Presses Universitaires de France

  • Richesse et pauvreté, prédation et sanctuarisation, sécheresse et blizzard, interventionnisme et isolationnisme : l'Amérique est le pays des contraires, le pays du « tout ou rien », qu'on a souvent tendance à peindre à grands traits, ou même à dédaigner pour sa jeunesse et son absence supposée d'histoire. Dans un style accessible et engageant, les deux auteurs nous entraînent dans l'histoire des États-Unis sous toutes leurs facettes : géographie, sociologie, culture, politique, économie, diplomatie, sécurité, armée... À l'encontre des idées reçues, ils expliquent de manière pédagogique la diversité et la complexité de la première puissance mondiale. Les élections présidentielles de 2016 et la fin de la présidence de Barack Obama, dont la politique étrangère fut l'une des plus fines et des plus complexes de l'histoire américaine, incitent à dresser un bilan de la position américaine dans le monde. Un monde à la fois plus pacifique et plus conflictuel, avec moins de pauvreté extrême et plus d'inégalités, oscillant entre internationalisme et populismes. Cet ouvrage permet de s'extraire du bruit médiatique et des slogans, et de réfléchir aux enjeux de long terme qui occupent et préoccupent les États-Unis.

  • Cet essai propose une réflexion sur l´islamisme dans ses rapports avec le religieux, le politique, le sexe et le genre dans les sociétés dites islamiques confrontées à la modernité. L´angle des rapports sociaux de sexe constitue une perspective privilégiée pour analyser l´idéologie islamiste et le rôle des divers acteurs sociopolitiques (islamistes et non-islamistes) dans son développement en tant qu´utopie sociale. L´expérience iranienne sert de laboratoire pour décortiquer les enjeux et les mécanismes du développement de cette idéologie. Elle met en lumière la nature totalitaire du projet sociopolitique porté par l´islamisme et ses conséquences sociopolitiques. Au-delà de l´Iran, cette analyse approfondit aussi les questions actuelles sur l´essor de l´islamisme et ouvre de nouvelles perspectives pour examiner les discours sur les conflits de civilisation.

  • A partir d'observations effectuées sur la vie de jeunes à Téhéran, originaires de trois groupes sociaux différents, elle a cherché à comprendre comment les blessures sociales de tous ordres que le régime ne cesse de leur infliger (violence physique, privation de droits, atteinte à la dignité) provoquent des réactions émotionnelles négatives (colère, honte, indignation, désarroi, amertume, mépris de soi) et aboutissent à l'apparition de l'esprit de résistance dans la conscience des jeunes. C'est ainsi que, plus de vingt ans après la révolution iranienne, le régime islamiste avoue son échec en matière d'éducation des jeunes, et qu'il en vient à augmenter de jour en jour le nombre d'interdictions et de contrôles. Au nom de l'Islam et de la révolution, il impose tellement d'interdits à la jeunesse que celle-ci ne sait plus ce qui lui est permis ; désormais, la seule certitude qui lui reste est que la jeunesse est un crime, et que la seule façon de la vivre passe par la transgression des lois.

empty