• Pour le centenaire de la canonisation de la Pucelle d'Orléans, le plus grand spécialiste mondial nous raconte Jeanne telle qu'en elle-même, la démultipliant dans toutes les dimensions de son temps. Un antidote aux instrumentalisations.
    Jeanne d'Arc est-elle apparue en son temps comme l'incarnation de la résistance contre l'envahisseur ? A-t-elle été la stratège militaire que la chronique a retenue ? Est-elle morte telle l'image de la sainteté que l'Église a fini par consacrer ? Comment ses contemporains, le roi Charles VII et sa cour qui peinent à la suivre, Henri VI et ses troupes qui la combattent, l'évêque Cauchon qui instruit son procès en hérésie, l'ont-ils perçue ? Comme une folle illuminée, une prophétesse inspirée, une guerrière héroïque ou une figure providentielle ?
    Philippe Contamine revient ici sur l'édification de la légende de la Pucelle d'Orléans. Exhumant archives oubliées et documents inédits, il départage la vérité du mythe et inscrit Jeanne dans son temps, entre les chaos et les fracas de la guerre de Cent ans. Il la restitue à l'univers chevaleresque qui anime l'Europe d'alors. Il en fait la clé d'une fresque culturelle sur la période la plus pré-moderne du Moyen Âge.
    Un tableau vivant, indispensable pour déchiffrer et comprendre l'imaginaire français. Un antidote aux instrumentalisations.

  • On refait l'Histoire !

    Collectif

    • First
    • 8 Octobre 2020

    14 uchronies pour revisiter l'histoire de France !Et si la Bastille n'était pas tombée aux mains des révolutionnaires le 14 juillet 1789 ? Et si Bonaparte avait raté son coup d'État et n'était jamais devenu empereur ? Et si le Débarquement du 6 juin 1944 n'avait été qu'un échec cuisant ?
    L'Histoire semble couler comme un long fleuve tranquille ; " c'est arrivé parce que cela devait arriver ", pense-t-on. Et pourtant, le hasard a souvent bien ou mal fait les choses. Des événements décisifs se sont joués sur un coup de dés. Ainsi, pourquoi n'aurait-il pas pu en être autrement ?
    Dans cet ouvrage entre essai historique et oeuvre romanesque, Claude Quétel et son équipe d'historiens revisitent 14 moments incontournables de l'histoire de France, depuis l'Antiquité avec la bataille d'Alésia, jusqu'à la fin du XXe siècle avec l'échec des accords d'Évian.

  • Jeanne mène une vie paisible en Lorraine quand elle entend les voix de saint Michel, sainte Catherine et sainte Marguerite qui lui demandent de sauver la France en guerre.
    C'est une mission très dangereuse pour une jeune fille mais Jeanne n'a pas peur. Elle sait que Dieu est là pour l'aider. Elle fait tout pour convaincre le dauphin Charles de lui confier une armée pour chasser les Anglais hors de France.

    Les grands saints ont consacré leur vie à l'amour de Dieu et des autres. Leur histoire ouvre la grande aventure de la sainteté.

    Idéal pour les 5-7 ans.

    Découvrez vite les livres Mame en format numérique.

  • Pendant longtemps, les femmes, reléguées au seul rôle d'épouse et de mère, ont vécu dans l'ombre des hommes. Mais, dès l'Antiquité, des figures emblématiques, qu'elles soient de puissantes reines ou de simples ouvrières, se sont élevées contre cette injustice. Cléopâtre, Jeanne d'Arc, Ching Shih, Mary Shelley, Ada Lovelace, Marie Curie, Coco Chanel, Annette Kellerman, Amelia Earhart, Frida Kahlo, Anne Frank, Rosa Parks. Voici le récit de la vie de ces douze femmes d'exception qui ont lutté pour aller au bout de leurs convictions, malgré les modèles imposés par la société.

  • Jeanne d'arc en verite

    Gerd Krumeich

    Figure emblématique du Moyen Âge, Jeanne d'Arc a autant marqué ses contemporains que nourri les fantasmes de l'histoire de France. La profusion d'ouvrages, passionnés ou polémiques, qui lui ont été consacrés témoigne de l'engouement pour cette figure providentielle. Véritable mythe national et objet des suppositions les plus saugrenues, la Pucelle a connu les légendes dorées ou noires ? tour à tour réprouvée, adorée, accaparée par une multitude de sensibilités. Partant de ce constat, Gerd Krumeich s'attache à répondre à un certain nombre de questions que suscite toujours la jeune femme qui défia les Anglais.

    À l'appui des meilleures sources et des recherches les plus récentes, il nous livre une biographie impartiale, intime et vivante, et restitue admirablement le destin trépidant de Jeanne d'Arc, de sa naissance à Domrémy en 1412 à son exécution à Rouen en 1431.

    Traduit de l'allemand par Valentine Meunier.

  • Toute la vie de Jeanne d'Arc, en 180 vignettes illustrées pour les enfants.
    XVe siècle, les Anglais envahissent la France et occupent Orléans. Le dauphin est réfugié à Chinon... Surgit alors une jeune fille : Jeanne. Venue de Lorraine, elle n'est même pas bien née ; une simple bergère... Pourtant, c'est elle que Dieu a choisi pour porter espoir à la France. Suivant la voix de l'archange saint Michel, elle bouscule toutes les conventions de son époque et devient une figure incontournable de l'histoire de France.
    Collection historique fondée en 1947, "Belles histoires belles vies" présente aux enfants les plus beaux exemples de sainteté du christianisme !
    À partir de 7 ans.


  • Anastasia, Anne Frank, Jeanne d'Arc... Ils ont marqué l'Histoire !

    Certains ont subi l'Histoire et en ont été les victimes, d'autres en ont été les acteurs et ont modifié son cours... Mais tous ont fait face à l'adversité avec courage et dignité. Les 16 destins retracés dans cet ouvrage sont ceux de filles et de garçons dont la vie a été bouleversée alors qu'ils n'avaient même pas 18 ans. Ils ont, chacun à leur manière, marqué l'Histoire.
    Parmi eux : Toutankhamon, l'enfant pharaon mort à 18 ans ; Jeanne d'Arc, celle qui reprend Orléans aux Anglais à 17 ans à peine ; Louis XVII, le mystérieux enfant du Temple ; Victor, l'enfant sauvage ; Anastasia, quatrième fille du tsar Nicolas II de Russie ; Anne Frank, juive victime du régime nazi, célèbre pour son journal ; Malala Yousafzai, militante des droits des femmes et prix Nobel de la Paix à 17 ans, etc.

  • Le 21 février 1431 s'ouvre l'un des plus fascinants et décisifs procès de l'Histoire : celui de Jeanne d'Arc. Cette jeune fille de 19 ans, prétendue analphabète, hallucinée, hérétique, sera en moins de cent jours condamnée à être brûlée vive. Dès le premier interrogatoire, les juges, Cauchon en tête, assènent les coups. Ils sont abbés, docteurs en théologie, familiers du droit canon, décidés à la faire plier. Dès sa première parole, Jeanne, seule à la barre, déjoue les pièges des hommes d'Église et de loi. Elle fait preuve d'un ton libertaire, habile et plein d'humour qui les déstabilise par la force de sa sincérité. Les voix, puisque c'est là l'essentiel, portent. Cent jours durant, va se jouer, en cette froide salle d'audience, l'éternel combat de la vérité. Tout procès se conclut dès la première audience. Jacques Trémolet de Villers, plaideur des plus importants procès politiques de ces dernières décennies, décrypte les paroles échangées et nous livre, en voix off, son commentaire jour après jour. Il introduit son lecteur dans la salle, lui fait comprendre les convictions des parties, et surtout lui fait saisir le courage sensible du personnage de Jeanne, jusqu'à craindre l'issue... ll y a du bon dans la procédure. Elle conserve, comme des pierres précieuses dans une châsse, un véritable trésor, et demeure en dernière analyse la seule raison sérieuse d'organiser la justice des hommes. Le texte intégral du procès, seul témoignage à faire véritablement entendre Jeanne, a été élaboré, de façon minutieuse, à partir des actes authentiques (les minutes conservées en latin et en français), vérifiés aux meilleures sources et complétés par les dépositions du procès d'annulation. Jacques Trémolet de Villers a plaidé de nombreuses affaires civiles et pénales à caractère politique, idéologique et médiatique. Écrivain, il a publié une biographie du célèbre avocat du XIXe siècle Pierre-Antoine Berryer, Aux marches du palais, de même que Heureux qui comme Ulysse, commentaire de son anthologie de la poésie française Vingt-quatre poèmes que nous devrions savoir par coeur pour les dire à nos enfants. Il poursuit son travail avec cet « Évangile selon Pilate » qu'est le procès de Jeanne d'Arc.

  • Le jour de ses 13 ans, Nicolas se voit remettre par son père un parchemin écrit par son aïeule, Jeanne d'Arc. Impossible, s'exclame le garçon, Jeanne ne savait pas écrire. À moins qu'un événement étrange lui permette d'en apprendre davantage sur la Pucelle d'Orléans. Et si l'Histoire n'avait pas tout retenu du « destin extraordinaire » de la jeune fille de Domrémy ? Je m'appelle Jeanne d'Arc ou une rencontre moyenâgeuse imaginée par un Gilbert Sinoué très inspiré.

  • Faut-il que la France soit face au pire pour retrouver le meilleur ? Retraçant de siècle en siècle les pages les plus sombres de notre histoire, ce livre en dégage aussi les lumineux sursauts d'espérance. Une saga plus que jamais actuelle.
    La France a-t-elle besoin d'être au pied du mur pour montrer un caractère indomptable, et réussir à échapper aux plus grands périls, accomplissant ce que Louis Madelin appelait " son miracle ordinaire " ?
    Christophe Tardieu croit en un pays capable des sursauts les plus inattendus et les plus spectaculaires. Pour le démontrer, il relate ici huit épisodes où la patrie a surmonté rien moins que sa possible disparition : sainte Geneviève résistant aux Huns d'Attila et favorisant l'accession au trône de Clovis ; Charles Martel triomphant des armées d'Al-Andalus à Poitiers ; Philippe Auguste vainqueur à Bouvines de l'Europe liguée ; Jeanne d'Arc, simple paysanne, faisant sacrer Charles VII ; Le Grand Condé triomphant à Rocroi des armées espagnoles qui menaçaient Paris ; l'armée de Louis XIV vainqueur contre toute attente à Denain ; la leçon de bravoure donnée à Valmy par les soldats de la jeune Révolution aux armées de Prusse et d'Autriche ; et enfin, la bataille de la Marne, où, en 1914, l'Allemagne apprit à ses dépens que les Français en déroute savaient faire preuve d'un courage inouï.
    Une belle leçon sur l'histoire de la France.

  • Avec pour seul viatique un prénom ridicule, un permis poids lourds, le parfum suranné de l´Afrique coloniale, un tourne-disque orange, un cahier à marge rouge, une voix de stentor et des mollets de chasseur alpin, Marie-Arsule quitte sa vie dérisoire pour un rallye-raid libératoire sur les routes de France et de Navarre.


    Mais qui, d´une horde de danseurs, de deux adorateurs de la Pucelle d´Orléans, d´un vendeur de schnouf, de quatre campagnards jouisseurs, d´un collectionneur de reliques pervers, d´un faussaire hors du commun ou de la nuit qui tombe comme une guillotine sur l´équateur, arrêtera sa course effrénée vers le grand vide ?


    D´une virtuosité stylistique inimitable, ce premier roman de Luc Delfosse est tout simplement jouissif.


    Ancien rédacteur en chef adjoint du grand quotidien belge Le Soir, Luc Delfosse est aussi l´auteur du féroce Et ta mère !
    , recueil de nouvelles paru en numérique en 2012 chez ONLIT Editions.

  • Jeanne d'Arc, patriote et martyre, héroïne féminine au sommet du panthéon national, est une figure centrale de l'histoire de France. Sa mémoire est au coeur d'enjeux politiques dont on sait peu qu'ils ont été mouvants : avant d'être la figure de proue de l'extrême droite, elle a été tour à tour fille du peuple en armes, restauratrice de la monarchie, patriote trahie par son roi et l'Église...
    Son histoire et sa mémoire ont été le jeu d'appropriations multiples et antagonistes qui prennent leur source dans ses procès même : condamnée au bûcher comme hérétique et réhabilitée quelques années plus tard afin de légitimer le règne de Charles VII qu'elle a soutenu. Gerd Krumeich retrace, à partir de la Révolution française, les usages de l'histoire de Jeanne d'Arc. Il nous rappelle qu'elle a un temps représenté le parcours d'une simple fille du peuple qui, par son action et ses souffrances, aurait donné naissance au nationalisme français. « Souvenons-nous toujours, Français, que la Patrie chez nous est née du coeur d'une femme, de sa tendresse et de ses larmes, du sang qu'elle a donné pour nous », écrit Michelet. Cependant, d'héroïne de gauche, elle devient, au cours du XIXe siècle, le symbole d'un nationalisme conservateur. Jeanne marque l'impossibilité de trouver un consensus politique qui aurait permis aux « deux France » de se réconcilier. Gerd Krumeich, en analysant les évolutions d'un mythe, fait finalement une histoire du nationalisme français.

  • « J'ai essayé de m'éloigner un peu des routes tracées. Il ne s'agit pas ici de longues errances, mais de petits chemins de traverse, d'une douce intrusion dans des lieux riches en belles histoires. La diagonale et l'oblique promettent bien plus d'aventures que les chemins rectilignes. J'aime la curiosité, l'étonnement, l'émerveillement, les interrogations. » Olivier Jochem est amoureux de la baie de Somme et en parle très bien : il évoque Saint-Valéry-sur-Somme, Noyelles-sur-Mer ou encore la pointe Saint-Quentin à l'histoire peuplée de figures célèbres. Nous suivons ainsi les pas d'Anatole France, de Jules Verne, de Jeanne d'Arc emprisonnée au Crotoy, du duc de La Rochefoucauld qui en 1792 cherchait un marin de la baie qui voulût bien l'emmener en Angleterre... Une église classée monument historique, une épave aussi légendaire que mystérieuse, un curieux cimetière chinois... La promesse d'une balade culturelle aussi agréable qu'instructive, mettant en lumière certains secrets de la région.

  • Ainsi que le dit Brantôme : « Je crois qu'il ne fut jamais quatre plus grands ducs les uns après les autres, comme furent ces quatre ducs de Bourgogne ». Le premier, Philippe-le-Hardi, commença à établir la puissance bourguignonne et gouverna la France durant plus de vingt ans. Le second, Jean-sans-Peur, pour conserver sur le royaume le pouvoir qu'avait eu son père, commit un des crimes les plus éclatants de l'histoire moderne; par là il forma de sanglantes factions et alluma une guerre civile, la plus cruelle peut-être qui ait jamais souillé notre sol. Succombant sous un crime semblable, sa mort livra la France aux Anglais. Philippe-le-Bon, son successeur, se vit l'arbitre entre la France et l'Angleterre ; le sort de la monarchie sembla dépendre de lui. Son règne, long et prospère, s'est signalé par le faste et la majesté dont commença à s'investir le pouvoir souverain, et par la perte des libertés de la Flandre, de ce pays jusqu'alors le plus riche et le plus libre de l'Europe. Enfin le règne de Charles-le-Téméraire offre le spectacle continuel de sa lutte avec Louis XI, le triomphe de l'habileté sur la violence, le commencement d'une politique plus éclairée, et l'ambition mieux conseillée des princes, qui, devenus maîtres absolus de leurs sujets, font tourner au profit de leurs desseins les progrès nouveaux de la civilisation et du bon ordre. C'était un avantage que de rattacher de la sorte le récit de chaque époque à un grand personnage ; l'intérêt en devient plus direct et plus vif ; les événements se classent mieux ; c'est comme un fil conducteur qui guide à travers la foule confuse des faits... (extrait de la Préface, éd. de 1860).
    La présente réédition se base sur l'édition de 1860.
    Amable-Guillaume-Prosper Brugière, baron de Barante né à Riom (1782-1866), préfet sous le Ier Empire, pair de France sous la Restauration ; ses idées libérales le font écarter de la vie politique et l'amène à se consacrer à ses études historiques. Il publie la première édition de l'Histoire des Ducs de Bourgogne (1824-1826) qui lui vaut d'entrer à l'Académie Française. Après la Révolution de 1830, il sera nommé ambassadeur en Piémont-Sardaigne, puis en Russie jusqu'en 1848.

  • L'auteur propose une biographie romancée de Jeanne d'Arc, étayée de recherches historiques. Jeanne ne fut jamais bergère. Elle était en réalité la demi-soeur de Charles VII. Elle fut soutenue et guidée par Yolande d'Aragon, future belle-mère du roi Charles VII, et les héritiers des Templiers, les Chevaliers de Sion.

  • L'historique des Rues d'Orléans n'a point la prétention d'être une oeuvre d'érudition, dans le sens absolu du mot : c'est plutôt une oeuvre de vulgarisation. Dans ce travail, nous avons cherché à intéresser le lecteur en mettant en relief, non seulement les événements qui se rattachent à l'histoire de notre Vieille Cité, mais surtout les faits anecdotiques ou autres qui s'y sont déroulés, ayant une certaine importance au point de vue local. Pour arriver à ce but, il nous a fallu compulser les anciens historiens orléanais, puis compiler les oeuvres si diverses de ceux qui, plus près de nous, se sont occupés de notre ville... Nos contemporains, également, n'ont point échappé à nos investigations, ainsi que le prouvent les notes et renvois indiquant la source de nos emprunts. Les archives départementales et communales nous ont aussi fourni leur contingent de renseignements; les feuilles locales, elles-mêmes - journaux et publications - ont été mises à contribution, surtout en ce qui concerne les faits orléanais proprement dits. Malgré ces recherches patientes - qui nous ont demandé près de sept années - notre oeuvre n'est sans doute point parfaite... » (extrait de la Préface, édition originale de 1901).
    Eugène-Napoléon Lepage n'a pas laissé d'autres oeuvres à la postérité que Les Rues d'Orléans ; mais son livre demeure un classique, indispensable guide pour mieux connaître et apprécier Orléans et son histoire ; un ouvrage constamment réédité depuis plus de cent ans !
    Nouvelle édition entièrement recomposée et illustrée de cet ouvrage indispensable à une bonne connaissance de la capitale de l'Orléanais.

  •  Et si les voix que Jeanne d'Arc prétendait entendre n´étaient pas d´origine divine et que la réalité se révélait plus stupéfiante encore ? Et si une technologie de voyage intertemporel permettait d'agir sur le passé pour modifier le présent?



    Après de multiples aventures, Khéléan va découvrir que notre Histoire n´est que le fruit d'une incroyable machination...
     

  • « Il n'existe peut-être pas au monde une histoire plus belle que celle de l'humble bergère de Domrémy qui sauva la France, voici plus de cinq siècles. Mais dans cette histoire qui sans cesse côtoie le merveilleux, où commence la légende ? Où cesse la vérité historique ?
    Gambetta l'a dit : « On ne touche pas à Jeanne d'Arc ». Cependant, les éditeurs du présent volume et le directeur de cette collection ont estimé que la parole pouvait être donnée à l'historien scrupuleux qui apporte, en la matière de la naissance et de la survie de Jeanne, une étonnante solution. Sans doute, cette solution a-t-elle déjà fait l'objet de précédentes études - qui ne connaît du moins de nom, Jeanne des Armoises ; qui ne connaît la thèse faisant de la Pucelle une demi-soeur du Roi Charles ? Mais ici, le secret de Jeanne est cerné grâce à de si troublants documents tirés des archives, que notre amour de l'histoire et notre désir de la voir évoquée dans sa vérité ont fait taire les scrupules qui pouvaient nous retenir devant le bouleversement d'une si belle tradition. Peut-on même parler de scrupules, alors que l'admirable figure de Jeanne la Pucelle, si elle nous apparaît ici sous un jour nouveau, n'en garde pas moins, dans l'esprit du travail de M. Grimod, cette auréole de pureté, d'héroïsme et de grandeur, qui attire invinciblement l'admiration de l'esprit le plus froid et l'affection du coeur le plus sec. Nous nous sommes donc décidés à publier cet ouvrage. Nous voulons espérer que le lecteur, lorsqu'il aura achevé l'étude « révolutionnaire » de M. Grimod, approuvera notre décision. Pourquoi cacher ce qui est peut-être la vérité ? » (Avant-propos de l'édition de 1952, collection Présence de l'Histoire, dirigée par André Castelot).
    Politiquement très incorrect aux yeux de l'establishment, cet essai de contre-histoire mérite pourtant d'être remis à disposition du public qui pourra éventuellement s'y forger une opinion. Cela au moment où justement l'intérêt, voire parfois l'idolâtrie, pour la Pucelle va de nouveau croissant...

  • L'Histoire de la ville de Chinon méritait une étude que j'ai essayé de faire aussi complète et aussi claire que possible. Cette histoire est par elle-même d'un si vif intérêt qu'il suffirait à l'auteur, pour ne pas paraître au-dessous de sa tâche, de garder à chaque personnage et à chaque fait le relief qui convient. Parmi nos petites cités provinciales, il n'en est guère qui ait, plus que Chinon, participé à la vie historique de la nation... » (extrait de l'Avant-propos, édition de 1926.)

    Gabriel Richault (1857-1930), avocat, historien régionaliste. Il fit paraître en 1912 un abrégé de l'Histoire de Chinon qu'il reprit et augmenta après guerre. Cette nouvelle version considérablement augmentée (de 200 pages à plus de 500 pages) reçut le prix Montyon de l'Académie française en 1927.
    Voici une nouvelle édition, entièrement recomposée de cet ouvrage majeur, qui permettra de mieux connaître et comprendre le passé et l'histoire de Chinon.

  • Jean Richepin, poète et dramaturge français, élu à l'Académie Française en 1908, nous offre avec ce recueil de poésies un hommage vibrant aux soldats morts pour la France. Résultant du coup de foudre artistique de cet homme de lettres avec le grand illustrateur JOB, ce livre, écrit à deux mains sous les bombardements, nous propose 33 poèmes emplis d'une émotion toute palpable. Mettant en scène, par un symbolisme intelligent, nos glorieux soldats, de Jeanne d'Arc aux poilus en passant par les zouaves, les moblots et les communiers de Philippe-Auguste, ce livre suscite toute notre admiration.

    Rendant gloire à la partie française et à ceux qui ont donné leur vie pour la sauver, cet ouvrage comporte également de précieuses notes historiques qui vous permettront de mieux comprendre certaines poésies.
    33 ILLUSTRATIONS EN COULEUR

  • Jeanne d'Arc est à la fois l'une des figures les mieux connues du Moyen Âge et l'une des plus énigmatiques. Elle a été l'objet de deux procès, de condamnation (1431) et de réhabilitation (1456). Ces procès d'Église étaient des procès politiques : à travers Jeanne, le premier cherchait à déconsidérer Charles VII et le second à lui restituer son honneur. Cet ouvrage a pour objet de présenter à un large public les résultats récents de la recherche : le contexte historique du procès - celui d'une occupation d'une bonne partie du royaume de France par les Anglais - ainsi que certains aspects juridiques (le premier procès dirigé par Pierre Cauchon, évêque de Beauvais, suit étroitement les règles de la procédure d'inquisition). D'autres aspects, linguistiques ou historiques, sont pour la première fois analysés. C'est ainsi que le latin, langue de la traduction officielle du premier procès, est étudié, de même que le second procès est éclairé par l'analyse des mémoires relatifs au procès de condamnation produits par de savants clercs pour la procédure de révision. Est également étudiée la représentation des procès, qui a beaucoup évolué dans le temps, du XVIe au XXe siècle. Cette évolution est sensible aussi bien dans l'historiographie que dans la littérature, les arts plastiques, le cinéma ou la musique. Jeanne a été en effet considérée tour à tour comme une hérétique, une illuminée, une sainte et une héroïne nationale, et son image peut se prêter à toutes les récupérations politiques.

  • Ce livre numérique présente "Anne de Geierstein (La fille du brouillard) - L'édition intégral" avec une table des matières dynamique et détaille. Notre édition a été spécialement conçue pour votre tablette/liseuse et le texte a été relu et corrigé soigneusement.


    L'action principale de roman se situe pendant les guerres de Bourgogne, de 1474 à 1477, en Suisse, puis en Alsace, en Provence et en Lorraine : deux exilés anglais voient Charles le Téméraire se fourvoyer dans une querelle inopportune avec les Confédérés suisses, qu'il méprise et sous-estime. Durant l'automne 1474, venant d'Italie, deux marchands anglais, John Philipson et son fils Arthur, traversent les « cantons des Forêts ». Ils se trouvent en difficulté dans un passage dangereux. Arthur, pris de vertige, est sauvé par l'intervention d'une jeune fille, Anne de Geierstein. Les voyageurs sont accueillis chez l'oncle d'Anne, Arnold Biederman. Arthur a manifestement la faveur d'Anne. Il suscite la jalousie du cousin de celle-ci, Rodolphe de Donnerhugel, qui le défie. Leur duel est interrompu par Arnold et John. Les deux rivaux se réconcilient en apparence....


    Walter Scott (1771 - 1832) (Sir Walter Scott, 1er baronnet) est un poète et écrivain écossais. C'est l'un des plus célèbres auteurs écossais. Père du roman historique, il a contribué à forger une image romantique de l'écosse et de son histoire.

  • S'il n'est plus nécessaire de présenter la Pucelle d'Orléans, puisque la documentation sur son épopée est abondante, il faut cependant souligner la diversité des tendances qui ont voulu se l'approprier, dont les écrivains religieux (Renan, Péguy, Bernanos) et les nationalistes de tout poil, sans oublier la plume vitriolée d'un certain Voltaire. De sainte ou héroïne guerrière pour les uns, elle devient relapse, voire sorcière pour les autres. Face à l'iniquité d'une exécution planifiée par les Godons anglais, les Bourguignons et son pire ennemi l'Évêque de Beauvais Pierre Cauchon, la dénonciation d'une instruction uniquement à charge s'imposait ; face à cette parodie de justice, rétablir la vérité historique sur une scène de théâtre avec des comédiens amateurs supposait une ironie grinçante ; face à la dissimulation de témoignages éloquents en faveur de l'accusée, faire reposer la révision du jugement sur une contre-enquête assortie d'une reconstitution, en dépaysant le cadre (Tribunal de Rouen alors sous domination anglaise) et en montrant, par le biais de répétitions successives, que le chemin vers la réhabilitation et la canonisation était long et parsemé d'embûches, s'avérait délicat ; face à un compte à rebours inexorable, et un subterfuge macabre au cimetière de Saint-Ouen, exposer une analyse plus détaillée du contexte dans lequel évoluait la Pucelle permettait d'apporter une vision nouvelle et différente de ce qui avait été fait auparavant, peut-être plus proche de la réalité que certains films à gros budget. Jean Augustin Izoard

empty