• Ce qui caractérise le Team X est une tentative de synthèse entre les contraintes matérielles d'une production de programmes de logements à différentes échelles, la volonté délibérée de prendre en compte le goût ordinaire (la culture de masse) et le contexte local (réalités matérielles et culturelles), mais aussi une exigence intellectuelle et une appartenance proclamée à l'avant-garde artistique. Sa dimension internationale l'inscrit dans le mouvement actuel de mondialisation des références, des modèles et des pratiques. Cet ouvrage offre une analyse critique de programmes de logements collectifs réalisés par des membres de ce courant autour des années 1950-70. Sont ainsi étudiés les projets d'Alison et Peter Smithson à Londres, l'oeuvre de Jaap Bakema aux Pays-Bas, l'extension de Bagnols-sur-Cèze menée par l'équipe Georges Candilis, Alexis Josic et Shadrach Woods, la création de la ville nouvelle du Vaudreuil par les architectes Lods, Depond et Beauclair influencés par le Team X, ainsi que l'opération expérimentale de la ZUP de Toulouse-Le Mirail aussi menée par l'équipe G. Candilis, Alexis Josic et Shadrach Woods à partir de 1961 (ou de 1961 à 1981). En contrepoint, le dernier texte présente la maison du paysan Rodakis dans l'île d'Égine en Grèce parce qu'elle a constitué pour Candilis l'essence de l'architecture et un prototype de la maison originelle.


  • Concevoir une application native iOS6 et la publier avec succès sur l'Apple Store exige un savoir-faire en ergonomie mobile et la maîtrise de l'ensemble des contraintes spécifiques à la plate-forme iOS 6.

    Cet ouvrage pour iOS B aborde le dével

  • Pourquoi Joan, danseuse de métier, est-elle appelée par une organisation militaire qui vient de développer un tout nouveau prototype de robot de combat...?


  • Comptant parmi les cinq bibliothèques JavaScript les plus utilisées du développement web, le tandem de bibliothèques Prototype et Scriptaculous permet au développeur de créer des sites compatibles avec les différents types de navigateurs. Qu'il s'

  • Durkheim et Mauss ont conçu l'enquête sur les catégories comme une composante essentielle de la sociologie de la connaissance, distincte de l'étude des formes de classification. Il s'agissait de rendre compte des « cadres permanents de la vie mentale », de la structure et de l'origine sociale de la pensée conceptuelle. Mauss a concrétisé ce programme dans ses études sur le mana et sur la notion de personne. Par la suite, le projet a plus intéressé les anthropologues que les sociologues, ces derniers privilégiant plutôt l'étude de la classification sociale. Aujourd'hui la question des catégories refait surface. Elle suscite un vif intérêt de la part des sciences cognitives. Elle préoccupe aussi ceux qui sont sensibles à la dimension langagière des phénomènes sociaux. Elle concerne enfin les théoriciens de la « construction sociale de la réalité ». Mais la notion de catégorie étant particulièrement équivoque, l'enquête contemporaine sur les catégories constitue un champ très hétérogène : l'étude de la formation des concepts y voisine avec l'analyse de problèmes de sémantique lexicale, l'exploration de l'organisation des domaines cognitifs, la description des procédures de sélection des identités sociales, ou la mise au jour des principes de construction de la réalité. Une part importante de ces recherches s'inscrivent dans le cadre d'une théorie représentationnelle de l'esprit humain ; elles se mettent volontiers à l'école de la psychologie cognitive. C'est une approche plus praxéologique, développée à l'aide de ressources propres aux sciences sociales, qui a été privilégiée dans ce volume. Elle part de la question suivante : comment concevoir la valeur opératoire des catégories dès lors que l'on intègre dans leur domaine d'opérativité non plus seulement la pensée conceptuelle, le jugement prédicatif et l'activité de classification, mais aussi le raisonnement pratique, l'organisation in situ de cours d'action et la « construction sociale de la réalité » ?

empty