• Désorientale

    Négar Djavadi

    Si nous étions en Iran, cette salle d'attente d'hôpital ressemblerait à un caravansérail, songe Kimiâ. Un joyeux foutoir où s'enchaîneraient bavardages, confidences et anecdotes en cascade. Née à Téhéran, exilée à Paris depuis ses dix ans, Kimiâ a toujours essayé de tenir à distance son pays, sa culture, sa famille. Mais les djinns échappés du passé la rattrapent pour faire défiler l'étourdissant diaporama de l'histoire des Sadr sur trois générations: les tribulations des ancêtres, une décennie de révolution politique, les chemins de traverse de l'adolescence, l'ivresse du rock, le sourire voyou d'une bassiste blonde... Une fresque flamboyante sur la mémoire et l'identité; un grand roman sur l'Iran d'hier et la France d'aujourd'hui.

  • Des magiciens, des enchanteurs, des palais somptueux, des chercheurs de diamants, des peuples cannibales, des pirates, des batailles, des parties de chasses à dos d´éléphants, des fauves apprivoisés... Au cours de son fabuleux voyage au bout du monde, Marco Polo a découvert des merveilles. Il révèle ainsi à ses contemporains l´existence de peuplades inconnues aux coutumes surprenantes.

  • Cent voyages

    Saïdeh Pakravan

    • Belfond
    • 10 Janvier 2019

    Entre échecs amoureux et mésententes familiales, jusqu'à la perte absolue, Garance mène une quête, une vie d'éphémères et de fragments.
    "Je tourne les pages du passé une à une. Chaque souvenir s'étire en une toile diaphane qui très vite s'effiloche et ne correspond plus à rien. J'évite d'autoriser une senteur ou une nuance rosée dans le ciel de ce début d'été à me projeter vers une disposition semblable, à évoquer le moment où j'ai déjà vu la même teinte, un arbre de la même forme, senti le même parfum d'épices. Je change la station radio qui joue la nostalgie avec trop d'insistance. Je me défais des gens, je me défais des endroits, je me défais des sentiments qui m'ont habitée quand j'étais autre, plus jeune, plus timorée. Je tourne les pages. Et pourtant, ce livre, je l'ai lu. D'une certaine manière même, je l'ai écrit, en partie consciemment. Il se rappelle souvent à moi."

  • Azadi

    Saïdeh Pakravan

    • Belfond
    • 10 Janvier 2019


    Azadi signifie liberté en persan. Il y a ceux qui la rêvent et ceux qui en paient le prix.
    Téhéran, juin 2009. Après des élections truquées et la confirmation d'Ahmadinejad à la tête de la République islamique d'Iran, une colère sourde s'empare de la jeunesse instruite de Téhéran.
    Raha manifeste chaque matin avec ses amis étudiants place Azadi malgré les mises en garde de ses aînés, malgré la répression féroce qui sévit. Jusqu'au jour où sa vie bascule. Après son arrestation, et une détention d'une violence inouïe, ses yeux prendront à jamais la couleur de l'innocence perdue. Mais comme elle s'était battue pour son pays, Raha se battra pour que justice lui soit rendue...
    Tout en levant le voile sur une psyché iranienne raffinée et moderne, sans manichéisme et avec un souffle d'une violente beauté, Azadi dit de façon magistrale le terrible supplice de celle qui cherche, telle une Antigone nouvelle, à obtenir réparation. Et à vivre aussi... dans un lieu où le sort des femmes n'a aucune importance.

  • "Le Liban a été de tous temps une plaque tournante des services de renseignement des puissances étrangères. Nombre d'attentats à la bombe, d'enlèvements, d'assassinats ne sont en réalité qu'une des facettes de la « guerre des services ».
    Pendant la guerre froide, Beyrouth, où les agents de la C.I.A. sont omniprésents, est la plate-forme du K.G.B. pour ses opérations d'espionnage contre Israël. De leur côté, les commandos du Mossad livrent aux services de renseignement palestiniens une guerre sans merci tandis que les Moukhabarat - les services secrets syriens - cherchent à mettre le pays sous le contrôle de Damas. Dans les années 1980, les Ayatollah iraniens, en lutte contre Israël, installent à leur tour leurs Pasdarans dans les régions chiites de Beyrouth avec le soutien des agents syriens.
    Mais ce livre dévoile surtout le rôle de la France du général de Gaulle et de ses successeurs. Barbouzes, spécialistes de l'action clandestine, anciens de la guerre d'Algérie sont envoyés dans la tourmente libanaise sous le couvert du SAC (service d'action civique). Soucieuse de voir le Liban conserver son autonomie, l'intégrité de ses frontières et craignant un exode massif de la population chrétienne, semblable à celui des pieds-noirs d'Algérie, la France joue un rôle d'intermédiaire capital entre les Phalangistes chrétiens, les Libanais musulmans et les fedayins palestiniens."

  • Roman, v katerem se prepletajo tri zgodbe. Zgodba prostranega , s kulturo bogatega Irana, zgodba vecenega popotnika, filozofa pesnika in zgodba dveh mladih zaljubljencev, Amirja in Sinin, ki isceta svojo pot do srece.
    Dragan Potocnik je fenomen v slovenskem kulturnem prostoru. Zgodovinar, znanstvenik, raziskovalec, pesnik, pisatelj in popotnik, predvsem slednje. V najglobljem in najsirsem pomenu besede. Potuje v globine lastne notranjosti in v sirine daljnih dezel. Potovanje tja in nazaj, ki traja ze od vedno in se ne bo nikoli koncalo. Potovanje, ki je kot rahlo valovanje prostranega morja, ki nas premamlja s svojo neskoncnostjo. In globino. In skrivnostnostjo. A tudi mogocnostjo.
    Zanima ga zivljenje. Zanimajo ga ljudje. Njihovo razmisljanje, njihove usode. Njihov vsakdanjik in njihova hrepenenja. Iran je dezela, v katero se najveckrat vraca. Dezela, ki ga je ocarala prav zaradi ljudi. Prijaznih, dobrih, lepih ljudi. O njih pise v stevilnih delih, seveda tudi v svojem prvem romanu Pesem za Sinin dzan, v katerem se prepletajo tri zgodbe. Zgodba prostranega , s kulturo bogatega Irana, zgodba vecenega popotnika, filozofa pesnika in zgodba dveh mladih zaljubljencev, Amirja in Sinin, ki isceta svojo pot do srece.
    Nagrada krilata zelva 2018 za najboljsi slovenski potopisni roman.

empty