• Frankenstein 1918

    Johan Heliot

    Grande Guerre, 1914. Après un premier engagement désastreux, les Anglais décident l'opération Frankenstein : plutôt que de construire des chars, on créera de la chair à canon.
    À partir des archives du fameux docteur et grâce à la production d'électricité à présent industrialisée, des unités de soldats pouvant être sacrifiés sans remords seront fabriquées - les champs de bataille du nord de la France fourniront la « matière première ». Winston Churchill est nommé responsable de l'unité de recherche sur la régénération.
    Les « frankies » vont faire leurs preuves sur le terrain, mais la société se partage entre pro et anti. L'opération finalement interrompue, l'un d'eux, Victor, échappe au massacre puis est secouru par Marie Curie qui le rend à la vie consciente grâce aux radiations.
    Réfugié dans les décombres de Londres, qui a été détruite et rendue inhabitable par un bombardement à l'arme chimique, Victor retrouve le laboratoire où il est né, y recueille Churchill et engage un combat pour l'émancipation des siens. C'est là qu'un jeune couple, elle, résistante à l'occupation, lui, historien, finit par le retrouver en 1958, dans l'espoir de lever le voile sur ce versant secret de l'Histoire que la censure en vigueur ne suffit pas à expliquer.
    Johan Heliot entrecroise, tel un tisseur, des récits de Winston Churchill tirés de ses Mémoires secrets, les témoignages d'une Marie Curie désabusée par la folie des hommes, et le journal intime du personnage principal, Victor. Se dessine alors, au fil de la lecture, un panorama fascinant des conséquences d'une Grande Guerre qui n'aurait pas pris fin en 1918, dont le coeur est un hommage à Mary Shelley et sa fameuse créature.
    "J'ai eu le privilège et le malheur de vivre, mourir et puis renaître dans les premières décennies d'un siècle fou, autant créateur que dévastateur. Longtemps, j'ai hésité à témoigner. Ajouter ma voix à la cacophonie du monde me semblait vain. Mais je nourris aujourd'hui l'espoir de donner aux hommes d'après-demain une leçon profitable, si toutefois il advient suffisamment de nouvelles générations pour habiter l'avenir." - Manuscrit de Victor, premier des non-nés.

  • Three years after Lord Byron dismissed, Dr John Polidori has fallen on hard times. And then a woman mistakes the doctor for the poet. As the pair fall in love, Polidori knows that he can only emerge from Byron's shadow if he confesses his true identity to the girl; but was it only Byron's shadow that led her to love him in the first place?

  • Depuis sa publication en 1818, Frankenstein, le célèbre chef-d'uvre de Mary Shelley, a inspiré quantité d'artistes, de romanciers et de cinéastes. À son tour, Peter Ackroyd donne son angoissante version d'une extraordinaire histoire. L"auteur de ces carnets, le narrateur, c'est Victor Frankenstein lui-même, jeune étudiant genevois. Venu à Oxford poursuivre ses études, il se lie d'amitié avec Percy Bysshe Shelley dont lathéisme passionné enflamme son imagination. Leurs idées avancées (et scandaleuses pour lépoque) valent aux jeunes gens dêtre renvoyés de luniversité. Ils se retrouvent à Londres, où Victor entend poursuivre ses expériences sur lélectricité et pourquoi pas ? réinsuffler la vie à un mort. Grâce aux théories de Galvani, à un matériel impressionnant et aux cadavres bien frais fournis par labominable secte des « résurrectionnistes », il ny réussit que trop bien Commence alors, dans une atmosphère pesante et embrumée, linfernale poursuite : unis par un pacte impossible, créateur et créature se pourchassent. Les énergies en présence, «galvaniques» ou intellectuelles, semballent, confirmant la théorie de Mary Shelley, selon laquelle lhomme, quoique conscient de courir à sa perte, ne manque pourtant pas dy courir.

  • Publié à l'hiver 1818 alors que sa jeune auteure Mary Shelley n'avait que vingt ans, Frankenstein allait devenir un monument de la littérature anglaise, signaler une mutation dans le genre horreur gothique, établir les bases de la science-fiction, devenir avec Dracula l'un des deux piliers de la mythologie contemporaine liée au fantastique et engendrer plus de cent cinquante films depuis 1910. Pourtant, de toutes ces oeuvres, aucune ne semble vraiment aborder directement le thème principal du roman, ni traiter les personnages de Victor Frankenstein et du Monstre comme l'auteure les avait envisagés. Comment les scénaristes et réalisateurs ont-ils abordé Victor Frankenstein et son monstre dans ces films ? Malgré les digressions s'éloignant du roman et le glissement progressif des rôles de Victor et du monstre, quelles sont les oeuvres qui se démarquent et qui apportent des variations dignes de mention et originales ? Quelles sont les fausses adaptations qui, malgré leurs prétentions, trahissent l'esprit même du roman et les personnages sans insuffler aucune idée nouvelle ? Quels sont les films qui se distinguent dans l'histoire du cinéma ?
    Avec Frankenstein lui a échappé, André Caron répondra à ces questions en décortiquant une quinzaine de films qui ont contribué à alimenter le mythe de Frankenstein, sur les plans historique, thématique, cinématographique et esthétique.

  • Anglais Frankenstein

    Mary Shelley

    « Il était déjà une heure du matin ; une pluie morne battait les vitres et ma chandelle presque consumée dispensait une lueur vacillante grâce à laquelle je vis s'ouvrir l'oeil jaune et terne de la créature : elle respirait avec peine et un mouvement convulsif agitait son corps. »

  • Imaginez... imaginez que le cinéma soit une machine à créer du réel... Que les film dits « de genre » engendrent d'autres réalités où des lois improbables se substituent à celles admises dans notre monde... Imaginez un XIXe siècle perpétuel calqué sur l'univers de la Hammer ou des films de la Universal... Imaginez Cinéterre, ce monde d'entre les mondes où les sbires du baron Frankenstein ont décidé de vous en faire voir de toute les technicouleurs en vous piquant votre fiancée... Imaginez des vampires, des sorcières, des savants fous... Tout ce qu'on aime, en somme.

  • Lorsqu'elle entama la rédaction de Frankenstein, le Prométhée délivré, Mary Shelley n'imaginait pas que, parmi les contes d'horreur racontés par Shelley, Byron, Polidori et elle au bord du lac Léman, celui qui l'inspirait était véridique.
    Quand elle l'apprend, sans pouvoir révéler au monde la réalité de la menace, Mary se résout à lutter seule pour préserver les siens des perversités du scientifique et de sa créature.
    Sa détermination de femme libre et ses connaissances lui donneront toutes les audaces face aux cruautés du monstre.

  • Le parfum de la tubereuse

    Elise Turcotte

    • Alto
    • 25 Août 2015

    Professeure de littérature dans un collège de Montréal, Irène retourne enseigner après un long congé de maladie. Le désir de faire voir à ses étudiants le pouvoir de résistance qu'exerce la poésie est toujours là. Et ni un contexte politique assez sombre, ni Théa, sa perfide alliée,
    ni même la mort n'arrivent à l'éteindre.

    C'est qu'à l'horizon le printemps rougit, et bientôt l'engagement d'Irène dans la révolte grandissante la forcera à renoncer à son travail. Mais ce n'est pas fini pour elle, car la voici ensuite obligée de donner ses leçons devant une bien étrange assemblée.

    Avec cette fable où les sucs vénéneux se mêlent aux parfums les plus enivrants, Élise Turcotte signe un envoûtant plaidoyer pour la littérature qui est une arme contre le vacarme des lâches.

  • Le grand livre des héros

    Collectif

    Un livre qui fait comprendre qu'il faut vraiment de tout pour faire un monde ! Le grand livre des héros raconte l'aventure des hommes et des femmes qui ont changé le cours de l'Histoire et fait avancer l'humanité. Inventeurs révolutionnaires, explorateurs intrépides, artistes visionnaires, humanistes extraordinaires : 100 héros aux vies passionnantes comme des romans.

  • Depuis l'au-delà que Jeanne-Marie Leprince de Beaumont hante, le projet incroyable de la conteuse est une réussite. En leur révélant leurs aptitudes à penser et agir sur l'univers, elle a éveillé les consciences engourdies des femmes : la Ligue des Écrivaines Extraordinaires est née. Mais la liberté pèse, Ann Radcliffe en ressent le poids des responsabilités sur ses articulations vieillissantes dans la diligence qui l'emporte vers Mary Shelley, éprouvée par les morts de ses enfants et au désespoir après la noyade de Percy, son amour.
    L'esprit acéré de Jane Austen l'accompagne heureusement pour convaincre la jeune veuve que seule leur alliance vaincra l'abominable Carmilla.

empty