• À dix-sept ans, Tracy sillonne avec ses chiens de trai?neau les immensite?s enneigées de l'Alaska. Amoureuse de la nature sauvage, elle possède un secret : un don hors norme, hérité de sa mère, qui la relie de façon unique aux animaux, mais peut-être aussi aux humains. Sa vie bascule le jour où un inconnu l'attaque en pleine forêt, puis disparaît. Quand Tracy reprend connaissance, couverte de sang, elle est persuade?e d'avoir tue? son agresseur. Ce lourd secret la hante jour et nuit, et lorsqu'un jeune homme à la recherche de travail frappe à leur porte, Tracy sent émerger en elle quelque chose de sauvage.

  • Edition enrichie (Présentation, notes et chronologie)« ... un matin, comme je me promenais près de mon parterre de rosiers, je vis, je vis distinctement tout près de moi, la tige d'une des plus belles roses se casser comme si une main invisible l'eût cueillie, la fleur resta suspendue dans l'air transparent, toute seule, immobile, effrayante, à trois pas de mes yeux.
    Saisi d'une épouvante folle, je me jetai sur elle pour la saisir. Je ne trouvai rien. Elle avait disparu...
    à partir de ce moment-là, je sus qu'il existait près de moi un être invisible qui m'avait hanté et qui revenait. Un peu plus tard, j'en eus la preuve. »
    Confession lucide et maîtrisée d'un homme qui assiste au naufrage de sa propre raison, Le Horla nous révèle la trajectoire secrète et fulgurante qui relie la plénitude de la santé au martyre de la démence. Nul autre récit fantastique - en raison, peut-être, de certains accents autobiographiques - n'a développé avec plus de rigueur et de vérité clinique l'implacable logique de l'imaginaire. 

  • O

    Miki Liukkonen

    O est l'aventure sur 7 jours de 100 personnages souffrant tous d'une psychose dans un jeu calibré d'entremêlements où apparaissent une multitude de digressions, de souvenirs, d'anecdotes et d'histoires mises en abyme.
    O raconte l'histoire d'une équipe de natation qui se prépare pour les jeux Olympiques, d'une entre- prise qui conçoit des toboggans dans une démarche artistique, d'un homme qui voue un culte aux aubergines, d'un cirque de névrosés. Tous sont amenés à se croiser et à se rencontrer.
    O s'interroge sur ce que signifie le quotidien dans notre société, et comment on peut y (sur)vivre.
    Miki Liukkonen peint sur une toile outrageusement grande des gens ordinaires et des événements (extraordinaires).

  • Boo et Junior ne se sont pas quittés depuis l'orphelinat. Aujourd'hui adultes, ils sont videurs dans un club de Boston. Avec leurs deux cent quinze kilos de muscles et leurs dix mille dollars de tatouages, ça leur va plutôt bien de jouer les durs. Mais quand on leur demande de rechercher la fille du procureur de Boston qui a disparu, ils vont devoir recourir à
    autre chose qu'à leurs biceps. Que la gamine fasse une fugue, soit. Il faut bien que jeunesse se passe. Mais quand elle se retrouve sous l'emprise de ses mauvaises fréquentations, c'est une autre histoire.

  • Le pervers narcissique et son complice Nouv.

    Ce livre, unanimement considéré comme un classique, met en lumière l'emprise du pervers-narcissique sur « l'autre », à la fois victime et complice inconscient.
    Il montre chez les deux personnages la poursuite d'une lutte désespérée visant à éloigner la douleur, le sentiment de vide et la confrontation à la vérité. Le pervers-narcissique cherche-t-il auprès de celui qu'il assujettit la flamme pouvant rallumer son esprit trop asséché ? Qu'est-ce qui inspire sa démarche si perspicace et l'amène à déployer des arguments parfois censés dans un langage enjoliveur ?
    Afin de cerner ce dispositif mis au service de l'autovénération chez le pervers-narcissique (magnétisme, induction, imposture, cynisme, prédation, vampirisme), A. Eiguer réexamine le concept de narcissisme et son repérage méthodique dans la pratique analytique. Le champ d'observation habituel de la cure est ici modifié : les méfaits de la mégalomanie sont repérables, au-delà du sujet, au niveau de l'autre, éventuellement de l'analyste, dans son contretransfert.
    Toutes les pathologies s'avèrent concernées par le narcissisme dysfonctionnel. Cette thèse, étayée par un abondant matériel clinique, éclaire sous un autre jour la personnalité autoritaire, celle du prédateur sexuel, du toxicomane ou du psychotique, de même que le transfert masochiste et la réaction thérapeutique négative.
    Dépassant la nosologie classique, elle ouvre des perspectives théoriques et thérapeutiques qui concernent tous les praticiens.

  • Le groupe des schizophrénies - prototype des psychoses - représente un ensemble de maladies neuropsychiques fréquentes (environ 1 % de la population), causes de handicap, de souffrances et de comportements suicidaires. Elles débutent tôt dans la vie et évoluaient autrefois classiquement vers un état déficitaire. De nouvelles ressources thérapeutiques - médicamenteuses et psychosociales - ont démontré leur efficacité. L'ambition actuelle est de dépister précocement les enfants et les adolescents à risque, de prévenir ou de traiter les premiers épisodes pathologiques et d'éviter l'évolution - naguère considérée comme inéluctable - vers une détérioration de la personnalité. À lire également en Que sais-je ?...
    Les maladies mentales de l'adulte, Michel Godfryd
    Les états limites, Vincent Estellon

  • L e parti pris de cet ouvrage est d'aborder la psychopathologie des psychoses à partir des pratiques cliniques. Cette approche impose de ne pas seulement « penser la psychose », d'avoir une théorie des troubles psychotiques, mais de « penser avec la psychose », de saisir les effets des processus psychotiques sur la psyché et sur la rencontre clinique.
    L'ouvrage parcourt l'histoire des différentes théories psychanalytiques des états psychotiques de l'adulte en les situant dans un débat autour de la notion de processus représentatif. Tout en fournissant des repères nosographiques essentiels, il s'attache à repérer la dynamique psychique présente dans les principaux symptômes que sont le délire et l'hallucination, mais aussi dans le rapport au corps. L'ensemble prend appui sur des illustrations cliniques.

  • Le terme d'autisme dérivé du grec autos - « soi-même » - a été utilisé pour la première fois en 1911 par le psychiatre suisse Bleuler pour décrire, chez les patients schizophrènes, la rupture d'avec la réalité et le retrait sur le monde intérieur. En 1943, le psychiatre américain Kanner procéda à la première description de « l'autisme infantile précoce », affection psychiatrique sévère, survenant dès la petite enfance, marquée par l'absence de contact d'avec la réalité et le repli sur soi.
    Cet ouvrage retrace, dans une vision globale de cette affection, l'évolution des théories, des pratiques, et des recherches la concernant. Il insiste sur l'importance du diagnostic précoce. Il propose un panorama des différentes recherches sur les origines de l'affection, et des diverses modalités de prise en charge éducatives et thérapeutiques des enfants et adultes autistes. Il rappelle enfin l'urgente nécessité de créer pour eux des lieux nouveaux d'accueil et de soin. À lire également en Que sais-je ?...
    Les troubles du langage et de la communication chez l'enfant, Laurent Danon-Boileau
    La psychologie de l'enfant, Olivier Houdé

  • Schizophrénie : tout le monde a déjà entendu ce terme qui est passé dans le langage courant sans que l'on sache précisément ce qu'il recouvre. Rien d'étonnant d'ailleurs, car la plupart des travaux sur la schizophrénie revêtent d'emblée un caractère spécialisé.
    Cet ouvrage se propose de répondre aux questions les plus simples que le public se pose à propos d'une maladie qu'il sait grave et stigmatisante : à quels signes reconnaît-on la schizophrénie ? Quels sont les causes, les traitements ? Que peut faire l'entourage pour aider le patient ? Et pour le patient lui-même, comment vivre avec cette maladie ? Faut-il renommer la maladie ?
    Bernard Granger et Jean Naudin mettent en commun leur expérience de praticiens et d'enseignants pour analyser les mécanismes de cette maladie mentale et en détailler les traitements.

    3e édition revue et augmentée

  • A travers son séminaire, l'auteur articule, au plus près de la problématique des enfants autistes et psychotiques et en alliance avec leurs parents, les différentes pistes de recherches et de pratiques dans les domaines de la santé publique, de la psychothérapie institutionnelle, de la psychanalyse, de l'anthropologie. Les nombreux exemples cliniques, qui ponctuent cet ouvrage, montrent conceptuellement et concrètement les raisons de la complexité du dispositif souhaitable (ouvert sur différents partenaires, parentaux, médicaux, pédagogiques, sociaux...) et les aspects nécessairement institutionnels de la prise en charge de ces enfants. Une introduction actualisée fait le point des avancées cliniques et théoriques dans ce secteur. Pierre Delion est professeur de pédopsychiatrie au CHU de Lille. Depuis longtemps engagé dans la défense de la psychiatrie de secteur et de la psychothérapie institutionnelle, il a acquis une véritable notoriété auprès des professionnels de la santé mentale et de tous ceux qui s'intéressent aux prémices de la vie psychique.

  • - 50%

    Un amateur d'art, Albert Keith, achète un tableau très intrigant : Le Modèle de Pickman, absolument identique à celui dont parle Lovecraft dans l'une de ses plus célèbres nouvelles. Accompagné de son ami bibliophile et fin connaisseur du Maître de Providence, il va chercher à découvrir l'origine de la toile. C'est alors le début d'un voyage vers l'horreur et une folle enquête durant laquelle tout va basculer pour les deux investigateurs de l'étrange. Et si l'oeuvre de Lovecraft n'était pas une fiction, mais bien la réalité ?

    Combinant avec talent le suspense du roman policier et l'effroi propre à la littérature fantastique, Robert Bloch nous entraîne dans les brumes profondes, cauchemardesques et fantasmagoriques de Lovecraft et prolonge tout en le renouvelant pour notre plus grand plaisir le célèbre mythe de Cthulhu.

  • Le fou nous rappelle que quelque chose ne va pas dans la rationalité dominante, que derrière la façade se cache une autre réalité. Rituel de rébellion, la folie est pour chacun de nous une tentation et un danger permanent.
    Dans le sillage de Thomas Szasz et de Michel Foucault, cet ouvrage permet de mieux comprendre psychiatriquement, culturellement, philosophiquement mais aussi politiquement ce que recouvre un terme apparemment si simple : la folie. À lire également en Que sais-je ?...
    Handicap et maladie mentale, Romain Liberman
    Histoire de la psychiatrie, Jacques Hochmann

  • Juillet 2015, alors que la menace terroriste est à son plus haut niveau, l'adjudant de gendarmerie Éléonore Darras rejoint sa nouvelle affectation, au fin fond de la Lozère, où elle a été mutée pour avoir dénoncé le harcèlement sexuel permanent dont elle était victime de la part de son supérieur.
    À peine arrivée, elle va devoir résoudre une série de crimes abominables, dont les victimes semblent liées à la mouvance anarchiste.
    Parallèlement à cette enquête le sous-officier doit faire face à l'hostilité apparente de sa chef, le lieutenant Sonia Hurni, officier énigmatique à la personnalité pour le moins déroutante.

  • Il s'agit, pour ces deux enseignants, de mettre en place les grandes entités cliniques autour des névroses, des psychoses et des perversions. Véritable outil de formation professionnelle pour tous les psys, cet ouvrage propose de nouvelles voies thérapeutiques à partir de la lecture psychanalytique. Sont mis en valeur les effets de la cure psychanalytique non seulement sur les névroses mais aussi sur les psychoses et dans le cas de scénarios pervers et s'ouvrent ainsi de nouvelles questions par rapport à la clinique, notamment psychiatrique.

  • Daniel Paul Schreber (1842-1911) était président de la cour d'appel de Dresde et psychotique. Il rédigea ses mémoires, un document extraordinaire, dont Freud, fasciné, s'empara.

  • « Le droit au secret : condition pour pouvoir penser », l'article de Piera Aulagnier, paraît pour la première fois dans la Nouvelle Revue de Psychanalyse de l'automne 1976 (n° 14), intitulé Du secret. Comme l'écrit Nathalie Zaltzman, cet article est un « véritable condensé des conditions nécessaires à la possibilité de penser ». Toute l'oeuvre de Piera Aulagnier est traversée par cette question, comme elle l'est indissociablement par le défi lancé par les psychoses à la théorie et à la pratique psychanalytiques. Le texte de Piera Aulagnier constitue pour cet ouvrage à la fois un argument et un fil rouge, chacun des contributeurs s'y référant à sa manière.

  • Confronté à un pulsionnel trop intense, le moi, pour tenter d'éviter la cassure, se déforme ou se fissure, comme le souligne Freud dans Névrose et Psychose. La tentation psychotique traduit ces effets et remet en question les notions de temporalité et de régression. Dans une première partie, l'ouvrage présente cette relation particulière à l'énigme des origines et à une réalité dominée par l'actuel. La deuxième partie montre comment l'écrit, ou le jeu psychodramatique, permet au moi d'émerger. A partir d'une approche du délire et de textes littéraires, la troisième partie, enfin, réinterroge la métapsychologie freudienne et la notion de préconscient.

  • Jean Oury travaille à la clinique de La Borde, qu'il a créée en 1953, à maintenir une pensée de la psychiatrie, menacée de destruction.
    Marie Depussé, écrivain, professeur de littérature à Paris-VII-Jussieu, s'est associée très jeune au travail fait à La Borde. Elle a notamment publié, en 1993, Dieu gît dans les détails. La Borde, un asile (POL).
    D'où ce très singulier dialogue, où la théorie se prolonge en des scènes poétiques, souvent drôles. Marie Depussé écrit, parfois dans ses mots à lui, ou dans sa langue à elle, sa pensée à lui. Il y a dans ce duo beckettien une tendresse distante, son insolence à elle, son rire à lui.
    "Ils sont assis sur les marches en pierre un peu sales du château, par toutes les saisons. Ils attendent. Tu dis que les psychotiques sont comme des colis en souffrance, oubliés dans une gare de campagne. Quand ton maître en psychiatrie, le catalan François Tosquelles, est venu à la clinique de La Borde, il a regardé les marches et il a posé une seule question : "à quelle heure passe le train ?"
    Tu es psychiatre, un grand psychiatre comme on dit dans les romans... Pas moi. Si nous sommes là, à parler, et si nous partageons quelque chose, ce n'est pas un savoir, mais une obstination, un amour... Ce mot-là, il faut le dire dans la marge, sans accent, en douce. Nous aimons passer nos jours avec les fous." M.D.

  • Cet ouvrage présente une figure majeure du champ de la psychopathologie de l'enfant : celle des troubles psychotiques. Non assimilables à la schizophrénie chez l'adulte, à nécessairement différencier des troubles du spectre autistique (TSA), ces manifestations se caractérisent par une présentation et une logique propres qui appellent à en appréhender la spécificité. Le repérage symptomatologique ainsi que l'analyse du fonctionnement psychique de ces enfants en souffrance sont présentés en détail, permettant de penser la dynamique des soins dont ils doivent bénéficier.
    Le concept est resitué dans sa trajectoire historique, mis en perspective avec les recherches actuelles mais aussi constamment éclairé par un ensemble d'exemples tirés de la pratique clinique et soutenus par un référentiel théorique permettant d'en saisir les différents aspects dans toute leur complexité.

  • Episto

    Jean-François Pré

    Une ancienne gloire des hippodromes, un éditeur à succès et un chirurgien briguant un portefeuille ministériel sont assassinés. Les armes utilisées par le meurtrier sortent pour le moins de l'ordinaire, tout comme les missives qu'il adresse à l'ex-commissaire Langsamer pour annoncer chacun de ses crimes. Points communs entre les trois premières victimes - eh oui il y en aura d'autres - leurs visages sont vitriolés post-mortem...

    Des crimes vraiment mystérieux, une atmosphère chic, une écriture presque british, un héros, l'ex-commissaire Langsamer, dont les méthodes rappellent parfois celles d'Hercule Poirot : le successeur d'Agatha Christie est arrivé !

  • Quelle est lorigine des psychoses ? Quel est le rapport complexe entre maladies mentales et les problèmes qui touchent les familles ? Transformer un cabinet de consultation en centre de recherche : telle est lentreprise courageuse dont leffort va répondre à de telles interrogations.

    À cette fin, Mara Selvini Palazzoli a pratiqué des thérapies familiales dans un contexte très spécialisé : longue durée des séances (demi-journée), présence dune équipe de thérapeutes provenant dhorizons divers, supervision directe (grâce à lutilisation du miroir sans tain) et réflexion cas par cas sur les effets de la thérapie, basée sur lenregistrement écrit et audiovisuel de toutes les séances.

    En suivant cette ligne, Mara Selvini Palazzoli et ses collaborateurs ont innové dans la recherche en psychothérapie. En huit ans, une série invariable de prescriptions a été administrée à 149 familles avec des enfants gravement perturbés. De cette façon, les thérapies elles-mêmes sont utilisées comme un test puissant, permettant un travail complexe de comparaison, impossible avec les pratiques thérapeutiques habituelles.
    À travers lexpérience thérapeutique, le groupe des auteurs est parvenu à modéliser des processus interactifs familiaux appelés métaphoriquement jeux, conduisant un enfant vers la psychose. Certains lecteurs retrouveront, dans les histoires des familles décrites ici, déventuels aspects de leur propre histoire dramatique.

  • Cet ouvrage dresse un panorama didactique et critique des connaissances et pratiques actuelles dans le champ des troubles psychiques appelés "psychoses". Les patients atteints de troubles psychotiques présentent en effet des signes cliniques communs, mais aussi des formes et des évolutions variables selon chaque trouble en soi.La question de l'origine de ces troubles reste très ouverte. Et, selon les modèles pris en compte, des explications à la fois différentes et complémentaires peuvent être avancées. Selon la façon dont on appréhende les psychoses, différentes prises en charge sont possibles. Néanmoins, en pratique, c'est souvent leur complémentarité qui est nécessaire, pour faire face à la détresse des patients et de leurs proches, afin de favoriser l'alliance thérapeutique et améliorer la qualité de vie.

  • Connaissez-vous la mâchoire de Norman Bates ? Que se passe-t-il réellement chez Ernie ? Pourquoi le théâtre est-il l'endroit idéal pour mourir ? Quel rapport entre Charlie et Charlie ? L.B. Jefferies est-il aveugle ? Qui est le vrai coupable ? Tout ce que vous... revisite les chefs-d'oeuvre d'Hitchcock à travers les concepts de la pensée de Jacques Lacan : Vertigo, L'Homme qui en savait trop, Psychose, La Mort aux trousses...Le titre, inspiré de Woody Allen, reflète également la méthode provocatrice de ce grand livre : comprendre le cinéma via la psychanalyse, mais aussi la psychanalyse via le cinéma ! Slavoj Zizek a dirigé cet ouvrage collectif réunissant de nombreux auteurs dont notamment le grand philosophe américain Fredric Jameson.

  • La folie du transfert

    Solal Rabinovitch

    Une folie, le transfert ? Faire d'un inconnu son père, son amant, sa soeur, sa mère : une folie ? Une folie du mental ? Et cette folie serait le ressort, le matériau même d'une cure ? Depuis Freud, c'est pourtant à cette folie que nous nous prêtons chaque fois que commence une cure. Folie, outil, ou même obstacle, le transfert ne se pense guère aujourd'hui. A contre-courant de la pensée commune qui n'y voit plus qu'un mal nécessaire qui donnerait à la psychanalyse de « forts maux d'estomac », l'auteur s'attache à tisser ce fil logique de la cure, sans reculer devant la psychose. Solal Rabinovitch est psychiatre et psychanalyste, membre de l'Ecole de psychanalyse Sigmund Freud.

empty