Langue française

  • Au bout de dix heures de combat, quand j'ai vu la flotte du Chah flamber d'un bout à l'autre de l'horizon, je me suis dit : « Benvenuto, mon fagot, t'as encore tiré tes os d'un rude merdier. » Sous le commandement de mon patron, le podestat Leonide Ducatore, les galères de la République de Ciudalia venaient d'écraser les escadres du Sublime Souverain de Ressine. La victoire était arrachée, et je croyais que le gros de la tourmente était passé. Je me gourais sévère. Gagner une guerre, c'est bien joli, mais quand il faut partager le butin entre les vainqueurs, et quand ces triomphateurs sont des nobles pourris d'orgueil et d'ambition, le coup de grâce infligé à l'ennemi n'est qu'un amuse-gueule. C'est la curée qui commence. On en vient à regretter les bonnes vieilles batailles rangées et les tueries codifiées selon l'art militaire. Désormais, pour rafler le pactole, c'est au sein de la famille qu'on sort les couteaux. Et il se trouve que les couteaux, justement, c'est plutôt mon rayon.

  • Soixante-quatre enfants vivent coupés du monde, dans une grande maison à l'organisation très stricte. Chacun d'eux sait qu'il devra en partir lorsqu'il aura trop grandi. Mais qu'y a-t-il après la Maison ?... Le premier tome de cette époustouflante trilogie d'Yves Grevet a reçu 12 prix littéraires à ce jour.0300Soixante-quatre enfants, répartis en quatre classes d'âge (les Bleu clair, les Bleu foncé, les Violets et les Rouges), passent quatre années enfermés dans une grande maison aux règles de vie très rigides et méticuleusement définies, où le sport - étonnant jeu de l'Inche auquel on joue à quatre pattes, la balle entre les dents... - et l'instruction - cours de biologie et d'agriculture essentiellement - tiennent une grande place. Tout écart de conduite est sévèrement puni par les "César", des personnages énigmatiques qui apparaissent au moment où l'on s'y attend le moins, et ont toujours un oeil sur tout. Aucun des enfants n'a de souvenirs de son passé, mais tous sont persuadés qu'ils ont beaucoup de chance d'être hébergés dans la Maison et vivent dans la hantise que leur lit ne "craque" - les lits sont extrêmement fragiles. Car dès lors qu'un Rouge dépasse la taille réglementaire et brise son lit, il sort de la Maison et on ne le revoit plus jamais...0600Le Télégramme - 30 mars 2008« (...) Ce premier tome d´une trilogie à paraître est captivant (...) A tel point que l´on se sent frustré de ne pas pouvoir tout de suite passer au deuxième tome ! » Corinne Abjean France Bleu Ile de France - 11 mai 2008 "(...) l´auteur a une imagination débordante et on le suit pas à pas dans cette maison étonnante. A découvrir absolument !!! (Vivement le second tome !). » Martine BrésonPage - Avril/mai 2008 -« (...) Un premier tome captivant, dont on attend avec impatience la suite : l´aventure à l´extérieur de la Maison. » Armelle Pommet, Librairie La Procure Quimper Yaka Mag -Mai 2008 -« Premier tome d´une série qui mêle admirablement roman d´aventures, fable sociologique et science-fiction. » Blog des librairies Sorcières - Mai 2008« (...) Voilà un roman passionnant, riche et bien construit, à l´écriture efficace : vivement la suite !. » Okapi - 15 au 30 juin 2008 -« Découvre vite l´univers de ce roman de SF, facile à lire et riche en suspense. » Jessica Jeffries-Britten Je Bouquine - Juin 2008 -« Vous aimez la science-fiction ? Lisez Méto, une nouvelle série captivante, écrite par un auteur français. » P. Parageau DLire - juin 2008 -« (...) Du début à la fin de ce livre, tu seras aspiré dans un univers étrange, inventé de plume de maître par Yves Grevet. (...) on est très impatients de connaître la suite. » F.M Ecran fantastique - Juin 2008 -« (...) Ce huit clos achevé, on n´a qu´une envie : lire la suite de cette trilogie imaginée par un écrivain également professeur des écoles. » Claude Ecken www.ricochet-jeunes.org - Juin 2008« (...) Yves Grevet a parfaitement maitrisé un mystère qui rode jusqu´après la dernière page... Captivant, et à suivre. » Sophie Pilaire Mon quotidien - juin 2008 -« Découvre « METO » , une saga mystérieuse et inquiétante ! » R. Botte www.sfmag.net - Juin 2008 -La Maisonse lit avec beaucoup de plaisir et on a très envie de connaître la suite du parcours de Méto. » Serge Perraud France Bleu Besançon - 25 juin 2008 -« (...) Ceci est le premier volet d´une trilogie qui s´annonce exceptionnelle ; malheureusement, il va falloir s´armer de patience en attendant la suite. » Marie-Ange Pinelli Le Figaro - 26 juin 2008 -« (...) les lecteurs à partir de 12 ans risquent bien de ne pas décrocher. » Françoise Dargent Le Figaro magazine - 28 juin 2008 -« Ce premier tome d´une trilogie d´anticipation navigue entre l´atmosphère des films de Costa-Gavras et l´univers de Sa Majesté des Mouches, suscitant parfais un délicieux malaise. (...) l´auteur révèle la face cachée de l´âme humaine face à l´apprentissage de la liberté. Magnifique. »Marie Rogatien Khimaira - Juillet-Août 2008 -« (...) La Maison est le premier volet de la trilogie « Méto », signée Yves Grevet. Il nous dépeint là un monde bien étrange, et nous fournit auta

  • Comment risque de réagir un robot programmé pour un environnement lunaire dès lors qu'il se retrouve égaré sur Terre ? Un robot peut-il mentir à un procès pour préserver les intérêts de son utilisateur ? Le docteur Susan Calvin, robopsychologue, dialogue avec les androïdes pour faire la lumière sur ces étranges affaires. Et découvre davantage de défauts de programmation chez l'homme que chez ses fidèles créations...

  • Méto T.2 ; l'île

    Yves Grevet

    Le deuxième tome de la trilogie d'Yves Grevet, dont le premier volet a enflammé le public comme les critiques.0300Méto et ses camarades ont enfin franchi les portes de la Maison, livrant un combat terrible pour leur liberté. Méto est grièvement blessé lors de la bataille... Lorsqu'il se réveille, il se rend compte que ses paupières ont été collées et qu'il est entravé à un lit. Où est-il ? Et ses amis, sont-ils encore en vie ?...Un imaginaire incroyable, de l'action, une réflexion sur notre monde et notre société : Yves Grevet excelle dans un roman "total".

  • Je m'appelle Bellovèse, fils de Sacrovèse, fils de Belinos. Pendant la Guerre des Sangliers, mon oncle Ambigat a tué mon père.Entre beaux-frères, ce sont des choses qui arrivent. Surtout quand il s'agit de rois de tribus rivales... Ma mère, mon frère et moi, nous avons été exilés au fond du royaume biturige. Parce que nous étions de son sang, parce qu'il n'est guère glorieux de tuer des enfants, Ambigat nous a épargnés.
    Là-dessus, le temps a suivi son cours. Nous avons grandi. Alors mon oncle s'est souvenu de nous. Il a voulu régler ce vieux problème : mon frère et moi, il nous a envoyés guerroyer contre les Ambrones. Il misait sur notre témérité et notre inexpérience, ainsi que sur la vaillance des Ambrones. Il avait raison : dès le début des combats, nous nous sommes jetés au milieu du péril. Comme prévu, je suis tombé dans un fourré de lances. Mais il est arrivé un accident. Je ne suis pas mort.
    Jean-Philippe Jaworski a suivi des études de lettres et enseigne le français en lycée, dans la région de Nancy. Il a collaboré au magazine Casus Belli, créé Tiers Âge, un jeu de rôle gratuit sur la Terre du Milieu, et Te Deum pour un massacre, un jeu de rôle historique sur les guerres de religion.
    Après Janua Vera, son premier recueil de fictions, et Gagner la guerre, son premier roman devenu best-seller, il nous plonge cette fois dans une trilogie celtique.

  • Un tome 3 qui dépasse tout ce que le lecteur des tomes 1 et 2 pouvait rêver !
    0300De retour à la Maison, Méto est séparé de ses proches et désigné aux yeux de tous comme le « traître ». Mais les César le conduisent bientôt dans une partie de la grande demeure tenue secrète et réservée aux membres du groupe E, une élite chargée d'effectuer des missions sur le continent..."Le Monde" autour de l'île enfin dévoilé au lecteur, des révélations en cascade, une vertigineuse uchronie sur notre histoire moderne.

  • Pythagore habite dans la ville de Loiret-en-Retz et s'apprête à entrer en seconde pour une année scolaire sans surprise : travailler - un peu -, écouter de la musique - souvent -, draguer les filles autant que cela lui sera possible, et notamment à l'occasion de la prochaine fête de rentrée pendant laquelle il officiera comme DJ. Il ne se fait aucune illusion sur les railleries qu'il devra endurer au sujet de sa mère - prof de maths au lycée -, ni sur la peine que lui causeront ses passages à l'hôpital pour rendre visite à son père - brillant chercheur en physique quantique, plongé dans le coma à la suite d'une agression. Toutefois, une chose le réjouit : il va bientôt retrouver Louise, sa meilleure amie, la fille du gardien du lycée.
    Le jour de la rentrée, Pythagore découvre que Louise a apparemment décidé de se passer de leur amitié. Elle s'est liée à une nouvelle élève du nom de Foresta Erivan, dont la présence à ses côtés est d'autant plus intrigante que les deux filles n'ont rien en commun. Louise est une geek passionnée de sciences et d'ingénierie, tandis que la nouvelle élève affiche un look d'un autre genre : elle a les cheveux rouges, s'habille toujours en noir, souvent en cuir, et distribue des gifles à ceux dont elle n'apprécie pas le comportement. À son contact, Louise s'isole de ses anciens amis, se désintéresse de son travail et commence à sécher les cours. Pythagore déplore silencieusement la présence de cette nouvelle élève qui l'irrite autant qu'elle l'attire, jusqu'à ce qu'elle débarque chez lui en pleine nuit pour lui annoncer la disparition de Louise. Elle lui explique que, pour la retrouver, ils doivent passer par ce qu'elle appelle l'« angle mort » des miroirs. Pyth la suit sans se douter qu'il est sur le point de basculer dans un monde parallèle - le monde dans lequel Foresta a grandi, et où Louise est sur le point de se perdre.
    De nombreux enfants grandissent avec un ami imaginaire. Marie-Lorna Vaconsin, elle, s'était inventé un univers où elle se réfugiait avec sa plus jeune soeur pour y vivre des aventures sous la forme d'un jeu de rôle élaboré.
    Bien des années après, au cours d'études (hypokhâgne et khâgne au lycée Henri-IV), Marie-Lorna n'abandonne pas complètement son goût pour les mondes parallèles ; ses sujets de recherche s'en trouvent fortement influencés - « Le monde imaginaire chez Jean Genet ».
    Adulte, elle explore une nouvelle forme de création en ouvrant des restaurants avec sa soeur. Et heureusement pour nous, dans le reflet d'une fenêtre, elle retrouve le chemin de cet autre monde qui avait continué de croître, niché dans son inconscient.

    Le Projet Starpoint est né.

  • Voici neuf ans que le haut roi Ambigat m'a admis à la cour du Gué d'Avara. Voici neuf ans que j'ai trouvé ma place parmi les héros bituriges. Toutefois, quoiqu'il demeure redoutable, le souverain vieillit. Sa force vitale s'épuise et les royaumes de la Celtique déclinent. Nos troupeaux sont malades. Nos blés pourrissent sur pied. Les jeunes fils du souverain meurent... La disette et le mécontentement grondent au sein des tribus. Si les dieux se sont détournés du haut roi, que feront les chefs des nations clientes ? Certains ne rêvent-ils pas de renverser Ambigat, de s'emparer du pouvoir, de restaurer la prospérité ? Et moi, Bellovèse ! Moi qu'Ambigat a jadis privé de son père et de son royaume ! Moi qu'Ambigat a naguère voué à la mort ! Moi qu'Ambigat a fini par admettre parmi les siens ! Quel parti épouserai-je ? Deviendrai-je un chasseur de roi ? Ou serai-je le jeune roi traqué par la meute ?

    Jean-Philippe Jaworski a suivi des études de lettres et enseigne le français en lycée, dans la région de Nancy. Il a collaboré au magazine Casus Belli, créé Tiers Âge, un jeu de rôle gratuit sur la Terre du Milieu, et Te Deum pour un massacre, un jeu de rôle historique sur les guerres de religion. Après Janua Vera, son premier recueil de fictions, et Gagner la guerre, son premier roman devenu best-seller, il poursuit son remarquable chemin avec cette série celtique.

  • Les soeurs Carmines T.1 ; le complot des corbeaux Nouv.

    Merryvère Carmine est ce qu'on appelle dans la ville de Grisaille une monte-en-l'air, un oiseau de nuit qui court les toits et les appartements bourgeois pour gagner sa vie et celles de ses soeurs, Dolorine et Tristabelle. Fauchées comme les blés, les soeurs Carmines, orphelines, partagent une vieille bicoque près de la falaise, à l'écart de la ville où les moeurs sont plus que douteuses. On s'y assassine allègrement, on s'encanaille goulument et huit familles nanties luttent en sous-main pour le trône. Il faut dire que Grisaille a le chic pour rassembler les coquins, et derrière les portes cossues des manoirs, loin des faubourgs crasseux et des ruelles coupe-gorges, vampires, nécromanciens et maîtres du feu s'affrontent. Dans ce tumulte, les Carmines tentent de tirer leur épingle du jeu... Un roman vivant, pétillant et plein d'humour. C'est mordant, décalé et dans un esprit très Tim Burton, avec beaucoup de rocambolesque, de coups de théatre et renversements de situations.

  • Fitz Chevalerie doit apprendre à vivre avec sa fille, Abeille, après la mort de sa femme Molly. Étrangement précoce et intelligente, l'enfant poursuit une existence à demi sauvage dans le domaine de Flétribois auprès d'un père qui ignore comment l'élever et d'un personnel qui, au mieux, la regarde comme une bête curieuse, au pire, la méprise. Livrée à elle-même, elle découvre les passages secrets que dissimulent les murs de la maison, se lie d'amitié avec un chat et apprend par bribes la vie d'assassin que mena jadis son père. Un jour, une jeune femme arrive, porteuse d'un message du Fou ; mais elle est si gravement blessée qu'elle expire avant de pouvoir tout dire. Fitz, craignant que ses meurtriers ne s'en prennent à sa famille, brûle son cadavre, dissimule sa mort et laisse croire qu'elle a poursuivi sa route. Un matin où Fitz se rend au marché avec sa fille, celle-ci est prise à partie par un mendiant que son père poignarde... Or, il s'agit du Fou...
    Robin Hobb ressuscite ici magnifiquement les personnages de la célèbre série de L'Assassin royal qui l'a rendue célèbre dans le monde entier.

  • Un terrible incendie ravage la maison des Baudelaire. Les parents y perdent la vie, laissant orphelins leurs trois enfants, Klaus, Violette et Prunille, qui jouaient sur la plage. M. Poe, l'exécuteur testamentaire des parents Baudelaire, place alors les orphelins chez un lointain cousin, le comte Olaf, qui compte bien tout mettre en oeuvre pour récupérer leur fortune.

  • Les hommes ont disparu depuis si longtemps de la surface de la Terre que la civilisation canine, qui les a remplacés, peine à se les rappeler. Ont-ils véritablement existé ou ne sont-ils qu'une invention des conteurs, une belle histoire que les chiens se racontent à la veillée pour chasser les ténèbres qui menacent d'engloutir leur propre culture ?
    Fable moderne, portrait doux-amer d'une humanité à la dérive, Demain les chiens est devenu un classique de la littérature. Il est ici publié dans une nouvelle traduction, avec l'épilogue ajouté ultérieurement par l'auteur et une postface de Robert Silverberg.

  • Rekk n'a pas eu une enfance facile, et sa vie ne le sera pas non plus. Gladiateur puis soldat dans l'armée impériale, il se fait repérer par l'Empereur dans le bourbier des jungles Koushites. Il deviendra son instrument pour soumettre les barbares, puis son bras armé pour toutes les basses oeuvres. Un homme haï, craint, ...

  • La terreur, l'horreur, l'informe du rêve, Lovecraft ne les éveille pas pour jouer. Il sait seulement que tout cela nous en disposons déjà, depuis l'enfance, ou dans l'inquiétude du quotidien. Il en est juste un formidable amplificateur.Et c'est ainsi qu'il est temps de le lire : parce que s'y joue définitivement une bascule majeure de la littérature. François BonNé aux États-Unis en 1890 et mort en 1937, Howard Phillips Lovecraft est considéré aujourd'hui comme l'un des écrivains d'horreur et de science-fiction les plus importants du XXe siècle.« Howard Phillips Lovecraft constitue un exemple pour tous ceux qui souhaitent apprendre à rater leur vie, et éventuellement à réussir leur oeuvre. » Michel Houellebecq

    1 autre édition :


  • Dans un monde de magie et de héros, quel courage faut-il aux gens comme vous et moi pour vivre, aimer, mourir ?

    Issu d'une famille de pêcheurs, Liesse doit quitter son village natal à la mort de son père. Fruste mais malin, il parvient à faire son chemin dans le comptoir commercial où il a été placé. Au point d'être pris comme secrétaire par Malvine Zélina de Félarasie, ambassadrice impériale dans l'Archipel, aristocrate promise aux plus grandes destinées politiques.
    Dans le sillage de la jeune femme, Liesse va s'embarquer pour un grand voyage loin de ses îles et devenir, au fil des ans, le témoin privilégié de la fin d'un Empire.

    Dans ce conte merveilleux, relatant une vie entière avec un art consommé du suspense, et un talent inouï pour mêler humour et lyrisme, naît une nouvelle voix majeure de la fantasy.

    Claire Duvivier est née en 1981. Un long voyage est son premier roman.

  • Se déroulant dans un monde oublié et dans des temps lointains, cette épopée tumultueuse raconte l'histoire de Kira, l'enfant mauve conçue lors du viol de la Reine Fan de Shola par Amecareth, l'Empereur Noir. Les Chevaliers d'Émeraude devront mener de durs combats pour protéger cette petite fille, afin que s'accomplisse la prophétie qui verra la destructions d'Amecareth.

  • Le jour où l'humanité a niqué la fantasy Nouv.

    Au départ il y a un lutin d'un bon mètre quatre-vingt qui hurle « Vous avez niqué la fantasy ! » alors qu'il retient en otage plusieurs personnes dans une bibliothèque.
    Et puis il y a le coup d'un soir d'Olga qui se met à déconner et à foutre le feu à son appartement avec son sexe avant de prendre un gros coup, du genre définitif, sur la tête. Et il y a aussi les trois punks Jex, Skrook et Pils qui doivent jouer au Festival du Gouffre tandis qu'il se passe de drôles de trucs dans la forêt d'à côté, avec des fées monstrueuses et un trou béant dans la terre.

    Karim Berrouka, auteur du Club des Punks contre l'apocalypse zombie (prix Julia Verlanger) revient avec Le jour où l'humanité a niqué la fantasy. Et il est en grande grande forme...

  • Lord Cochrane vs l'ordre des catacombes Nouv.

    1826, Paris. Jean-Baptiste Dallier, un bonapartiste ami des frères Champollion, est assassiné dans les catacombes. Le célèbre héros écossais Lord Cochrane arrive alors à Paris. Il y retrouve Champollion le Jeune qui possède les preuves de l'existence de Cthulhu, un monstre antédiluvien. Champollion a récupéré un manuscrit de la main de César, qui décrit comment il s'est rendu sur R'lyeh, la ville du monstre, au large du fort romain construit sur la longe de Fort Boyard.
    Cochrane, Champollion le Jeune et le capitaine Éonet partent aussitôt récupérer le manuscrit caché au cimetière du Montparnasse. Mais un mystérieux « Ordre des Catacombes » rode, décidé à empêcher leur enquête !
    "Stevenson meets Godzilla" Livres Hebdo
    « L'hommage steampunk du roman maritime au surnaturel lovecraftien ». Sud-Ouest
    « L'auteur chilien réalise un roman hybride, où l'encre noire de Cthulhu, dieu endormi au fond des océans, vient réécrire une page de l'histoire navale napoléonienne ». La Voix du Nord
    Gilberto Villarroel est né en 1964 à Santiago du Chili. Il est journaliste, scénariste et producteur de télévision et de cinéma. Aujourd'hui il réside à Paris, où il écrit, tome après tome, la série des aventures de Lord Cochrane.

  • Après une première mission pour les services secrets britanniques, le jeune enchanteur Carroll Mac Mael Muad revient dans le château familial en Irlande.

    Lorsqu'il retrouve le vieil automate construit par son père, c'est l'occasion pour lui d'apprendre enfin la vérité sur la disparition de ses parents et sur l'incroyable quête dans laquelle ils s'étaient lancés, à leurs risques et périls !
    Carroll décide alors de tout abandonner pour gagner l'Amérique, toujours accompagné de son fidèle maître d'armes Julius Khool. Ce périple, entrepris alors que la Deuxième Guerre mondiale allume ses premiers feux, les mènera des sombres bois de Providence aux ruelles de Chicago hantées par des gangsters revenus d'entre les morts, puis des villes de l'Ouest sauvage, jusqu'aux territoires de chasse des Cheyennes, où veillent d'étranges créatures.
    Confrontés à un empire du crime séculaire, Carroll devra déployer tous ses dons d'enchanteur, et Julius tous ses talents de sabreur, afin d'espérer réussir l'opération Jabberwock, dont dépend l'issue de la guerre, le sort de l'Europe et sans doute des outres-mondes.
    Rythmé par la verve du vieux maître d'armes et poète Julius Khool, Opération Jabberwock est un véritable roman d'aventures, mélange riche et plein d'humour de récit horrifique, de film noir et de western.
    C'est également un road-trip dans une Amérique fantastique, où des sorcières fatales sont escortées par des squelettes de la mafia italienne, où les Sioux résistent encore aux visages-pâles grâce aux visions de leurs hommes-médecines, et où la geste des desperados des Grandes Plaines rejoint celle des chevaliers de la Table Ronde en quête du Graal.

  • Après le massacre de son clan, Oziel, fille de la maison du Drac, a réussi à fuir dans les bas-fonds de la cité labyrinthique d'Arkane. Là, elle va se mettre en quête de son frère aîné et organiser leur vengeance...
    De leur côté, Renn, l'apprenti-enchanteur de pierre, et Orik, guerrier venu d'une lointaine contrée arrivent en vue de la grande cité porteurs d'une bien sinistre nouvelle : l'approche imminente de l'invincible armée d'invasion qui a déjà anéanti le royaume d'Orik.

    Les destinées du trio vont s'entremêler et décider de l'avenir d'Arkane...

    « Arkane nous rappelle que l'heroic-fantasy est un genre noble. » - Le Parisien Magazine
    « Un monde dominé par les intrigues incessantes, les meurtres et la magie noire. » - L'Alsace
    « Dès les premières lignes, le lecteur se love dans les mots de Bordage, conteur de génie. » - CNews Matin

  • Dans une ville basse enveloppée d´un brouillard opaque - la nox -, les hommes sont contraints de pédaler ou de marcher sans cesse pour produire leur lumière. Comme l´espérance de vie y est courte, la loi impose aux adolescents de se marier et d´avoir un enfant dès l´âge de dix-sept ans.

    Lucen a peur de perdre celle qu´il aime, la rebelle Firmie, qui refuse de se plier à la règle. Il sent aussi ses meilleurs amis s´éloigner de lui. L´un d´eux, Gerges, s´apprête à rejoindre la milice qui terrorise les habitants, un autre, Maurce, un groupe terroriste. C´est l´heure pour Lucen de faire des choix qui détermineront toute son existence.

    Au même moment, dans des territoires épargnés par la nox, la jeune Ludmilla ne se résigne pas au départ forcé de Martha, la gouvernante qui l´a élevée, injustement renvoyée par son père. Elle décide de tout tenter pour la retrouver.

  • - 50%

    À première vue, on se croirait dans le Paris de la Belle Époque. En y regardant de plus près, la tour Eiffel est en bois blanc, les sirènes ont investi la Seine, les farfadets, le bois de Vincennes, et une ligne de métro rejoint le pays des fées... Dans ce Paris des merveilles, Louis Denizart Hippolyte Griffont, mage du Cercle Cyan, est chargé d´enquêter sur un trafic d´objets enchantés, lorsqu´il se retrouve impliqué dans une série de meurtres. Il lui faudra alors s´associer à Isabel de Saint-Gil, une fée renégate que le mage ne connaît que trop bien...


  • Deux frères, Uter et Pandragon, s'affrontent pour reconquérir le trône de leur père.

    Le roi Constant avait trois fils. L'un meurt, et les deux autres, Uter et Pandragon, vivent loin. En leur absence, Vortigern règne sur la Bretagne. Mais son pouvoir fatigue les barons - et les fils de Constant reviennent et tentent de reprendre le trône.
    Pandragon est un meneur d'hommes et croit en son bon droit. Uter est un aventurier, mû par la vengeance. Peu à peu s'enchaînent batailles et victoires, mais une ombre plane, celle de Merlin et d'une mystérieuse petite fille.
    Uter et Pandragon sont-ils maîtres d'eux-mêmes, ou les jouets de puissances obscures et merveilleuses ?
    Ce premier roman est une réécriture ambitieuse et foisonnante des légendes du Graal.
    Servi par un style ample, riche et ciselé, cette oeuvre ambitieuse et intelligente séduira les amateurs et amatrices d'aventures épiques et magiques.

  • L'Enjomineur T.1 ; 1792

    Pierre Bordage

    « Ta qu'as appris à lire, Milo, te pourrais trouver bérède meu qu'un failli travail de commis. » Emile ne l'entend pas ainsi ; lui qu'on dit l'enfant d'une fée, élevé par un prêtre ouvert aux idées nouvelles, s'engage comme saisonnier dans une ferme de la plaine de Luçon. Nous sommes en 1792. Dans le bocage vendéen ulcéré par la Constitution civile du clergé, agité par une aristocratie crispée sur ses privilèges, la révolte couve... Cornuaud, lui, rentre au pays. Deux ans qu'il s'est embarqué sur un négrier. La Guinée, le Bénin, puis Saint-Domingue. Retour à « la Fosse » auprès d'une pègre nantaise qui s'investit désormais dans le club révolutionnaire Saint-Vincent. Les temps ont changé. Lui aussi, d'ailleurs. Une sorcière vaudoun l'a enjominé pour avoir violé une captive africaine... À Paris, la rue est en ébullition. Mais derrière les affrontements oeuvre une société secrète, la secte de Mithra, dont les maîtres demeurent dans l'ombre. La trilogie de L'enjomineur s'inscrit entre Paris, Nantes et la Vendée, de 1792 à 1794. Au roman historique se mêle la fantasy, à l'engrenage des événements la quête et le combat contre les forces du mal.

empty