• Lors d'un voyage au Népal, Andrew rencontre un sage. Celui-ci lui confie un remède pour qu'il le remette à la Kumari, jeune déesse vivante de Katmandu. Si Andrew ne s'était pas senti vieux, s'il n'avait pas mangé le Baume du dragon, il ne serait pas en train de rajeunir à vue d'oeil, en route vers un lac perdu de l'Himalaya avec l'exaspérante Kumari, afin de trouver un antidote. Car si le temps continue de remonter, Andrew va disparaître !

  • La biographie-portrait d'un journaliste qui a rencontré à de nombreuses reprises le dalaï-lama.
    Ce livre est le fruit de dix années de rencontres et d'échanges au temple de McLeod Ganj siège du gouvernement tibé- tain en exil, au cours desquelles Mayank Chhaya a débus- qué des facettes insoupconnées du dalai-lama.
    Pour raconter l'homme derrière l'icône, Mayank Chhaya retrace le parcours de Tenzin Gyatso: sa jeunesse mouve- mentée au Tibet, sa formation spirituelle, sa vie en exil, les personnalités politiques et intellectuelles qui ont joué un rôle dans l'élaboration de sa réflexion.
    Il y aborde des thèmes très personnels, tels son célibat, son prix Nobel, sa gestion de la notoriété, son attitude face à la mort, sa succession et, bien sur, son action en faveur du peuple tibétain et de la paix.

  • L'exploit de deux anglais qui, à presque soixante ans, atteignent l'un des plus hauts sommets de l'Himalaya, le Nanga Parbat. Sandy Allan, 57 ans, et son compère Rick Allen, 59 ans, sont deux Écossais cuirassés par les hivernales dans les Highlands et les marathons dans les bars de Chamonix. Face à eux, l'un des derniers challenges de l'Himalaya, qui tient en échec les meilleurs alpinistes depuis trois décennies : l'arête Mazeno au Nanga Parbat, la voie la plus longue du monde, qui culmine à 8126 mètres.
    En juillet 2012, ils s'y engagent avec trois amis Sherpas et une grimpeuse sud-africaine. À l'approche du sommet, ils ne sont plus que deux... sans tente, sans vivres, et bientôt sans plus rien à boire.
    Sandy Allan raconte avec flegme les dix-huit jours de cette chevauchée épique, littéralement hallucinée.
    L'Arête de l'éternité est son premier livre.

  • Le 6 juin 1924, 7 000 m d'altitude : deux hommes quittent leur camp perché sur une vire de glace. Objectif : le sommet de l'Everest, encore jamais gravi. On ne les reverra pas vivants. Avec George Mallory, âgé de 37 ans, le monde perd le meilleur alpiniste britannique de sa génération. Qui sont ces hommes partis, quelques années après la Première Guerre mondiale, au coeur d'un Himalaya inconnu des cartes ? C'est ce que nous raconte Wade Davis, qui nous emmène de l'Angleterre aux Indes, des tranchées de 14-18 aux confins encore inexplorés du Tibet, des sables ensanglantés d'Irak et de Gallipoli aux sommets immaculés de l'Himalaya. Intrigues diplomatiques entre la Grande-Bretagne et la Russie tsariste et bolchévique, négociations secrètes entre le Raj indien et le Dalaï-lama : l'aventure de l'Everest ne fut pas qu'un haut fait de l'alpinisme ; après une victoire militaire qui laissait les vainqueurs aussi exsangues que les vaincus, elle représenta, pour les rares soldats revenus vivants mais à jamais meurtris, et pour un pays qui avait perdu toute foi en lui-même, un puissant symbole d'espoir et de rédemption nationale. Grâce à Wade Davis, nous découvrons ces hommes remarquables qui ont mené cette aventure à bien, anciens soldats pour la plupart, géographes, médecins, explorateurs, naturalistes et alpinistes. Ils ont parcouru à pied, à dos de mule et de cheval des milliers de kilomètres dans un territoire jamais exploré, affrontant les chaleurs de l'Inde et les rigueurs glacées du Tibet, l'oeil fixé sur un nouveau Graal : le sommet de l'Everest. En 2012, ce livre a remporté le prix Samuel Johnson, la plus haute distinction britannique pour un ouvrage de non-fiction. Il a été traduit en Chine, au Japon, en Hollande et en Espagne.

  • Alpiniste de légende et homme de tous les exploits, Reinhold Messner revient sur sa carrière exceptionnelle. De ses premiers pas en escalade à son mandat de député européen, en passant par ses plus belles ascensions, Ma voie retrace la vie d'un des plus grands aventuriers du xxe siècle. Dans cet ouvrage, Reinhold Messner a rassemblé un choix de ses interviews, témoignages et autres récits qui éclairent au plus juste son parcours d'exception. Réussites professionnelles ou échecs personnels, Reinhold Messner n'omet rien dans ce livre intime et nous livre des sources uniques en forme de bilan d'une vie aux limites sans cesse repoussées.

  • L'Asie regorge de créatures mystérieuses, tantôt espiègles, tantôt protectrices, souvent dangereuses. Serez-vous prêt à vous confronter aux tengu japonais ? A suivre une gumiho dans les rues de Séoul ? Vous laisserez-vous porter par les paroles de la kinnari indienne ? Aux côtés de nos dix-sept auteurs, partez à la découverte du continent asiatique et de toute la diversité de son bestiaire fantastique.

    Livre numérique enrichi d'illustrations (qui expliquent un poids pour le téléchargement un peu plus important)

  • À 10 ans, Chantal Mauduit écrivait dans son journal intime?: «?J'aimerais faire de l'alpinisme, malgré les dangers qui nous épient, malgré les séracs, les corniches, les avalanches.?» Vingt-quatre ans plus tard, en mai?1998, elle disparaît avec Ang Tsering, son ami sherpa, ensevelie par une avalanche sur les pentes du Dhaulagiri. C'était le septième 8?000 qu'elle rêvait d'atteindre après le K2, le Cho Oyu, le Shisha Pangma, le Lhotse, le Manaslu et le Gasherbrum II. Des Alpes à l'Himalaya, Chantal Mauduit a mené une vie intense, hypnotique comme l'air des hautes altitudes. Elle lisait Rimbaud et parlait le népalais, riait toujours d'être là où ses pas de nomade joyeusement perchée la menaient. Passionnée de mots, elle aimait taguer des poèmes sur sa tente et les soufflait dans l'espace depuis ses sommets. Alexandre Duyck a pu explorer les carnets intimes de cette alpiniste singulière pour restituer la vie d'une aventurière de l'altitude, qui vécut d'air rare et de poésie.

  • Ode à l'alpinisme, Montagne pour un homme nu est le récit franc et passionné d'un sportif que rien ne destinait à devenir le premier Français à gravir l'Everest. Au fil de cette autobiographie, Pierre Mazeaud communique sa passion de la montagne, lui qui, en dépit de ses nombreux exploits, resta toujours un « alpiniste du dimanche ». Juriste et père de famille la semaine, il ne manque aucune occasion de rejoindre ses amis alpinistes - Bonatti, Bérardini, Paragot, Desmaison, Cassin, Terray - pour des premières toujours plus saisissantes. Du Saussois aux Dolomites, du Hoggar à l'Himalaya, Pierre Mazeaud relate ses plus beaux exploits mais aussi son plus grand drame, la tragédie du pilier du Frêney, dans le massif du Mont-Blanc, dont il réchappera miraculeusement en compagnie de son ami Walter Bonatti. Écrit au lendemain de sa première tentative d'ascension de l'Everest, ce texte intime nous éclaire sur le parcours d'un homme qui ignore encore qu'il deviendra un héros.

  • Après la mort de son père, Gaëlle Moreau décide de lui écrire pour lui rendre compte de sa vie et de ses sentiments. Commence ainsi la rédaction de son journal intime. Elle aime voir le monde et accomplit ses rêves : l´Himalaya, le Népal, l´Islande, le Maroc... Nous la suivons dans tous ses périples, où elle déploie une sensibilité singulière ; «

  • De l'ombre à la lumière et de la lumière aux ténèbres, c'est un destin massacré sous le fer romain, programmé pour une mort infamante. Yeshoua à la torture. Yeshoua au martyr. Yeshoua... Et après ? Et après ? Rien ne se passa comme on vous l'a conté. Rome ne laissait rien au hasard et une crucifixion était codifiée avec précision. Églises d'Orient ou d'Occident, toutes avaient l'envie du merveilleux, de ces contes pour enfants qui fascinent les foules et vous tricotent des fidèles. Une résurrection ? Pourquoi pas ? Conforme aux écritures, on peut lui donner tous les sens. Yeshoua crucifié. Yeshoua ressuscité. Yeshoua... Et après ? Que fait-on d'une nouvelle vie quand elle n'est pas prévue, quand la clandestinité devient obligatoire, quand la délivrance attendue vous échappe ? Les souvenirs creusent la terre de traces indélébiles. Il nous a suffi de les suivre pour que la réalité prenne le pas sur le merveilleux. Et pourtant... côtoyer au quotidien un personnage de légende au message éternel, l'accompagner dans cette seconde vie jusqu'au moment ultime, être témoin, juste témoin, de la recherche des tribus perdues d'Israël reste prodigieux... Nous vous convions à embarquer dans un voyage fantastique, au Ier siècle de notre ère. Et tout là-bas, à l'Orient Extrême, découvrir enfin ce que l'on vous a toujours caché. Non, on ne meurt pas d'une rapide crucifixion. Non, les extraterrestres ne sont pas venus le chercher sur leur char de feu pour une parousie insensée. Il n'était ni stérile ni homosexuel. Il aimait tout simplement. Il était Jésus. Un Jésus comme on ne vous l'a pas encore raconté. Ce n'est pas une aventure humaine. C'est une des épopées mythiques les plus marquantes de l'Histoire du monde. Un mythe a sa part d'ombre et je suis assez téméraire pour y lancer la lumière à travers un roman. Ce n'est ni oeuvre impie, ni prosélyte. C'est une restitution. L'Histoire est ainsi faite qu'elle laisse des traces, parfois infimes, mais bien réelles. Il ne s'agit pas de lire entre les lignes, mais d'accepter que la multiplicité des vérités élargisse les possibles. Christine Machureau.

  • En Juin 1950, à la suite de glissements de terrain jamais enregistrés avec une telle force dans l'Himalaya, des rumeurs commencèrent à circuler. L'explication retenue - un tremblement de terre - était totalement imaginaire. Aucune secousse n'avait eu lieu. Aucun séisme n'avait été enregistré. À Orléans, il ne se passe rien. Soudain la foudre tombe : « les commerçants juifs font la traite des blanches ». Au second éclair, fuse l'explication : « il y a un sous-marin dans les eaux de la Loire ». Intrigués par l'étrangeté de ces explosions soudaines, les psychologues sociaux américains ont sorti l'artillerie lourde - bombardements de tracts, batteries de tests - mais ils n'ont rien expliqué. Pourquoi ? Peut-être parce qu'il faut, si l'on veut comprendre les rumeurs, changer de logique. Admettre une logique du tiers-inclus, une causalité verticale, des articulations inédites entre figure et fond. Tordre le cou à la logique, comprendre qu'un cheval bon marché est cher, c'est tordre le cou à la rumeur, lui faire cracher son venin, avouer comment elle procède. Ne pas se laisser endormir par les ritournelles, mener en bateau par les voix qui murmurent à l'oreille : « Toutes les mouettes ont l'air de s'appeler Emma. » Tout reprendre à zéro. Commencer par le commencement. L'abc de la rumeur. Message & Transmission. Et terminer en montant dans la Grande Roue, l'Abécédaire, pour donner le tournis aux idées reçues. Françoise Reumaux, professeur émérite en sociologie de la connaissance à l'Université de Poitiers, a publié une théorie des rumeurs Toute la ville en parle (1994) et dirigé des recherches pluridisciplinaires sur le thème : Les Oies du Capitole ou les raisons de la rumeur (1999) et Passeports pour le Vrai/le Faux (2005).

  • Lorsqu´Arnaud reçu cette curieuse lettre d´un inconnu qui prétendait être son père, il ne pouvait imaginer qu´elle l´entraînerait si loin.


    Si loin de chez lui bien sûr, mais aussi de lui-même.

  • Le grand jour approche : le mariage de Gopika Pathak et de Sonam Lepcha sera célébré sous peu. Mais la fête tombe à l'eau quand le colonel Lepcha est appelé d'urgence sur une enquête très délicate, mettant en jeu les intérêts de l'Inde dans sa rivalité avec la Chine. L'affaire s'annonce longue. Elle risque de repousser à loin la date du mariage si nos héros n'arrivent pas à démêler rapidement cet écheveau d'assassinats sordides, de trafics d'objets d'art et de rivalités religieuses anciennes.


    Sous les torrents d'eau de la mousson du Bengale, Gopika et son fiancé vont se trouver confrontés à des trafiquants rapaces, des sâdhus inquiétants, et même des tigres mangeurs d'hommes... Mais Gopika est prête à tout pour sauver leur bonheur !






    Ce 6e épisode des Crimes en Himalaya met en scène le couple Gopika-Sonam, qui n'est pas sans rappeler les Beresford d'Agatha Christie. Délicieusement dépaysante, cette série himalayenne de Bernard Grandjean, sous ses aspects bollywoodiens, nous sensibilise avec humour à la complexité des rapports entre l'Inde, la Chine et le Tibet.

  • La fête est souvent pensée en termes d´ordre et de désordre, de surcroît d´énergie à dépenser, voire d´attirance pour l´excès, la transgression - jusqu´aux limites de l´effacement de soi et de la mort. Ce livre, consacré à une grande célébration religieuse népalaise dédiée en partie au dieu Indra ne rejette aucun de ces éclairages. Il tente cependant d´imposer une autre approche, en prenant pour fil directeur la fonction spectaculaire inhérente à ce type d´événement festif, foncièrement collectif. La fête, en réalité, suscite toutes sortes d´échanges de regards, entre acteurs et spectateurs, dieux et célébrants, prêtres, icônes divines et dévots. Elle est théâtre, travestissement, métamorphose, mise en scène d´un récit narratif entre fiction et réalité. Elle échappe au rite pour devenir du jeu. La fête-spectacle devient alors un objet esthétique à part entière, un univers de qualités sensibles difficiles à traduire en mots. Elle produit un monde foisonnant d´images au pouvoir émotionnel puissant.

  • À l'âge de 21 ans, assis sur une crête surplombant la ville de Pokhara, faisant face au grandiose massif de l'Annapurna, Patrick Genaine termine son premier séjour au Népal. Émerveillé et séduit par ce qu'il y a vu ainsi que par les rencontres qu'il a faites, il se promet d'y revenir l'année suivante. Douze mois plus tard, manquant d'argent, il reporte son projet, se promettant que ce sera... « pour l'année prochaine ». Cette phrase, il va se la répéter durant vingt et un ans, avant de pouvoir enfin réaliser son rêve et découvrir la vallée menant aux mythiques sommets himalayens que sont l'Annapurna et le Machapuchare. Amateur de rencontres, parti avec l'envie de partager un peu de la vie quotidienne des villageois, il rencontre un jour Dil Maya, la mère de Bipana. Elle lui explique que suite à la mort dramatique d'une de ses filles, sa famille traverse une période de vie très difficile. Elle lui demande de l'aide. Patrick Genaine accepte de s'investir pour soutenir cette jeune femme, son mari et leurs six enfants. Sur une durée de dix ans, il retournera les voir régulièrement et, pour les aider à prendre de la distance et à élaborer cet événement de vie difficile, s'inspirant de la technique du conte thérapeutique, il leur écrira : La légende de Bipana.

  • « Mais une nuit, alors qu´elle dormait à poings fermés, elle fit un songe qui la réveilla brusquement. Voilà de quoi il est question. Dans ce rêve magique lui apparurent les montagnes qu´elle connaît si bien, mais qui lui furent révélées comme sacrées. Un animal totem régnerait au sommet et il lui est donné pour mission d´aller le rencontrer de façon à ce qu´il les guide et lui fasse partager sa sagesse. L´animal en question ne lui fut pas révélé, mais elle allait très vite faire partager à son clan le fait qu´ils devaient quitter le village pour partir en expédition dans l´intérêt de tous. »

  • Le jeune Russell - qui n'est pas encore le célèbre pyrénéiste - part de Bagnères-de-Bigorre pour un voyage qui va durer trois ans, de 1858 à 1861 : Saint-Pétersbourg, la Sibérie, le désert de Gobi, la Mongolie, Pékin, Shang-Haï, Hong-Kong, Macao, l'Australie, la Nouvelle-Zélande, Ceylan, les Indes jusqu'au pied de l'Himalaya, voilà, à grands traits, le périple que va mener Henry Russell à travers l'Asie et l'Océanie. Tout cela, bien évidemment, ponctué d'aventures aussi variées que les contrées visitées, et, déjà, de quelques ascensions qui préfigurent le futur "montagnard" des Pyrénées que deviendra Russell à son retour. Un ouvrage qui connaîtra un succès certain lors de sa parution, et dont Jules Verne s'inspirera abondamment pour écrire les aventures de Michel Strogoff.
    La dernière édition des 16.000 lieues... date de 1866, et Russell en fit également paraître un abrégé qui sera d'ailleurs inclus dans la partie "varia" des Souvenirs d'un montagnard de 1908.
    Voici donc le temps, enfin, de faire redécouvrir, dans sa version longue et intégrale, cette fabuleuse équipée, longue de 16.000 lieues...

  • Le temps de l'indulgence Nouv.

    Nommé « Meilleur livre de l'année » par The Washington Post, The Economist, Publishers Weekly, Bookbrowse, The Times, Booklist, The Australian et Hudson Booksellers.

    À la mort de sa mère, Shalini, une jeune trentenaire privilégiée de Bangalore, décide de se rendre dans un village reculé de l'Himalaya, dans la province troublée du Cachemire.
    Certaine que le décès de sa mère est lié à la disparition de Bashir Ahmed, un vendeur ambulant du Cachemire, qu'elle n'a pas revu depuis dix ans alors qu'il fréquentait leur maison régulièrement, elle est déterminée à le retrouver.
    Mais à son arrivée, Shalini est confrontée aux tensions politiques très fortes dans la région, ainsi qu'à l'histoire douloureuse de la famille qui l'accueille.
    Et lorsque la violence éclate, elle va devoir faire des choix qui pourront avoir de fortes répercussions sur le peuple et les gens qu'elle a commencé à aimer.
    "Un premier roman courageux, intelligent et émouvant" - The Economist
    "Un conte magnifiquement nuancé en ces temps sans nuances...Une tension fébrile palpite à chaque page de cette histoire du passage à l'âge adulte. Le temps de l'indulgence est un premier roman brillant." - The Hindu
    "Allez lire ce premier roman captivant et remarquable. Et guettez les prochains romans de Madhuri Vijay" - Deccan Herald
    "Racontant le voyage de Shalini dans les chapitres qui alternent passé et présent (...) Madhuri Vijay a créé un premier roman captivant, passionnat et impressionnant." - Library Journal

  • A travers les rizières et les terrasses couvertes de céréales dans les forêts de chênes et les sapinières par les bazars et les villages sous le chaume, l'ardoise ou la tôle ondulée des maisons sous la natte de bambou des abris du bétail parmi les rhododendrons et les fleurs des alpages aux pieds des glaciers et des plus hauts sommets de l'Himalaya dans la sécheresse de l'hiver sous la pluie de mousson dans la touffeur des vallées et le froid vif des cols au rythme des troupeaux et des travaux quotidiens vivent les hommes et les femmes du Népal des chercheurs français travaillent dans les collines himalayennes, ils ont partagé pendant des années la vie des populations, ils s'efforcent de mettre leurs connaissances au service des responsables du développement.

  • When Arnaud got an odd letter from a stranger who claimed he was his father, he couldn´t imagine it would lead him so far away. Far away from home, of course, but from himself too, from his inherent human nature. After days of trekking through Himalaya he´ll meet his long lost father. But did he expect to meet such a father ? It´s not that certain !
    Xavier Pivano acrossed a weird character´s path, when he was in Bali first, then on Ganges banks and finally in a remote monastery lost in the Himalayas.

    Jacquie Ricard-Carrodano put her heart, skills and enthusiasm into translating this novel in British English, language she has been taught.

  • Un matin brumeux d'hiver champs et forêts sont uniformément gris, tout est sec seuls, très haut, le blé et l'orge apportent une note claire des enfants se dirigent vers I école des villageois montent vers la forêt pour abattre un sapin demain ils fabriqueront des bardeaux pour réparer un toit un couple rapporte de la chênaie deux charges de fourrage les troupeaux s'égaillent dans les chaumes une cérémonie est célébrée à la gompa un matin clair de mousson tout est vert, partout l'eau sourd et ruisselle déjà les nuages s'accumulent dans la vallée des femmes désherbent les rizières des hommes remontent au village d'énormes hottes de maïs des enfants vont garder les troupeaux en forêt les forgerons réparent les houes et les araires une nouvelle maison se construit, elle aura un toit de tôle un mariage se prépare, demain tout le village sera en fête des chercheurs français ont vécu cinq années dans un village népalais, à enquêter, à expérimenter, analysant les pratiques et les milieux pour comprendre les changements et aider le développement

  • Un lama tibétain vivant ses dernières heures sur la terre ; un jeune homme payé pour décrire la place Saint-Sulpice en prenant des substances hallucinogènes ; un publicitaire volage fauché par une voiture alors qu'il vient d'emporter le budget d'un antidépresseur miracle ; son épouse qui reprend goût à la vie alors qu'il s'enfonce dans le coma... Autant de personnages dont les destins croisés forment la trame de cette irrésistible comédie contemporaine.
    La sagesse tibétaine est-elle à la portée des cadres supérieurs? Est-il normal de devenir son propre chien vingt-quatre heures d'affilée? Y a-t-il une vie avant, après ou même pendant la mort? Quelque part entre l'Himalaya et le Quartier latin, en passant par des zones centrales de notre cerveau soudain revisitées, Mandalas apporte à toutes ces questions des réponses surprenantes.

  • Le démon borgne

    Emil

    En 1955, au Tibet, un moine sorcier recherche des documents anciens importants. Thubden doit obtenir des informations auprès d'un Grand-Lama qui vit dans une vallée perdue dont la paisible apparence cache de nombreux crimes passés et futurs. La rencontre du redouté Démon borgne entraîne Thubden dans une série d'événements troublants qui l'éloignent de sa mission. Réfugié dans un ermitage, il apprend que le Grand-Lama est menacé par un complot dirigé par un dignitaire corrompu et par l'arrivée de soldats chinois en quête des même documents que lui. Son intelligence, ses pouvoirs et ses talents seront-ils suffisants pour réussir à renverser autant de mauvais karma ? Ce thriller est finement tissé sur une trame mystique et historique qui plonge au coeur des traditions, des croyances et des mentalités qui prévalaient dans l'ancien Tibet.


  • Namdang est une paisible bourgade du Sikkim, au pied de l'Himalaya. Paisible, vraiment ?
    Un vieux lama tibétain se passionne pour la photo de Speedy Ping, célèbre acteur chinois. Pourquoi ?
    Et quand, réfugié dans la maison que son ami Anil Roy, vedette de Bollywood, possède à Namdang, Speedy Ping échappe de peu à un assassinat, le mystère s'épaissit.
    Qui sont ses ennemis ?
    Que veulent-ils ?
    Gopika, jeune et jolie enseignante, et son ami Doc Tenzin, médecin traditionnel tibétain, vont tenter de résoudre l'énigme. Entre mirages du cinéma indien et mystères du Tibet...

    Crimes en Himalaya est la nouvelle série policière de Bernard Grandjean, qui met en scène un duo atypique : Gopika, jeune enseignante indienne et Doc Tenzin, médecin traditionnel tibétain.


    Ensemble, sur les terres himalayennes et sur fond de turbulences politiques entre Tibet, Chine et Inde, et de corruptions en tous genres, ils vont mener l'enquête pour résoudre meurtres, intrigues, mystères...

empty