• La vérité est un combat. La révélation de la fraude mystique de Marthe Robin n'a pas manqué de provoquer toutes sortes de réactions et d'ouvrages qui ont visé à l'étouffer. Apportant de nouvelles preuves décisives, l'expert qu'est Joachim Bouflet clôt ici définitivement le dossier. Un brûlot salutaire.
    Stigmatisée? Paralysée? Ne se nourrissant que de l'eucharistie? Conversant avec Jésus, Marie et les saints? Morte en odeur de sainteté? Les révélations de Conrad de Meester sur Marthe Robin ont montré que la destinée et l'oeuvre de cette icône contemporaine de la mystique catholique relevaient de la fraude. Elles ont ému ses sectateurs et ébranlé les institutions. Elles n'ont pas manqué de provoquer une levée de contestations, de négations et de condamnations.
    /> Mais qui a peur de la vérité? Pourquoi certains préfèrent-ils la crédulité à la foi? Et en quoi, en dépit de leurs illusions ou manipulations, cette affaire doit-elle être considérée comme réglée? C'est en expert que Joachim Bouflet reprend le dossier et le complète de nouvelles pièces décisives qui constituent autant de preuves irréfutables.
    Une démonstration cruciale sur la sincérité et l'authenticité inséparables de la sainteté
    Un brûlot salutaire contre les abus cultuels, leurs faussaires et leurs thuriféraires.
    Le livre qui clôt définitivement le débat.

  • Les récits qui composent « Démons et merveilles » sont autant de voyages fantastiques, hallucinants et angoissés à travers l'inconnu ; Kadath, la grande cité, le nécronomicon et autres êtres venus des temps anciens vous plongeront dans un monde fait de rêves et de réalités mêlées...

  • L'automate

    Ralph Schropp


    On sait peu de choses de Ralph Roderich Schropp. On connaît de lui cette nouvelle et trois traductions de Goethe. On le trouve aussi comme auteur de deux livres publiés en allemand. Il a vécu à Nice : le texte y a été écrit si l'on en croit les derniers mots de l'avant-propos et la région niçoise est le lieu où est découvert le manuscrit.


    Le rêve de la création de la vie par l'homme est un thème majeur de la science-fiction. Que ce soit des robots, des androïdes ou des clones, l'écrivain-démiurge de récits conjecturaux se met de la sorte en compétition avec Dieu.


    L'automate de Ralph Schropp surpasse nombre de ses devanciers : l'automate a la capacité de s'accoupler avec une humaine et à procréer. Ce n'est pas seulement la création de la vie dont il s'agit, mais aussi sa transmission : l'Homunculus est de ce fait complètement vivant. Ce qu'il lui manque pour être parfaitement humain c'est un coeur, non pas l'organe, mais bien la disposition aux sentiments : l'Homunculus ne ressent nulle pitié, nul amour, nul regret, nulle affection, nul intérêt pour les autres car c'est bien le coeur qui est tout. Ralph Schropp nous interroge ainsi sur la nature même de l'homme à travers cette caricature de l'Humanité que constitue son automate.


    PE

  • Texte intégral révisé. Biographie de René Guénon (1886-1951). Jeune mathématicien, René Guénon se passionne pour l'ésotérisme et la recherche de la science cachée, philosophique et métaphysique, à laquelle il consacrera la majeure partie de sa vie. Après avoir suivi les cours de l'École supérieure libre des Sciences hermétiques fondée par Papus, il est initié au Martinisme et s'affilie à certaines obédiences relevant plus ou moins de la Franc-Maçonnerie. Il devient l'un des membres les plus en vue de l'Eglise gnostique dont il fonde et dirige la revue La Gnose. C'est dans cette publication que paraissent ses premiers ouvrages: L'Homme et son devenir selon la Vedanta et Le Symbolisme de la Croix. Dans les années 1910, ne trouvant pas dans le Christianisme, et plus largement en Occident, une initiation suffisamment complète pour reconstituer une somme métaphysique traditionnelle, il se tourne vers l'étude des doctrines d'Extrême-Orient -- Hindouisme, Bouddhisme -- puis vers l'Islam. L'initiation islamique selon l'enseignement des Soufis lui est conférée en 1912. Il publie dans la revue La France antimaçonnique plusieurs articles touchant à l'histoire de la Franc-Maçonnerie tout en collaborant activement à la revue des Études traditionnelles. En 1921, il publie son Introduction générale à l'étude des doctrines hindoues et Le Théosophisme, histoire d'une pseudo-religion. Ces livres sont suivis par L'Ésotérisme de Dante, La Crise du monde moderne, et Le Roi du monde, consacré à la question de l'Agartha. Il publie également un ouvrage consacré à Saint Bernard, qui étudia toute sa vie les rapports du spirituel et du temporel et inspira la Règle du Temple. En 1930, il décide de partir pour l'Egypte, où il vit sous le nom arabe d'Abd el Wahed Yahia. C'est là qu'il compose Les Etats multiples de l'être, Le Règne de la quantité et les Signes des temps, La Grande Triade, La Métaphysique orientale. René Guénon meurt au Caire le 7 janvier 1951, à l'age de 65 ans. Plusieurs recueils d'articles seront publiés à titre posthume, dont notamment Les Symboles fondamentaux de la Science sacrée.

  • La Bible est un monde, accumulant des langues, des réécritures, des blocs sombres et massifs surgis de mains anonymes. Certaines langues, comme Luther en allemand, en ont fait un corps fixe et définitif. Augustin l'avait tenté en latin.
    Mais, comme Shakespeare ou Hlderlin, la langue française s'invente elle-même par ses traducteurs. Elle est condamnée à toujours refaire. Parfois, une traduction par quelle osmose du traducteur et du texte, pensons à Poe et Baudelaire, se fait définitive.
    Ainsi, chaque traducteur, jusqu'à André Chouraqui pour la plus récente, se confronte à nouveau aux textes de l'origine. Et chacun sait ses dettes à ceux qui l'ont précédé.
    Dans notre histoire des traductions de la Bible, je fais deux exceptions : mais alors comme des météores, des explosions les Psaumes, retraduits par Claudel dans une langue brûlante et folle, et l'Apocalypse, qui sous la main de Bossuet devient un poème en prose, lourd d'images qui se soulèvent lentement, se déploient et éclatent.
    Je relis ces deux textes régulièrement : on n'a pas tant, dans notre langue, de ces tentatives presque hallucinées qui se hissent au mystère, à la prophétie. L'Apocalypse, traduite par Bossuet, ce n'est pas une version historique du grand texte mystique, c'est l'Apocalypse tout entière, dans un sortir de pluie, encore toute trempée de glaise, dans l'élan lyrique qui l'a construite. C'est une jeunesse de langue, c'est l'Apocalypse définitive, c'est l'Apocalyse poème qui nous porte tous dans les abîmes du présent.
    Jean, l'exilé, dans un empire romain multipliant les persécutions à l'encontre de ses co-religionnaires, reprend les images et le flambeau des vieux prophètes, et l'amplifie encore. Voilà les cavaliers, l'hydre et les serpents, voilà la prostituée, les avertissements, les châtiments, les promesses et enfin la ville qu'on reconstruit, où plus jamais besoin de fermer les portes.
    Tout est brûlant, acéré, multiplié. C'est ce que Bossuet assume, depuis le vieux grec, en amont de la vulgate latine, pour en retrouver l'épaisseur, l'abrupt.
    Mais Bossuet bâtit une autre fondation souterraine : l'Apocalypse est un poème d'à peine une centaine de pages (mais quelles pagesà. Ici, à vous de les lire ou pas, en voilà 450. Tout est commenté, mis en regard des textes des vieux prophètes, mais surtout de l'histoire de son église romaine, dans le contexte d'opposition protestante, et de l'histoire romaine.
    Et là, c'est presque un roman que construit cette galaxie de textes, incluant un abrégé de l'histoire romaine, et une explication générale de ce que, lui Bossuet, lit dans l'Apocalypse et une quasi enquête biographique sur Jean de Patmos, écrivain, visionnaire.
    Par rapport à l'édition originale, nous prenons la liberté d'un renversement : le livre original inclut à sa fin un "résumé" de la construction et des enjeux de l'Apocalypse. Un texte de Bossuet dur et dense. On le place ici en avant-lecture, pour y introduire, pour manifester la construction, l'architecture. Chacun des XXI chapitres, avertissements, prophéties, promesses, est suivi d'une "explication" séparée, reprenant les images du texte, ils constituent autant d'exégéses séparées. On donne enfin en appendice cet Abrégé de l'histoire romaine que Bossuet rédige pour accompagner sa traduction, et la longue préface originale, centrée sur les enjeux théologiques. N'hésitez pas cependant à vous rendre directement dans le corps même du poème : avec le numérique, tout es possible, dans ce qui est un des plus grands poèmes prophétiques de notre vieille civilisation, et en fait ici l'ébranlement de notre langue moderne.

    FB


  • Tempête sous les soutanes, l'innocence s'offre à la damnation éternelle mais elle se rebiffe.


    SOLANGE NE COMPTE PLUS LES SEANCES de génuflexions qui suivirent, face au Christ réincarné dans sa propre paroisse. Il y a bien eu une fois où elle marqua un manque d'enthousiasme pour cet office liturgique, vite réprimé par le père Arnaud par la lecture du verset 23, chapitre 15, du livre des proverbes de l'Ancien Testament : « On éprouve de la joie à donner réponse de sa bouche ».
    - Bois, poursuivit-il avec autorité, ceci est mon sang.

    L'éclectisme du révérend Antoine Blocier le conduit à nous donner cette nouvelle iconoclaste. Recette bien établie : les interdits donnent du goût aux péchés mortels.

  • La réincarnation

    Gabriele

    • Bookelis
    • 29 Juillet 2018

    Présentation:
    Où est notre véritable patrie ? Ici-bas ? Ou bien sommes-nous seulement de passage sur Terre ? La matière visible est-elle notre origine ou bien venons-nous d'ailleurs ? Depuis toujours, l'homme s'interroge sur ces questions fondamentales : D'où venons-nous et où allons-nous ? Pourquoi et dans quel but ? Les réponses données à ce sujet par Gabriele, la prophétesse et messagère de Dieu à notre époque, sont d'une clarté et d'une précision exceptionnelles.
    La connaissance de la réincarnation, déjà connue des premiers chrétiens, nous ouvre les yeux. Elle nous permet de comprendre le sens de notre existence, la raison de notre vie sur Terre et notre tâche, qui est de mettre à profit la chance qui nous est ainsi donnée de nous développer intérieurement pour redevenir les êtres que nous sommes à l'origine, des êtres divins dont la vie est éternelle. La réincarnation est un message qui peut transformer complètement notre vie!

    Extrait de la préface:
    Que se passe-t-il après la mort de l'être humain ? L'âme a-t-elle la possibilité de s'incarner encore une fois ? Dans quelles conditions et avec quel but ? Comment les connaissances sur la vie après la mort, le karma et la réincarnation ont-elles pu ainsi disparaître du paysage de l'occident chrétien ? Au regard de la catastrophe climatique mondiale en cours, ces questions fondamentales de l'humanité revêtent une importance existentielle toute particulière, car elles décident non seulement de notre attitude envers notre propre vie mais également envers la vie qui nous entoure.

    Dans ce livre, le lecteur retrouvera le contenu légèrement résumé de deux de ces tables rondes sur les thèmes de la vie après la mort et de la réincarnation. Les différentes interventions des participants reprises ici en un seul texte, entraînent le lecteur au coeur d'un échange vivant au cours duquel toutes les grandes questions sont abordées et approfondies de manière unique grâce à la conscience spirituelle pleinement développée de Gabriele.

  • Quand un refoulé sexuel imprégné de mysticisme et affligé de nombreux complexes rencontre une nymphomane, elle-même en proie à des croyances et superstitions ancestrales, il se passe des choses assez singulières. Dans un roman captivant où chaque page réserve une surprise, l'auteur nous entraîne dans le sillage de son héros Bruno Schwartz et de sa compagne Natacha Khanilov, au gré d'une trame insolite s'étendant des hauteurs de la Butte Montmartre aux sommets de l'île de La Réunion, en passant par la campagne creusoise. Cette fiction qui tient le lecteur en haleine jusqu'à son dénouement tragique incite à réfléchir sur des sujets majeurs tels que pathologies comportementales, complexité de la relation amoureuse et phénomènes sociétaux. L'érotisme est également très présent, dans un cadre tourmenté où le sérieux le dispute à la fantaisie, la profondeur à la légèreté, le tout imprégné d' une certaine noirceur. Un ouvrage dont la lecture ne laisse pas indifférent.

  • Talina et Nathan, deux flammes jumelles, se retrouvent dans le Monde Spirituel, de retour après une énième incarnation terrestre qui s'est tragiquement terminée lors d'une importante révolution politique.
    Entourés de leurs amis spirituels, ils se remettent peu à peu de tout ce qu'ils ont subi. Le Monde Céleste est très harmonieusement constitué et correspond à un idéal de perfection dans lequel il fait si bon «

    vivre

    ».
    Nathan est écartelé entre son intense besoin de ne pas s'éloigner de Talina et son incapacité à envisager une autre réincarnation même si plusieurs de leurs amis communs songent sérieusement à élaborer un nouveau Plan de Vie.
    Les humains vivent à ce moment une période extrêmement troublée de leur histoire et les sources d'inquiétude sont nombreuses et profondes. Ces difficultés obligeront-elles à remettre à plus tard les projets en voie d'élaboration

    ?











    France Blais, d'origine autochtone, descendante de la tribu des Montagnais, est née au Québec en 1951. Mère de deux enfants, elle devient veuve à l'âge de 37 ans. Après cette épreuve, il lui a fallu lutter jour après jour pendant quatre ans pour arriver à se réconcilier avec la vie. Une seconde fois, sur son chemin, elle rencontre l'Amour qui, depuis vingt-deux ans, s'épanouit chaque jour. Cet immense bonheur s'ajoute à celui d'être la fière grand-mère de six petits-enfants. Le calme d'une retraite anticipée lui permet de découvrir une passion qui sommeillait en elle jusqu'à il y a quelques années à peine : celle de l'écriture.


  • Papa me demanda d'écrire son livre. Nous avions souvent eu des discussions d'ordre philosophique et j'aimais passer des heures à l'écouter. Il m'enseigna le secret des livres saints et tout ce que je sais du peuple hébreu me vient de lui. Ces moments passés ensemble à converser avec tant de finesse et justesse de sa part, m'apprirent à donner un sens profond à la réflexion.


    Lorsque je terminai le livre un dimanche après-midi, je me rendis à mon lieu de prédilection : un magnifique jardin suspendu.


    Sur ce banc vert interminable, je m'assis face au soleil. Alors que mon esprit s'allégeait, une image à mes yeux s'imposa.


    Une fleur, aux mil pétales s'ouvrit devant moi. Les pétales représentaient les différentes portes que j'ouvris durant l'écriture.


    En écrivant l'histoire de papa, ce fut aussi l'histoire du patriarche et par effet de résonnance ce microcosme ainsi que son mode de vie.


    Son histoire qui comporte trois phases : L'esclavage, L'errance et, le Temple de Jérusalem.


    Du microcosme à l'exil, j'accédai à l'histoire du peuple hébreu et enfin au Temple de Jérusalem, siège de Ses Splendeurs.


    Ceci m'emmena au Seuil des portes célestes de l'Eternel, dès lors je compris que l'Alliance que Dieu conclut avec son peuple, Israël


    Ce pacte : Dieu le conclut aussi avec chaque Etre humain, chaque personne, à la quête de l'Eternel et de Soi.








    Ceci, se passe maintenant.

  • L'assassin de Dieu

    Pierre Pelot

    Des milliers d'hommes et de femmes vivent comme des animaux dans un monde visiblement post-apocalyptique. Un jour survient dans cette étrange vallée un cavalier venu des étoiles, à la recherche de Dieu pour le tuer...

  • Comment s'occuper du Cantique spirituel de saint Jean de la Croix sans se demander d'abord quelle est la réalité qu'on désigne de ce nom ? La réponse ne sera pas fournie par l'appréhension d'un objet, mais à travers la description d'un devenir complexe dont il nous incombe de dessiner le mouvement. L'information dont on dispose a démasqué ses lacunes dans la mesure même où s'est révélée cette complexité. Non sans s'appuyer sur la confrontation préalable d'études antérieures non moins documentées que copieuses, le présent travail s'efforcera de revenir avec quelque profit sur des perplexités qui ne sont plus neuves. On essayera d'y présenter une contribution personnelle centrée sur l'époque la plus ancienne de l'histoire du Cantique.

  • Geneviève Besnard, médium depuis la naissance de sa dernière fille, nous livre ici un ouvrage plein d'émotion, hésitant entre autobiographie et guide spirituel, afin de donner accès à ce monde « à part » à ceux qui n'ont pas la chance de partager son don exceptionnel. On découvre une femme touchante et proche de nous, qui nous parle de ces âmes qui vivent dans notre monde, sans mysticisme mal placé. On apprend aussi que même le commun des mortels peut, s'il garde l'esprit ouvert, communiquer avec ces êtres qui lui sont chers, même s'ils sont « partis »...

  • Pour sauver celle qu'il aime, il n'hésitera pas à sacrifier ce qu'il a de plus précieux : sa vie.

    Nicholas FitzTodd n'est guère intéressé par le mariage ; il lui préfère les nombreux agréments du pouvoir. C'est alors qu'il rencontre Simone DuRoche, conquête de passage qu'il épousera à la suite d'une imprudence. Or, Simone est sans fortune et passe pour folle... Elle tente de persuader son mari incrédule que son frère a été assassiné et que le fantôme de celui-ci l'a suivie jusqu'en Angleterre. Lorsque Simone découvre la vérité sur ce mystère, un inquiétant secret de famille refait surface et menace le fragile équilibre du couple.
    « Un récit entraînant, fait d'intrigues, de trahison, et d'une passion extraordinaire qui vaincra tous les mystères. » Hannah Howell, auteure de la série Le Clan Murray, acclamée par le New York Times

  • Quand l'ancienne prof devenue clocharde Nadia Dijkster est retrouvée dans un square sinistre, baignant dans son sang, il est difficile de croire à un suicide.
    Quand on découvre qu'elle avait passé la nuit avec son amour de jeunesse, l'artiste un peu dingue, cher monsieur Sebastian Chabbe, et que ce dernier manque à l'appel, il est difficile de croire à une coïncidence.
    Quand on s'attaque à L'arpète, bringuebalé par Serge Abiteboul entre l'argot de la rue et la poétique de l'art, des squats de la banlieue parisienne aux plages vietnamiennes, des châteaux italiens aux cabanes islandaises, il est difficile de s'arrêter pour souffler. Car souffler, Sebastian Chabbe, le peintre-sculpteur-mythomane, ne le fait pas. Poursuivi sur plusieurs continents pour le meurtre de sa femme, de sa maîtresse et d'un truand sans foi ni loi, le bonhomme nous fait cavaler dans les recoins glauques de l'âme humaine et dans le mensonge qu'il élève au rang d'art. On pourrait le détester : on s'y attache, il pourrait nous faire peur : on le sait faible.
    C'est l'histoire d'un vieux dégueulasse qui fait des blagues de blondes et des tableaux mystiques, et qui se retrouve soudainement sous le feu des projecteurs, et avec lui, un monde que la bonne société nomme "déviant". Un monde où le sexe est hors-norme, où la religion a plusieurs visages, où l'amour est la haine.
    Serge Abiteboul signe là un roman noir, à la langue qui frappe, aux mots qui cognent, aux thématiques actuelles ; il nous fait courir après l'arpète de la mort, un type au cou de taureau qui peint les ténèbres dans son atelier-caverne.

  • « Tanoutamon aurait passé le restant de sa vie à cracher sur tout et vomir sur tout, s'il ne s'était pas trouvé un jour à Paris sur la Place de la Concorde. C'était un midi. L'obélisque pointait le bout de ses vingt-trois mètres de haut bien droit sur le soleil rendu au milieu du ciel. Tanoutamon s'avança au plus près. C'est là que Tanoutamon découvrit les hiéroglyphes gravés sur les parois du monument. » Se déroulant entre l'Europe et l'Afrique, « Ma poule pond des pierres » est de ces histoires d'amour littéralement fabuleuses, aux accents oniriques et aux tons merveilleux, qui nous entraînent immédiatement dans leur univers hors norme, le rationnel ayant depuis longtemps abdiqué face à la puissance imaginative de l'auteur. Légendes et cosmogonies, prémonitions, événements quasi fantastiques et curieuses apparitions participent ainsi pleinement à la composition de cette oeuvre inclassable et envoûtante, qui renouvelle à sa façon le mythe des âmes soeurs et prédestinées l'une à l'autre.

  • Texte intégral révisé suivi d'une biographie de Bertrand Russell. Philosophe, Mathématicien, Prix Nobel de littérature, infatigable militant pacifiste, Bertrand Russell (1872-1970) a su allier tout au long de sa vie la réflexion du logicien et l'action dans le siècle. Ce petit volume d'essais philosophiques (Le Mysticisme et la Logique, La Raison et l'Intuition, L'Unité et la Pluralité, Le Temps, Le Bien et le Mal), écrits au début de la Première Guerre mondiale, fait partie des premiers grands travaux du futur auteur de "La Connaissance humaine".


empty