• Le fantôme qui hante le manoir de Canterville depuis trois siècles est désespéré! Les nouveaux propriétaires, deriches américains, ne croient pas aux esprits. Vexé, le pauvre fantôme agite ses chaînes et laisse même une trace de sang dans le salon. Parviendra-t-il à prouver son existence en semant la terreur?

  • En 1898, au coeur des montagnes du Wyoming, la petite bourgade de Twenty-Mile dépérit en même temps que s'épuise sa mine d'argent. C'est donc avec scepticisme que ses quinze derniers habitants considèrent l'arrivée inopinée d'un jeune étranger bien décidé à se faire une place parmi eux. Mais le danger vient d'ailleurs : trois tueurs au sang froid, échappés de prison, s'abattent sur la ville pour y attendre le prochain convoi chargé de minerai. L'isolement de Twenty-Mile, encore renforcé par une terrible tempête, va coûter cher à ses habitants pris au piège.

  • Rouen, occupé par les Prussiens, durant la guerre de 1870. Des bourgeois tentent de fuir la ville en diligence. Parmi eux se trouve une prostituée, celle qu'on surnomme Boule de suif. Tous vont abuser de sa générosité et la forcer à céder au chantage sexuel d'un Prussien. Maupassant dresse ici un portrait inégalé de l'hypocrisie et de la lâcheté humaines. Il condamne sans appel la guerre et la classe dirigeante, paternaliste et profiteuse. Il nous communique toute sa tendresse pour une fille au grand coeur, symbole d'une résistance vouée à l'échec.

  • Emma

    Jane Austen

    Publié anonymement en 1816, Emma est l'oeuvre la plus aboutie de Jane Austen (1775-1817) et l'un des classiques du roman anglais.
    Orpheline de mère, seule auprès d'un père en mauvaise santé, Emma Woodhouse, désormais la maîtresse de maison, s'est mis en tête de marier Harriet Smith, une jeune fille qu'elle a recueillie chez elle. Ce faisant, ne s'est-elle pas attribué un rôle qui n'est pas (ou pas encore) pour elle ? Son inexpérience des coeurs et des êtres, ses propres émotions amoureuses, qu'elle ne sait guère interpréter ou traduire, lui vaudront bien des déconvenues et des découvertes.
    Autour d'Emma, Jane Austen dépeint avec sobriété et humour, et aussi une grande véracité psychologique, le petit monde provincial dans lequel elle a elle-même passé toute sa vie.

  • Voici enfin la suite tant attendue de La Femme parfaite est une connasse ! Pourquoi une suite ? Mais parce que la connasse ne meurt jamais ! Avec humour et légèreté, les auteurs continuent de s'attaquer à celle qui les fait tant culpabiliser : la « femme parfaite ».
    Vous y découvrirez de nouvelles théories telles que le « frisson de la honte » ou la technique du « tiré/décalé », mais vous apprendrez aussi « comment reconnaître l'homme parfait », « comment savoir qu'on ne vit pas dans une comédie romantique américaine », ou le concept universel du « mec à trois bières ». Bref, tout ce qu'il faut pour assumer enfin votre imperfection !

    © Izabela Habur / Getty Images

  • L'esthétique du second degré a envahi notre quotidien, et l'ironie est devenue son moyen d'expression centrale. Elle est présente à la télévision, dans les séries, dans les bouche des responsables politiques cherchant à se défendre tant bien que mal lorsqu'une réponse cohérente leur manque, dans celles des journalistes qui cherchent à paraître cool ou encore des écrivains qui se sentent alors modernes. Et en moins d'une dizaine d'années, l'ironie est devenue, sur internet, le paramètre par défaut de la plupart de nos interactions sociales. On utilise l'humour et le second degré de façon quasi systématique. Comment expliquer la nouvelle hégémonie de l'ironie ? N'est-elle pas le signe d'une époque qui cherche à corrompre et dévaluer sans cesse la vérité ?
    />
    Alexandra Profizi est docteure en littérature comparée. Elle a été coordinatrice du Prix Saint-Germain et éditrice du site internet de La Règle du jeu.

  • À la fin du XVIIIe siècle, un jeune homme pauvre mais obstiné gravit les échelons de la société, convaincu que le bien finit toujours par être récompensé. Ayant découvert que même son protecteur, pourtant si vertueux, si droit, est capable de commettre un crime et de faire condamner des innocents à sa place, il se lance la rage au coeur dans une longue enquête, prêt à tout pour démasquer le coupable.
    Mais les bien-pensants veillent : une main invisible soulèvera contre lui mille persécutions et sa vie, dès lors, ne sera plus qu'une affolante course-poursuite - emprisonnement arbitraire, évasion, pièges... jusqu'à l'étonnante issue.
    William Godwin (1756-1836) est un écrivain et philosophe britannique. Il est l'un des précurseurs de la pensée anarchiste, préoccupation qu'il partage avec sa femme, Mary Wollstoncraft, penseuse féministe de renom, avec laquelle il a une fille, Mary Shelley, qui deviendra l'auteur du célébrissime Frankenstein. Après avoir écrit quelques récits ainsi que des traités et pamphlets politiques, il publie Les Aventures de Caleb Williams en 1794, roman considéré par Balzac, Dickens ou Poe comme le modèle de la fiction moderne.

  • Propulsé en 1940 à Londres par le professeur Dunworthy sans la moindre préparation, John Bartholomew intègre la brigade des veilleurs du feu, ces héros qui ont sauvé la cathédrale Saint-Paul des bombes allemandes... À cette époque, de nombreux Londoniens se réfugiaient dans le métro, dont plusieurs stations portent aujourd'hui encore de bien curieux stigmates... Et tandis que d'autres vont chercher la mort beaucoup plus loin, sur les rives antiques du Nil, certains accueillent en eux la présence des dieux à têtes d'animaux pour en faire un commerce fort lucratif... Voici quelques-uns des thèmes abordés dans ces neuf nouvelles et courts récits primés - parmi lesquels « Les veilleurs du feu », préquelle au roman Black-Out et au cycle temporel -, qui donnent à voir un aperçu complet des talents de conteuse de Connie Willis.

  • Cet ebook bénéficie d'une mise en page esthétique optimisée pour la lecture numérique.




    Ce magnifique tableau-roman de Georges Courteline vous plongera au coeur des turpitudes de l'administration grâce à une série de portraits caustiques et truculents ayant pour fond une simple intrigue :
    les démarches d'un conservateur de musée pour entrer en possession du legs d'un certain Quibolle
    .


    L'auteur nous offre ici une satire sociale et morale qui reste d'actualité tant elle dépeint avec clarté la nature humaine et l'absurdité du système bureaucratique français.


    Vous passerez un moment agréable de lecture avec ce texte qui ne manquera pas de vous rappeler vos propres expériences avec l'administration.




    EXTRAIT : «


    Il avait, quand il s'y mettait, la verve facile et féroce.




    Cinq minutes, il ne tarit pas ; la présence de son amie éveillant en lui des coquetteries de jeune coq qui parade devant la poulette favorite. Sa recherche à se montrer spirituel l'amenait à l'être tout de bon, et une pointe de canaillerie faubourienne pimentait insensiblement l'amusement de ce qu'il disait.




    Tu vas voir, c'est très curieux. Les uns (ce sont les rédacteurs) rédigent des lettres qui ne signifient rien ; et les autres (ce sont les expéditionnaires) les recopient. Là-dessus arrivent les commis d'ordre, lesquels timbrent de bleu les pièces du dossier, enregistrent les expéditions, et envoient le tout à des gens qui n'en lisent pas le premier mot. Voilà. Le personnel des bureaux coûte plusieurs centaines de millions à l'État.




    C'est pour rien, fit Gabrielle.




    Il appuya :




    Pour rien. Et ça a le précieux avantage d'enrayer la marche d'affaires qui iraient toutes seules sans cela. »




    (Quatrième tableau, II)

  • La Bêtise : La Lutte de Flaubert. « On l'a lu et relu ce dictionnaire désopilant et un tantinet féroce. » Télérama « Le rire, ici aussi, est au bord des larmes, si proche à cause de la férocité de Flaubert, de sa clairvoyance cynique. » Le Magazine littéraire « Pour rester dans les délices inépuisables de l'infinie bêtise. » Pages Le Dictionnaire des idées reçues fut l'oeuvre de la vie de Flaubert. La dénonciation de la bêtise, et d'abord la dénonciation de sa propre bêtise, est omniprésente. Gustave Flaubert (1821-1880) est l'un des plus grands romanciers français. On peut citer ses oeuvres phares comme Madame Bovary, L'Éducation sentimentale, Bouvard et Pécuchet... Le Castor Astral a publié Le Candidat, Le Dictionnaire des idées reçues et Le Gueuloir.

  • Au moment de la disparition du rideau de fer, un intellectuel de Bratislava obsédé par Thomas Bernhardt se met à sillonner l'Europe occidentale, ou plutôt « l'Europe des alentours », soit l'Autriche et l'Allemagne. Tour à tour voyageur incognito ou « Slovaque officiel » chargé de promouvoir la culture de son pays, il est confronté au mieux à la curiosité de publics intrigués par l'homme post-communiste, au pire à l'ignorance ou à l'indifférence. Toutefois, et contre toute attente, il rencontre l'amour, incarné par Margareth, ou Gretka.
    Autrichienne installée aux États-Unis, c'est aussi une figure du dépaysement, des identités mêlées et/ou contradictoires avec qui le monologue devient dialogue, sans rien perdre de son ironie et de sa grâce.
    Menées sur un ton désabusé, proche de l'absurde, mais toujours avec humour et dans la grande tradition des auteurs centre-européens tels Kafka, Hasek ou Kosztolányi, ces pérégrinations sont également l'occasion de s'interroger sur les pouvoirs de la littérature et les illusions de l'identité.
    Né en 1941, éditeur et traducteur de littérature américaine, Pavel Vilikovský est probablement l'écrivain slovaque le plus connu aujourd'hui hors de son pays. Il est considéré comme un remarquable auteur de nouvelles et de romans courts, notamment en Pologne, en Hongrie ou en République Tchèque, où il est régulièrement traduit. Également traduite (mais plus ponctuellement) en français, en anglais et en allemand, son oeuvre est marquée par la chute du mur de Berlin, les soubresauts politiques centre-européens de la fin du XXe siècle et le rôle de l'écrivain et de la littérature.

  • Chers voisins t.2

    Collectif

    Ce livre est vendu au format PDF et au format ePub à maquette fixe, pour une lecture optimisée sur tablette.

    « Le voisin est un animal nuisible assez proche de l'homme. » Pierre Desproges « Pourquoi sommes-nous au monde sinon pour amuser nos voisins e

  • L'oenologue amateur aime nous rabaisser : « C'est pas un merlot, c'est un pinot, ça n'a rien à voir. » Ou encore : « Si tu ne carafes pas ce vin une demi-heure avant, autant boire du Coca. »Heureusement, le temps est venu pour nous, pauvres ignorants, de prendre notre revanche grâce à cet antiguide qui nous permettra de faire croire à notre entourage que nous avons grandi au milieu des ceps de vigne et des barriques en chêne.Vous trouverez notamment dans ce livre les lois du vin (comme l'obligation de dire : « Il a un goût de banane », en cas de dégustation d'un beaujolais nouveau), des phrases à apprendre par coeur pour se la péter grave (« C'est un vin aimable, acerbe mais très enjoué, avec une dominante de fruits à pépins. »), ou encore les trucs et astuces pour se sauver de toute situation gênante (par exemple, dire : « Il a une robe rubis », plutôt que : « T'as vu le vin, il est rouge foncé, on dirait le vernis à ongles de Martine. »)Vous l'aurez compris, il s'agit donc d'un livre à consommer sans madérisation*. * Jeu de mots déposé à la SACD.

  • Ce livre au titre un brin provocateur est en réalité un concentré d'autodérision qui s'adresse à tout le monde, juif ou non.
    À travers 10 grands chapitres (famille, nourriture, mariage, voyages, etc.), vous découvrirez notamment que tous les chemins mènent à Enrico Macias, vous comprendrez enfin les subtilités de la cuisine casher et vous apprendrez les phrases de drague typiques d'un Séfarade (qui n'ont rien à voir avec celles d'un Ashkénaze).
    Un livre à lire au second degré, mais à mettre entre toutes les mains pour combattre les pires clichés grâce à l'humour et à la dérision.

  • Chacun dans sa cage. Comment faire quand on est amoureux d'une autre cage, au moins de qui y habite ? Un chêne dans sa chênaie : ce qu'il faut de courage ou de désespoir pour ne serait-ce qu'adresser la parole à un roseau, remarquer son existence. Sauf si le chêne n'est plus dans sa chênaie, s'il a déjà eu le courage ou le désespoir de la quitter et qu'il est forcé de se tourner vers des inférieurs ou des supérieurs, c'est pour ça qu'il est parti, a entrepris ce voyage, cette aventure.

  • Le secret d'une relation sereine entre parents et enfants ? COM-MU-NI-QUER ! Par SMS, c'est encore mieux ! Du moins, c'est encore plus drôle... Car s'il y a un domaine où les parents ont tout (ou presque) à apprendre de leurs ados, c'est bien celui des nouvelles technologies ! Émoticônes, émojis, langage abrégé, clavier tactile et correcteur automatique... c'en est trop pour eux.Attention toutefois, certains cachent bien leur jeu. Et s'ils étaient en train de nous la faire à l'envers... ? À la lecture de ces SMS, tous 100 % véridiques et plus loufoques, maladroits - voire carrément gênants - les uns que les autres, vous aurez le choix entre rire (aux larmes) et pleurer (de rire) !

  • Agrandir son cercle d'amis, être aimée et respectée par tous au travail, être celle que tout le monde a envie d'inviter à déjeuner et de garder à dîner, devenir celle qu'on n'oublie pas... C'est possible grâce aux Ginettes, expertes en féminologie et en chouchoutologie ! Un livre pour être tout simplement remarquable et remarquée ! Drôle, décalé, décompléxé. Des conseils pratiques et positifs pour devenir la plus aimable et la plus aimée des filles, des mères, des amantes, des voisines...

  • Vous pensiez que les bancs de l'école étaient de l'histoire ancienne ? Détrompez-vous ! La liste interminable des fournitures de rentrée, le supplice des devoirs du soir, le redouté carnet de liaison, le casse-tête des congés, la corvée de kermesse de fin d'année... ça vous parle ? Mais oui, c'est bien ça : vous êtes PARENT D'ÉLÈVE ! Suivez le quotidien d'un jeune papa dans ce monde drôle et étrange, peuplé de personnages hauts en couleur (maîtresse canon, famille parfaite, papa relou, maman nympho...), tout au long d'une année scolaire. Car le pire quand on est parent d'élève... ça peut être les autres parents d'élèves ! Vivement les grandes vacances !

  • Célibataire mais enviée

    Les Ginettes

    • J'ai lu
    • 28 Septembre 2016

    Pourquoi considérer le célibat comme une période de disette alors qu'il peut être plein de si jolis moments ? Les Ginettes, expertes en féminologie et en célibatologie, vous livrent les trucs et astuces pour profiter à fond de cette période et en apprécier tous les petits et grands bonheurs. Car, soyez-en convaincue, le vrai problème avec le célibat, c'est qu'il s'arrête un jour ! Un livre pour toutes les filles qui pensent que célibattaire ne rime pas avec galère !

  • Où part Zaz en vacances ? À quoi rêve une fan d'Indochine ? Quel chanteur de droite êtes-vous ? Quelles sont les mesures sanitaires à prendre avant d'écouter Mylène Farmer ? Comment la carrière de Christophe Maé peut-elle être stoppée ?
    Véritable plongée en eaux troubles dans la chanson française, cet ouvrage vous permettra de répondre à toutes ces questions et bien plus encore.
    Je vais pas me taire parce que t'as mal aux yeux vous rendra incollables sur cette grande famille à problèmes et vous rendra ainsi capables de briller en société grâce à des savoirs (plus ou moins) essentiels.

  • Maison pour Dames

    Jean Lorrain

    Mme Farnier s'amuse à versifier pour tuer le temps. L'épouse du fonctionnaire avignonnais remporte le concours de poésie organisé par la revue Le Laurier d'or. Le succès fait craindre à M. Farnier le "qu'en dira-t-on".
    Invité à la capitale pour la remise du prix, le couple va souffrir dans ce milieu hypocrite : les intérêts du magazine, les à-côtés futiles et dangereux, l'envie et le désir de nuire, etc.
    Lorrain dresse la satire de moeurs dans le milieu de la presse du début du XXe siècle, et pas seulement de cette époque.

  • Le flamboyant Étienne Marsant a été une immense star avant son infarctus. Aujourd'hui, il ne boit plus, ne fume plus, ne tourne plus, il s'ennuie et accepte de présider un festival de cinéma de seconde zone à Colombey-les-Deux-Églises. Tout près, à Chaumont, s'ouvre le procès d'Abdelkader Fournier, un petit voyou qui a cambriolé une douzaine de succursales bancaires armé d'un faux revolver et de beaucoup de fair-play. Le terrible président de la cour d'assises surnommé le boucher de la Haute-Marne est bien décidé à le faire enfermer à perpétuité. Son avocat, ténor du barreau dépressif, rêve de raccrocher la robe. Devant l'injustice manifeste du président et son habileté à manipuler témoins et jurés, il décide de se retirer. Tous les projecteurs sont allumés, le spectacle peut commencer.

  • Pourquoi les toilettes ne seraient-elles pas un lieu de culture ?Dans la continuation du tome 1, Se cultiver en faisant caca ou pipi (ou tout ce que vous voulez) - 2 a recueilli :Le meilleur de l'humour (juif, mais aussi belge, corse, breton ou africain)Le meilleur des citations (de Woody Allen à Guillaume Musso)Le meilleur des lettres célèbres (d'Henri IV à Madonna)Le meilleur du New Yorker (les fameux dessins de presse, subtils et amusants)... et bien d'autres informations... toujours utiles, légères, intelligentes et divertissantes.Installez-vous bien confortablement !

  • Au IVe siècle avant notre ère, des paysans, des pêcheurs, des mendiants et des filles échangent des lettres dans lesquelles ils racontent leur vie quotidienne et critiquent la société de leur temps. Telle est la fiction que nous propose Alciphron (IIe ou début du IIIe siècle de notre ère). En donnant la parole à ces narrateurs pauvres et méprisés, il nous fait découvrir des réalités que les textes antiques montrent rarement : la misère des petites gens, les humiliations qu'entraîne la condition de parasite, les problèmes sentimentaux ou pécuniaires des hétaïres. Il nous conduit dans les marges de la cité athénienne. Mais son recueil est surtout un jeu savant, littéraire, de pastiche et de parodie.
    Ce texte méconnu, qui a eu son heure de gloire au XVIIIe siècle, est pour la première fois intégralement traduit en français.

empty