Entreprise, économie & droit

  • Cet ouvrage, qui est le fruit d´une coopération entre l´Ifpo et la Fondation Ford, examine le décalage existant dans la majorité des pays arabes  entre les débouchés de l´enseignement supérieur et les besoins du marché de l´emploi. Sept études de cas sont présentées qui concernent le Maroc, l´Algérie, la Tunisie, l´Égypte, la Jordanie, la Syrie et le Liban.  Toutes soulignent le chômage des diplômés, dont les causes sont multiples et pour partie liées au manque de croissance économique et aux politiques conduites en matière d´enseignement supérieur et de recherche.
    Tous les auteurs signalent le développement quantitativiste de l´enseignement supérieur au détriment de la qualité, son manque de relation avec le secteur privé et ses méthodes pédagogiques passives et déconnectée des réalités professionnelles d´aujourd´hui. Ces auteurs explorent aussi les pistes d´une sortie de crise pour l´enseignement supérieur en relevant tout de même l´amélioration globale des qualifications de la force de travail dans les différents pays.

  • Cet ouvrage trouve son origine dans un colloque, Les patrimoines dans la ville : de la construction des savoirs aux politiques de sauvegarde au Maroc et dans le Monde arabe, organisé les 18, 19 et 20 décembre 1997 à Rabat (Maroc). Jusqu'aux années 1990, l'essentiel des recherches menées sur le patrimoine bâti au Maghreb et au Moyen-Orient portait sur la formation des quartiers historiques, l'architecture domestique des médinas et des centres pré-coloniaux, ainsi que les problèmes posés par leur sauvegarde. Les contributions rassemblées dans cet ouvrage reflètent le changement qui s'est alors opéré dans ce domaine, avec l'ouverture à d'autres approches et d'autres terrains, afin de questionner, dans une optique philosophique, anthropologique ou politique, la notion même de patrimoine, depuis son émergence dans les sociétés européennes jusqu'à sa diffusion planétaire au cours de la seconde moitié du XXe siècle. Couvrant principalement le Maghreb et le Moyen-Orient, les textes proposés ici re-situent l'état du débat sur les questions de patrimoine à la fin des années 1990, l'attention accordée au legs architectural du passé et à la matérialité des objets s'étant progressivement déplacée vers les processus de patrimonialisation et les constructions culturelles, historiques, politiques, sociales et juridiques qui produisent ces processus. Entre la fin des années 1990 et 2010, la réflexion sur les processus de patrimonialisation a continué de progresser. Cet ouvrage apporte un témoignage clef du développement de la recherche sur ce thème.

empty