• « Drôle, émouvant, « Comment ne pas être sous le charme ? » People « Une exploration de la famille et de la société, un soupçon de sentiments, c'est bon pour le moral, et servi avec un humour à toute épreuve. Un an et demi après avoir exaucé le voeu de Will, ...

  • Immense fresque narrative, ce chef-d'oeuvre de la littérature historique raconte comment, près de deux siècles durant, les Blancs et les Indiens de la région des Grands Lacs ont tâché de construire ensemble, malgré des logiques conflictuelles et divergentes, un monde mutuellement compréhensible.

  • Dans cette autobiographie précoce, Christophe Chaillet rend hommage à la terre d'où il vient comme à la Terre où l'Homme évolue chaque jour. Exutoire et confession mêlée de fiction, ce témoignage nous emporte sur les pas d'un auteur qui vit la liberté à l'aune du respect d'autrui.

  • Un panorama vivant et actuel de la foi chez des jeunes de tous horizons et de leurs attentes.

    Un avant-propos intéressant en vue du Synode d'octobre prochain sur les jeunes et la foi.

    Cinq trentenaires prennent la parole pour évoquer leur foi chrétienne, centrale dans leur vie. Une foi souvent issue dune conversion plutôt quhéritée de leurs parents ; une foi qui se traduit dans des vocations variées ; une foi soucieuse dcuménisme et des enjeux sociaux contemporains. Une foi assumée et ardente. Labbé Alain Roy relit avec nous leurs témoignages et en dégage les traits annonciateurs dun nouveau visage du christianisme.

    Jürgen Fesenmayr est enseignant en français et en éthique et culture religieuse au secondaire. Sébastien Gendron est détenteur dune maîtrise en théologie et coordonnateur de la pastorale pour le diocèse de Gaspé. Valérie Jean est depuis peu engagée dans le mariage. Norman Lévesque est directeur du Réseau des Églises vertes. Sur Lucie-Caroline est membre des Fraternités monastiques de Jérusalem.
    Alain Roy est prêtre depuis 1980. Il a dirigé le Service de pastorale liturgique et sacramentelle du diocèse de Montréal. Il est actuellement curé de la paroisse Saint-Joachim de Pointe-Claire. Auteur apprécié, il tient un blogue et a publié le livre Une Église sans domicile fixe (Médiaspaul, 2010).

  • Un regain d'intérêt se dessine ces dernières années dans de nombreuses disciplines à l'égard des études sur les élites économiques. Cet objet de recherche prend une résonance toute particulière dans le contexte actuel de crises financières et économiques ainsi que de remise en cause de modèles managériaux. Qu'est-ce qui, aujourd'hui, assied l'autorité économique ? Les détenteurs de cette autorité et leurs critères d'éligibilité sont plus que jamais variés : la propriété du capital, le diplôme, le poids des réseaux sociaux, l'appartenance politique. Les trajectoires ou les modes de sélection pour accéder à un tel statut ne semblent pas, en tout cas, suivre un schéma-type. Au Viêt Nam, l'intérêt porté à ces questions est d'autant plus légitime que l'environnement sociopolitique vietnamien connait des tournants majeurs. Près de trois décennies après le lancement de la politique de « renouveau » (dôi môi), lors du VIe congrès du Parti communiste en 1986, l'économie vietnamienne, laboratoire des réformes, se voit muter d'un régime de gestion centralisateur et dirigiste à ce qu'on appelle désormais une « économie de marché à orientation socialiste ». Les objectifs de modernisation et d'industrialisation du pays, ainsi que l'ouverture et l'intégration internationales bouleversent le paysage économique et changent en profondeur ses acteurs. Peut-on parler de l'émergence d'élites nouvelles dans une économie métamorphosée, bon gré mal gré, par la politique nationale d'ouverture et d'intégration internationale ? Ce renouvellement porte-t-il les caractéristiques de la « transition » - terme utilisé pour qualifier la longue et singulière étape de développement politico-économique du Viêt Nam - initiée dès les années du dôi môi et dans laquelle le pays se situe toujours en 2015 ?

empty