• « Il est temps que je me venge, ma faim s'est transformée en haine »

    Au Brésil, dans la favela, Régis, Magicien, Lúcio la Foi, Neguinho et Aninha planifient le braquage parfait. Sans perspective de futur, tombés dans l'engrenage cruel de la haine, poussés par une faim ultime, ils tuent, aiment ou meurent dans des proportions démesurées.
    La violence, hors de contrôle, explose et s'impose dans cette oeuvre brute. Entre révolte et faim, dans un univers de l'action et de la réaction, dans un univers primaire de tensions et de peur perpétuelles, les assassinats s'accumulent...
    Écrit par Ferréz, une des voix marginales les plus prometteuses de la fiction urbaine brésilienne contemporaine, le Manuel Pratique de la Haine, roman original, marginal et vertigineux, révèle sans fard la brutalité des favelas de São Paulo.
    Paulo Lins, auteur de la Cité de Dieu a préfacé l'édition française du Manuel pratique de la haine : « Il n'y a pas de héros, pas de méchants, seulement des perdants aux prises avec un jeu sans règle, sans limite et terriblement meurtrier. Ferréz écrit avec la virtuosité des grands romanciers brésiliens. J'aime sa prose, rapide, précise, réaliste et profondément poétique. »
    Une plongée vertigineuse dans le monde du crime de Sao Paulo.




  • Description du livre


    Attention, livre numérique hautement enrichi !
    Rio de Janeiro, Recife ou S ã o Paulo ? Avec plus de 2h de conversation audio, le créateur de la célèbre méthode Assimil a conçu pour vous le compagnon moderne et indispensable de votre voyage au Brésil.
    °Plus de 2h d'audio
    °Initiation à la langue : 21 leçons de brésilien
    °Les phrases et les mots indispensables
    °Toute la prononciation
    °Toutes les situations du voyage



  • Entre fiction et réalité, un recueil pour lire, sentir, appréhender la favela moderne.


    18 nouvelles
    Des histoires qui montrent une favela libérée des préjugés, consommatrice, hyper active, amoureuse, débrouillarde, mais toujours violente, exclue. Je suis toujours favela est un mélange de genres, de styles, de talents et de regards. Lisez les nouvelles dans l'ordre que vous voulez !

    Ce recueil de nouvelles, titre phare des éditions Anacaona, est le 2e sur la favela, après Je suis favela (2011) et avant Je suis encore favela (2018). Chaque volume est totalement indépendant - parce que la favela change constamment - et est le reflet d'une époque.


    Un collectif d'auteurs

    Ils sont favelas mais pas muets. Engagés, dissidents, confirmés ou débutants : la parole leur est donnée.

    7 articles et entretiens

    Le Brésil a changé ces dix dernières années. Croissance du PIB, réduction des inégalités... Les avancées économiques ont eu des retombées sociales dans la favela. Cette société brésilienne émergente perdurera-t-elle ?
    Pour comprendre le Brésil d'aujourd'hui, des articles sur : la pacification des favelas, les manifestations de 2013, la nouvelle classe moyenne, les Noirs au Brésil, la littérature dans les favelas.

  • Eu sou favela

    Collectif

    22 contos

    Nessas variações sobre uma miséria urbana banalizada, a favela aparece como uma imagem inédita. Alternadamente realistas, irônicas ou desesperadas, essas histórias retratam seu quotidiano. Mães solteiras, adolescentes, trabalhadores, bandidos e policiais corruptos... A situação é explosiva.


    Eles são favela mas não são mudos

    Os nove escritores engajados nesse coletivo se exprimem e chamam para a tomada de consciência, o despertar, o grito. Precisava de alto-falantes. Este livro é. « Eu reflito. Tô com fome, mas reflito »
    Artigos
    60 páginas de artigos de imprensa e de entrevistas para demonstrar a relação perturbante entre ficção e realidade. Para saber mais sobre a polícia, a violência urbana, o tráfico de drogas, o funk :
    - Vítima e cúmplice do tráfico
    - Polícia mortífera
    - Do céu ao inferno
    - Favela execrada, favela exaltada

  • « Un prêtre au pays du Carnaval » est le récit fidèle d'un parcours remarquable révélé par une rencontre déterminante dans un cadre tropical envoûtant. L'auteur, en mission culturelle au Brésil, croise le chemin d'un prêtre français, Père José, curé d'une paroisse dans la banlieue ouvrière de São Paulo. Une amitié naît...

  • Faites danser vos papilles au rythme de la samba !50 recettes délicieuses et colorées : feijoada, moqueca, empadinha, pastéis au fromage, rocambole à la confiture de lait, caïpirinha...

  • Les métropoles des Amériques sont-elles en train de suivre de plus en plus leurs propres voies ou sont-elles en train de converger ? Regroupant des contributions de chercheurs internationaux, ce livre porte sur onze métropoles d'Amérique. Il amène le lecteur à réévaluer les clivages radicaux qu'il pensait trouver entre le Nord et le Sud.

  • Je suis favela

    Collectif

    Vingt-deux nouvelles, comme des courts-métrages littéraires : dans ces variations sur une misère urbaine banalisée, la favela apparaît sous un visage inédit : vue sur la colline, ses débrouilles et ses légendes. Tour à tour réalistes, ironiques ou désespérantes, ces histoires révèlent son quotidien. Mères célibataires, adolescents, travailleurs, bandits et policiers corrompus... la situation est explosive.
    Et soixante pages d'articles de presse et d'entretiens : après l'immersion, l'analyse. Pour démontrer la relation troublante entre fiction et réalité, quatre grands articles pour en savoir plus sur la police, la violence urbaine, le trafic de drogues et le funk.

  • Les villes sont divisées, partout et depuis longtemps, en fractions distinctes et contrastées. Mais c'est rarement de la même façon que les découpent et en nomment les parties ceux qui y vivent, ceux qui les administrent et ceux qui les étudient. Ces mots ne désignent pas des choses qui seraient déjà là : ils contribuent à la division même de l'espace et à sa qualification. C'est par eux que des locuteurs - qui sont aussi des acteurs sociaux - désignent des lieux, distinguent des territoires, les regroupent, les classent et les ordonnent. Les mots sont des formes d'objectivation de la diversité spatiale et sociale des villes, des moyens pour s'y mouvoir et en jouer, parfois des armes pour la changer. L'évidence que l'on accorde aujourd'hui à un plan de ville usuel qui distingue les arrondissements par des couleurs, ou à la carte du géographe qui divise le territoire urbain en fonction de la morphologie ou des activités de ses parties, doit être interrogée. Qui y souscrit, dans quelles situations et à la suite de quelles conventions historiquement établies ? Qui la récuse ou la néglige en pratiquant et énonçant au quotidien d'autres dénominations des lieux ou d'autres découpages de l'espace ? L'enquête sur les mots des divisions de la ville vise à recueillir les traces dans les lexiques et leurs usages de la variabilité historique, sociale et situationnelle des façons de partager l'espace urbain. Cet ouvrage repose donc sur un pari : en prenant les mots pour objet, l'on peut mieux comprendre les divisions des villes. On aperçoit, sous l'apparente simplicité des découpages spatiaux de l'administration moderne, les traces d'institutions anciennes, les mises au présent du passé, les revendications spatiales des groupes. Le lecteur est invité à un voyage dans l'espace, dans le temps et dans les langues, en parcourant une série de villes, de l'Occident à l'Orient, de l'Afrique aux Amériques, des mises en ordre entreprises au siècle des Lumières aux explosions urbaines les plus contemporaines.

empty