Arts et spectacles

  • Publier un livre sur la vie et l'oeuvre de Pierre-Paul Rubens est un immense défi. Peintre des grands de ce monde, diplomate, érudit, Rubens traversa son siècle tel un nouveau démiurge, inventeur en Flandre de la peinture baroque.
    Dans son Journal, en 1853, Eugène Delacroix a écrit : « Gloire à cet Homère de la peinture, à ce père de la chaleur et de l'enthousiasme dans cet art où il efface tout, non pas, si l'on veut, par la perfection qu'il a portée dans telle ou telle partie, mais par cette force secrète et cette vie de l'âme qu'il a mise partout. » Sa production a été tellement importante que son catalogue raisonné n'est toujours pas établi de nos jours. Un immense projet est en cours. En 2010, le président du Fonds du patrimoine culturel mobilier de la Fondation Roi Baudouin, a lancé un appel à financement pour terminer ce projet, commencé il y a plus de 50 ans.
    L'approche que nous vous proposons ici est plus immédiate. Découvrir les différentes facettes de l'artiste, mieux connaître l'homme (très attachant) et le processus de création qui a mené à un corpus si phénoménal. Louis Hourticq, l'auteur de la monographie, a évoqué et commenté les tableaux les plus connus de l'artiste Il n'avait pas pu les illustrer dans l'édition d'origine (il y avait seulement 24 fac-similés de gravures), une lacune que nous avons comblée grâce aux possibilités de l'édition numérique. Nous avons joint au texte 194 reproductions de tableaux (agrandissables en plein écran) pour vous permettre de juger de la force et du génie de cet artiste total. Tous les thèmes du peintre sont abordés : sa peinture « officielle » pour l'Église catholique, qui le consacra comme porte-drapeau de la Contre-Réforme, celle pour les rois et grands d'Europe, ses compositions mythologiques et bibliques, ses peintures plus privées, ses paysages et les scènes familiales.
    Un indice permet de donner une idée de la gloire de Rubens. C'est le premier artiste que nous publions chez VisiMuZ dont aucun des tableaux illustrés ne se trouve dans une collection particulière. Tous ces tableaux sont dans des musées, des églises ou des collections publiques.

  • Johannes Vermeer (Delft, 1632 - 1675) Vermeer est le seul peintre correspondant à l'idée que l'on se fait habituellement de la placidité hollandaise. Peutêtre incarne-t-il un genre héroïque de placidité, car aucune de ses peintures ne laisse percer le moindre souffle d'inquiétude. Partout, nous avons l'impression que son coup de pinceau n'est qu'un lent effleurement, d'une assurance consommée, et qu'un reflet dans une bouteille, un rideau sur un mur, ou la texture d'un tapis ou d'une robe, l'intéressaient autant que les visages des hommes et des femmes. Ici, aucune virtuosité apparente, aucune prouesse du pinceau, rien de superflu, pourtant tout est là pour atteindre la perfection et le maximum d'effets exprimables par la simple rigueur : rigueur de la composition, du dessin, de la coloration, qui, par sa gamme de tons clairs et plutôt froids, sous une lumière argentée, fut une création rare et originale. Contrairement à ses prédécesseurs, il utilisa une camera scura afin de rendre la perspective avec le plus de soin possible. Il révolutionna la façon de faire et d'utiliser la peinture. Sa technique d'application des couleurs préfigurait certaines méthodes employées par les impressionnistes presque deux siècles plus tard.

empty