• L'enfant n'eut pas le temps d'avoir peur. Tous les ressorts de la survie se détendirent en lui. Il palpa la paroi dans son dos à la recherche d'il ne savait quoi : une porte qui n'existait pas ou une mère qui lécherait ses blessures. Les flammes illuminèrent l'intérieur de la tour, et l'espoir traversa son corps de toutes parts quand il distingua une ombre étroite verticale juste en face de là où il se trouvait. En un temps dont il ne contrôlait plus l'écoulement, il atteignit l'ombre. Là-haut, il laissa passer les heures, noirci mais vivant, sans savoir comment interpréter la torture à laquelle il avait été soumis. Dans une plaine desséchée, sous un soleil implacable, un petit garçon fuit. Bientôt, il a trop faim, trop soif. Quand il aperçoit un vieux berger en train de dormir, il tente de le voler. Dès lors, tout change pour le vieillard et l'enfant. Mais ceux qui veulent le petit se rapprochent. Et la confrontation a lieu, d'une violence inouïe. C'est que la lutte signifie bien plus que le combat des corps, les blessures et le sang. Quand ce sera fini, enfin, il pleuvra.Premier roman de Jesús Carrasco - salué comme une voix nouvelle, au langage intense et puissant, dans le panorama littéraire espagnol -, Intempérie a emporté l'adhésion des critiques et des lecteurs et a été traduit dans une trentaine de pays. " Une intrigue subtile, un paysage de désolation où sont parfois commis des actes d'une extrême cruauté, une langue riche, soignée, sublime : un roman exceptionnel. " El Mundo

  • L'Espagne, entre ombres et lumières, présentée sous ses milles facettes par l'un de ses amoureux transis : Michel Del Castillo.
    Al-Andalus, Carmen, don Quichotte, Goya, l'Inquisition, Vélasquez, la Tauromachie, mais aussi Franco, Burgos, Almodovar, Picasso, Lorca et Unamuno : voilà quelques-unes des entrées de ce Dictionnaire amoureux, qui parle aussi bien de l'Espagne d'hier que de celle d'aujourd'hui. Ombres et lumières. Autant de prétextes qui en tableaux flamboyants permettent de faire retentir le chant profond de l'Espagne, de suivre le fil qui du plus lointain passé court jusqu'à nos jours. Il fallait toute la culture, la sensibilité et la distance d'un grand romancier pour brosser cette fresque emportée d'un pays qui aura produit l'une des plus hautes civilisations de l'Europe.

  • Bien plus que par la découverte du Nouveau Monde, 1492 fut marquée par nombre de mutations, d'innovations et de changements majeurs annonçant véritablement un monde nouveau. Explications de Bartolomé et Lucile Bennassar.
    Il est communément admis que 1492 marque la découverte du Nouveau Monde. C'est oublier qu'à l'époque personne n'avait la moindre idée de l'Amérique et qu'il fallut un demi-siècle pour que l'on prenne conscience de l'importance et de l'immensité de ce continent. Cette même année, en Europe, Grenade est redevenue chrétienne ; la Bretagne est mariée à la France ; à Florence, Laurent le Magnifique se meurt. Ailleurs, la traite des Noirs menace déjà l'Afrique tandis que la Chine se referme sur elle-même. En distinguant le temps vécu par les hommes de 1492 et le temps recréé par l'histoire, cet ouvrage novateur nous permet de réaliser l'ampleur et l'impact des événements de cette année charnière, tout en rendant un hommage mérité au grand explorateur génois.Bartolomé et Lucile Bennassar sont d'éminents spécialistes de l'Espagne et du Nouveau Monde.

  • NOUVELLE EDITION - 1944-2014 - 70e anniversaire de la Libération de ParisVoici
    des héros magnifiques, sortis tout droit d'une page d'histoire trop longtemps occultée : les soldats de la Nueve.
    Officiellement, la libération de Paris a commencé le 25 août 1944. En réalité, c'est la veille, le 24 août, que le général Leclerc a lancé l'offensive : il a donné l'ordre au capitaine Dronne, chef de la 9e compagnie de la 2e DB, d'entrer dans Paris sans délai.
    Le premier véhicule de cette 9e compagnie, appelée la Nueve, est arrivé place de l'Hôtel-de-Ville le 24 août 1944 peu après 20 heures, " heure allemande ". Le soldat Amado Granell - le premier libérateur de Paris ! - en est descendu pour être aussitôt reçu, à l'intérieur de la mairie, par Georges Bidault, successeur de Jean Moulin à la présidence du Conseil national de la Résistance.
    Comme 146 des 160 hommes de la Nueve, Granell était... un républicain espagnol ! Le 26 août, de Gaulle descendra les Champs-Élysées escorté et protégé par quatre véhicules de la Nueve. Ensuite, les républicains espagnols de la Nueve contribueront à libérer l'Alsace et la Lorraine et se battront en Allemagne jusqu'au nid d'aigle d'Hitler, à Berchtesgaden.
    Evelyn Mesquida leur rend la place qui leur est due dans la mémoire collective. Et elle donne la parole à neuf des survivants qu'elle a pu retrouver.
    Témoin de la libération de Paris, Albert Camus aura ces mots, en 1954, pour dire toute sa reconnaissance aux républicains espagnols : " Pour l'Europe et pour nous, sans le savoir, vous avez été et vous êtes des maîtres de liberté. "
    Préface de Jorge Semprùn précédée de deux textes d'Albert Camus

  • Comment, voilà 200 ans, Napoléon a joué le destin de l'Empire en Espagne, et a perdu.
    Pour les Espagnols, ce fut la guerre d'Indépendance, fondatrice de l'Espagne contemporaine. Pour la France impériale, ce fut la guerre de trop, celle que ses généraux et leur chef ne savaient pas faire et ne pouvaient pas gagner contre toute une population. Durant six années, les meilleures troupes s'usèrent, au prix d'atrocités de part et d'autre, contre une guérilla soutenue par les Anglais de Wellington. Jamais Joseph Bonaparte, roi d'Espagne par la grâce de son frère, ne pourrait conquérir son royaume. Ce terrible conflit est présenté autant du côté espagnol que du côté français, et dans tous ses aspects, dont le moindre n'est pas la pénétration des idées libérales dans la péninsule.Jean-Joël Brégeon, historien, a publié chez Perrin Carrier et la Terreur nantaise ; L'Egypte de Bonaparte et 1812, la paix et la guerre. " Saluons cette solide synthèse, très claire. " Frédéric Valloire, Valeurs Actuelles

  • Une femme de pouvoir au destin exceptionnel. " Blanche de Castille, mère de Saint Louis " : telle est l'image très réductrice que la mémoire collective a retenue de cette reine du xiiie siècle, dont la célébrité ne tiendrait qu'à celle de son fils. C'est oublier qu'elle a été une femme de pouvoir au destin exceptionnel, à l'instar de sa grand-mère, Aliénor d'Aquitaine.
    Née en 1188, fille du roi Alphonse VIII de Castille et d'Aliénor d'Angleterre, mariée à douze ans au prince capétien Louis, elle fait son éducation politique à la cour de son redoutable beau-père, Philippe Auguste. Devenue reine en 1223, mère de douze enfants, veuve à trente-huit ans au décès de son époux Louis VIII, elle devient régente du royaume au nom de son jeune fils, Louis IX. Confrontée aux révoltes des barons, qui acceptent mal d'être gouvernés par une femme, par une étrangère, " l'Espagnole ", comme on la désigne alors, fait preuve de qualités politiques inattendues, subtil mélange d'autorité et de souplesse, qui lui valent l'admiration des chroniqueurs. Éducatrice puis inspiratrice de la politique de Saint Louis, qui lui confie la direction du royaume pendant la septième croisade, elle conserve une place particulière jusqu'à sa mort en 1252, avant de figurer au panthéon des femmes de pouvoir du roman national.
    Georges Minois a publié de nombreux livres réputés chez Perrin, notamment Charlemagne
    , Philippe le Bel
    , Charles le Téméraire
    et une Histoire du Moyen Age
    .

  • Un album qui traite de thèmes forts : la transmission, les origines, les souvenirs, la famille avec tendresse.Une petite fille et son grand-père partent en Espagne, sur les traces des souvenirs d'enfance du vieil homme. Mais une fois sur place, celui-ci va de désillusion en désillusion : tout a changé, les petites maisons sont remplacées par des immeubles. Il n'existe plus aucune chance de retrouver l'ours en peluche qu'il avait enterré des années auparavant. À moins que...
    Cet album a été inclus dans la méthode de lecture TRAMPOLINE. Dès 3 ans.

  • Troisième édition de cette petite synthèse qui fait désormais référence pour une approche informée de l'histoire, de la société et et de la culture espagnoles. Cette édition est notamment mise à jour des développements de la très lente sortie de crise des dernières années, des récentes échéances électorales, émergence de Podemos et de Ciudadanos, vote de rupture en Catalogne etc.
    Bien souvent, l'Espagne séduit et surprend les observateurs étrangers, au point de les désorienter. Cette Espagne du XXIe siècle s'est-elle totalement libérée de ses carcans - très forte emprise du catholicisme, culture de l'autoritarisme - et de ses tensions traditionnelles, notamment entre conservateurs et réformistes, entre centralistes et partisans des idéaux périphériques ? En quelles valeurs croit-elle ? De quelles passions, de quels espoirs est-elle aujourd'hui porteuse ?
    Si l'" histoire longue " permet de mieux comprendre certains de ses traits, cet ouvrage très vivant aborde surtout l'Espagne la plus actuelle sous les angles politique, économique, sociétal et créatif. Tour à tour bienveillants et critiques, les auteurs invitent le lecteur à redécouvrir cette grande nation européenne, trop longtemps perçue à travers le prisme de clichés réducteurs, qui n'a pas fini d'étonner son monde.

  • Un autre regard sur la guerre d'Espagne.
    Miguel est un vieux solitaire, veuf depuis des années, qui n'apprécie que la compagnie de son chien Ramon. Il vit dans une cité ouvrière de la région de Tolède. Un matin, il reçoit une lettre de sa soeur Nuria. Elle a perdu son époux et compte venir vivre auprès de lui. Le vieux est pris de panique : sa soeur chez lui, c'en est fini de sa tranquillité, de son bonheur innocent avec Ramon. Il faut fuir ! Son chien sur les talons, le vieux prend un autocar en direction de l'Estrémadure, où il n'était jamais retourné depuis la guerre civile.
    Montepalomas, le village de son enfance, est enseveli sous les eaux d'un barrage. Pourtant du lac les souvenirs remonteront. Des pans entiers de sa jeunesse belle et terrible, quand on l'appelait Medianoche (" Minuit ") et que vivait encore son frère jumeau, Mediodia (" Midi "). Un frère assassiné par les Franquistes et dont le visage, mille ans après la guerre, hante toujours Miguel. Mais peut-être est-il temps de se libérer du passé...
    Dans un style ample et généreux, Carine Fernandez dessine ce voyage intérieur vers la rédemption, tout en revenant sur les années les plus noires qu'ait connues l'Espagne.
    Prix RomanGier 2018, Prix LireElire 2018, Prix Lettres Frontière 2018, Prix Des racines et des mots 2018, et Prix de l'Académie Française Henri Regnier 2018
    - Prix RomanGier 2018
    - Prix LireElire 2018
    - Prix Lettres Frontière
    - Prix Des racines et des mots
    - Prix Henri de Régnier de l'Academie française 2018

  • Découvrez près de 30 recettes de chaussons salés et sucrés, à déguster de l'entrée au dessert, et à partager entre petits et grands.
    Les chaussons, sous diverses formes, existent dans toutes les cuisines du monde. Retrouvez dans cet ouvrage des recettes aussi délicieuses que variées, mêlant des saveurs classiques aussi bien qu'exotiques.
    Découvrez tout d'abord les chaussons salés avec les chaussons chèvre-épinards au pesto, les empanadas à la viande, les samossas à l'indienne, pomme de terre et curry ou encore les chaussons à l'orientale à l'agneau.
    Délectez-vous ensuite des gourmandises sucrées, avec les mini-chaussons mangue-passion au gingembre confit, les chaussons aux poires et aux pépites de chocolat, les chaussons vanille-caramel au beurre salé ou les chaussons briochés pomme-abricot aux pistaches.
    Aussi vite préparés que dévorés, ces chaussons vont devenir les incontournables de votre cuisine!

  • Pourquoi Carlo Ancelotti est-il sans doute, avec Guardiola, le plus grand coach actuel ? En plus d'un sens tactique aiguisé, tous les joueurs passés sous ses ordres louent son inégalable science du management. Car gérer un effectif composé de grands joueurs, c'est savoir mettre au service du collectif les égos hypertrophiés des plus grandes stars du vestiaire.
    Après le succès de son premier livre consacré à la tactique, Carlo Ancelotti livre ici ses secrets sur le management du vestiaire.
    Comment asseoir son leadership ? Comment faire cohabiter des stars ? Comment intégrer un joueur à un collectif ? Comment gérer les tensions au sein d'un groupe ? Comment faire rebondir un joueur en situation d'échec ?
    Des questions que tout entraîneur rencontre, mais auxquelles peu savent répondre. Ancelotti nous dévoile, à la lumière de son parcours, de ses expériences et de l'influence de ses modèles, ses méthodes pour parvenir à guider une équipe jusqu'aux sommets. Son meilleur argument
    pour vous convaincre ? Ses 3 Ligues des champions.
    Zlatan Ibrahimovic :
    "Ancelotti est de la vieille école mais c'est une personne formidable. C'est le coach le plus fantastique que j'ai pu côtoyer. Je n'ai jamais eu une relation aussi forte avec un autre entraîneur. Il n'était pas un simple entraîneur, c'était aussi un ami, un père. Pas seulement avec moi mais avec tous les joueurs. Quand il est parti, nous étions tristes bien sûr. Mais le football est comme ça."

  • Frankie Presto, né dans une église en feu et vite devenu orphelin, est élevé dans une petite ville d'Espagne par son professeur de musique aveugle. Puis la guerre bouleverse sa jeune vie... À neuf ans, il embarque sur un bateau pour l'Amérique, accompagné de ses seuls biens: un chien sans poils, une vieille guitare et six cordes dont il ignore encore la mystérieuse puissance.
    Pendant son irrésistible ascension comme le plus grand musicien de son temps, il découvre petit à petit l'immense pouvoir que lui confèrent ses six cordes de guitare magiques. Mais ce don sera aussi son fardeau...
    Frankie réussira-t-il à trouver sa propre voie, et à retrouver Aurora, l'unique femme qui avait su toucher son coeur ?
     
    Un roman foisonnant et plein de charme qui donne envie de fredonner sa chanson préférée !

  • On sourit souvent dans cette tragédie, parce qu'Angel ne perd jamais son humour, ni son sens de la répartie. On suit, porté par une écriture lumineuse, son histoire avec passion, comme si on n'en connaissait pas le dénouement dramatique. Un perdant magnifique
    Juillet 39. La guerre d'Espagne est officiellement finie. Angel Alcalà Llach, 16 ans, rentre chez lui. Après dix mois au front et quatre au camp de Saint-Cyprien (Pyrénées-Orientales), il croit retrouver les siens. Mais rien ne se passe comme prévu. L'Espagne franquiste est une prison à ciel ouvert et Angel ne sera finalement relâché qu'après un an de travaux forcés. Il rejoint enfin sa famille en juillet 1940 tandis que la répression fait rage. Il doit alors s'adapter à un monde inconcevable pour lui : sans droits, sans liberté, où tout devient risque, et où tout risque est mortel. Il choisit de continuer la lutte, et entre en résistance. Malgré la portée modeste de leurs actions, ses camarades vont colorer ces années de violence de toutes les teintes de l'espoir et de l'amitié.
    En avril 44, son refus du service militaire le contraint à la clandestinité. Il rejoint Madrid. Les Alliés vont gagner la guerre, balayer Franco... Des temps nouveaux s'annoncent. La République va revenir, c'est sûr...


  • Espagne, XVIe siècle : un mystérieux tueur musulman s'en prend à l'Église catholique.

    1584. Le prêtre de Belamar de la Sierra, un petit village d'Aragon à la frontière avec la France, est assassiné, son église profanée. Sur les murs : des inscriptions en arabe. Est-ce l'oeuvre de celui qui se fait appeler le Rédempteur, dont tout le monde ignore l'identité, et qui a promis l'extermination de tous les chrétiens, avec la même violence que celle exercée sur les musulmans ? La plupart des habitants de la région sont en effet des morisques, convertis de force au catholicisme, et qui pratiquent encore l'islam en secret.
    À la veille d'une visite royale, Bernardo de Mendoza, magistrat à Valladolid, soldat et humaniste, issu d'une famille juive, est chargé de l'enquête. Très vite, les tensions s'exacerbent entre les communautés, une véritable guerre de religion se profile. Et les meurtres continuent, toujours aussi inexplicables. Entre l'Inquisition et les extrémistes morisques et chrétiens, la tâche de Mendoza va se révéler ardue.
    Historien et spécialiste des religions, Matthew Carr nous transporte dans un XVIe siècle d'un réalisme époustouflant. Sa connaissance des moeurs de l'époque, son sens de l'intrigue, son empathie pour ses personnages, font de ce plaidoyer pour la liberté une oeuvre inoubliable.

  • Grande fresque historique mêlant la beauté des contrées catalanes à la violence des esprits passionnés, un roman aux mille couleurs qui brosse le portrait d'un peuple farouchement attaché à ses traditions et d'une jeune femme intrépide et fougueuse.
    Espagne, 1840. La première guerre carliste vient de mettre à feu et à sang toute la Catalogne et les esprits sont encore traumatisés. Mais pour les partisans de Charles V de Bourbon, la lutte ne fait que commencer...
    Dans la province de Castellón, le capitaine Penarrocha, dit le Groc, est de retour. Pendant son année d'exil, les nouvelles autorités municipales ont confisqué les terres des paysans de la région pour mieux les assujettir. Le sang de Penarrocha ne fait qu'un tour : l'heure est venue de reprendre le combat pour mettre son roi au pouvoir.
    Cet esprit de résistance trouve un écho dans le coeur de sa fille, la rebelle Manuela, qui n'a bientôt plus qu'une idée en tête : se battre auprès des siens. Mais à qui se fier dans un pays où chaque allié dissimule un traître ?

  • Gaspachos, laissez-vous tenter par sa fraîcheur et son originalité !
    30 recettes étonnantes de gaspacho : des recettes traditionelles avec le gaspacho andalou ; des recettes d'aujourd'hui comme le gaspacho à l'endive et à l'avocat ; sans oublier les desserts avec le gaspacho au kiwi... pour toutes les occasions, tous les goûts, toutes les envies !


  • Visites, restos, shopping... 80 adresses incontournables et pas chères !

    Vous allez passer un p'tit week-end à Barcelone ? Que vous soyez "culture à gogo", "accro du shopping", "fêtard" ou "week-end en famille", n'oubliez pas de glisser ce petit livre dans votre sac à dos !
    Classées par thèmes (En amoureux, En famille, Un brin de culture, 100 % shopping...), découvrez 80 adresses incontournables ou insolites pour réussir son week-end et être sûr de ne rien manquer.
    Vous voulez visiter la vertigineuse Sagrada Familia ? Admirer les prouesses architecturales de Gaudi ? Fouler la pelouse du Camp Nou ? Danser sur des airs de flamenco ou goûter les meilleures pâtisseries de la ville ? Toutes les bonnes adresses et les bons plans sont dans ce petit livre !
    Avec aussi les meilleures adresses de restaurants, toutes les informations pratiques sur le voyage, tout savoir sur les transports en commun, et pour chaque bon plan, l'adresse précise, le nom de la station la plus proche, et un système d'icônes pour tout comprendre en un clin d'oeil !


  • L'histoire d'une capitale depuis sa naissance au Moyen Age jusqu'à nos jours.
    Mayrit, la " mère des eaux ", fut fondée par les musulmans et ne devint chrétienne qu'à la fin du XIe siècle. En 1561, Philippe II décide d'en faire la capitale aux dépens de villes plus importantes. Madrid devient alors l'emblème du Siècle d'or et se couvre de monuments. C'est à ce moment qu'elle entre dans l'histoire. En 1701, elle accepte un Bourbon venu de France, Philippe V, petit-fils de Louis XIV, pour succéder à Charles II, dernier Habsbourg mort sans héritier. En 1808, les Madrilènes déclenchent une insurrection contre l'occupant français. Ils récidivent en 1936 en faisant échec au coup d'Etat des généraux. Après la dictature de Franco, Madrid exprimera sa reconnaissance à son roi Juan Carlos pour avoir su faire entrer l'Espagne dans l'ère d'une démocratie moderne et apaisée.
    Avec le talent qu'on lui connaît, Bartolomé Bennassar raconte la grande histoire de cette métropole au passé riche et fascinant.
    Bartolomé Bennassar, spécialiste du monde méditerranéen des XVIe et XVIIe siècles, a publié chez Perrin plusieurs ouvrages essentiels sur l'Espagne toutes périodes confondues, notamment La Guerre d'Espagne et ses lendemains, Histoire des Espagnols et Franco.


  • De 1486 à 1492, l'attente de Christophe Colomb avant son départ pour les Indes.

    Janvier 1492. Dans un pays ruiné par la guerre, Isabelle de Castille et Ferdinand d'Aragon prennent possession de Grenade, dernière enclave musulmane de la péninsule Ibérique. Une messe est aussitôt célébrée dans la grande mosquée transformée en cathédrale. Torquemada, le Grand Inquisiteur, est dans les premiers rangs. Il prépare déjà son décret d'expulsion des juifs destiné à garantir l'unité religieuse du royaume. Derrière lui, perdu dans la foule, Christophe Colomb chante le Te Deum à l'unisson des fidèles.
    Depuis des années, il attend le financement de son expédition qui doit le conduire vers les Indes occidentales.
    À travers ces trois histoires - la reconquête espagnole contre les musulmans, la lutte de l'Inquisition contre les juifs et les préparatifs du voyage de Colomb -, La confusion du monde raconte la naissance d'un nouveau monde.

  • L'Histoire a souvent été écrite par des femmes. Celles dont Jean des Cars a choisi de raconter le destin ont bouleversé l'histoire de l'Europe. Leur existence conjugue grandeur et tragédie, expliquant la fascination qu'elles suscitent toujours.
    Les douze souveraines dont Jean des Cars a choisi de raconter les vies sont autant de mythes qui enflamment les mémoires et parlent à la postérité par leur destinée et leur contribution décisive à l'histoire du monde : Catherine de Médicis, Elizabeth Ire d'Angleterre, Christine de Suède, Marie-Thérèse d'Autriche, Catherine II de Russie, Marie-Antoinette, Victoria, Eugénie, Sissi, l'impératrice Zita, Astrid reine des Belges et Elizabeth II. Leurs noms sont ancrés dans nos sensibilités. Leurs vies, longues ou brèves, et celles des peuples qu'elles conduisaient ou incarnaient furent jalonnées de grandeurs et de tragédies, d'intrigues de palais, de bonheurs et de souffrances qui expliquent la fascination qu'elles n'ont cessé de susciter. Reines en titre placées à la tête de l'État, épouses de monarques ou régentes, elles ont marqué leurs époques, forgé des ententes, ourdi des complots, affronté des luttes successorales, déclenché des guerres, recherché ou obtenu la paix, rayonné par leur action, leur intelligence ou simplement leur charme qui est une valeur essentielle de la monarchie. Mariées ou non, de moeurs sages ou amoureuses aux liaisons connues, voire supposées, certaines furent plus que reines par l'étendue et la diversité des territoires relevant de leurs couronnes. Sans elles, notre histoire eût été différente et, osons le prétendre, moins passionnante.Jean des Cars s'est fait l'historien des grandes dynasties d'Europe et de leurs plus illustres représentants. Parmi ses grands succès : Eugénie, la dernière impératrice ; Sissi ou la Fatalité ; La Saga des Romanov ; La Saga des Habsbourg et La Saga des Windsor.

  • Une introduction à un peintre de génie.
    C'est en 1894 que la Revue des Deux Mondes publia l'ambitieuse étude sur Diego Velázquez (1599-1660) qui constitue le coeur de ce volume. Profond tout en restant accessible, ce texte condense avec clarté l'essentiel des savoirs de l'époque sur le grand héros du siècle d'or espagnol. Au-delà d'une simple biographie, c'est bien la " physionomie " de Velázquez qu'Émile Michel entend analyser, tout en jugeant primordial de demeurer au plus près des oeuvres et de leur matérialité.
    Cette étude se voit ici enrichie d'un second article remontant à 1861, sous la plume de l'archéologue et homme politique français Charles-Ernest Beulé, dans lequel il partage avec franchise et enthousiasme ses impressions sur l'artiste.
    Entièrement dédiés au génie de l'auteur des Ménines et à la poétique puissante de ses représentations, ces deux textes marquent les étapes successives de l'installation définitive de Velázquez parmi les maîtres incontournables de la peinture européenne.
    " Un seul peintre en Espagne fera dire de lui qu'il a du génie : ce peintre, c'est Velázquez. " Charles-Ernest Beulé
    Édition établie et présentée par Victor Claass

  • LE roman espagnol d'Isabelle Alonso
    1931. La Seconde République d'Espagne est proclamée sous les yeux ébahis et confiants d'Angel Alcalà Llach, surnommé affectueusement Gelin, 7 ans. Bercé par les idéaux parentaux résolument libéraux, égalitaristes et anticléricaux, Gelin croit corps et âme en cette "République-providence" qui sonne la fin de l'asphyxie sociale. D'ailleurs son père lui annonce solennellement : " Le peuple vient de gagner. Sans coup de feu. Proprement. C'est la fin de la misère, de l'injustice et de l'ignorance. " La vie est alors douce à Madrid. Le soir, les parents jouent aux échecs au son du gramola, le tout nouveau mange-disque. Pourtant, malgré ces années d'effervescence et de liesse, la montée du franquisme vient saper les espoirs de la famille. Un matin, Gelin, alors adolescent, s'engage dans la Résistance pour "botter le cul des fachas" et lutter contre la vermine phalangiste. Mais sur le champ de bataille, les nobles convictions du jeune homme sont vite piétinées par les réalités du terrain et les faibles moyens à disposition de l'armée républicaine. Dépouillé de ses illusions, Gelin n'aura plus que l'amitié de ses compagnons d'infortune et son amour inébranlable de la liberté pour ne pas sombrer.
    Sous les traits de Gelin, jeune idéaliste, témoin forcé d'un drame humain et politique que sa naïveté adolescente refusera jusqu'au bout d'accepter, Isabelle Alonso donne vie, avec tendresse et émotion, à un grand roman espagnol. Sous des allures de conte initiatique,
    Je mourrai une autre fois est avant tout le récit d'un monde fracassé par une guerre fratricide, d'un conflit que le reste de l'Europe, tourné vers l'Allemagne a préféré ignorer, et d'un peuple, qui s'est senti trahi par l'histoire.

  • Dans la lignée de L'Ombre du vent de Carlos Ruiz Zafon, le roman phénomène de Jordi Llobregat.Barcelone, 1888. Quelques jours avant l'ouverture de l'Exposition Universelle, Daniel Amat, un jeune professeur d'Oxford, est de retour dans sa ville natale pour assister aux funérailles de son père. Il y apprend que ce dernier, médecin dans les quartiers pauvres de la ville, enquêtait sur les meurtres mystérieux de jeunes ouvrières. Leurs blessures rappelant étrangement un ancien fléau ayant sévi il y a bien longtemps, la ville est la proie de toutes les superstitions.
    À l'aide d'un journaliste et d'un étudiant en médecine, Daniel reprend les investigations et découvre bientôt que les crimes sont liés à un mystérieux manuscrit, oeuvre d'un anatomiste du XVIe siècle, Vésale. C'est dans les galeries de tunnels souterrains qui courent sous la ville que Daniel mettra à jour l'incroyable secret qui hante Barcelone.
    Avec cette oeuvre monumentale saluée par une critique unanime, véritable labyrinthe de mystères et d'énigmes, Jordi Llobregat signe un thriller historique qui fera date. Au-delà de personnages aux ambiguïtés multiples, et d'une construction diabolique, il nous fait véritablement ressentir l'âme d'une ville, Barcelone avant l'apparition de l'électricité, plus fascinante, sombre et baroque que jamais. Magistral !

  • Le guide Ulysse numérique Escales de croisière aux îles Baléares présente les attraits urbains et naturels à voir dans les villes où font escale les navires de croisière qui sillonnent la Méditerranée

    Ce guide Ulysse numérique présente les attraits à découvrir dans les villes où font escale les navires de croisière qui sillonnent la Méditerranée. Il indique les quartiers les plus animés, les plus importants musées et monuments, les sites archéologiques, les plus belles plages et les parcs à explorer. Parmi les escales visitées, mentionnons Palma de Majorque, Sóller (Majorque), Port Mahón (Minorque) et Ibiza.

empty