• Les trois mousquetaires est certainement le roman le plus populaire d'Alexandre Dumas père. Le fougueux aspirant-mousquetaire gascon, d'Artagnan, et ses trois compagnons mousquetaires du roi, Athos, Porthos et Aramis, mettent toute leur audace et toute leur bravoure au service de la « bonne cause ». Ancêtres des justiciers, détectives et agents secrets, ces quatre amis font revivre passionnément l'époque de Louis XIII.

  • Terreur en Italie !Sur le point d'être menée à l'échafaud, Mariana, la maîtresse et complice du docteur Radar, s'est évadée. Bilan de l'opération : 3 morts. Pour le détective Ferdinand Straub, aucun doute : son ennemi juré a refait surface, et pas question qu'il lui échappe une fois de plus ! Il suit sa trace jusqu'à Rome, où un éminent scientifique a récemment été enlevé. Le tueur de savants aurait donc trouvé refuge dans l'Italie fasciste de Mussolini. Ce qui veut dire qu'en plus des sbires peu scrupuleux de son adversaire, Straub va devoir se frotter aux Chemises noires du Duce... La tâche risque d'être ardue.Après un premier tome remarqué, Noël Simsolo et Bézian nous replongent dans les aventures délicieusement feuilletonnantes de Docteur Radar ! Un récit enlevé au dessin virtuose qui rend autant hommage au cinéma expressionniste allemand qu'à Fantômas et aux romans de gare du début du XXe siècle.

  • Paris, 1872.

    On retrouve dans une ruelle sombre le cadavre atrocement mutilé d'une prostituée, premier d'une longue série de meurtres aux résonances ésotériques.
    Enquêteur atypique, à l'âme mutilée par son passé et au corps d'obèse, l'inspecteur Ragon n'a pour seule arme contre ces crimes que sa sagacité et sa gargantuesque culture littéraire.
    À la croisée des feuilletons du XIXe et des séries télévisées modernes, Feuillets de cuivre nous entraîne dans des Mystères de Paris steampunk où le mal le dispute au pervers, avec parfois l'éclaircie d'un esprit bienveillant... vite terni. Si une bibliothèque est une âme de cuir et de papier, Feuillets de cuivre est sans aucun doute une oeuvre d'encre et de sang.

  • Maurin des Maures

    Jean Aicard

    Comme Alphonse Daudet ou Paul Arène, Jean Aicard chante la Provence en narrant des histoires merveilleuses et drôles, pittoresques et savoureuses. Frère cadet de Tartarin de Tarascon, dont les Aventures prodigieuses parurent en 1872, Maurin est le «prince des braconniers, duc des maires, empereur des gendarmes, roi des Maures». Grand chasseur devant l'Éternel, grand coureur de filles, l'histoire de ce don Juan des bois est surtout prétexte à anecdotes, histoires de chasse et galéjades dans une langue colorée, relevée de provençalismes.

  • Vie et aventures de Jack Engle est un roman feuilleton publié en 1852, dans le journal new-yorkais The Sunday Dispatch. Ce récit retrace l'histoire de Jack, un gamin des rues new-yorkaises recueilli par un marchand ambulant. Quelques années plus tard, son bienfaiteur décide de placer le jeune homme chez Cover, un avocat crapuleux, dans l'espoir qu'il fera carrière. Or, par un hasard des plus dramatiques, le héros se retrouve plongé dans le mystère de ses origines...
    Cette critique sociale sous forme de fiction rend en quelque sorte hommage à Dickens. Walt Whitman (1819-1892) est avec Emily Dickinson l'une des deux grandes figures de la poésie américaine du XIXe siècle. En 1855, il publia à compte d'auteur son « chant général », Feuilles d'herbe, recueil de poésie en vers libre révolutionnaire par sa forme autant que par ses thèmes, qu'il révisa et réorganisa jusqu'à la fin de sa vie en 1892. Peu d'oeuvres ont suscité autant de controverses dans l'histoire de la littérature.

  • Un crime atroce vient secouer le calme de la petite commune de Bougival. Nous sommes en mars 1862 et la veuve Lerouge a été sauvagement assassinée dans sa maison isolée. Lecoq, un jeune agent de la Sûreté parisienne, est envoyé sur les lieux. Il s'adjoint les services d'un détective amateur, le père Tabaret, pour mener à bien l'enquête qui s'annonce difficile. Grâce à la révolutionnaire méthode d'investigation psychologique du père Tabaret, le duo d'enquêteurs pittoresque et atypique fera la lumière sur l'extraordinaire complot à l'origine du meurtre de Bougival.

  • Lendemain

    Joseph Danan

    L'histoire commence toujours après la fin : on le sait bien. C'est donc au lendemain que commence la pièce : lendemain de fête et de liesse, 13 juillet 1998, un pays célèbre une victoire sportive comme jadis une conquête militaire, dans l'illusion d'une union qu'on prétend sacrée. Sadwell Hall, lui, a choisi cette nuit pour disparaître. On est le lendemain de ce mystère autour duquel s'agrègent les énigmes, et d'abord celle-ci : qui est-il ? On sait seulement qu'il a disparu, et cela suffit pour commencer l'histoire.
    Lendemain s'ouvre comme une enquête policière, mais c'est une fausse piste - c'est d'autres disparitions qui surtout ouvriront la pièce en mille directions. Les repères se brouillent, et ce décor de récit policier se révèle bientôt pour ce qu'il est : un décor pour des figures en attente d'une histoire, des ombres pleines de nous-mêmes, tout un théâtre qui se replie sur notre présent.
    Dans cette course ample à travers les deux dernières décennies, Joseph Danan dessine une généalogie de nos secousses présentes, ces terreurs et ces joies qui signent notre appartenance à ces jours, où les Coupes du Monde de football sont nos événements historiques, qui scandent désormais notre rapport au temps presque autant que des attentats : où depuis vingt ans, rien ne semble avoir eu lieu que cette imminence dont le texte porte la charge et qu'il accomplit.
    Et dans l'écriture qui vient porter le fer aux conventions, sociales, politiques, théâtrales, une manière à la fois de s'affronter au présent, et un geste qui voudrait déborder notre époque par elle-même. Puis dans ce geste, on entend ce qui sourd, est latent, tacite, un soulèvement possible (et face au refus de faire « miroiter les différentes facettes du cauchemar », une façon de le dévisager, de lui faire face, aussi).
    « Toujours nous serons les habitants de ce lendemain / inhabitable », dit l'Auteur dans la cinquième partie de la pièce - peut-être faut-il le croire, et venir peupler ce qui se lève autour de nous à mesure que, lisant, nous faisons l'exploration de ce temps impossible qui est le nôtre.

    Préface de Jean-Pierre Ryngaert

  • Frisson fatal est le premier volume d'un feuilleton. Tous les ingrédients sont là pour vous rendre "accro". Héros, suspense, humour, drame... l'addiction guette !Tandis qu'Austin, alias Docteur Vertical, essaie de maintenir en vie un infarctus à quelque 2 600 mètres d'altitude, l'hôpital de Chamonix est en émoi. Jamila, infirmière et amour impossible d'Austin, a percuté de plein fouet une camionnette alors qu'elle roulait à bicyclette. Sans casque. Radio, IRM...Un peu plus haut, sur l'arête Midi Plan, un skieur pressé a décidé de doubler versant nord la traditionnelle file indienne d'alpinistes amateurs. Une perte d'équilibre et c'est le grand saut avec 1 300 mètres d'à-pic. Énorme « coup de bol » : le skieur s'écrabouille plus bas sur un sérac. Encore faut-il le récupérer. Une mission délicate qui incombe au docteur Sharlone. Organisée, méticuleuse, bon médecin, le docteur Sharlone a une faiblesse : elle a horreur de se balancer au bout d'un câble au-dessus du vide... Ces chroniques, même si elles sont romancées, sont directement inspirées du vécu du docteur Cauchy. Le suspense est total et l'auteur a ajouté quelques ingrédients dignes d'Urgence ou de Docteur House : amour, sexe, rivalité. C'est drôle, enlevé, haletant...
     


  • Les Foulards rouges - L'Intégrale de la saison 1 enfin disponible !

    Sur Bagne, Lara traverse les étendues désertiques pour remplir ses contrats. Car Lara est une Foulard Rouge, appelée à faire régner la loi à grand renfort de balles. Et sur cette planète-prison où les deux-tiers de la population sont des hommes, anciens violeurs ou psychopathes, c'est une vraie chance pour une jeune femme comme elle de ne pas avoir fini dans un bordel.
    En plus, elle fait plutôt bien son boulot - on la surnomme même Lady Bang. Mais Lara n'a pas obtenu ce job par hasard - tout comme elle n'a pas atterri dans cet enfer par hasard. Elle doit tout ça à quelqu'un en particulier, à qui elle en veut profondément... et qui, pourtant, a quelque chose à lui offrir - une chose qui n'a pas de prix. Lara acceptera-t-elle de baisser un peu sa garde et de se lier à de dangereux criminels comme le mystérieux Renaud ? Si elle veut reprendre son destin en main et ne pas finir ses jours ici, elle n'aura pas vraiment le choix...

  • « Ici, on fait de la cuisine, Monsieur, pas du cirque ! »Pour sauver leur restaurant, Ambre et Arthur décident de reconstituer la recette mythique de leur grand-mère : le gombo-Burger. Tandis qu'ils apprennent les grands secrets de la boulange, le cousin Antonio mène l'enquête. Il est convaincu que le chef étoilé Alessandro Caprese n'est pas mort dans un accident... Suite au décès de leur père, Ambre et Arthur ont hérité d'une dette de plusieurs millions d'euros. Dès lors, pas d'autre choix que de reprendre en main le restaurant familial ! Mais le truc d'Ambre c'est la sculpture et celui d'Arthur, le fast-food. Tant pis, il faudra se retrousser les manches !

  • « Ici, on fait de la cuisine, Monsieur, pas du cirque ! »Quand on gère un restaurant 3 étoiles, on n'a pas le droit à l'erreur. Et le grand Alessandro Caprese n'est pas un chef facile... Ce n'est pas son assassin qui dira le contraire.
    Suite au meurtre de leur père, Ambre et Arthur héritent d'une dette de plusieurs millions d'euros. Dès lors, pas d'autre choix que de reprendre en main le restaurant familial. Sauf que quand tous les cuisiniers démissionnent, Arthur n'a pas de meilleure idée que de les remplacer par les employés des fast food de ma ville ! Pas certain que cela plaise aux critiques du guide rouge, qui décernent les étoiles aux restaurateurs méritants...Le concept :
    /> Imaginée par Arleston et dessinée par Alessandro Barbucci, Lord of Burger est une série dont la dramaturgie emprunte beaucoup aux mangas et aux comics. Le ton y est tantôt humoristique, tantôt mélodramatique, l'unité étant assurée par le dynamisme de la narration.Dans chaque album les lecteurs trouveront des suppléments : des recettes de cuisine, des fiches oenologiques, des trucs et astuces des plus grands chefs, etc. Ces « bonus » sont directement intégrés à l'intrigue, pour un ensemble savoureusement fun ! Bref, un concept appétissant, pour une série résolument moderne ! À noter que pour mieux s'adapter à son public, la série s'offre une nouvelle maquette et passe en grand format ! Les tomes 1 et 2 de cette nouvelle version correspondent donc au premier tome sorti en janvier 2009, enrichi de nouvelles pages. Le tome 3 est quant à lui une nouveauté !

  • « Ici, on fait de la cuisine, Monsieur, pas du cirque ! »Quand on gère un restaurant 3 étoiles, on n'a pas le droit à l'erreur. Et le grand Alessandro Caprese n'est pas un chef facile... Ce n'est pas son assassin qui dira le contraire. Suite au meurtre de leur père, Ambre et Arthur héritent d'une dette de plusieurs millions d'euros. Dès lors, pas d'autre choix que de reprendre en main le restaurant familial. Sauf que quand tous les cuisiniers démissionnent et qu'ils sont remplacés par des employés de fast food, les critiques gastronomiques sont bien obligés de leur retirer leurs trois étoiles... Ambre et Arthur sont donc au plus bas lorsqu'on leur propose une drôle d'idée : participer à une émission télé, Cook and Fight, où ils seront en concurrence avec un autre duo de cuistots sous l'oeil d'un impitoyable jury... Feront-ils le poids alors que tout ce qu'ils savent faire, ce sont des burgers ? Le salut peut aussi venir de leur cousin, Antonio Spinazzi, mafieux haut de gamme dépêché à leur rescousse et adepte de méthodes... radicales !Le conceptImaginée par Arleston et dessinée par Alessandro Barbucci, Lord of Burger est une série dont la dramaturgie emprunte beaucoup aux mangas et aux comics. Le ton y est tantôt humoristique, tantôt mélodramatique, l'unité étant assurée par le dynamisme de la narration. Dans chaque album les lecteurs trouveront des suppléments : des recettes de cuisine, des fiches oenologiques, des trucs et astuces des plus grands chefs, etc. Ces « bonus » sont directement intégrés à l'intrigue, pour un ensemble savoureusement fun ! Bref, un concept appétissant, pour une série résolument moderne ! À noter que pour mieux s'adapter à son public, la série s'offre une nouvelle maquette ! Les tomes 1 et 2 de cette nouvelle version correspondent donc au premier tome sorti en janvier 2009, enrichi de nouvelles pages. Ce tome 3 est quant à lui une nouveauté !

  • Quand on gère un restaurant 3 étoiles, on n'a pas le droit à l'erreur. Et le grand Alessandro Caprese n'est pas un chef facile.? Ce n'est pas son assassin qui dira le contraire.
    Suite au meurtre de leur père, Ambre et Arthur héritent d'une dette de plusieurs millions d'euros. Dès lors, pas d'autre choix que de reprendre en main le restaurant familial. Mais le truc d'Ambre c'est la sculpture et celui d'Arthur, le fast-food. Tant pis, il faudra se retrousser les manches, car la fortune dépend du fameux guide rouge et de ses critiques. Et l'inspecteur doit justement arriver d'un moment à l'autre?.Le concept :
    Imaginée par Arleston et dessinée par Alessandro Barbucci, Lord of Burger est une série dont la dramaturgie emprunte beaucoup aux mangas et aux comics. Le ton y est tantôt humoristique, tantôt mélodramatique, l'unité étant assurée par le dynamisme de la narration. Dans chaque album les lecteurs trouveront des suppléments : des recettes de cuisine, des fiches oenologiques, des trucs et astuces des plus grands chefs, etc. Ces « bonus » sont directement intégrés à l'intrigue, pour un ensemble savoureusement fun ! Bref, un concept appétissant, pour une série résolument moderne !À l'occasion de la parution des nouvelles aventures d'Ambre et Arthur, retrouvez le premier tome enrichi de nouvelles pages bonus ! La série s'offre aussi de nouvelles couvertures et passe en grand format !Par conséquent, les T1 et T2 de la nouvelle édition correspondent au T1 sorti en 2009.

  • Palas et Chéri-Bibi

    Gaston Leroux

    Chéri-Bibi réussit à s'évader du bagne de Cayenne en compagnie d'un autre condamné, Palas. Ce dernier prend l'identité de Raoul de Saint Dalmas pour regagner l'Europe. Là, il épouse Françoise de la Boulays. Un certain Casimir veille sur le couple qui n'est autre que Chéri-Bibi... Extrait : C'était une figure effroyable que celle de Chéri-Bibi. D'exceptionnelles aventures, de longues années de bagne, coupées d'évasions sans nombre, des passions farouches, la torture de la chair et jusqu'à la flamme ardente du vitriol avaient ravagé cette face formidable qu'on ne pouvait voir sans terreur. Cependant de temps à autre -- quand il regardait Palas par exemple -- une lueur de bonté étrange éclairait cette tête d'enfer. Toute sa personne, du reste, était redoutable. Ses poings énormes, sa carrure, ses épaules qui semblaient faites pour soulever de prodigieux fardeaux, tout en lui donnait une impression de force irrésistible. Lorsqu'il fournissait un effort, les muscles dessinaient sous sa blouse de forçat un relief saisissant. Cette blouse le couvrait toujours. On ne l'avait jamais vu, comme ses compagnons, travailler ou se promener le torse nu. On disait que la chair de sa poitrine portait, imprimé, le secret de sa vie et que certains tatouages exprimaient en toutes lettres celui de son coeur. Or, Chéri-Bibi avait une grande pudeur pour les choses de l'amour. Cet homme, dont on ne comptait plus les crimes, avait toujours eu, comme on dit, des moeurs irréprochables. Chéri-Bibi et Palas se croyaient seuls. Ils n'avaient pas vu Fric-Frac revenir sournoisement sur ses pas pour, à l'abri d'un rocher, les guetter et les écouter.

  • Les Voies de Brume Nouv.

    Les Voies de Brume est une série littéraire se déroulant en 14 épisodes.
    Le clan Bèdefer, mené par l'impulsif Séraphin, est prêt à tout pour faire ses preuves. Chasseurs de primes aux tempéraments bien trempés, ils sillonnent les cités autonomes et acceptent n'importe quel contrat tant que la récompense est belle. Leur arrogance les mènera jusqu'à la prestigieuse, mais non moins nébuleuse, ville d'Evianor. Contraints d'accepter une mission périlleuse, ils traverseront désert et forêt envoutée.
    Mais derrière le voile, les apparences sont autres...
    Et le clan paiera cher cette leçon.

  • Format papier broché sur www.jordanecassidy.fr

    Fuis-moi, je te suis Contrat Douloureux passé Je t'aime, moi non plus Humour


    "Partout, tant que c'est avec toi."


    Ethan a décidé de tout arrêter avec Kaya. Rompre de façon abrupte semblait être la meilleure solution sur le moment pour lutter contre les sentiments amoureux qu'il éprouvait pour elle et pour la tenir définitivement à distance, mais tenter de l'oublier devint vite aussi douloureux pour lui que de l'aimer, comme le lui avait prédit Oliver. En proie à la fois à ses convictions liées à son passé et aux sentiments vivifiants que Kaya instille malgré tout en lui, Ethan se sent désormais perdu. Mais lorsque le destin s'acharne à les mettre à nouveau l'un face à l'autre pour le Nouvel An, seul l'instinct trouve un écho à ses questions, seul son coeur vient à guider ses actes...

  • Tout commence avec Paul Valéry, se moquant des conventions du roman, quand la littérature s'y prend les pieds : « La marquise sortit à cinq heures... » Depuis, c'est une phrase étendard : parce qu'il y en a tant, de livres et même de ceux qui se vendent et se vendent, qui prennent les recettes de l'illusion sans les remettre en chantier, les questionner. Non, « la marquise sortit à cinq heures » ne fait définitivement rien sortir de la langue. Sauf ici.
    Alors, exercice intellectuel où s'ennuyer et se perdre ? Que non. Voyez la Disparition de Perec : c'est pour de vrai un roman policier, et qui n'est pas prévenu tombera parfaitement dans le panneau tendu.
    L'art du jeu, c'est de créer une machine plus forte que vous, qui vous emporte où vous n'avez pas prévu d'aller. Michel Brosseau a lancé le 4 janvier 2010 un feuilleton quotidien sur le web , où les personnages ci-dessus évoqués, et cette marquise qui sort à toutes les heures, se croisent avec des anecdotes sociétales réelles. C'est un blog, distinct de A chat perché , le blog principal de l'auteur. Mieux, la marquise aura elle-même sa page Face Book pour se défendre de tout ce monde-là.

    L'expérience dure 150 jours, et autant d'épisodes. La marquise est définitivement devenue roman Internet. Avec ce que ça comporte : on parle du tabac ou de la boule de fort, des liens vous embarqueront dans le monde réel.

  • L'existence des vampires n'est plus un secret pour personne. Alors que le tout Hollywood les décrit comme les amants du siècle, notre bon vieux gouvernement des Etats-Unis a tranché. Chaque rejeton aux dents longues se verra proposer un choix : se référencer auprès des autorités et survivre comme un animal en cage ou rester libre et se faire traquer par des chasseurs de primes rémunérés par l'état. Perso, je préfère la deuxième solution. C'est beaucoup plus lucratif pour mes finances depuis que j'ai hérité de l'entreprise familiale. Le problème, c'est qu'à 17 ans, je suis encore enchainée au lycée et je dois concilier cours de math et exécutions sommaires. D'aucuns diront que j'ai la fâcheuse tendance à ramener plus de boulot au bahut que je ne rapporte de devoirs à la maison. C'est pas faux.
    Alors voyez-vous, quand on doit gérer tous ces vampires attirés par le miasme hormonal émanant de mon école et qu'en plus, on s'appelle Elvira, la vie n'est pas simple.
    Une ado qui se plaint de son calvaire quotidien ? Rien de neuf à l'horizon, me direz-vous. Mais croyez-moi, je sais garder les pieds sur terre. Ma vie aurait pu être bien pire : j'aurais pu être un de ces monstres et me retrouver du mauvais côté de mon pieu.

  • Margaret et ses filles reviennent pour un nouvel épisode très épicé !
    Pendant que Faustine tente par tous les moyens de séduire Théodore, sa mère se fait surprendre par un stagiaire en facheuse posture. Quant à Jane, tout occupée à tromper son copain avec les hommes (et les femmes) qui lui passent sous la main, elle ne voit pas que sa soeur se rapproche étrangement de sa meilleure amie.
    En quête de plaisir et à la recherche du bonheur, Margaret, 55 ans, et ses trois filles âgées de 37, 27 et 17 ans, multiplient les rencontres et les frasques libertines. Conflit de générations, trahison maternelle, jalousie entre soeurs, ambitions féminines... les hommes défilent, les intrigues amoureuses s'entrecroisent, les scènes sensuelles s'enchaînent : l'année s'annonce plus que mouvementée !
    Découvrez le troisième épisode de cette saga familiale chic et sexy. (et dévorez les premiers épisodes !)

  • Fatalitas !

    Gaston Leroux

    Suite de Palas et Chéri-Bibi. Extrait : Et il avait fallu mentir honteusement, odieusement, partir pour la Suisse, accoucher mystérieusement... et, une nuit, une porte s'était entrouverte et un enfant avait été déposé entre les bras de Raoul... car les choses se passent dans la vie, hélas ! comme dans les romans... ce sont les mêmes gestes qui paraissent préparés, « convenus », et qui ne sont que fatals, des rencontres d'événements jugés exceptionnels et qui ne cessent cependant de se répéter suivant une logique implacable qui réunit dans un même lieu, à une heure utile, des gens qui ont toutes les raisons possibles pour ne pas se rencontrer

  • Paris, fin du XIXe siècle. Dans un contexte politique trouble, celui de la première révolution, devant la montée du collectivisme, Chéri-Bibi, ancien bagnard condamné à tort, entreprend un coup d'état destiné à assainir la République et ses institutions. Il utilise pour cela le commandant Jacques, militaire idéaliste qui s'est illustré dans une guerre récente, et dont on apprendra, au fil de multiples rebondissements qu'il est son fils...

empty