Quadrature

  • Qu'elle croise un bellâtre qui admire son reflet dans une vitre, un gros caïd qui lit Babar à son bébé, une femme qui se prend pour un contrôleur de train ou un vieux chauve qui lui rappelle un chauve plus jeune, l'auteure met en lumière des anonymes croisés dans le métro.
    Drôles, tendres ou acides, ses portraits, qui nous dévoilent aussi un peu d'elle, nous donnent envie de relever la tête pour regarder les autres.
    Sandrine Senes est auteur et scénariste pour la télévision.
    Elle a écrit et joué également des « Seule en scène » à Paris et ailleurs.
    Recueil préfacé par Chantal Lauby

  • Il y a Alice qui n'aime ni Paris, ni le métro, ni les petits encarts de poésie qui y sont affichés. Qui n'a guère d'autre choix que de faire avec, cependant. Alors elle râle. Pas toujours. Il y a Nadya qui souvent marche sur un fil, et qui boit ces quelques vers arrachés au métro comme si sa vie en dépendait. Elle en dépend peut-être. Allez savoir... Et entre les chassés-croisés de Nadya et d'Alice, se glissent d'autres histoires avec un soupçon de poésie, et sans métro. Gaëlle Pingault est orthophoniste et vit en Bretagne, sa région de coeur. Après Bref, ils ont besoin d'un orthophoniste, Ce qui nous lie et On n'est jamais préparé à ça, elle publie son quatrième recueil chez Quadrature.

empty