• « La vérité ne sert à rien, elle est incapable de mettre un terme à quoi que ce soit. » Peut-on changer le passé ? Peut-on « corriger le monde » en réécrivant l'Histoire ?

    Thomas Heller, le meilleur ami de Clovis Bietel, a disparu. Il enquêtait sur le meurtre de son voisin. Clovis se lance à sa recherche sans se douter qu´il s´engage dans un labyrinthe qui va le plonger au coeur des ténèbres. En cherchant la vérité d'un autre, Clovis rencontrera celle de la guerre d'Indochine et de ce qu'il advint, une nuit, d'un petit village perdu au beau milieu de la jungle...

    « On prend vraiment plaisir à se perdre dans ce dédale étourdissant. » Anthony Dufraisse. Le Matricule des Anges.
    « Cet implacable polar sur fond historique bascule soudain dans une vertigineuse dimension métaphysique. » Éric Naulleau. Paris Match.
    « Ici, même le lecteur n´est pas épargne : il ne dévore pas ce roman, il est dévoré par lui. » Jérôme Garcin. Le Nouvel Observateur.

    Né en 1960, Philippe Renonçay est l'auteur de Violet permanent (Calmann-Lévy), La Mécanique de la rupture (Denoël), Dans la ville basse et Le Coeur de la lutte publiés par les Éditions Climats. OEuvre labyrinthe et puissante servie par une écriture allusive et dépouillée, Le Défaut du ciel est son cinquième roman.

  • Dans le langage commun, l'ambivalence est souvent connotée négativement, elle est pourtant largement présente dans toutes les manifestations du comportement psychique individuel et collectif.

  • Voici un document illustré, volontairement concis, didactique et ludique, utile à tous pour comprendre les adolescents d'aujourd'hui et l'explosion des troubles psychiques observés et pour y faire face en proposant des réponses adaptées.

    Dans une approche à la fois simple et spécialisée, sérieuse et humoristique, ce petit guide illustré définit l'adolescence au travers des différents champs, historiques, sociologiques, physiologiques, psychologiques et cliniques. Il explore les enjeux et les mutations de ces dernières années et décrit les troubles psychiques qui concernent aujourd'hui près d'un quart des jeunes : du « simple » passage de l'adolescence aux troubles mentaux avérés, en envisageant aussi les solutions et recours pour y faire face.

  • Soupçonné du meurtre de Stéphanie Rivière, le journaliste Mickaël Urdeline cherche à reconstituer, dans sa mémoire anéantie par vingt années de coma, les traces d'un passé douloureux.
    D'étranges connections entre une secte, une organisation humanitaire et un neurochirurgien réputé, qui n'est autre que son père, lui dévoilent une manipulation machiavélique.
    Crime passionnel, délire schizophrénique, cauchemar éveillé ? Mickaël saura-t-il établir sa vérité ?
    Maître des " impossibles cohérences ", Pascal Dupin se joue du temps avec dextérité et entraîne le lecteur dans une intrigue à tiroirs, des pentes du Pilat aux montagnes du Lubéron.

  • Un père, une mère, des enfants sur des routes pour toujours parallèles, cruellement parallèles, courbes suivant le principe mathématique de Riemann jusqu'à se rejoindre peut-être... A découvrir, le père qui vit dans le morbide souvenir de sa fille cadette morte à 10 ans et dans le refus du « dernier », la mère qui aimera celui-ci jusqu'au bout de l'enfer, Aimé, fou dans sa bulle, dans son antre.... Le destin prendrait une forme géométrique ? Soit. La folie s'abat, sectionne et brise. Avec maîtrise et talent Simon Kuntz trace les segments sans trembler avec sa plume d'une extrême sensibilité. Un exercice de maths philosophiques et... littéraires : Bien vu ! Un nouvel auteur heureusement dans notre espace-temps.

    Extrait


    "J'aurais envie de pleurer. Seulement, les larmes chez moi, c'est comme les mots. Elles ne veulent plus sortir. Quand je pleure, ça coule à l'intérieur. Ça fait comme une flaque. Ça noie même pas le bruit qu'il y a dedans. J'entends la douceur et la chaleur de la voix de ma mère. Je n'arrive pas à discerner ses mots. Je plisse les yeux pour mieux la voir. Seulement, il y a trop d'images d'avant... maintenant, j'arrive à la voir un peu mieux. J'aperçois même une larme qui coule sur sa joue. Le bruit s'estompe. Tout devient flou. Il commence même à faire tout noir. Maman a sûrement dû me faire une piqûre."

    Dédicace de l'auteur


    Je suis cet enfant qui essayait de changer la trajectoire d'une fourmi sans jamais y parvenir. C'est pourquoi je trace aujourd'hui dans ce roman celle de cinq personnages, un père, une mère et des enfants. Segments parallèles, cruellement parallèles et courbes selon le principe de Riemann. Je dessine ces segments, je dessine leur vie et pourtant ils m'échappent. Toujours le destin veille déterminé à titiller les leurs ainsi que ma plume emportant mes héros jusqu'au bout. Ils sont tour à tour narrateurs d'une histoire gigogne, un père qui pleure à vie une fillette disparue, un autre enfant muet et fou, enfermé même, enfermé plutôt, une mère qui aime d'un amour insubmersible, un frère tout en regrets ou en remords et la femme de celui-ci qui doit comprendre. Puis la folie qui s'abat, sectionne, brise. J'ai eu cette envie de tout maîtriser sans trembler mais à la lecture de ce roman vous verrez que je suis dépassé par les personnages que je vous abandonne. Ils réclament toute votre attention.

  • La parution du livre de Harold Searles L'effort pour rendre l'autre fou fut une révélation pour les psychiatres et les psychanalystes en 1977. Il témoigne d'une créativité, d'une originalité et d'un engagement de toute sa personne dans l'élucidation du contre-transfert. Ses descriptions de la pensée, de la relation d'objets psychotiques et du parcours intérieur du psychanalyste sont d'une formidable source d'enseignement clinique et théorique.

  • Singulier(s)

    Christophe Gelé

    Raymond Lefranc n'est pas un homme comme les autres, il veut en témoigner parce qu'on parle beaucoup des gens comme lui sans les connaître. Il fait partie de ceux qu'on appelle les super-héros. Mais Raymond Lefranc n'est pas un super-héros comme les autres. Il fait partie de ceux qui se cachent...

  • Rien ne distingue Laura, des autres jeunes filles de son âge, si ce n´est une beauté remarquable. Cependant, elle cache une blessure qui l´emmènera à faire basculer le destin de ceux qu´elle croisera. Au sein d´un huis-clos étouffant, dans un immeuble parisien, chacun chemine, masqué par l´habit social ; pourtant, sans pudeur, les masques tomberont, annihilant les faux-semblants et obligeant chacun à se révéler au grand jour. Qui sont réellement les personnages de cette étrange histoire ? Des gens ordinaires ? Quels secrets les unissent dans un complot qui trop souvent leur échappe ? Une question hante les protagonistes : le poids du passé laisse t-il sa place au libre-arbitre ? L´auteur a choisi de mener une intrigue à rebondissements où tout le monde peut se reconnaître et se demander : « cela peut-il m´arriver demain ? »

  • Force ennemie

    John-Antoine Nau

    • Neobook
    • 10 Septembre 2015



    Un homme est enfermé dans un asile d'aliénés. Est-il fou ? Ou bien sont-ce les aliénistes qu'il faudrait mettre à sa place ? Il se croit habité par un esprit d'une autre planète et tombe passionnément, follement, désespérément amoureux d'une femme, Irène, internée comme lui dans le même établissement. Il s'enfuit, elle sort de l'asile, disparaît... Il court jusqu'au bout du monde pour la retrouver.


  • Karine vit depuis vingt ans avec une souffrance psychologique qu'elle essaie de surmonter. Son témoignage décrit son parcours après deux accidents à 16 et 17 ans qui l'ont conduite à la dépression. Vient ensuite la lutte contre ses tourments entre phases d'hospitalisation et retour à la vie quotidienne.
    Entourée de ses parents et de ses soeurs, elle livre le journal de ses états d'âme dépeints de l'intérieur, ses joies, ses peurs, ses pleurs autour d'une question récurrente : « Qui suis-je ? » Elle clame aussi son immense d'espoir de vivre en acceptant plus facilement la maladie, et surtout sa volonté d'aimer. Un livre conçut comme la boîte de ses souvenirs qu'elle nous fait partager avant de désormais la refermer pour mieux aller de l'avant.

  • Une jeune femme se rend chez sa mère pour déjeuner en tête à tête avec elle, et la trouve morte. Commence alors un huis clos entre les deux femmes avant l'arrivée des fils de la défunte, comme si la mère schizophrène avait choisi sa fille longtemps rejetée pour accueillir cette mort imprévisible et précoce. Au rythme des jours qui passent près du corps si présent de cette mère, s'installe un long monologue qui fait défiler sur plusieurs générations l'histoire d'une famille profondément misogyne, entre province française traditionaliste et Cameroun bientôt décolonisé, entre haines sourdes et désordres psychiques, deuils inconsolables et liens secrets.

  • Après un grave accident, Tilo sort du coma pour se retrouver dans une réalité qui n'est pas celle de ses souvenirs... mais, avec ce passé inconnu, comment construire son futur ? Yannig Kymric nous livre ici un premier roman en forme de machination infernale qui entraîne le lecteur dans une spirale schizophrénique d'un réalisme époustouflant.

  • Les troubles de la personnalité sont à l'origine d'une déviation des traits de caractère habituels. Le comportement problématique de l'individu devient alors chronique et stable, et on retrouve une certaine souffrance, ainsi que des perturbations dans les pensées, les comportements ou les relations que la personne entretient avec les autres. Les troubles de la personnalité apparaissent généralement au cours de l'adolescence, et peuvent se manifester aussi bien dans le domaine de l'apprentissage que dans celui des sentiments, des échanges interpersonnels ou du contrôle des émotions. Cet ouvrage pratique, destiné aussi bien aux professionnels du soin qu'au grand public, se propose de faire une synthèse de ces affections bien souvent à l'origine de discussions et d'errances diagnostiques.

  • La tentation du meurtre, du suicide et la folie aussi... L'Autrement Que Prévu qui bouleverse les existences... Les fantômes dans les placards de familles ordinaires... Le sang, le sexe et le secret constituent le terreau d'où sont issus les personnages singuliers des nouvelles de ce recueil.

  • Christian, le narrateur, revient au Japon après une longue absence. Cet esthète se promène de musée en galerie, de café en jardin zen, de rencontre en rencontre, dans le néant confortable d'une vie profondément solitaire. Jusqu'au jour où apparaît Angelo, le bodhisattva, un jeune garçon d'une grande beauté, qui se présente comme une sorte d'ange gardien venu le protéger de lui-même. Christian n'avait pas conscience d'être en danger. La suite des événements dans lesquels il sera entraîné le convaincra rapidement. Bientôt, Angelo lui est indispensable, mais sa présence permanente ne laisse pas de lui peser. Angelo est-il une véritable créature venue d'une sorte d'au-delà ? A-t-il une réalité ? Est-il un rêve ? Le fruit d'une forme de schizophrénie ? Christian a l'impression de vivre le Japon dans une sorte de brume lumineuse qui projette sur toute chose et sur ses expériences une aura d'irréalité. Jusqu'à la fin de son séjour, qui sombre dans un chaos apocalyptique.

  • Pacific bell

    Julie Hetu

    • Alto
    • 10 Avril 2018

    Au milieu du désert des Mojaves est plantée une cabine tatouée de mille vies dont la sonnerie déchire le silence. Elle reçoit les conversations des curieux qui ont composé son numéro. Mais cette cabine est épiée. Une animatrice de radio recueille les appels pour l'émission Voix du désert.

    Elle se nomme Sofia Loera. C'est une femme déracinée, contrainte de travailler pour une organisation criminelle afin de renouer avec les siens. En attendant, elle raconte pour ses auditeurs et son fils en exil Le sang des cactus, un récit qui ressemble trop au sien pour ne pas attiser la colère. Il en va ainsi de toutes les histoires, elles en cachent plusieurs autres?: celle d'une sirène qui n'a jamais vu un lever de soleil, d'une femme à la mémoire trouée, d'un fils victime de son héritage de violence, d'un clan arraché à sa terre.

    Pacific Bell résonne pour les voix qui refusent de se taire, laisse entrevoir mille couleurs qui ne s'étiolent jamais, des rouges chatoyants et terribles comme le sang, un jaune chaud comme une passion cuisant sous le soleil et d'angoissants reflets de noir.

empty