• Bien au-delà d'un simple manifeste écologique, un guide lumineux qui ouvre la voie vers un monde meilleur, plus solidaire et plus heureux...
    Trier ses déchets, manger bio et local, pratiquer le covoiturage... Depuis quelques années, ces réflexes écologiques ont intégré notre vie. Pourtant, entre nouvelles pratiques, modes en constante évolution et injonctions permanentes, nous sommes encore trop souvent démunis face aux défis environnementaux. Comment faire en sorte que les choses changent vraiment ?
    En cultivant un nouvel équilibre entre la Terre, l'Âme et la Société.
    C'est en effet à partir de cette trinité inspirée de la Bhagavad-Gita hindoue que Satish Kumar, ancien moine jaïn et infatigable disciple de Gandhi, a développé une approche de l'écologie basée non pas sur la peur et l'urgence sanitaire, mais sur une vision globale et spirituelle de notre place dans l'univers. Car ce n'est qu'en prenant conscience de notre totale dépendance à l'égard de la nature et des autres espèces que nous pourrons sauver la planète et construire un futur viable.

  • Enfin la suite de Tantra, la dimension sacrée de l'érotisme " J'avais trente ans quand j'ai rencontré mon maître cachemirien, la yogini Lalita Devi. Il m'a fallu vingt ans pour me résoudre à communiquer la première partie de ses enseignements dans mon livre Tantra, la dimension sacrée de l'érotisme. Ce livre a eu un retentissement inattendu, traduit en 15 langues, il a permis aux adeptes d'un tantra occidental ignorant des sources et cherchant la facilité sexuelle de réaliser qu'il y avait une tradition d'une profondeur inégalée qui n'avait rien à voir avec les clichés occidentaux répandus sous l'appellation "tantra'.
    Aujourd'hui enfin, je peux transmettre la totalité des précieux enseignements de Lalita Devi. "

  • L'essentiel à connaître sur l'hindouisme !L'hindouisme, dont les racines existent depuis près de 4 000 ans, a connu de profondes transformations. Cette religion est l'héritière des Veda, puis du brahmanisme et de l'hindouisme récent. Vous êtes déjà perdus ? C'est normal... Mais cela va s'arranger ! En 50 notions, Alexandre Astier décortique et explique simplement les valeurs, croyances et pratiques qui sont le socle de l'hindouisme.
    50 notions dont :
    o Fêtes religieuses
    o Gandhi
    o Polythéisme
    o Rites de passage
    o Shiva
    o Vishnu
    o Yoga

  • Dans cet essai, David Dubois propose de partager un quart de siècle de réflexions et d'expériences au contact d'une tradition indienne extraordinaire, le shivaïsme du Cachemire.
    La vie intérieure, inspirée par la tradition du Cachemire, comporte quatre yogas qui se complètent, se corrigent et s'enrichissent mutuellement : le yoga de la connaissance, le yoga de l'espace, le yoga du souffle et le yoga du désir. Ces quatre yogas représentent un yoga de la vie intégrale où le corps et le désir ne sont pas rejetés mais célébrés, comme l'union de Shiva et de Shakti. L'âme de la vie intérieure en effet est la relation : relation entre Shiva et Shakti, relation entre la connaissance et l'amour, entre la tête et le coeur, entre la pensée et le ressenti, entre le masculin et le féminin, entre intuition et discours, entre vide et plénitude, entre espace et émotion, entre l'universel et l'individuel.
    L'approche des quatre yogas est une approche intégrale, dynamique, nourrie d'enrichissement et d'interdépendance. Vivons entiers, vivons pleinement, dans la joie, la confiance et la curiosité. Ce livre, éclairé par une connaissance profonde et directe de la tradition de l'Inde, est aussi un manuel pratique de vie intérieure exceptionnel.

  • Un trésor de la spiritualité universelle commenté par un des plus grands sages du xx e siècle.
    Cet ouvrage présente une traduction et les propres commentaires du Mahatma Gandhi de l'un des plus grands textes de l'humanité : la Bhagavad-Gîtâ, ou " Chant du Bienheureux ".
    Entre 1924 et 1926, Gandhi, qui souhaitait se désengager provisoirement de la vie politique et se consacrer davantage à la vie spirituelle, va vouer son temps à l'étude et à la présentation de la Bhagavad-Gîtâ. Il délivre ses lectures, ses commentaires et ses réflexions à son auditoire et aux disciples, chaque matin, après la prière collective dans son ashram.
    La Bhagavad-Gîtâ est le texte fondamental de l'Inde, écrit entre 200 av J.-C et 200 ap. J.-C. Il contient un message donné à Arjuna par le dieu Krishna sur un champ de bataille. Face à Arjuna qui hésite, Krishna va lui transmettre dans cet intervalle suspendu, les plus profonds enseignements de la sagesse et le secret du yoga. Gandhi, guide spirituel et homme politique, oeuvrera toute sa vie pour la liberté et la non-violence.
    Son message d'ahimsâ, de non-violence, est universel et intemporel. Et c'est dans la Bhagavad-Gîtâ que Gandhi puisera ses intuitions spirituelles et sa force d'action.

  • Un livre essentiel sur l'une des plus anciennes religions encore pratiquées.
    ...ou l'âme immortelle de l'Inde " Le génie de l'Inde, c'est la synthèse ", disait Nehru.Ne dans la vallée de l'Indus vers 1500 avant notre ère, l'hindouisme, qui n'a cessé au cours des siècles de s'enrichir en puisant a de multiples sources, en est un parfait exemple.L'ancienne culture des Ve das a donné naissance a une nouvelle éthique religieuse reposant sur la trinité Brahma, Vishnu et C iva qui s'est ensuite enrichie d'un panthéon mythologique incomparable.Bernard Baudouin présente les origines de l'hindouisme, les multiples expressions d'une spiritualité riche et vivante (dharma, bhakti, rites et cultes, sens du sacre , yoga) ainsi que son rayonnement en Inde et dans le monde depuis trente-cinq siècles.Un livre essentiel pour comprendre la plus ancienne religion encore pratiquée.

  • Entre le nirvana du Buddha et les invasions musulmanes, environ dix-huit siècles où brille la civilisation indienne. Pourtant, aucune institution ne vient l'organiser, aucun état durable n'encadre son essor ce qui n'empêche pas une intense réflexion sur la notion même d'état. Curieusement, alors que l'Inde est une simple expression géographique, il existe une civilisation indienne, sans doute la seule grande civilisation qui soit fédérée non par un état mais par une langue, le sanskrit, langue sacrée des brahmanes mais aussi langue de culture. De même, aucune Église ne vient institutionnaliser les religions ni le formidable élan spéculatif des chercheurs de vérité : le Buddha, le Jina, Patañjali, Samkara et bien d'autres se tournent ou se détournent des textes sacrés, le Veda. Ils vont dès lors réfléchir sur les grandes notions qui structurent la vie spirituelle : Que vaut l'action humaine qu'on nomme karman ? Comment échapper au monde du devenir, le samsara ? Peut-on vivre dans la non-violence ? Comment expliquer le mal? Comment penser une organisation sociale, le système des castes, qui est au coeur de l'Hindouisme ?
    La réflexion concerne une minorité d'ascètes, de , de penseurs professionnels qui veulent sortir du monde. Mais il y a aussi ceux qui souhaitent y demeurer et vivent intensément. La danse du Bharatanatya, la musique des raga, la sculpture et l'architecture, les premières miniatures fleurissent. C'est aussi l'époque où, en mathématique, l'Inde découvre le zéro, la numération par position et calcule avec précision la circonférence terrestre.
    Voilà qui permet de découvrir une civilisation riche, exubérante, multiple, bien loin des clichés misérabilistes et superstitieux qui sont un héritage de son proche passé colonial.

    Indianiste, védisant, grammairien et philologue, Michel Angot a travaillé en Inde et a appris auprès d'érudits (pandits) la récitation du Veda et la grammaire traditionnelle. Il a enseigné le sanskrit et la littérature sanskrite à l'université de Nanterre (Paris-X) puis à l'Inalco. Membre du Centre d'études de l'Inde et de l'Asie du Sud (CEIAS), il anime un séminaire sur la notion de délivrance dans les philosophies brahmaniques et bouddhistes à l'EHESS. Outre de nombreux articles, il a publié L'Inde Classique (Les Belles Lettres, 2001), La Taittirîya-Upanishad avec le commentaire de Shamkara (Collège de France, 2007), et Le Yoga-Sutra de Patanjali, suivi du Yoga-Bhashya de Vyasa (Les Belles Lettres, 2008).

  • Le livre D´après l´ancienne cosmologie hindoue l´Inde serait aujourd´hui dans les affres de l´âge de Kali, une époque de conflits et de ténèbres durant laquelle toutes les règles s´effondrent et où tout devient possible...

    Pendant dix ans, William Dalrymple a sillonné le sous-continent indien, de l´État du Bihar, en pleine déliquescence politique, au Rajasthan, en proie à une guerre des castes endémique ; des palais délabrés de Lucknow, ancien fleuron des maharadjahs, à un temple du Kerala où se pratique l´exorcisme. Il a rencontré des barons de la drogue, s´est entretenu avec des Tigres tamouls, a interviewé Benazir Bhutto et Imran Khan, ou encore Baba Sehgal, la première rock star indienne. L´Âge de Kali est une analyse et un témoignage édifiant sur un pays en plein bouleversement, tiraillé entre modernité et résistance au changement.


    L'auteur Né en 1965 en Écosse, William Dalrymple suit des études d´histoire et de journalisme à l´université de Cambridge. À vingt-deux ans, il publie le best-seller In Xanadu, qui raconte son voyage de Jérusalem à la Mongolie, et remporte le Yorkshire Post Best First Work Award et le Scottish Arts Council Spring Book Award. Après avoir vécu cinq ans en Inde, cet érudit, qui est aussi le plus jeune membre de la Royal Society of Literature, publie La Cité des djinns, lauréat du prestigieux Thomas Cook Travel Book Award en 1994 et du Sunday Times Young British Writer of the Year Award. Il est aujourd´hui considéré comme l´un des meilleurs écrivains voyageurs de sa génération et reçoit en 2002 la médaille Mungo Park de la Royal Scottish Geographical Society pour sa contribution à la littérature de voyage. Spécialiste de l´histoire de l´Inde et de l´Orient, William Dalrymple collabore à de nombreux journaux anglais et américains, comme The Guardian et The New Yorker. Il est également l´auteur de scénarios de séries télévisées et d´émissions de radio consacrées à l´Inde, ainsi qu´au mysticisme et à la spiritualité britanniques. Marié et père de trois enfants, il partage actuellement son temps entre Londres et New Delhi.

  • La première transcription de " l'épopée des intouchables " , celle du roi de l'Himalaya.
    À la suite du Mahabharata et du Ramayana, voici l'histoire du Roi de la Montagne, contée selon la tradition orale et transcrite pour la première fois dans son intégralité par Martine Le Coz à partir de récits, peintures et dessins qu'elle a collectés sur place en Inde du nord, à la lisière indo-népalaise.
    Le texte inédit fait mouche aujourd'hui. Son héros porte le message de la justice sociale, il fait place aux femmes et invite à la responsabilité universelle et la protection du Vivant prônée par le Dalaï Lama. Son mérite est reconnu par les historiens : le héros a bel et bien instauré la fraternité comme mode de gouvernement aux alentours du VIIe siècle, dans une région s'étendant du Gange à l'Himalaya.
    Le jeune Jaybhardan parvenu à l'âge de prendre les responsabilités de son rang, guidé par une lumière intérieure, refuse à la fois de se marier et son rôle d'héritier sur le trône. Il choisit de renaître au sein des intouchables par l'entremise d'une sage-femme nommée Urmila. Quittant le royaume avec ses éléphants, il parvient sur les terres du roi Bhim Sain qui les dirige vers le jardin merveilleux de Pakaria où vit sa fille Chandravati.
    Entouré de compagnons de plus en plus nombreux, Salhesh doit encore renouer avec le féminin et les forces magiques de la Nature afin de réaliser l'Unité originelle.
    À l'issue d'un voyage initiatique, il rétablit la très ancienne union entre le Devoir et l'Amour comme mode de gouvernement et cède place à la sage-femme Urmila pour qu'elle mette au monde une humanité éclairée par l'attention à autrui, le dialogue et le respect du Vivant.
    Martine Le Coz a reçu le soutien de la Fondation des Arts Ethniques, de l'Institut de l'Art du Mithila, d'historiens de l'université de New Delhi et de Patna ainsi que des historiens et artistes locaux. L'essentiel du récit lui a été transmis directement par une famille de la communauté dalit (" opprimée ") des Dusadh avec laquelle elle entretient une relation forte de partage et de confiance. Le Roi de la Montagne, à la fois très poétique et littéraire, n'est donc pas une oeuvre personnelle de fiction, mais bien la transcription de " l'épopée des intouchables ".

  • La passionnante découverte du tantrisme, une doctrine ésotérique peu connue et souvent mal comprise.
    Alchimie du vivant, le tantrisme est une voie spirituelle héritée d'une longue tradition indienne, à la croisée de l'hindouisme et du bouddhisme.Le corps y est perçu comme le reflet du cosmos : il recèle tous les pouvoirs, tous les possibles, toutes les douleurs mais aussi tous les chemins menant à la délivrance.De sa naissance au sein du bouddhisme à l'affirmation d'une doctrine, le tantrisme, faisant du Vide l'essence de toute chose, a savamment mêlé symbolisme et rituels, ésotérisme et sexualité, offrant au mysticisme une dimension particulière.Également nommée " Véhicule de Diamant ", la pratique spirituelle tantrique propose - grâce à la découverte d'un contact sensuel au monde - de raffiner les énergies qui animent l'être humain en le guidant sur le chemin d'une communion profonde avec la vie.

  • ÉDITORIAL
    Joseph Moingt (1915-2020). Penser l'avenir du christianisme - François Euvé
    INTERNATIONAL
    L'hégémonie hindouiste - Charlotte Thomas
    L'ONU, un acteur encore indispensable - Alain Dejammet
    SOCIÉTÉ
    Retour sur les élections municipales - François Ernenwein
    Le bilan de la Convention citoyenne - Entretien avec Thierry Pech
    Réflexions sur la crise de la police - Hélène L'Heuillet
    RELIGION
    Comprendre les évangéliques - Étienne Lhermenault
    Leçons du confinement pour l'Église - Arnaud Join-Lambert

    Sans oublier les chroniques, expos, films, livres...

  • Parce qu´il est connu surtout par ses caricatures les plus colorées, et aussi parce qu´il possède un langage secret, le tantrisme est souvent incompris. Il se présente ici non comme un voyage de dépaysement culturel, mais comme un éclairage sans concession sur nos modes de pensée et d´action. Débarrassée de son romantisme sexuel infantile inventé en Occident, cette tradition vivante met en question la réalité de nos souffrances. Qu´est-ce que le tantrisme véritablement ? Qu´est-ce que le désir ? Qu´est-ce que l´amour même ?

    Dans les entretiens consignés dans ce livre, où les dialogues n´apparaissent que pour célébrer des retrouvailles profondes, résonne le sentiment d´une liberté longtemps pressentie mais toujours repoussée. La joie serait-elle plus près de nous que ne pourrions jamais l´imaginer ?

  • Ce livre expose le secret du tantrisme shivaïte non-duel du Cachemire. Comment aller de la dualité vers la non-dualité ? Faut-il pour cela supprimer toute dualité, fuir le monde, faire le vide, renoncer à ses désirs ? C´est la voie de l´advaita vedânta qui sacrifie la dualité pour atteindre la non-dualité.
    Mais David Dubois nous montre que le non-dualisme du Cachemire embrasse la dualité dans la non-dualité et ne sacrifie jamais le multiple au nom de l´Un.
    Scrutateurs des détails du quotidien avec ses petits miracles et ses grandes misères, les maîtres du shivaïsme ont suggéré que la liberté se logeait au coeur même de l'émotion, dans la terreur, dans le choc de l'effroi, mais aussi dans le désir, la jalousie et même l'égoïsme. Ils développent une alchimie concrète qui plonge dans la tourmente pour la dépasser.
    L´auteur présente l'essentiel des conseils pratiques et des expériences des grands maîtres indiens. Ni réincarnation, ni karma, ni lendemains qui chantent - juste un regard lucide sur ce qui arrive pour le meilleur et pour le pire.
    Yoga de l'instant, de la surprise, du désarroi, du contre-pied et de l'excès aussi bien que de la sieste, ce témoignage forme comme un écho étonnant à nos interrogations.

  • Ce livre présente l´advaita vedânta de manière claire et accessible à tous. Coeur de la philosophie non-duelle et de la spiritualité de l´Inde, l´advaita vedânta s´appuie sur les textes sacrés que sont les Upanishads et sur les écrits de nombreux penseurs comme Shankara (VIIIe siècle), le Platon indien.
    Qu´est-ce que l´Advaita ? Comment devrions-nous agir ? Qu´est-ce qui est réel, qu´est-ce qui est illusion ? Pourquoi la connaissance du Soi est-elle si importante ? Ne suis-je que ce corps et cet esprit ? Qui suis-je ? L´univers a-t-il été créé ? Comment « devenir illuminé » ? Pourquoi l´Advaita traditionnel est-il si puissant ? Quelles sont les différentes approches ? L´auteur nous présente les réponses que l´immense et profonde spiritualité de l´Inde a donné à ces questions.

  • "Les yoga-sûtras de Patanjali" est le texte fondamental du yoga. Mais pour bien le comprendre, il est nécessaire d'être à l'écoute des premiers commentateurs indiens. Vijnanna Bikshu fut l'un des plus importants. Ce moine vivait au XVIe siècle et a proposé des interprétations originales. Son commentaire est considéré comme un des plus intéressants. Son "Yoga-sara-samgraha" est un texte dense, profond, qui recèle des trésors pour celui qui le médite avec soin. Il nous donne des détails sur les pratiques de méditation proposées par Patanjali. Il éclaire certains aspects peu connus de la voie du yoga et il peut être précieux pour celui qui est engagé dans un chemin spirituel. La traduction est précédée d'une présentation qui donne des clés permettant de comprendre ce qu'est le yoga.

  • Véritable introduction à l'hindouisme à travers ses maîtres spirituels, ce guide présente chacune des grandes figures à travers sa vie, son enseignement et ses écrits. Des origines à nos jours, ce livre retrace l'histoire de la spiritualité hindoue en proposant pour chaque maître un documentaire vivant, nourri d'anecdotes et de citations. Chacun d'eux fait l'objet d'une illustration et de pistes bibliographiques.

  • Le zen est juste ici

    Shunryu Suzuki

    • Almora
    • 20 Avril 2017

    Voici un recueil d'anecdotes savoureuses et d'enseignements pleins de sagesse que Shunryu Suzuki a donnés à ses disciples les plus proches. Le lecteur retrouvera ici le même talent pédagogique et le même humour typiquement zen que Shunryu Suzuki a développé dans Esprit zen, esprit neuf.
    Comme le Bouddha lui-même, Suzuki Roshi donnait de profonds enseignements adaptés à chaque moment, à chaque personne, à chaque situation qu'il rencontrait. Il soulignait d'ailleurs fréquemment que l'esprit insaisissable du bouddhisme perdure tandis que la forme sous laquelle il s'exprime ne cesse d'évoluer. Chacune de ces histoires témoigne que le potentiel pour atteindre l'éveil existe ici et maintenant, en chacun de nous.

  • Paroles essentielles

    Râmana Maharshi

    • Almora
    • 4 Février 2021

    Ce livre contient les réponses de Ramana Maharshi aux nombreuses questions des chercheurs de vérité qui sont venus le visiter à Tiruvanamalai, dans le sud de l'Inde. Publié pour la première fois en 1939 pour le 60e anniversaire de Ramana Maharshi, ce texte est un témoignage essentiel de la sagesse millénaire de l'advaita vedanta. Les réponses données par le Maharshi sont basées sur son expérience et sur sa connaissance directes. Elles sont d'une valeur inestimable pour toute personne désireuse de trouver la liberté et la paix. La profonde vérité de l'advaita que la seule et unique Réalité est le Soi absolu ou Brahman, n'a pas été plus clairement exposée que dans ces pages.

  • Ce traité est attribué à Sankara (VIIIe siècle après J.C.), un des plus importants philosophes de l´Inde. Sankara est le véritable fondateur de l´advaita vedanta, doctrine non-dualiste, qui est une relecture du corpus des Upanisad indiennes dans une perspective moniste. L´advaita vedanta affirme qu´il n´y a aucune dualité entre l´âme individuelle et l´Absolu (Brahman), que nous sommes tous, ici et maintenant, Brahman.
    Ce texte, relativement court puisque il ne comporte que 144 slokas, est particulièrement intéressant. D´abord il cherche à répondre à la question « Qui suis-je ? » Ko´ham rendue célèbre au XXe siècle par Ramana Maharshi qui fait de cette question la route directe vers l´éveil. Sankara établit ici par un raisonnement clair que nous ne sommes pas le corps, multiple et changeant, mais l´Absolu, Être-Conscience-Béatitude. En ce sens, ce traité est une introduction à l´advaita vedanta.

    Mais le texte se livre aussi à une critique du hatha-yoga en réinterprétant le yoga dans une perspective non-duelle. Cette relecture réjouissante du yoga sera intéressante pour tout pratiquant en rappelant le but ultime du yoga, l´identité avec l´Absolu. Sankara appelle cette voie conduisant à l´expérience directe : le yoga royal.

    José Le Roy a publié deux ouvrages chez Almora : 54 expériences de spiritualité quotidienne (avec Lorène Vergne) et Le saut dans le vide, ainsi que Eveil et philosophie et S´éveiller à la vacuité chez Accarias-Originel.
    Agrégé de philosophie, il a étudié le sanskrit à Censier (Paris III) avec Nalini Balbir, puis avec Alain Porte pendant de nombreuses années. Les commentaires de José Le Roy sont éclairés par son expérience avec Douglas Harding, enseignant contemporain de la non-dualité, auprès de qui il a passé plus de 15 ans.

  • Zwazo

    ,

    Récit de vie d'un prêtre hindou commandeur d'habitation à la Martinique.
    Cet ouvrage est le récit de vie d'Antoine Tangamen, dit Zwazo (1902-1992). Sa compétence
    en matière d'hindouisme à la Martinique en fit l'interlocuteur principal de ceux qui s'intéressaient à cette religion. De ceux qui, ethnologues ou non, pressentaient qu'avec lui disparaîtrait tout un monde. Et surtout de ces dévots qui se pressaient la semaine devant sa porte pour le prier d'organiser leurs cérémonies. Car le dimanche, quand s'arrêtaient les tambours cultuels, l'homme dialoguait avec des dieux. Il a également vécu un siècle de reconfiguration hindoue, de condition indienne, de créolisation indienne dans un espace plantationnaire, une habitation du nord de l'île dont il fut un rouage essentiel : un commandeur, contremaître des récoltes de canne à sucre. Grand témoin d'un siècle et de ses mutations, il nous laisse ce document.

  • La chaire ESSEC du Changement et l'Institut indien de recherche en management Firebird vous proposent une lecture du changement et plus généralement du management dans la culture indienne au travers de deux oeuvres majeures anciennes que sont Arthashastra et Thirukkural.
    Dans la culture indienne, le monde apparaît comme circulaire au travers de la notion de réincarnation mais aussi de la dimension protéiforme des divinités. Le changement peut être défini comme la tension qui naît des contraires. En situation de changement, tout un chacun vit un dilemme entre des oppositions qui s'équilibrent. La notion binaire (bien/mal) est remplacée par un jeu ternaire entre une destination, l'énergie et l'attachement. La gestion du changement consiste à équilibrer les forces en présence. En lien avec l'objectif de sagesse, cette capacité à équilibrer les forces se fait par l'éducation et l'expérience.
    Un livre à méditer pour avoir une autre vision du changement et comprendre la culture et les entreprises indiennes.

  • À l'origine, Sri Sankaracharya et d'autres grands sages écrivirent plusieurs textes, comme le commentaire des Vedanta Sutras, fournissant ainsi à ceux qui s'engageaient dans l'investigation du Soi les moyens d'atteindre leur but. Par la suite, Sri Karapatra Swami condensa les points saillants de ces enseignements en versets sanscrits dans un ouvrage de douze chapitres intitulé "Sri Advaita Bodha Deepika" dont huit ont été retrouvés et traduits. Advaita proclame que la vérité ultime est non duelle. Dans cette oeuvre, l'auteur nous dit que «Les sages réalisés affirment que le mental prend racine en l'absence d'investigation et périt par une investigation éclairée» et précisent que les conditions requises pour ce processus sont «la capacité à discerner le réel de l'irréel, l'absence d'intérêt pour les plaisirs d'ici ou d'ailleurs, l'arrêt des activités et un ardent désir de libération». Le texte que nous vous proposons figure parmi les quelques livres appréciés par Ramana Maharshi dont il recommandait la lecture à ses visiteurs.

  • Ce livre est l´histoire surprenante du hatha-yoga en France.
    Le yoga séduit aujourd´hui en France des milliers de pratiquants ; on dénombre des centaines d´écoles et de nombreuses fédérations. Mais qu´est-ce que le yoga ? Une pratique sportive ? Un moment de détente ? Un apprentissage de postures complexes ? Un moyen d´atteindre l´éveil ?
    Le yoga est d´abord apparu comme une philosophie orientale qui est restée purement théorique. Puis avec la réhabilitation du corps, c´est le yoga du corps qui s´est diffusé sous le nom de hatha-yoga, avec un succès tel qu´on en est venu à oublier la méditation, qui est le coeur de la pratique.
    Marc-Alain Descamps retrace toute l´aventure du yoga en France depuis les trois pionniers au début du XXe siècle : Maryse Choisy, Constant Kerneïz, Cajzoran Ali jusqu´à nos jours. L´auteur montre aussi les liens entre l´Orient et l´Occident en remontant jusqu´aux maîtres indiens.
    Ecrit par un des derniers témoins des débuts du yoga en France, ce livre sera une aide précieuse pour le pratiquant ainsi que pour celui qui cherche des informations sur le sens et l´histoire du yoga.

    Marc-Alain Descamps a fait une dizaine de voyages et séjours aux Indes où il a reçu des initiations. Il se passionne maintenant pour l´étude des mystiques des différentes cultures du monde.

  • " De tous les animaux susceptibles d'être des victimes sacrificielles, l'homme est le seul qui puisse faire des sacrifices ". Les essais réunis ici portent sur la culture et les formes de pensée que nous font connaître les textes sanscrits, notamment les plus anciens d'entre-eux : les Hymnes védiques et les Traités du sacrifice qui leur sont associés.
    Cette édition numérique reprend, à l'identique, l'édition originale de 1989.
    Les essais réunis dans ce volume portent sur la culture et les formes de pensée que nous font connaître les textes sanscrits, notamment les plus anciens d'entre-eux : les Hymnes védiques et les Traités du sacrifice qui leur sont associés. Le titre, Cuire le monde, traduit l'expression sanscrite lokapakti : l'homme " cuit " le monde et se " cuit " lui-même en exécutant les rites. On choisit en effet, pour aborder l'Inde, de suivre les chemins que tracent les prescriptions et spéculations indiennes sur le rituel. Poètes et doctrinaires védiques nous y invitent : c'est en réfléchissant à ce qui a lieu sur la scène sacrificielle qu'ils élaborent les catégories du continu et du discontinu de la répétition et de la différence, du " principal " et du " reste ", de l'immédiat et du différé, du plein et du vide, de l'implicite et du déployé. Catégories universelles, sans doute, mais qui, dans l'Inde, ont cette spécificité d'avoir été " pensées " à partir du rite par excellence, l'acte sacrificiel, conçu comme modèle de l'acte. C'est pour rendre compte du sacrifice que le Veda s'interroge sur les dieux, leur corps, leur langage, et c'est dans le groupement des hommes unis dans un même projet sacrificiel que l'on décèle le prototype du lien politique. Enfin le lexique et les notions propres au rituel sont présents dans cette définition que les auteurs védiques donnent de l'homme : " De tous les animaux susceptibles d'être des victimes sacrificielles, l'homme est le seul qui puisse faire des sacrifices ". Dans cette phrase est condensée une anthropologie : ce livre tente de l'expliciter.
    Cette édition numérique reprend, à l'identique, l'édition originale de 1989.

empty