• Inferno

    Dan Brown

    Dans ses best-sellers internationaux, Da Vinci Code, Anges et Démons et Le Symbole perdu, Dan Brown mêle avec brio l'histoire, l'art, les codes et les symboles. En retrouvant ses thèmes favoris, Dan Brown a certainement construit l'un de ses romans les plus stupéfiants, au coeur des grands enjeux de notre époque.C'est l'une des plus grandioses oeuvres de la littérature italienne, L'Enfer de Dante, qui est le fil conducteur de cette nouvelle aventure. En Italie, plongé dans une atmosphère aussi opaque que mystérieuse, le héros de Dan Brown, Robert Langdon, professeur de symbologie à Harvard va devoir affronter un adversaire diabolique sorti des limbes de l'Enfer et déchiffrer l'énigme la plus complexe de sa carrière. Elle le fait plonger dans un monde où l'art et la science de pointe tissent un écheveau qui exige de sa part toute son érudition et son courage pour le démêler. S'inspirant du poème épique de Dante, Langdon se lance dans une course contre la montre pour trouver des réponses et découvrir en traversant les Cercles de l'Enfer ceux qui détiennent la vérité... avant que le monde ne soit irrévocablement changé.Traduit l'anglais par Dominique Defert et Carole Delporte

  • Vie nouvelle

    Michaël Trahan

    Il est dans ce livre question d'entrer dans une image. Cette image est une vie, un théâtre coupé en deux. Au milieu, il y a une forêt et il y a la nuit. Il y a aussi une rivière et une salle de cinéma. Quelqu'un entre dans la chambre et s'installe devant le miroir pour lire un roman d'amour. Personne d'autre ne vient. Au matin, on ne sait plus très bien comment sortir. On le regrette. On doit dire la vérité. Peut-être est-il temps d'apprendre à vivre. L'idée est belle, et la beauté compte, mais on s'attache facilement à ce qui nous encercle. On cherche une histoire bleue comme le ciel et on écrit un poème interminable. Il faut aller jusqu'au bout. Le rideau est lourd, on n'y arrivera jamais. La douleur est lente. À la fin, un enfant apparaît. C'est mon fils. Il dort dans la clairière.

    Vie nouvelle est un livre d'éducation sentimentale. Je l'ai écrit comme on choisit une vie.

  • Le rêve, matériel décisif dans le travail analytique, constitue en quelque sorte un dialogue permanent avec l'inconscient. L'avancée de sa connaissance et les progrès de son déchiffrage continuent de représenter un enjeu important pour les rêveurs qui s'y consacrent et pour tous ceux qui s'intéressent aux modalités de la pensée du sommeil.

    Gisèle Chaboudez propose un abord renouvelé du déchiffrage des rêves, à la lumière des apports freudiens, de leurs remaniements et de leurs prolongements lacaniens, ainsi que de sa longue expérience clinique personnelle. Le rêve est exploré dans les processus littéraux qui le construisent, dans cette écriture en images dont le sens n'apparaît pas spontanément, dans la logique qui l'anime en séquences successives, comme en plusieurs actes d'un théâtre dont on ne perçoit pas aussitôt l'enchaînement. Il comporte encore des zones à éclairer pour saisir plus loin en quoi consiste cet inconscient qui écrit, qui secrète au sein du langage ses assemblages de mots en images, qui se manifeste comme un langage se servant des images pour faire apparaître son écrit.

  • Dante (1265-1321), le plus grand poète italien, l'amant de Béatrix, l'habile diplomate, l'exilé, l'auteur de La Divine Comédie, est connu de chacun, lu et étudié.
    Fruit de décennies de recherches, la biographie intellectuelle d'Enrico Malato retrace la vie du poète, témoin sublime de ce Moyen Âge latin et de son écroulement imminent. Attentif à saisir aussi bien l'éclosion de l'homme que celle d'une oeuvre rendue complexe par sa riche postérité, Malato met en lumière des pans jusqu'alors ignorés du grand poète florentin.
    Ce livre n'entend pas seulement instruire le lecteur sur la vie et l'oeuvre de Dante mais se propose aussi d'exposer les résultats de patientes recherches, et d'apporter un certain nombre de réponses à des questions d'ordre à la fois biographiques et exégétiques débattues depuis longtemps. Malato interroge ainsi l'attribution à Dante de trois textes majeurs : le Fiore, le Detto d'amore et la Questio ainsi que de certaines lettres où l'on trouve fixées, pour la première fois, les principales lignes de force de La Divine Comédie. Il s'attache aux enjeux poétiques qui sous-tendent la Vie nouvelle, et propose une analyse des deux versions de sa conclusion. Il démontre que Dante, chantre d'un amour édifiant et purement spirituel, invoque un lyrisme conforme aux principes de la doctrine chrétienne, se démarquant en cela du « Stil novo » qui loue l'amour sensuel. Il s'attaque au conflit opposant Dante et le poète Cavalcanti, son « premier ami » et le « maître de sa jeunesse » tout autant que son grand rival poétique.
    Enrico Malato est professeur émérite de Littérature italienne à l'Université de Naples "Federico II". Il coordonne la Nouvelle édition commentée des OEuvres de Dante, dont il est l'un des spécialistes contemporains les plus reconnus.

  • Quand on est balancés dans le dehors du monde, oubliés par les bruits de la ville, quand, d'une façon ou d'une autre, on est morts. Alors, comme le dit Dante, on est là où le soleil se tait. Des hommes, en prison. Deux clochards, habitants du froid et de l'ombre, qui ne demandent rien. Une jeune femme un peu folle, qui piétine sa vie avec grâce parce que, dit-elle : 'Moi, tu sais, en dehors de l'amour...' Une princesse oubliée dans la légende d'un saint, qui a peur, parce qu'elle croit que les hommes vont 'laisser faire la déchirure de son corps et de l'été'. Les malentendus entre hommes et femmes, drôles, inusables, mortels. L'imbécillité d'une guerre, un chien qui mord parce qu'on l'a oublié. Et l'enfance immobile au bord de la nuit.


  • Revue Ciné-Bazar n°2. Interviews et entretiens.

    Sommaire :


    Dossier Budd Boetticher 5
    Interview Arnold Kunert à propos de Budd Boetticher 7
    Critique Bullfighter and the Lady 14
    Dossier Bogdanovich 25
    Interviews Peter Bogdanovich 27
    Article Du Jour le plus long au Soldat Ryan 32
    Critique Sorcerer de William Friedkin 36
    Dossier Jack Sholder 39
    Interview Jack Sholder 40
    Article Jack Sholder, une carrière discrète mais exigeante 44
    Dossier Lewis Teague 47
    Interviews Lewis Teague 48
    Dossier bestioles des années 80 54
    Article Gremlins 57
    Interview Joe Dante à propos de Gremlins 63
    Deux rencontres avec Mick Garris 67
    Interviews Mick Garris 69
    Interview Tina Hirsch à propos de Munchies 78
    Article La Nuit des sangsues 84
    Interview Fred Dekker à propos de Night of the Creeps 87
    Dossier Julian Gilbey 91
    Interview Julian Gilbey à propos de A Lonely Place to Die 93
    Critique A Lonely Place to Die 99
    Article Tout contre Themroc 101
    Article MacBeth au cinéma 104
    Dossier Eugène Green 111
    Rencontre avec Eugène Green 113
    Critique La Sapienza d'Eugène Green 119
    Dossier Jean-Charles Tacchella 125
    Rencontre avec Jean-Charles Tacchella 127
    Critique Escalier C 133
    Article La nuit au cinéma 135
    Dossier Castellari 139
    Interview Enzo G. Castellari 140
    Interview George Hilton 144

  • Publié en 1940 et devenu introuvable, ce livre est un commentaire du Banquet de Dante, sous la forme de douze notes approfondies, regroupées thématiquement. Le Convivio - Le Banquet - est sans doute l'ouvrage le plus direct dans lequel Dante expose la problématique philosophique générale qui l'anime. C'est ce qui fait l'intérêt exceptionnel du travail d'André Pézard, novateur encore aujourd'hui en ce sens qu'il contribue à la fois à l'établissement du texte, dont il affronte les difficultés, et à son interprétation philosophique, avec une rigueur et une liberté d'esprit sans précédent, mettant ainsi en évidence l'immense intérêt de cette oeuvre, même pour les lecteurs modernes.
    En dépit de leur précision extrême, les notes sont étonnament éclairantes : on se demande comment l'étude philologique la plus stricte peut faire surgir du texte les idées les plus lumineuses.
    André Pézard (1891-1984), professeur à l'Université de Lyon, puis au Collège de France, fut un italianiste exceptionnel. Son oeuvre est considérable. Il n'a cessé de joindre à une érudition impressionnante une intelligence et une sensibilité dignes des plus grands esprits, et même un vrai talent de poète. À cet admirable lecteur, on doit non seulement une contribution essentielle aux études dantesques, une traduction audacieuse de la Divine comédie (Bibliothèque de la Pléiade), et nombre d'ouvrages qui doivent leur puissance à sa remarquable connaissance de la philosophie.
    Jean-Louis Poirier, auteur de diverses contributions en histoire de la philosophie et en sciences humaines, a publié récemment un essai (Ne plus ultra, Dante et le dernier voyage d'Ulysse, 2016). Il a également consacré un ouvrage à l'enseignement de la philosophie en Italie.

  • Escrito durante su exilio, entre 1304 y 1307, Dante Alighieri aborda la escritura de esta ambiciosa obra, en la que declaraba haber superado su etapa juvenil, por haber encontrado el amor por la Filosofía, narrando su formación filosófica, sapiencial y metalingüística. El objetivo del tratado consiste en brindar un "banquete de sabiduría" a todos los que desconocían el latín, que a finales del siglo XII era la lengua de transmisión del conocimiento y del debate científico, sobre todo en lo relativo a la política, la filosofía y la poesía.

  • Fondée en 1950 par Eugénie Droz, la collection des Travaux d'Humanisme et Renaissance a réuni, en soixante-cinq ans, plus de 550 titres. Elle s'est imposée comme la collection la plus importante au monde de sources et d'études sur l'Humanisme (Politien, Ficin, Erasme, Budé...), la Réforme francophone (Lefèvre d'Etaples, Calvin, Farel, Bèze...), la Renaissance (littéraire et artistique, Jérôme Bosch ou Rabelais, Ronsard ou le Primatice...), mais aussi la médecine, les sciences, la philosophie, l'histoire du livre et toutes les formes de savoir et d'activité humaine d'un long XVIe siècle, des environs de 1450 jusqu'à la mort du roi Henri IV, seuil de l'âge classique. Les Travaux d'Humanisme et Renaissance sont le navire-amiral des éditions Droz.

  • La Vie nouvelle

    Dante Alighieri

    Dans cette partie du livre de ma mémoire, avant laquelle on ne trouverait pas grand'chose à lire, se trouve un chapitre (rubrica), ayant pour titre : Incipit vita nuova (Commencement d'une vie nouvelle). Dans ce chapitre se trouvent écrits des passages que j'ai l'intention de rassembler dans ce petit livre, sinon textuellement, du moins suivant la signification qu'ils avaient.
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Que VLB adore fréquenter les habitués des sommets, la preuve en est établie. Nietzsche faisait antichambre en attendant son tour. Laurent Laplante nous livre ses commentaires de lecture sur ce « non-livre » de près de 1400 pages dans lequel VLB déploie une liberté créatrice quasi-totale, fusionnant fiction et réalité, abolissant l'autobiographie connue pour retoucher le récit de son parcours et usant d'un humour qui ne doit rien à Zarathoustra. Le dossier de cette édition porte sur les romans et les essais témoignant des grands conflits de l'Histoire, de la Première Guerre mondiale à la guerre au terrorisme et au djihadisme, en passant par le nazisme. Ailleurs dans la revue, la chronique consacrée aux écrivains franco-canadiens dresse le portrait du franco-manitobain J.R. Léveillé, auteur d'une trentaine d'oeuvres diversifiées et exigeantes, et Diane Vincent nous parle de Dante, son écrivain jamais lu.

  • La "Vida nueva" es la primera obra conocida de Dante Alighieri, escrita en el último decenio del siglo XIII, poco después de la muerte de su amada Beatriz. Cuarenta y dos capítulos en los que Dante alterna poesía y prosa, relatando la renovación vital que experimenta el autor al enamorarse. El sentimiento amoroso no realizado aparece como una revelación que, conduciendo a la superación y el olvido de uno mismo, se convierte en una fuente de felicidad. La devoción amorosa se percibe como una felicidad alcanzada, es el efecto de una pasión que da felicidad y se justifica al liberarse de todo aquello que no depende de ella.

  • BOTTICELLI

    Jacques Mesnil

    Jacques Mesnil, connaisseur érudit de la Renaissance florentine, a réussi l'exploit de nous montrer à la fois l'évolution de l'art de Botticelli sur près de 50 ans au travers de ses oeuvres et de nous faire partager la vie quotidienne de son atelier dans une Florence du XVe siècle qu'on découvre avec admiration à chaque page.
    L'édition de VisiMuZ propose 186 reproductions de tableaux et dessins, agrandissables en plein écran, sur votre tablette. Les tableaux sont insérés au sein du texte, à l'endroit où l'auteur les évoque. La documentation a été mise à jour et reflète l'état des connaissances et la localisation des tableaux en 2017. Un diaporama des oeuvres, avec leur nomenclature dans le catalogue raisonné de Gabriele Mandel, permet de contempler facilement en fin d'ouvrage toutes les facettes du talent de l'artiste.

  • La traduction de vingt chants choisis de la Divine Comédie parut en plein courant romantique en 1829, dans la même année que les Orientales de Victor Hugo, au lendemain des Études françaises et étrangères d'Émile Deschamps. Antoni avait voulu contribuer, pour sa part, à donner ses lettres de naturalisation au grand poète que la nouvelle école plaçait non sans raison parmi ses ancêtres. Il entreprenait d'initier à cette poésie admirable le lecteur français qui l'avait jusqu'alors méconnu. Aussi ne voulut-il que donner, selon ses propres expressions, «une idée du ton et de la manière de Dante». Il s'abstint de notes et de commentaires [...]; il s'attacha uniquement à reproduire, avec une religieuse fidélité, la couleur et surtout l'accent de la poésie dantesque. Ainsi comprise, sa traduction fut une véritable révélation pour le public compétent. (Paul Juillerat)

  • A l'image de Florence, sa patrie, détruite aux temps obscurs des invasions barbares avant d'être "refondée", ainsi qu'il est rappelé au chant XIII de l'Enfer, l'humanité traverse aux yeux de Dante, en ce début du XIV ème siècle, une crise si grave qu'elle ne peut qu'appeler à une rénovation morale, spirituelle et politique. C'est dans ce but refondateur qu'il compose son 'poème sacré' pendant les années de l'exil, afin de rappeler les fins dernières, indiquer le chemin de la réforme, construire une progression, du chaos à l'ordre parfait, en acquérant ainsi la stature du scriba Dei , poète et prophète.
    Jean Lacroix suit, dans le présent ouvrage, les multiples pistes suggérées par le lexique, les options thématiques et les choix figuratifs de Dante-poète, en reconstituant par des parcours répétés, de l'Enfer au Paradis, les différents aspects sensoriels et conceptuels du voyage de Dante-personnage vers son salut. En s'appuyant sur de multiples références, il souligne la force d'une démarche poétique qui vise à donner consistance, par l' alta fantasia, à un message rédempteur, en mobilisant contre l'indicible tous ses moyens d'expression.
    Jean Lacroix (1934-2014), professeur émérite, ancien élève de l'ENS de Saint-Cloud, agrégé d'italien, a été professeur à l'université Paul Valéry-Montpellier 3 de 1969 à 1999. Il est l'auteur de nombreuses études sur Dante, Pétrarque, Boccace, le genre de la nouvelle et les écrits d'artistes du Quattrocento et du Cinquecento.


  • Ce livre ouvre une réflexion sur le statut de l'exilé. Celui qui est banni de sa ville natale, Ovide (Rome), Dante (Florence). On l'imagine mendiant dans une autre ville, confiant dans ses carnets sa complainte. C'est un manuscrit inachevé, trouvé dans les buissons du centre-ville de Montréal. L'auteure a rêvé, imaginé ce conte poétique en faisant dialoguer la voix du narrateur avec les écrits trouvés du mendiant.


  • La "Divina Comedia" es un poema épico escrito por Dante Alighieri, del que se desconoce la fecha exacta de realización, y se cree que se escribió en el primer cuarto del siglo XIV. Dividida en tres partes, la "Divina Comedia" es una obra extensa, compleja y extraña, llena de momentos sublimes e inolvidables. Un grandioso canto en el que el autor quiso aunar poesía y conocimiento. Dante traslada al lector a los Reinos de Ultratumba del Infierno, pasando por el Purgatorio, a los parajes más resplandecientes e inmateriales del Paraíso.

  • Cet ouvrage collectif naît d'une journée des doctorants organisée à l'Université Jean Monnet de Saint-Etienne en 2013, avec l'invitation adressée aux participants à « présenter les sources sur lesquelles ils travaillent, et notamment leurs spécificités, et les difficultés particulières auxquelles ils sont confrontés, d'un point de vue méthodologique ». Ainsi, des chercheurs appartenant à plusieurs écoles philologiques se sont penchés sur un sujet dont l'amplitude se présente comme potentiellement infinie. Il y a pourtant une restriction : les contributions sont axées sur la littérature et la langue italiennes, du Moyen Âge jusqu'à l'Unité d'Italie et à ses conséquences immédiates.

  • La panthère fuit devant les chasseurs, pénètre dans une grotte, et s'endort. Elle exhale alors une odeur suave. La langue est cette panthère. La parole de poésie se lance en avant d'elle-même, vers la langue toujours future que sa tâche est d'inventer, mais dont nous ne percevrons, loin devant nous, que l'odeur. Dante n'aura pas cessé d'illustrer cette parabole issue des bestiaires médiévaux, et de l'incarner : il est cette panthère, et sa poésie cette odeur. À nous de la percevoir- et de la donner à respirer. Tel est le propos du présent ouvrage.
    Franc Ducros. Auteur de Les yeux, la terre et s'ouvrant l'arbre (poésie) ; Le Poétique, le Réel et Poésie, figures traversées (essais) ; et de traductions poétiques : «...ombre lointaine » - quarante-six fragments de Léonard de Vinci et Poèmes de Michel-Ange.

  • Dans la veine du marbre ou dans celle d'un guide consacré à Michel-Ange coule le sang des Toscans.
    Sculpteur, le Divin, est aussi un des plus grands poètes de l'Italie. A ce titre il se nourrit de sa sculpture, peinture ou architecture, des se amour pour nous faire partager sa vie, son art.
    A l'instar du maître de la Joconde, le maître de la pierre vive est emblématique de son époque et marque de son génie les lieux où nous irons sur ses traces.

  • In his international blockbusters The Da Vinci Code, Angels & Demons, and The Lost Symbol, Dan Brown masterfully fused history, art, codes, and symbols. In this riveting new thriller, Brown returns to his element and has crafted his highest-stakes novel to date.
    In the heart of Italy, Harvard professor of symbology Robert Langdon is drawn into a harrowing world centered on one of history’s most enduring and mysterious literary masterpieces . . . Dante’s Inferno.
    Against this backdrop, Langdon battles a chilling adversary and grapples with an ingenious riddle that pulls him into a landscape of classic art, secret passageways, and futuristic science. Drawing from Dante’s dark epic poem, Langdon races to find answers and decide whom to trust . . . before the world is irrevocably altered.

empty