• L'enquête infinie Nouv.

    Qu'y a-t-il de commun entre le petit Grégory, Alfred Jarry, Jack L'Éventreur, Ronald Reagan, David Bowie, Edgar Allan Poe, Nicolas Sarkozy, Vincent Van Gogh, Martin Shkreli, Philip K. Dick, Nelson Mandela, Otis Redding, ou André Breton ? Qu'ont-ils en commun, ces individus hantant le vingtième siècle comme s'il était un théâtre grinçant ? La réponse est peut-être que, sans eux, l'histoire de ce siècle - notre histoire - serait incompréhensible. Car il y a les récits de manuels, avec ses grands hommes et ses grands événements. Et puis il y a le reste - les légendes dont est tissée la réalité, et qu'on ne peut raconter qu'au coin du feu ou dans l'ombre d'une porte, de peur de passer pour fou. Pacôme Thiellement n'a pas peur de la folie. Et lorsqu'il choisit de raconter « son » vingtième siècle, c'est à travers le plus étonnant des réseaux de correspondance, où la poésie fait écho au fait divers, les stars médiatiques à d'obscures préoccupations mystiques, et les nobles déclarations politiques aux tentatives incessantes de rendre la vie des humains impossible. Qu'y a-t-il donc de commun entre toutes ces figures ? Elles cherchèrent toutes à faire de la question « Qu'est-ce que vivre ? » celle du siècle lui-même.

  • Au début de 1947, dans le désert de Juda, un jeune berger recherchant une brebis, découvre une grotte renfermant des jarres fermées dans lesquelles se trouvent de rouleaux de peau "manuscrits". Les nombreuses fouilles entreprises ont permis de recenser onze grottes desquelles ont été extraits plus de huit cents manuscrits. L'histoire de ces fouilles et des découvertes archéologiques est relatée dans cet ouvrage par un spécialiste ayant participé à cette aventure. Il en expose le résultat et à partir des découvertes archéologiques, décrit la communauté de Qumrân qui a composé cette bibliothèque.

  • Le terme Kabbale, de l'hébreu Qabbalah, est aujourd'hui communément utilisé pour définir la mystique juive et les traditions ésotériques du judaïsme. Pourtant, dans le langage talmudique, Qabbalah signifie tout simplement tradition et désigne les textes prophétiques et hagiographiques de la Bible sans aucune connotation mystique ou ésotérique. Encore convient-il de s'entendre sur les termes : la Kabbale doit être considérée comme une mystique dans la mesure où elle vise à une saisie du divin au-delà des limites de l'expérience habituelle, et elle est ésotérisme en tant qu'elle n'est transmise qu'à un petit nombre d'initiés.
    Quelle est l'histoire de la Kabbale depuis l'Antiquité ? Quelle vision du monde propose-t-elle et en quoi consiste son héritage à l'époque moderne ?

  • La traduction en français des 10 premiers chapitres du Sepher contenant la Cosmogonie de Moyse, est l'oeuvre de Fabre d'Olivet, ce théosophe protestant dont la réputation en fait soit un génie méconnu, soit un fou visionnaire. Léon Cellier (Fabre d'Olivet, Contribution à l'étude des aspects religieux du Romantisme) résume ainsi son autorité : « Quiconque étudie les sources occultes du Romantisme, du Symbolisme ou du Surréalisme retrouve constamment la trace de son influence, de Senancour à André Breton ».


    Format professionnel électronique © Ink Book édition.


  • Texte intégral révisé. Biographie de René Guénon (1886-1951). Jeune mathématicien, René Guénon se passionne pour l'ésotérisme et la recherche de la science cachée, philosophique et métaphysique, à laquelle il consacrera la majeure partie de sa vie. Après avoir suivi les cours de l'École supérieure libre des Sciences hermétiques fondée par Papus, il est initié au Martinisme et s'affilie à certaines obédiences relevant plus ou moins de la Franc-Maçonnerie. Il devient l'un des membres les plus en vue de l'Eglise gnostique dont il fonde et dirige la revue La Gnose. C'est dans cette publication que paraissent ses premiers ouvrages: L'Homme et son devenir selon la Vedanta et Le Symbolisme de la Croix. Dans les années 1910, ne trouvant pas dans le Christianisme, et plus largement en Occident, une initiation suffisamment complète pour reconstituer une somme métaphysique traditionnelle, il se tourne vers l'étude des doctrines d'Extrême-Orient -- Hindouisme, Bouddhisme -- puis vers l'Islam. L'initiation islamique selon l'enseignement des Soufis lui est conférée en 1912. Il publie dans la revue La France antimaçonnique plusieurs articles touchant à l'histoire de la Franc-Maçonnerie tout en collaborant activement à la revue des Études traditionnelles. En 1921, il publie son Introduction générale à l'étude des doctrines hindoues et Le Théosophisme, histoire d'une pseudo-religion. Ces livres sont suivis par L'Ésotérisme de Dante, La Crise du monde moderne, et Le Roi du monde, consacré à la question de l'Agartha. Il publie également un ouvrage consacré à Saint Bernard, qui étudia toute sa vie les rapports du spirituel et du temporel et inspira la Règle du Temple. En 1930, il décide de partir pour l'Egypte, où il vit sous le nom arabe d'Abd el Wahed Yahia. C'est là qu'il compose Les Etats multiples de l'être, Le Règne de la quantité et les Signes des temps, La Grande Triade, La Métaphysique orientale. René Guénon meurt au Caire le 7 janvier 1951, à l'age de 65 ans. Plusieurs recueils d'articles seront publiés à titre posthume, dont notamment Les Symboles fondamentaux de la Science sacrée.

  • "Les Vers dorés de Pythagore sont pour ainsi dire le résumé de sa doctrine, mais n'ont pas été écrits par lui ; c'est Lysis qui en est l'auteur [ et transmis par Hierocles]. Fabre d'Olivet les a traduits en vers libres et les commentaires très étendus qu'il en a faits forment un véritable monument d'érudition de la plus grande importance pour l'étude de la philosophie pythagoricienne. Les Vers dorés sont le plus beau monument de l'Antiquité et furent le Credo des Adeptes et des Initiés" (Caillet). "Ce volume est un des plus forts que Fabre d'Olivet ait écrits, il ouvre la pensée sur tous les horizons de la connaissance" (Fesch).
    "Les Vers dorés de Pythagore", expliqués et traduits pour la première fois en vers eumolpiques français ; précédés d'un Discours sur l'essence et la forme de la poésie, chez les principaux peuples de la Terre.


    Format professionnel électronique © Ink Book édition.

  • À la recherche d'une sagesse millénaire éprouvée et non dogmatique ? D'un itinéraire spirituel ouvert à tous ? D'une approche plus harmonieuse de la vie ? Ce livre est fait pour vous !
    Redécouvert en 1945 en Égypte, au milieu de textes plus tardifs, l'Évangile selon Thomas, qui date du début de notre Ère, contient des paroles de Jésus déjà présentes dans les évangiles officiels mais aussi bon nombre de paroles inédites. L'auteur va vous aider à découvrir leur sens caché et un tout autre Jésus que celui du catéchisme officiel va apparaître au fil des pages, un maître de sagesse plutôt qu'un messie. On accède alors à un enseignement spirituel puissant, universel et toujours actuel. On en retrouve même des traces dans les évangiles canoniques, mais sous une forme voilée.
    L'auteur nous donne les clés de ce texte et dévoile des techniques permettant d'accéder au bonheur et à la plénitude. Au lieu d'aller chercher Dieu ailleurs ou dans le futur, le postulat de l'Évangile selon Thomas est que nous pouvons le trouver en nous, dans notre « Royaume Intérieur ». Chacun possède en lui cette étincelle divine, cette perle précieuse qu'il s'agit de faire briller au grand jour.
    La grande force de cet enseignement primordial, appelé la Gnose, c'est qu'il est vérifiable. L'auteur nous fait rencontrer des personnes de différentes origines, époques et traditions qui l'ont mis à profit. On y trouve des similitudes frappantes avec l'approche non-dualiste indienne, l'Advaita Vedanta. L'Évangile selon Thomas est le dépositaire d'une sagesse éternelle, à l'image du Dhammapada bouddhiste, des écrits de philosophes grecs comme Platon ou Héraclite d'Éphèse, des oeuvres de Thérèse d'Avila, de poèmes soufis ou de la Bhagavad Gîtâ hindoue.
    Ce n'est pas une approche religieuse qui est proposée dans ce livre mais une démarche individuelle et une philosophie de vie.

  • Marcel Duchamp ; artiste androgyne Nouv.

    Cet ouvrage porte sur la relation étroite de l'oeuvre de Marcel Duchamp avec la notion de l'Androgyne, la coexistence des principes mâle et femelle, hérités des mythes anciens de la création. Il porte également sur les idées platoniciennes, les pensées gnostiques, hermétique, et les croyances alchimiques telles qu'elles se trouvent exprimées dans le corpus de l'oeuvre de Duchamp. Il s'agit, dans un premier temps, de présenter le rôle et la signification de l'Androgyne dans les mythes anciens de la création, chez les philosophes grecs, dans la gnose, la philosophie hermétique des alchimistes et la cabale. Dans un second temps l'oeuvre de Marcel Duchamp sera abordée d'un point de vue de la figure « androgyne ». En particulier seront analysées de façon détaillée les deux grandes oeuvres de Duchamp, La Mariée mise a nu par ses célibataires même et Étant donnés: 1o la chute d'eau, 2o le gaz d'éclairage, en nous attachant à l'étude de leurs caractéristiques spécifiquement androgynes telles qu'elles ont été définies dans la première partie.

  • La lumière sur le Sentier est à l'origine un manuscrit de THEOSOPHIE en sanscrit archaïque et fait partie de toute une série de traités occultes conservés par les Grands Instructeurs et dont ils se servent pour former leurs disciples. Donné par le maître Hilarion, et obtenu du Chohan (le maître vénitien), cet ouvrage fut traduit pour la première fois en anglais en 1885 par le maître lui-même avec la collaboration de Mabel Collins éminente théosophe, et en français en 1887.

    La Lumière sur le Sentier. Traité à l'usage personnel de ceux qui ignorent la Sagesse Orientale et qui désirent se placer sous son influence. Transcrit par Mabel Collins. Edition intégrale augmentée de Notes, de Commentaires et d'un Appendice sur le Karma.

    Format professionnel électronique © Ink Book édition.

  • Il y a plus de vingt ans, le Jonquiérois Serge Girard s'est présenté aux Éditions JCL, comme tous les autres auteurs, avec son manuscrit sous le bras et le coeur plein d'espoir. Une cinquantaine d'esprits, disait-il, l'avaient aidé et inspiré à rendre à terme ce travail sérieux de réflexion.

    Se pourrait-il que?
    Les morts sont silencieux, c'est bien connu. Très peu d'entre eux sont revenus sur la Terre, en chair et en os, pour nous raconter exactement ce qui se passe dans l'au-delà. Cependant, depuis la nuit des temps, plusieurs Esprits désincarnés ont confié des témoignages très intéressants aux médiums qui possédaient le don de les capter.

    Serge Girard est un de ces médiums que les Esprits ont utilisés sciemment comme intermédiaire, afin de livrer à tous leurs points de vue sur plusieurs aspects de la vie humaine et terrestre. Mieux encore, ces habitants de l'au-delà ont raconté avec précision quels individus étaient-ils sur la Terre, et ce qui leur est arrivé dans l'après-mort.

    Remise en question
    Maintenant disponible en format semi-poche, Messages de l'au-delà constitue un témoignage d'une grande honnêteté. Ce livre questionne très humblement nos attitudes en tant qu'être humain et surtout nous fait réfléchir sur l'idée que nous nous faisons de la mort et de ses suites.

  • Le nouveau livre de Serge Girard, son septième depuis 1990, lève le voile sur les échanges que l'homme peut entretenir avec le monde des morts. Il explique le phénomène de l'invocation en révélant le véritable processus énergétique qui y est associé.

    Mais que signifie « invoquer l'au-delà »? Que peuvent nous apporter ces demandes que nous adressons à Dieu, aux esprits supérieurs ou à nos défunts? Quelles sont leurs vraies valeurs?

  • Il ne se passe pas une journée sans que nous soyons sollicités par des images, des films, des livres, des messages appartenant à un autre monde: celui des esprits désincarnés.

    Le présent livre Quand l'au-delà se manifeste n'est pas là pour effrayer. Bien au contraire, il aidera le lecteur à mieux saisir toute la portée des nombreuses manifestations des pensionnaires de l'au-delà.

    Depuis la parution de son premier livre, Serge Girard a reçu plusieurs confidences de lecteurs et de lectrices. Depuis près de trente ans, monsieur Girard a aussi été témoin de manifestations quasi quotidiennes d'esprits désincarnés. Il est donc parfaitement en mesure de nous instruire sur les manifestations de l'au-delà et leur nature.

    Serge Girard a également consacré un chapitre, le dernier, à la prière, où il nous propose des textes très précis pouvant aider ceux et celles qui ont l'habitude de l'utiliser.

    L'esprit des morts est vivant. Ce livre nous en fournit incontestablement la preuve.

empty