Stock

  • Corky

    Joyce Carol Oates

    • Stock
    • 3 Janvier 2013

    Jerome Corcoran, Corky, a huit ans lorsque son père est assassiné sous ses yeux. Trente ans plus tard, Corky est l´exemple même de l´homme à qui tout sourit. Promoteur immobilier fl orissant, conseiller municipal à l´avenir politique prometteur, il laisse toujours de larges pourboires qui lui assurent une certaine renommée dans la ville de Union City. Bel appartement, les femmes lui tombent dans les bras. Mais il n´y en a qu´une qui compte, Thalia, la fille de son ex-femme. Elle a disparu et semble impliquée dans un scandale politico-fi nancier des plus envahissants.
    Joyce Carol Oates parvient à se glisser admirablement dans la peau d´un homme, dans ses forces et ses faiblesses et bien sûr sa libido.Traduit de l´anglais (États-Unis) par Claude Seban

  • Une nuit moite au coeur de Vladivostok la blafarde. Dans un local poisseux où ne parviennent que des lambeaux de conversations et des effluves de diesel et de cigarette, Thomas Rawicz est enchaîné à un radiateur face à un Chinois convaincu d´avoir mis la main sur le coupable qu´il traque depuis plusieurs semaines. Ce coupable, c´est Tomas Krawczyk, un malfrat qui flirte avec les mafias russe et chinoise et se trouve impliqué dans de sordides histoires de prostitution et de trafics d´enfants. Le Chinois, c´est « Zuo Luo », ou « Zorro », un détective privé qui a établi sa réputation sur le sauvetage des femmes maltraitées.

    Quel est le point commun entre une prostituée coréenne, deux soldats tués dans la guerre russo-chinoise de 1969, une étrange Sibérienne aux yeux clairs et un Russe qui a traversé son pays à pied ? De Vladivostok à l´île chamanique d´Olkhonsur- Baïkal, en passant par les souterrains de New York, ce qui n´était qu´une chasse à l´homme va susciter l´apparition d´imbrications inattendues. Et entre les conséquences des multiples conflits russo-chinois et le tremblement de terre du Sichuan en 2008, c´est aussi une radiographie de la Chine et de la Russie contemporaines qui se livre à nous.

  • Cette nuit-là

    Gila Lustiger

    • Stock
    • 3 Janvier 2013

    Il reposait là, les mains croisées sur la poitrine, inerte et, malgré tout, une certaine puissance continuait d´émaner de lui. Sa vie durant, il avait essayé de les préserver de toutes les menaces, réelles et imaginaires, et souvent il avait cru devoir les protéger aussi de leurs propres désirs. Sa soeur et elle avaient passé la moitié de leur existence à lui résister. Elles s´étaient débattues contre lui, s´étaient très ouvertement plaintes de son despotisme et avaient parfois tenté de l´ignorer. Elles s´étaient moquées de lui et de son intransigeance, de lui et de son étroitesse d´esprit, mais, malgré cela, et qu´elles le veuillent ou non, il les avait forgées, et oui, elles l´avaient aimé. On viendrait donc le chercher le lendemain midi, mais, pour le moment, il restait étendu là, étoile fixe autour de laquelle tout le monde gravitait.

    "Avec une infinie délicatesse, Gila Lustiger adresse ici une déclaration d´amour à la vie".
    Neue Zürcher Zeitung "Loin des produits de consolation si répandus, Gila Lustiger a écrit un livre sur la vie et la mort, le deuil et la rage, l´oubli et le pardon." Montag

empty