• Les jeunes générations sont en quête de sens. Mais lorsque les adultes cherchent à transmettre ce qui les fait vivre, ils se heurtent souvent à un mur. Comment dès lors entrer en conversation avec les plus jeunes sur les questions de foi ?
    Agnès Charlemagne propose ici un guide pour les adultes, qu'ils soient parents, grands-parents ou éducateurs, et partage ses convictions nées de nombreuses années d'ateliers a vec les jeunes. Elle expose avec des exemples éloquents les intuitions fondamentales de sa méthode, qui se nourrit de diverses influences comme la relecture de vie, la pédagogie Montessori ou l'écoute active. Se taire, rendre l'enfant acteur, chercher ensemble, puiser dans l'Écriture, se laisser déplacer par la rencontre... autant de pistes complétées d'exercices pour qu'adulte et enfant deviennent partenaires dans la foi. Elle y a développé une méthode pour accompagner les enfants et les adolescents dans leurs questions spirituelles.

    Formée à l'Institut de Sciences et Théologie des Religions de Marseille, Agnès Charlemagne a travaillé comme Adjointe en Pastorale Scolaire dans un collège catholique de Marseille. Depuis, elle parcourt la France pour former des intervenants en pastorale et réaliser des ateliers en établissements.

    Préface d'Adrien Candiard, dominicain français, vivant au couvent du Caire et membre de l'Institut dominicain d'études orientales.


  • Une approche intemporelle et singulière pour atteindre son plein potentiel.

    Présentation
    Savoir être soi au coeur d'un monde de plus en plus pressant est essentiel pour conserver son énergie. Ce livre présente douze clés issues de la pensée chinoise pour y parvenir en identifiant les pièges qui nous éloignent de nous-même, de façon à retrouver notre chemin personnel.
    Combinant sagesse taoïste et pragmatisme contemporain, l'autrice identifie avec finesse les postures et les croyances qui brouillent les pistes, échauffent l'esprit et fragilisent le corps.
    Chacun des douze chapitres opère comme un antidote adapté à une situation particulière d'inconfort ou de questionnement, et propose des solutions concrètes et des actions salvatrices.
    Cet ouvrage restaure la conscience de notre individualité, condition de la vitalité et de la longévité.

    L'autrice
    Écrivaine et conférencière, Marie-Pierre Dillenseger est praticienne des arts chinois consacrés aux forces spatiales et temporelles (Feng Shui, Yi Jing, Énergétique, Art de la guerre, Astrologie...). Elle a développé une approche fondée sur l'économie des énergies individuelles et le renforcement de la vitalité des personnes, des projets et des entreprises qu'elle accompagne.
    Ces outils font merveille aussi bien dans des situations quotidiennes que pour l'aide à la procréation ou la clarification de liens karmiques et ancestraux.


  • Le premier livre qui nous amène à expérimenter sereinement l'ascension vibratoire actuelle de la Terre et de ses habitants.





    « La période que vous traversez actuellement est sans précédent. Vous êtes entraînés vers de nouvelles dimensions vibratoires, faites de lumière et d'amour.


    Le monde de la dualité, la troisième dimension, s'éteint. Vous avez choisi de relever ce magnifique défi, celui de vivre cette période merveilleuse.


    L'équipe au sol, les êtres de lumière de tous les mondes se rejoignent dans une très belle danse. Ils favorisent et accompagnent le mouvement.


    Lâchez prise, laissez passer les turbulences, libérez-vous de toutes les chaînes individuelles et collectives. Osez votre Envol vers soi ! Jouez cette symphonie d'un nouveau monde ! »

    Transmis par une channel (donc en « canalisation »), ce dialogue entre un collectif d'êtres de lumière et Pastor, un guide des plans supérieurs, éclaire le chemin de chacun en cette période unique de l'histoire de l'humanité.


    L'Autrice



    Lena Favre est « channel, un lien entre la Terre, le ciel et les autres dimensions ». Elle reçoit des messages individuels et collectifs. Elle oeuvre, en présence et à distance, lors de consultations personnelles et de causeries en groupe. Sa pratique est multiple. Praticienne en hypnose quantique, sa particularité est « d'allier spiritualité et physique quantique, dans l'expression complémentaire de ce que l'on appelle la nouvelle Terre ». De formation universitaire, Lena Favre a été travailleuse sociale, directrice d'un ensemble de structures médico-sociales, chef de projet, formatrice et coach.

  • La nature de la psyché

    Jane Roberts

    Seth nous initie ici à un espace de conscience qu'il nomme « psyché », source de tous les possibles, et qui se manifeste de différentes manières en fonction des choix de chacun.

    Présentation
    Seth se décrit lui-même comme « l'essence de l'énergie d'une personnalité » non incarnée. En tant que tel, il a dicté chaque mot de ce livre à une autrice américaine, Jane Roberts. Afin de nous faire dépasser les croyances qui nous limitent, ce grand pédagogue n'hésite pas à nous secouer, par exemple lorsqu'il affirme, arguments à l'appui : « le fait que l'être humain reconnaisse sa nature bisexuelle est une nécessité pour son avenir ».
    S'adressant à tous ceux qui sont « las des concepts habituels », Seth jette un regard novateur sur le féminin et le masculin, l'amour, les rêves, les hommes préhistoriques, la conscience animale, le bien et le mal, la nature du temps et de l'espace, l'apparition du langage et même celle de la vie.
    Pour autant, ce maître de métaphysique demeure résolument focalisé sur la vie pratique ; il nous propose des jeux et exercices destinés à élargir notre propre conscience, afin de tirer parti des enseignements que nous pouvons recueillir dans des territoires de l'esprit où, contrairement à ce que nous avons longtemps cru, chacun de nous a la possibilité de s'aventurer.
    Publiés en dix-huit langues, les livres dictés par Seth dépassent les huit millions d'exemplaires vendus.

    L'autrice
    Jane Roberts (1929-1984) est née et a vécu dans l'État de New York. Autrice d'une trentaine d'ouvrages (poèmes, nouvelles et essais), elle a, pendant vingt ans, reçu le « matériau » de Seth, ouvrant la voie au phénomène moderne du channeling.

  • Et si Rachi, le plus grand commentateur de la Bible, était aussi un médecin ? Une plongée dans l'univers de ce grand humaniste, toujours moderne.
    Rachi (1040-1105), le célèbre rabbin de Troyes, est connu dans le monde entier comme le plus grand commentateur de la Bible et de la grande majorité du Talmud, l'exégète, le penseur, le grammairien, le linguiste, l'enseignant... Ce symbole du génie français et du judaïsme était-il aussi un médecin ? Et si c'était le cas, quelle formation avait-il suivie ?
    Comment ne pas s'interroger quand on constate la précision avec laquelle Rachi aborde de nombreux domaines médicaux : la prévention, l'hygiène, l'anatomie, la nutrition, la fertilité... Si l'on réunit ses commentaires liés à la santé, on relève l'étendue de ses connaissances médicales et sa grande érudition dans ce domaine. Se dessine alors le portrait du praticien qu'il aurait pu être : une importante connaissance livresque associée à un vrai sens clinique, qui laisse supposer qu'il a lui-même réalisé des actes médicaux.
    Une facette méconnue de Rachi. Une plongée dans l'univers de ce grand humaniste, symbole toujours moderne d'un judaïsme ouvert sur le monde.

  • Cet ouvrage propose 294 pensées efficaces et adaptées à notre vie de chaque jour, afin de devenir "acteur de notre quotidien", comme l'a souvent conseillé l'auteur. Dans ce premier titre l'accent est mis sur la nécessité de mesurer nos gestes, paroles et pensées, ainsi que nos relations avec autrui, l'impact du moment présent sur notre avenir, l'importance des efforts et la relativité des échecs, la signification réelle de chacune de nos activités, la santé physique comme psychique, surmonter le découragement et savoir dire non.
    Les éditeurs
    « Chaque fois que je vous parle, je cherche à ouvrir pour vous une fenêtre, à élargir vos horizons afin que vous puissiez un jour embrasser l'immensité. La vie est un monde vaste, infini, et nous avons l'éternité pour l'explorer. C'est à cela d'ailleurs que l'on juge de l'importance d'une question : au temps qu'il faut pour en faire le tour. Une question qui est rapidement résolue n'est pas une question essentielle. Les questions essentielles se confondent avec la vie, et la vie est sans limites. »
    Omraam Mikhaël Aïvanhov

  • « Nous vivons dans une civilisation qui exige que nous sachions lire et écrire, et c'est très bien, il sera toujours nécessaire de lire et d'écrire, mais ce sont deux activités qu'il faut savoir exercer sur d'autres plans. Dans la Science initiatique, lire, c'est être capable de déchiffrer le côté subtil et caché des objets et des créatures, d'interpréter les symboles et les signes placés partout par l'Intelligence cosmique dans le grand livre de l'univers. Et écrire, c'est marquer ce grand livre de son empreinte, agir sur les pierres, les plantes, les animaux et les hommes par la force magique de son esprit. Ce n'est donc pas seulement sur le papier qu'il faut savoir lire et écrire, mais dans toutes les régions de l'univers. »   Omraam Mikhaël Aïvanhov

  •  « Quand on parle de l´être humain, il faut savoir qu´on se trouve devant une créature qui est une, mais qui possède une double nature, inférieure et supérieure. Ainsi, parler de nature humaine en soi n´a pas tellement de sens. Quand, pour justifier des manières d´agir déplorables, on dit : « C´est humain ! » en réalité, cela signifie tout simplement « c´est animal ». Cette nature dite « humaine » n´est en réalité que la nature inférieure, un héritage du règne animal dont nous portons tous les empreintes en nous, personne n´est dégagé de cet héritage. Mais la différence entre les êtres, c´est que certains éprouvent le besoin de dominer ces tendances animales, car ils sentent que leur véritable nature est leur nature divine qui est comme une flamme en eux qu´ils doivent préserver et nourrir. » Omraam Mikhaël Aïvanhov

  •  « Depuis des millénaires les hommes s´exercent à multiplier et amplifier leurs sensations et perceptions par l´usage de leurs cinq sens, et c´est ce jeu sur le clavier des cinq sens qu´ils appellent culture et civilisation. Eh bien c´est un peu pauvre. Quel que soit le degré d´affinement qu´ils puissent atteindre, les cinq sens resteront toujours limités, parce qu´ils n´appartiennent qu´au plan physique et n´exploreront jamais que le plan physique. Tant que les humains n´auront pas compris qu´il existe d´autres domaines à explorer, à voir, à toucher, à respirer, ils ne pourront pas éprouver des sensations nouvelles, plus étendues, plus riches, plus subtiles. Chaque organe est spécialisé : il remplit une fonction déterminée et ne procure que des sensations qui correspondent à sa nature. Pour éprouver des sensations nouvelles et plus riches, il faut s´adresser à d´autres organes, d´autres centres subtils que nous possédons aussi. »  Omraam Mikhaël Aïvanhov

  •     « Quels sont les êtres qui suscitent le respect, l´admiration ? Ceux qui ont lutté, qui se sont dépassés, qui ont triomphé des obstacles et des épreuves. Pourquoi la jeunesse admire-t-elle tellement les sportifs ? Justement parce qu´ils cherchent toujours à se dépasser. Même s´il ne s´agit que de courir, de sauter, de nager, de grimper, le goût de l´effort, l´endurance, le courage sont toujours considérés comme de grandes qualités. Alors, cela ne vaut-il pas la peine d´essayer de manifester ces mêmes qualités dans la vie de tous les jours ? Au lieu de concentrer tous ses efforts à vouloir courir et nager plus vite ou plus longtemps, sauter plus haut, mieux attraper un ballon et taper dedans, il est plus utile de se dire : « Je serai plus patient dans les difficultés, je vaincrai la tristesse et le chagrin, je me maîtriserai davantage. » Eh oui, là aussi on peut faire des exploits, remporter des victoires. Pourquoi n´essayez-vous pas ? » Omraam Mikhaël Aïvanhov

  •  « Au moment où vous décidez d´embrasser une religion, une philosophie spiritualiste et d´en appliquer les principes, vous rencontrez non seulement des difficultés avec vous-même à cause de tous les efforts à faire, mais aussi avec votre entourage qui ne comprend pas nécessairement les changements qui se sont produits en vous. Eh bien, sachez que c´est la manière dont vous résoudrez ces difficultés qui révélera la qualité, l´authenticité de votre foi. Il ne faut pas se dire : « Je vais changer complètement ma vie et tant pis pour ce que pensent mes proches, ce n´est pas mon affaire. » Si, c´est votre affaire, parce que votre vie spirituelle dépendra de la façon dont vous aurez résolu ce problème. Autant que vous le pouvez, ne faites pas souffrir les autres et ne les abandonnez pas non plus. Souvenez-vous que l´amour est toujours plus grand que la foi. »

  • « Pour un disciple, rencontrer son Maître, c´est trouver une mère qui accepte de le porter neuf mois dans son sein pour le faire naître au monde spirituel. Et une fois qu´il est né, c´est-à-dire éveillé, ses yeux découvrent la beauté de la création, ses oreilles entendent la parole divine, sa bouche goûte des nourritures célestes, ses pieds le portent dans les différents lieux de l´espace pour faire le bien, et ses mains apprennent à créer dans le monde subtil de l´âme. »  Omraam Mikhaël Aïvanhov

  • « Chaque individu doit travailler à son propre développement, à son propre enrichissement, à condition qu´il ne le fasse pas uniquement pour lui-même, mais pour le bien de la collectivité. À ce moment-là, on ne parle plus seulement de collectivité mais de fraternité. La collectivité n´est pas encore la fraternité. La fraternité est une collectivité où règne une véritable cohésion, car chaque individu travaille consciemment pour le bien de tous.


    « En réalité, on distingue dans une société trois catégories d´individus qui correspondent à trois niveaux de conscience : ceux qui veulent travailler seuls, isolés, repliés sur eux-mêmes ; ceux qui ont compris les avantages qu´ils peuvent tirer de la vie collective et qui se regroupent, mais seulement parce qu´ils y ont intérêt, sans bien se connaître ni s´aimer ; et enfin ceux qui apprennent à vivre plus fraternellement en approfondissant de plus en plus en eux-mêmes, la conscience de l´universalité. »   Omraam Mikhaël Aïvanhov

  • « La véritable magie, la magie divine, consiste à utiliser toutes ses facultés, toutes ses connaissances pour la réalisation du Royaume de Dieu sur la terre. Très peu de mages sont arrivés à ce degré supérieur où l´on n´a même plus d´intérêt pour les pratiques magiques elles-mêmes, où l´on cesse de vouloir commander aux esprits pour satisfaire des ambitions personnelles, où l´unique idéal est de travailler dans la lumière et pour la lumière. Ceux qui y parviennent sont des théurges, leur travail est absolument désintéressé. Ce sont les véritables bienfaiteurs de l´humanité. » Omraam Mikhaël Aïvanhov

  • LUMIRA, la chamane russe

    Forte d'un riche savoir médicinal originaire de Russie, Lumira, guérisseuse et auteure talentueuse, met à notre disposition des techniques très efficaces de soins spirituels pour harmoniser, en pleine conscience, le corps, l'âme et l'esprit.
    Un modèle multidimensionnel permettant de purifier, d'activer et d'équilibrer les chakras, de détoxifier l'organisme, de traiter des symptômes précis, mais aussi de maîtriser la pensée créatrice, l'expression positive et le channeling, de visualiser l'aura et de créer un espace sacré au fond de soi.

    Cet ebook contient les fichiers audio de méditations guidées
    Depuis quelques années, la Terre subit un changement vibratoire. Elle est entrée dans la Cinquième Dimension, alors que l'humanité est restée pour une grande part dans la troisième. La Cinquième Dimension est celle de l'unité et de l'amour inconditionnel, une dimension au sein de laquelle les anciens remèdes ne fonctionnent plus.
    Chaque être humain est par nature en bonne santé, complet et parfait. La maladie surgit seulement lorsque nous quittons cet état inné de finitude.
    La vie dans la Cinquième Dimension nous ouvre les voies menant vers une transformation profonde et un niveau de conscience en constante évolution. Elle nous pousse également à nous adapter aux énergies environnantes. Pour ce faire, le corps joue le rôle de capteur, il nous révèle ce qui nous est bénéfique et ce qui ne l'est pas.

  • « Lorsque, le 23 septembre, le soleil entre dans le signe de la Balance, c´est l´équinoxe d´automne. Après la phase ascendante (du Bélier à la Vierge), commence la phase descendante (de la Balance aux Poissons).

    « La Balance est le septième signe sur le cercle du zodiaque. Pourquoi y a-t-il une balance dans le ciel, et que nous apprend-elle ? Au milieu de cette succession de créatures vivantes, êtres humains et animaux, que représente le zodiaque, la Balance seule est un objet, et même plus exactement un instrument de pesée ; comme si, avec ses deux plateaux, elle tenait en équilibre les puissances de la lumière et celles des ténèbres, les puissances de la vie et celles de la mort. La Balance du zodiaque est un reflet de la Balance cosmique, cet équilibre des deux principes opposés mais complémentaires, grâce auxquels l´univers est apparu et continue à exister. Le symbole de la Balance, que l´on retrouve aussi dans l´Arbre séphirotique, domine toute la création. » Omraam Mikhaël Aïvanhov

  • Notre vie finit-elle avec ce que nous avons l'habitude d'appeler la mort ? Sur cette question, source de tellement d'angoisse, le Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov a été, sous différentes formes, souvent interrogé. Nous présentons ici l'essentiel des réponses qu'il a été amené à donner.
    Les éditeurs
    « La vie est un océan sans limites. Au sein de cet océan, on dit que les créatures « naissent » et « meurent », mais en réalité, il y a toujours la vie. C'est pourquoi, celui qui comprend la signification de son existence terrestre s'en va avec la conviction qu'il a accompli la tâche pour laquelle il était venu. La mort ne l'effraie pas, parce qu'il sent qu'il va continuer à vivre et à travailler ailleurs. Il a appris à se familiariser avec l'idée de ce passage qu'on appelle la mort mais qui n'est en réalité que la continuation de la vie sous une autre forme. »
    Omraam Mikhaël Aïvanhov
    Table des matières
    I - Nous sommes de passage sur terre
    II - Hors de la forteresse du corps physique
    III - Ne pas chercher à rappeler les morts
    IV - La vie, un océan sans limites
    V - Le sens des rites funéraires
    VI - Nos relations avec les esprits familiaux

  •  «L´aura possède les mêmes fonctions que la peau. On peut dire que c´est la peau de l´âme, c´est elle qui l´enveloppe, qui la protège, c´est elle qui lui donne la sensibilité, et c´est elle enfin qui laisse passer les courants cosmiques, qui permet les échanges entre l´âme humaine et toutes les créatures, jusqu´aux étoiles, entre l´âme d´une créature et l´Âme universelle. »         Omraam Mikhaël Aïvanhov  

  • «Le silence intérieur est un état de conscience au sein duquel quelque chose de mystérieux, de profond, commence à se révéler. C´est ce «quelque chose» qu´on appelle la voix du silence. Celui qui parvient à tout apaiser en lui, et même à arrêter sa pensée - car dans son mouvement, la pensée elle aussi fait du bruit - entendra cette voix du silence qui est la voix de sa nature divine.» Omraam Mikhaël Aïvanhov

  •  «Imaginez qu'on annonce un jour aux croyants de toutes les religions du monde entier: «Désormais il n'y aura plus de lieux de culte, plus de cérémonies, plus de clergé, plus de statues ni d'images saintes, plus rien de matériel ni d'extérieur, vous allez adorer Dieu en esprit et en vérité.» Ce serait le vide pour eux, ils se sentiraient perdus. Seul un être exceptionnellement évolué peut trouver dans son esprit, dans son âme, le sanctuaire où il entrera pour s'adresser au Seigneur, pour toucher, goûter et respirer les splendeurs du Ciel. Evidemment, un pareil élargissement de la conscience est souhaitable. Pour ceux qui sont capables d'arriver jusque-là il n'y a plus de limites, car le monde de l'âme et de l'esprit est le plus beau, le plus vaste; ils peuvent travailler jusqu'à l'infini pour construire leur avenir de fils et de filles de Dieu.» Omraam Mikhaël Aïvanhov



  • Le yoga change l'existence. Sa pratique permet de se connaître et, par l'ascèse qu'il exige, de changer en profondeur. Plus encore, le yoga renouvelle nos conceptions, communes et philosophiques, de l'existence. Il dispose à vivre mieux et à exister plus librement. C'est ce lien, entre philosophie et pratique corporelle libératrice, qu'explore l'auteure.
    Dans cet ouvrage, à la fois court et sans détour, Elsa Ballanfat nous propose un chemin en quatre étapes : prendre conscience du mal que nous nous faisons, initier un changement, s'ouvrir à l'autre pour mieux le comprendre. Enfin, l'auteure nous montre comment le yoga nous permet de retrouver une philosophie de vie ancrée dans le corps.
    Avec ses vingt années de danse et son expérience d'enseignement du Yoga, Elsa Ballanfat nous offre ici un essai audacieux et touchant directement le lecteur.
    Elsa Ballanfat est professeure en classes préparatoires au lycée Louis-le-Grand, à Paris. Docteure en philosophie de l'université Paris IV-Sorbonne, elle est ancienne élève de l'École Normale Supérieure. Après plus de vingt ans de danse, elle revient à la pratique du yoga. Diplômée de l'EAT de danse contemporaine, elle est aussi professeure certifiée de Vinyasa yoga et transmet le yoga aux élèves désireux de le pratiquer au lycée Louis-le-Grand. Elle est l'auteure de La Traversée du corps. Regard philosophique sur la danse, paru aux éditions Hermann en 2015.

  • « Pendant les méditations, habituez-vous à vous concentrer sur la lumière céleste, afin de l´attirer et de l´introduire en vous où elle remplacera peu à peu tous les matériaux usés, vieillis, souillés, par de nouvelles particules de la plus grande pureté. Puis, une fois que vous aurez introduit la lumière en vous, vous devrez encore vous exercer à l´envoyer dans le monde entier pour aider les humains.
    « Sous prétexte qu´ils n´ont ni dons, ni qualités extraordinaires, beaucoup se croient justifiés de se laisser aller à une vie égoïste et médiocre. Non, personne ne peut se justifier ainsi. Même si on est l´être le plus démuni de tous les points de vue, on peut faire ce travail avec la lumière, et en le faisant on réalise quelque chose de plus important et de plus utile que tout ce qui peut être réalisé par les gens les plus capables dans tous les autres domaines. Même l´être le plus déshérité a la possibilité d´acquérir cet état de conscience supérieur afin de travailler pour attirer la lumière et l´envoyer à toute l´humanité. » Omraam Mikhaël Aïvanhov

  •  « Qui de vous n´a pas lu un de ces contes où un dragon a capturé une belle princesse qu´il garde prisonnière dans un château ? Des chevaliers se présentent pour la délivrer, mais l´un après l´autre ils se font dévorer par le dragon qui s´empare de leurs richesses. Enfin, arrive un jour un noble prince, plus beau et plus vaillant que les autres auquel une magicienne a révélé un secret pour vaincre ce dragon. Il remporte la victoire ; libère la princesse, et entre en possession des trésors. Puis, tous les deux montés sur le dragon que conduit le prince, ils s´envolent dans l´espace.



    « Ces contes que nous croyons réservés aux enfants, en réalité ils nous parlent de nous, de nos expériences psychiques et spirituelles. Le dragon, c´est la force sexuelle et le château, notre corps physique. Dans ce château soupire la princesse, notre âme que la force sexuelle mal maîtrisée empêche de goûter l´amour véritable. Le prince, c´est notre esprit et ses armes sont les moyens dont dispose l´esprit pour maîtriser cette force et l´utiliser. Une fois dompté, le dragon nous sert de monture. Car s´il est représenté avec une queue de serpent - symbole des forces souterraines - il possède aussi des ailes pour nous emporter vers les hauteurs. » Omraam Mikhaël Aïvanhov

  •   « Lorsque nous nous concentrons sur le soleil, qui est le centre de notre univers, nous nous approchons de notre propre centre, notre Moi supérieur qui est notre soleil ; nous nous fusionnons avec lui, et peu à peu nous devenons comme lui.
    « Mais se concentrer sur le soleil, c´est aussi apprendre à mobiliser toutes ses pensées, tous ses désirs, toutes ses énergies pour la réalisation du plus haut idéal. Celui qui travaille à unifier la multitude des forces chaotiques qui le tiraillent dans tous les sens pour les lancer dans une direction unique, lumineuse, salutaire, devient un foyer tellement puissant qu´il est capable de rayonner à travers l´espace. Oui, l´homme qui parvient à maîtriser les tendances de sa nature inférieure peut étendre ses bienfaits sur l´humanité tout entière, et il devient comme le soleil. Il vit dans une telle liberté qu´il élargit le champ de sa conscience à tout le genre humain auquel il envoie la surabondance de lumière et d´amour qui jaillissent de lui...
    « Il faut qu´il y ait de plus en plus d´êtres sur la terre capables de se consacrer à ce travail avec le soleil, car seuls l´amour et la lumière transformeront l´humanité. »   Omraam Mikhaël Aïvanhov

empty