• Sombre dimanche

    Alice Zeniter

    Les Mandy habitent de génération en génération la même maison en bois posée au bord des rails près de la gare Nyugati à Budapest. Le jeune Imre grandit dans un univers mélancolique de non-dits et de secrets où Staline est toujours tenu pour responsable des malheurs de la famille. Même après l´effondrement de l´URSS, qui fait entrer dans la vie d´Imre les sex shops, une jeune Allemande et une certaine idée de l´Ouest et d´un bonheur qui n´est pas pour lui.
    Roman à la poétique singulière, tout en dégradés de lumière et de nostalgie, Sombre dimanche confirme le talent d´Alice Zeniter, révélée par Jusque dans nos bras.

  • J'ai longtemps laissé croire que ma mère était encore en vie. Je m'évertue désormais à rétablir la vérité dans l'espoir de me départir de ce mensonge qui ne m'aura permis jusqu'alors que d'atermoyer le deuil.

    Après vingt-trois ans d'absence, Alain Maban

  • Une femme aimée

    Andreï Makine

    Oleg Erdmann, cinéaste, voue une passion à Catherine II de Russie. Héroïne de son film, l'impératrice offre de multiples visages : cruelle nymphomane, tsarine républicaine, séductrice des philosophes... De son premier amour brisé à un incroyable voyage secret en Europe, Oleg traque la vérité de la Grande Catherine. Sous le vernis de l'Histoire, il découvre le drame d'une femme qui ne cherchait qu'à aimer.

  • « Pendant des années, j'ai eu une vie sociale et la facilité avec laquelle je rencontrais les gens ou je leur parlais se reflétait dans mes livres. Jusqu'à ce que je connaisse un homme, et peu à peu, toute cette mondanité a disparu. C'était un amour violent, très érotique, plus fort que moi, pour la première fois. J'ai même eu envie de me tuer, et ça a changé ma façon même de faire de la littérature : c'était comme de découvrir les vides, les trous que j'avais en moi, et de trouver le courage de les dire. La femme de Moderato Cantabile et celle de Hiroshima mon amour, c'était moi : exténuée par cette passion que, ne pouvant me confier par la parole, j'ai décidé d'écrire, presque avec froideur. » Entre 1987 et 1989, après le succès foudroyant de L'Amant qui fait d'elle un écrivain mondialement reconnu, Marguerite Duras se confie en toute liberté à une jeune journaliste italienne sur sa vie, son oeuvre, son obscurité, puis sa gloire, la politique, la passion. Ce dialogue a paru une fois en langue italienne et avait disparu, ignoré des admirateurs de Duras qui vont ici réentendre sa voix.

  • A l'université de Brown, au début des années 1980, une fille et deux garçons découvrent avec exaltation la littérature, le sexe, Roland Barthes et les Talking Heads. Mitchell tombe sous le charme de Madeleine, qui lui préfère Leonard... Tel un personnage de Jane Austen, la jeune femme se retrouve au coeur d'un dilemme amoureux. Mais les temps ont bien changé depuis l'époque d'Orgueil et Préjugés...

  • Les lettres au mystérieux Lucilius de Lutèce qui ouvrent ce livre donnent le ton : intime, allègre et érudit. S´il évoque toujours ce qui lui tient à coeur, l´histoire et la philosophie chez les Grecs, les Romains et les Premiers chrétiens, ou les contre-vérités qui ont fait long feu, Lucien Jerphagnon nous parle aussi avec brio et profondeur de sujets plus personnels - ses amis, ses affections, et ses conversations avec les dieux. Le Maître nous rappelle alors, avec son accent inimitable, que le présent doit se conjuguer avec la plus divine des obligations, dont les dieux d´Homère ont donné l´exemple : « rire ».

  • Cela fait sept ans que le corps de Teddy, le jeune fils de l'écrivain voyageur George Gates, a été repêché dans la rivière. Le meurtrier ravisseur n'a jamais été retrouvé. Depuis, Gates rédige des portraits de personnalités locales pour le journal de la petite ville de Winthrop où il s'est retiré. Quand un flic à la retraite, jadis spécialisé dans les personnes disparues, lui parle de Katherine Carr, poétesse vue pour la dernière fois, vingt ans plus tôt, près d'une grotte au bord de la rivière, il sort de sa torpeur. La lecture d'un texte où Katherine Carr raconte l'histoire d'une femme qui disparaît va le renvoyer à celle de son fils et à ses propres interrogations.

  • Dans le village sarde de Crabas, le jeune Maurizio grandit paisiblement au sein de la communauté avec ses amis Giulio et Franco Spanu. Ensemble, ils multiplient les aventures rocambolesques et ne se calment que le soir pour écouter les contes fantastiques des vieillards. Mais lorsqu'on annonce la fondation d'une nouvelle paroisse, un terrible conflit éclate. Enfants de choeur, les trois amis verront leur amitié mise à rude épreuve lors de la procession de Pâques, à l'apogée de cette querelle de clocher.

  • Un des meilleurs livres de l'année selon The New York Times, prix du meilleur premier roman du Los Angeles Times devant L'Art du jeu de Chad Harbach, une oeuvre coup de poing, qui insuffle un grain de folie à la Kusturica dans un témoignage aussi poignant que Le Journal d´Anne Franck. L´incroyable odyssée d´un jeune comédien bosniaque qui rêvait de Californie...



    Trois secondes. Quand il entend le bruit d´un tir au canon, Ismet sait qu´il a exactement trois secondes pour se mettre à l´abri. Et à 18 ans, cela fait longtemps qu´il sait reconnaître le bruit des bombardements. Mais Ismet a trouvé un moyen pour fuir les horreurs de la guerre : le théâtre. Et quand sa troupe est invitée en Écosse, il quitte le pays. Destination finale : la Californie.

    Là-bas, Ismet devient Izzy, pourtant il reste hanté par ceux qu´il a laissés. Le jeune homme se met alors àécrire, à tout écrire : de ses jeux d´enfant obsédé par les ninjas au cheddar offert à son arrivée sur le sol américain, de la visite médicale où il croise un certain Mustafa au destin qu´il imagine à ce jeune Bosniaque, envoyé au front et blessé...

    Déchiré entre sa face A(méricaine) et sa face B(osniaque), Ismet porte un roman aussi beau que bouleversant sur la jeunesse en temps de guerre et la douleur de l´exil.

  • Là-bas, si j'y suisLà-bas, Ici, Ailleurs : les trois parties qui composent ce roman suggèrent un déplacement à la fois géographique, temporel et mental. C'est le périple que Jacques effectue, presque malgré lui, « conscient que cet épisode finirait par briller d'évidence, un jour ou l'autre, à la faveur d'un tout petit raisonnement ».L'été approche, et le trouble dans lequel le plonge la mort imminente de sa mère le pousse à partir dans les Landes, arpenter la plage de son enfance où il rencontra sa femme, plus exactement son ex-femme. Il s'y rend avec le secret et naïf espoir de la retrouver, de renouer avec un bonheur évanoui. Or les années ont passé et Marion a refait sa vie.De retour chez lui, à Paris, Jacques partage son temps entre le journal où il travaille en tant que correcteur et l'hôpital où sa mère glisse vers la mort. Tandis qu'il est en train d'assister à un match de football avec un collègue, celle-ci sombre dans un irrémédiable coma.Au Nam Phuong, l'hôtel où il s'installe pour se changer les idées, Jacques déballe sa valise, pose le portrait de sa mère sur le meuble de sa chambre, s'allonge sur le lit, les yeux rivés aux pales du ventilateur... Il ignore alors que d'ici quelques jours, assis à l'arrière d'un scooter gris conduit par une jeune Vietnamienne, il filera vers une autre plage.Dans ce roman qui commence dans les Landes en France et s'achève sur la côte près de Danang au Vietnam, la plage est le lieu de l'expérience pour le narrateur auquel tout échappe: jeux de l'enfance, premières amours, aventure.

  • Graffiti moon

    Cath Crowley

    L´Ombre et le Poète, deux mystérieux garçons, peignent la nuit des graffs sur les murs de la ville. Lucy, 17 ans, est si fascinée par l´Ombre qu´elle s´en croit amoureuse. Un soir, elle décide de partir à sa recherche. Ed se propose de l´accompagner dans sa balade nocturne. Lucy accepte à contrecoeur car au cours de leur seul et unique rendez-vous, elle lui avait accidentellement cassé le nez, et depuis, elle l´évite comme la peste. Entre disputes, éclats de rire, discussions passionnées, bagarres et fuite à vélo, Lucy va vivre une nuit mouvementée... sans savoir que Ed et l´Ombre ne font qu´un. Un savoureux jeu du chat et de la souris où telle est prise qui croyait prendre...À partir de 13 ans « La sensibilité artistique des deux adolescents s´exprime de façon émouvante et généreuse. Ils sont faits l´un pour l´autre, et le lecteur, sur des charbons ardents, trépigne pour qu´ils s´en rendent compte. Cath Crowley a un talent rare. » Kirkus Reviews « Cette histoire émouvante et contemporaine fait indéniablement penser au best-seller "vous avez reçu un email". » Publishers Weekly

  • L'ombre maudite

    Kari F. Braenne

    Trois vies, trois destins, liés par des secrets de famille enfouis au plus profond de la forêt norvégienne, et une malédiction qui frappe trois générations.
    Wilhem, un jardinier norvégien installé aux États-Unis, reçoit un appel téléphonique de sa mère, Evelyn, une tatie Danielle méchante et pitoyable, vivant seule à Oslo : elle veut réunir à l'occasion de ses quatre-vingt-cinq ans son fils unique et celui qu'elle croit être son petit-fils. Elle ne les a pas vus depuis trente ans mais décide qu'au soir de sa vie l'heure des révélations est venue : elle doit leur raconter son histoire, leur histoire, intimement liée à l'histoire de la Norvège pendant la Seconde Guerre mondiale et à un chalet situé au coeur de la forêt du Hedmark.
    Un roman dense qui dérange, où les trois voix alternent sublimement, où les souvenirs évoqués au présent révèlent le passé tragique des personnages.

  • Elvis ou la vertu

    Frantz Delplanque

    • Seuil
    • 17 Janvier 2013

    Où l'on retrouve les personnages hauts en couleur du premier roman de Frantz Delplanque ( Du son sur les murs, Seuil, 2011) : Jon Ayaramandi, le papy tueur débonnaire, rocker dans l'âme et véritable juke-box vivant, la belle Perle, sa fille Luna, les Gitans et Valentin, le célèbre chanteur des Fucking Puppets... Cette fois, des cadavres tombent du Ciel. Du Ciel ? Avec une majuscule ? Oui, c'est bien ce qu'on veut nous faire croire.Tiré une nouvelle fois de sa paisible retraite, dont il profitait pour écrire ses Mémoires d'assassin recommandable, Jon part à la chasse aux intégristes catholiques qui s'en prennent à ses musiciens préférés. Aidé de ses amis gitans, et d'une bombe sexuelle prénommée Mylène, la coiffeuse de Largos, il va sillonner le pays Basque en Lamborghini Murcielago, des flingues plein les poches et la rage au coeur. Miracle : entre les Pyrénées et l'Atlantique, les morts se multiplient bientôt comme des petits pains. Pas de pitié pour les ennemis du rock and roll, nom de Dieu !Drôle et vif, énergisant, ne respectant rien si ce n'est les secrets d'une écriture millimétrée, ce deuxième roman de Frantz Delplanque est le tremplin dont nous avons besoin pour une authentique élévation spirituelle.Frantz Delplanque est aujourd'hui responsable des manifestations culturelles de la ville de Montpellier.

  • Au commencement, il y a un jardinier. Et à l'arrivée, un monstre vert, feuillu. Entre les deux, une métamorphose qui entraîne une cavale d'un an et demi à travers la France et l'Europe. Quand un bambou vous pousse dans le dos, ça change la vie.
    L'homme bambou va connaître la carrière de bien des monstres : le cirque et le muséum d'histoire naturelle. Comme elle est loin, la bambouseraie ariégeoise, lorsqu'il faut s'exhiber tous les soirs sous un chapiteau, ou plus tard, se cacher toutes les nuits dans les serres du Jardin des Plantes, à Paris... Et puis est-ce qu'on peut compter sur Maïa ? Étudiante en archéologie, elle vole par conviction, multiplie les amours, maîtrise l'art de la dissimulation. L'homme bambou a ses faveurs, avec ferveur. À sa façon, elle l'aide à accueillir ce corps mutant, à mener cette vie sur la route ou dans les sous-sols, et à découvrir un nouvel usage des plaisirs. Elle est toujours là lorsqu'il faut fuir.
    Car la science de laboratoire peut se révéler dangereuse dès lors que ses recherches intéressent l'industrie.

  • « Il se revoyait maintenant le rasoir dans la main droite, revenir près du lit où elle reposait. Et le mouvement précis, sûr et net avec lequel il l'avait égorgée. Où avait-il appris un tel geste ? D'où le possédait-il ? Et cette démarche de fou ? D'où lui venait-elle ? Un meurtre, il le savait maintenant, il suffit d'en commettre un, et l'on comprend alors que ce n'est pas si difficile. Le meurtrier n'éprouve pas seulement de la jouissance, il atteint à une connaissance, c'est-à-dire une délivrance.
    Il sait que la vie humaine n'a aucune valeur. »

  • Un accrochage avec des insurgés irakiens, trois minutes quarante trois de pure violence filmées par Fox News, désormais en boucle sur YouTube, et les huit survivants de la compagnie Bravo deviennent du jour au lendemain les enfants chéris de l´Amérique. Les stars de la « Tournée de la Victoire », montée pour ranimer la flamme du soutien à la guerre, qui doit se clôturer par leur présence à la mi-temps du grand match de football de Thanksgiving à Dallas, aux côtés d´un célébrissime groupe pop.
    Mais rien ne va se dérouler comme prévu. Perdu entre les richissimes propriétaires et les joueurs du club des Cowboys, les sponsors, un vieux producteur hollywoodien et une pulpeuse pom-pom girl évangéliste, Billy Lynn, dix-neuf ans, héros malgré lui, ne pense, comme ses frères d´armes, qu´à une seule chose : profiter au maximum de ses derniers jours de permission. Repartira-t-il pour l´Irak laissant derrière lui ses illusions et son innocence.
    Un livre ravageur sur le monde d´aujourd´hui : le Catch 22 de la guerre d´Irak.

    « À la fois hilarant et déchirant. » Pat Conroy

  • Le maître de café

    Olivier Bleys

    Massimo Pietrangeli, maître torréfacteur, miraculeusement sauvé d´un infarctus par une tasse de caffè doppio, annonce à toute sa famille son ultime caprice : entreprendre un voyage au Costa Rica, là où se trouvent les plus belles fèves de café.
    Le long cortège familial s´ébranle, guidé par Massimo qui, chaque soir, regagne le cercueil dans lequel il dort... L´étrange équipage progresse lentement. Après Rome, Bologne, Bordeaux, il traverse l´Océan puis la mer des Caraïbes, pour toucher enfin au Costa Rica.
    Dans ce roman qui commence sous les lambris du palais présidentiel italien et se termine sur les pentes d´un volcan en éruption, Olivier Bleys, l´auteur de Pastel et du Fantôme de la tour Eiffel, nous donne à lire un merveilleux conte philosophique dont le personnage principal n´est autre que le café.

  • L'échelle des sens

    Franck Ruzé

    Elle est étudiante en psycho. Elle se prostitue clandestinement dans une agence de luxe. Le corps pour elle n´est qu´une machine, elle ne croit ni à l´amour ni aux sentiments, seulement au prix qu´on leur donne dans une société où tout se vend. C´est son constat, son analyse et son arme pour se prémunir de la violence du monde et la peur de s´y blesser.
    L´échelle des sens est le portrait implacable d´une fille de la génération Y, aussi attachante qu´inquiétante, sans illusions, au nihilisme cru et à la voix saisissante.

  • Dark eyes

    William Richter

    Née en Russie, Wally a été adoptée enfant par une riche famille new-yorkaise. Aujourd´hui l´adolescente de 16 ans, rebelle et futée a coupé les ponts avec sa famille et vit dans les rues de New York de larcins divers. En tombant par hasard sur des documents ayant trait à ses origines, Wally éveille l´attention d´un homme sans foi ni loi réputé pour sa sauvagerie : Alexei Klesko, un truand russe sur le chemin duquel les cadavres s´amoncellent. Le seul coup d´avance qu´a Wally est un détail d´importance : l´homme ignore qu´il est son père...À partir de 13 ans « Un page-turner absolu. Meurtre, action, intrigue et l´héroïne la plus coriace depuis Lisbeth Salander. » Pittacus Lore « Le scénariste hollywoodien William Richter a fait une entrée fracassante dans la littérature pour jeunes adultes. » Booklist « Une héroïne, de sales types armés et dangereux, une course haletante dans les rues de NY... Un roman qui se lit d´une traite. » Kirkus Reviews

  • Le poisson rouge s'appelle Yorick et la petite chatte Montaigne Michelle. Leur maîtresse se promène avec une édition trilingue de la métaphysique d'Aristote, prépare une thèse sur la violence comme partie intégrante de la culture et cherche désespérément

  • Charles M'Bouss dit Jean Gab'1 raconte avec la gouaille qu'on lui connaît sa vie tumultueuse de gangster et de rappeur. Après le meurtre de sa mère par son père, Charles est placé en foyer. Il brule de partir à la conquête du Paris des années 1980, peuplé des pionniers de la génération hip-hop. Maniant la langue comme un 9 millimètres, usant d'un argot savoureux et de tournures dignes des dialogues des Tontons Flingueurs, il est fait pour le rap. Pour l'heure, néanmoins, c'est une autre voie qu'il choisit : le braquage. Au milieu de la violence qui a été le quotidien de Jean Gab'1, la poésie ne cesse d'affleurer.

  • Solarsystem

    Laurent Schweizer

    « - Les WARRIORS sont prêts à faire la guerre. Ils sentent la faille s'ouvrir en eux comme s'ils étaient violés. Tuer devient le seul ACTE qu'ils désirent accomplir !
    J'essaie de vider mon esprit. J'essaie d'estimer les chances de victoire que peut avoir

  • « Et il lui vint une étrange idée : n'était-ce pas une chance, finalement, que le hasard les ait fait se rencontrer. Peu importait les circonstances, peu importait qu'ils soient tous les deux embarqués dans une histoire dont ils étaient les victimes, ils

empty