• Les Cosaques, achevé en 1862, constitue l'oeuvre la plus audacieuse de Tolstoï, celle où s'exprime avec le plus de violence sa nature charnelle et où surgit en pleine lumière le visage païen de sa personnalité complexe. Ce roman teinté d'autobiographie nous livre le souvenir vivace d'une expérience intime, celle d'un jeune citadin écoeuré par les frasques de sa vie mondaine qui découvre brusquement la vie paisible et simple des Cosaques. Dans sa quête du bonheur, Olénine, tout comme Tolstoï dans ses jeunes années, essaye de se dépouiller de tout l'acquis de son éducation pour devenir semblable à ceux qui l'entourent. Au milieu d'une nature partout présente et révérée, la vie du village est cadencée par les récoltes, la chasse, le bétail et les heures passées à l'ombre du verger. Certes les abreks, montagnards inféodés, rôdent non loin, mais ils ne sont considérés que comme une distraction de plus pour juger de la bravoure des jeunes Cosaques. Les officiers russes, à l'instar d'Olénine, peinent à s'intégrer à ces hommes frustes dont ils admirent pourtant l'insouciance. Le héros du roman, émerveillé par cette vie nouvelle, n'en finira pas moins par fuir, déjà oublié par ceux-là mêmes en qui il portait toutes ses espérances.

  • « Le renard sait beaucoup de choses, mais le hérisson sait une grande chose. » Cet aphorisme du grec ancien, qui fait partie des fragments du poète Archiloque, décrit la thèse centrale de l'essai magistral d'Isaiah Berlin sur Léon Tolstoï et la philosophie de l'histoire, sujet de l'épilogue de Guerre et Paix. Bien qu'il y ait eu de nombreuses interprétations de cet adage, Berlin s'en sert pour opérer une distinction fondamentale entre les êtres humains fascinés par l'infinie variété des choses et ceux qui relient tout à un système central et englobant. Appliqué à la pensée de Tolstoï, ce propos éclaire un paradoxe qui nous aide à expliquer sa philosophie de l'histoire : le romancier russe était un renard alors qu'il croyait être un hérisson. Cet extraordinaire essai, traduit par la femme du philosophe, est une des oeuvres les plus célèbres de Berlin. Elle permet une compréhension en profondeur de Tolstoï, de la pensée historique et de la psychologie humaine.

  • Au terme de sa longue vie, Goethe affirmait qu'il venait tout juste d'apprendre à lire. Dans ce recueil des meilleurs essais de Doris Lessing, rassemblés pour la première fois, on retrouve la sagesse et la passion d'un auteur qui a elle-même appris, au cours de son intense et longue vie, à lire le monde autrement. Depuis les expériences sexuelles secrètes de Tolstoï jusqu'aux mystères du soufisme, en passant par la critique des grands classiques de la littérature, ces essais abordent un très grand nombre de sujets, de cultures, de périodes et de thèmes.
    Peinture de l'âme humaine, de nos espoirs, de nos peurs et de nos désirs, Le temps mord offre un portrait unique en son genre de l'un des auteurs les plus talentueux de notre époque.

    « Dans ces passages résonne cette voix ferme, intransigeante et courageuse qui a fait de Lessing une icône de la liberté de pensée. » Times Literary Supplement Éditeur original : Fourth Estate, an imprint of HarperCollinsPublishers © Doris Lessing, 2004 VO : Time Bites Pour la traduction française : © Flammarion, 2011 Couverture : Doris Lessing © Sophie Bassouls / Sygma / Corbis

  • Côté cour, Sémion Ivanovitch Nevzorov partage son existence entre de vagues rêveries de midinette et quelques polissonneries avec sa maîtresse Knopka. Côté rue, la monotonie des semaines de bureau n'est guère rompue qu'à l'occasion des heures passées au cabaret du Pôle Nord. Ses camarades de beuverie n'accordent donc guère crédit aux propos d'une voyante qui prédit à notre homme un destin rempli d'aventures variées. C'est alors que la guerre puis la révolution russe se chargent de réaliser les prophéties en propulsant Nevzorov dans un tourbillon. Tolstoï utilise son talent fabuleux au service du plus échevelé des romans-feuilletons, et la vie du héros se confond bientôt avec une suite déchaînée de péripéties qui le mènent de Saint-Pétersbourg à Istanbul en passant par Odessa.

    Alexeï Nikolaïevitch Tolstoï (1883-1945) né sur les bords de la Volga, passe son enfance entre la nature et les livres. Après des études d'ingénieur il décide de se consacrer à la littérature pour devenir rapidement un écrivain reconnu. Émigré en France, il rentre après la Révolution et se faire élire député, acceptant une position d'écrivain officiel qui lui permet d'écrire librement et beaucoup, du roman fantastique au texte pour la jeunesse, dont La Petite clef d'or devenu un classique.

  • Écrit dans les années 1960 puis revu et augmenté en 1989, ce livre monumental offre le récit de l'une des plus grandes aventures des xixe et xxe siècles, celle de l'anarchie. Woodcock y raconte le mouvement, ses victoires, ses défaites, mais il y expose surtout les idées des principales figures qui ont façonné la pensée libertaire, de William Godwin à Emma Goldman. Au-delà de l'engagement intellectuel, politique et moral de ces personnages historiques plus grands que nature, L'anarchisme brosse un portrait vivant de leur combat et des profonds idéaux de liberté qui n'ont jamais cessé de l'animer.

    Considéré aujourd'hui comme un classique de l'histoire de l'anarchisme et pourtant traduit ici pour la première fois en français, L'anarchisme expose les perspectives d'une aspiration partagée aujourd'hui par un nombre toujours grandissant de personnes éprises de justice et d'autonomie.

  • L'énigme Tolstoïevski

    Pierre Bayard

    • Minuit
    • 2 Novembre 2017

    Si tout grand créateur est une énigme, aucun ne l'est autant que le célèbre écrivain russe Léon-Fiodor Tolstoïevski.
    Qui mieux que cette personnalité multiple, auteur de romans aussi différents qu'Anna Karénine et Crime et châtiment, ou Les Frères Karamazov et Guerre et paix, peut nous aider, en nous entraînant dans les profondeurs de l'âme slave, à résoudre la question principale de toute réflexion sur le psychisme : pourquoi suis-je plusieurs ?

  • La folle du logis

    Rosa Montero

    Rosa Montero invite le lecteur à un voyage entre vérité et fiction sous la houlette de l'imagination, la "folle du logis', mêlant allègrement la littérature et la vie en un cocktail excitant de biographies d'écrivains et d'autobiographie vraie ou fausse. À travers un panorama des névroses et des faiblesses d'auteurs comme Melville, Goethe, Tolstoï ou M. Amis, et des mécanismes de la passion amoureuse dont elle est elle-même la proie, elle bouscule le lecteur ravi. Loin de toute analyse universitaire, un livre sur l'imagination et les rêves, sur la folie et la passion, les peurs et les doutes des écrivains, mais aussi des lecteurs. Une défense et une illustration passionnées et jubilatoires de l'écriture, de la lecture et du rêve comme derniers remparts contre la folie.

  • À peine marié, un homme découvre la véritable nature de la femme qu'il a épousée : pingre, étouffante, acariâtre, elle n'est qu'un monstre de froideur.
    Sous la forme d'un mémoire adressé à l'avocat qui devra défendre sa demande de divorce, il confesse son enfer conjugal.
    Un texte surprenant dans lequel Mirbeau s'attaque aux conventions bourgeoises et dresse un portrait de femme aussi habile que misogyne. Les adolescents apprécieront la parole intime qui se délie et triomphe dans la critique sociale.

  • En écrivant ce livre, j'ai essayé de réaliser simultanément deux ambitions : celle de comprendre les raisons qui ont pu faire de Gottfried Keller un des écrivains que Wittgenstein admirait le plus, et celle de préciser ce que j'ai écrit sur les relations que ce philosophe a entretenues avec la religion. Ces deux objectifs convergent car peu de ques- tions sont aussi présentes et aussi centrales dans l'oeuvre du romancier que celle de la re- ligion. De plus, l'espèce de « révélation » que Wittgenstein a eue lorsqu'il est entré en contact avec le texte de la version tolstoïenne de l'Évangile semble avoir marqué de fa- çon profonde sa relation avec le christianisme. Même le Tractatus comporte des formules qui ont parfois une ressemblance assez frappante avec ce que Wittgenstein avait pu lire dans l' Abrégé de l'Évangile. Pour ce philosophe, « le penseur religieux honnête est comme un danseur de corde. Il marche, en apparence, presque uniquement sur l'air. Son sol est le plus étroit qui se puisse concevoir. Et pourtant on peut réellement marcher sur lui ». Après Peut-on ne pas croire ? et Que faut-il faire de la religion ?, ce livre est le dernier volet d'une trilogie sur la philosophie de la religion. Pour Bouveresse, ce qui est en jeu, ce n'est pas le jugement à porter sur les dogmes, les croyances, etc., mais le regard à porter sur la foi elle- même comme attitude face à la vie. Les idées de Wittgenstein sont éclairées par leur mise en relation avec les récits et les réflexions de Keller - le plus grand romancier de langue alle- mande de la seconde moitié du XIXe siècle -, et par la confrontation avec Tolstoï, Nietzsche, Ibsen, et quelques autres. Ce livre n'est issu ni de cours, ni de conférences, et c'est certaine- ment l'un de ses plus personnels. Professeur au Collège de France, Jacques Bouveresse a publié de nombreux ouvrages de philosophie du langage et de la connaissance mais aussi sur des écrivains comme Robert Musil et Karl Kraus. Il est aussi l'un des principaux commentateurs français de Ludwig Wittgenstein.

  • Textes de Gogol, Tolstoï, Tourgueniev, Dostoïevski, Tchekhov, Maïakovski, Tsvetaieva, Mandelstam, etc. Depuis trois siècles, la Russie regarde la France comme dans un miroir. Du sourire à la grimace, de la pique subtile à la charge grotesque, il y a de tout dans cette vaste galerie des glaces où l'on se livre à un jeu d'images dominé par une fascination emprunte de jalousie, de colère, d'exagération et parfois même de sagesse. Et l'on ne peut s'empêcher de poser la question : qui regarde qui ?

  • "Jamais voix pareille à celle de Tolstoï n'avait encore retenti en Europe. Comment expliquer autrement le frémissement d'émotion que nous éprouvions alors à entendre cette musique de l'âme, que nous attendions depuis si longtemps et dont nous avions besoin ? Mais c'était trop peu pour nous d'admirer l'oeuvre : nous la vivions, elle était nôtre."La découverte des grandes oeuvres de Tolstoï en France entre 1885 et 1887 a été une révélation pour la jeune génération des intellectuels français. Parmi eux, Romain Rolland, futur prix Nobel de littérature, qui fut, avec Gandhi, un des disciples de l';écrivain russe. D'un même mouvement, Romain Rolland raconte, dans ce portrait publié en 1928, la vie mouvementée et les grandes fresques de celui qui fut pour lui autant un "Titan des lettres" qu'un messager spirituel. Il montre en quoi sa vie fut une épopée : enfance aristocratique, guerre de Crimée, fuite dans l'inconnu et mort dans la petite gare d'Astopovo ; ou encore comment Tolstoï fut un mystique et un prédicateur, un prophète de génie et, dès lors, l'ennemi de l'Eglise orthodoxe et des religieux.Cette biographie est à la fois le récit d'une oeuvre et le roman d'un homme en quête d'absolu. À l'occasion du centenaire de la mort du grand écrivain russe, un classique à découvrir pour comprendre un mouvement de pensée qui allait révolutionner la littérature.

  • L'énergumène a décidé de détruire le « Monde Ancien ». Son plan ? « Une conspiration fatale » où « tout le monde se soulève, les assujettissants autant que les assujettis », les Blancs comme les Noirs : il s'agit d'abolir le capitalisme, à commencer par les États-Unis. Son arme ? Le narrateur, dont il a lu le seul livre et qu'il vient dénicher dans l'improbable petite ville de la Chaux-de-Fonds pour le convaincre de coopérer. Mais le narrateur est un non-violent, qui met en place une palpitante stratégie pour faire avorter les desseins de l'énergumène.

    Dernier volet du cycle romanesque de Velan, ce huis-clos cousine avec Beckett comme Dostoïevski et atteste brillamment du rôle joué par la littérature aux yeux de l'auteur : une perpétuelle mise en question politique et esthétique.

    Yves Velan (1925-2017) a enseigné la littérature en Suisse et en Illinois. Il a reçu le grand prix CF Ramuz en 1990 pour l'ensemble de son oeuvre.

    Après Je (Seuil, 1959), salué par Roland Barthes, paraissent La statue de Condillac (Seuil, 1973) et Soft Goulag (Bertil Galland, 1977). Velan décide ensuite d'arrêter de publier mais pas d'écrire. Peu avant sa mort, il a décidé d'accepter la publication du Narrateur et son énergumène, un manuscrit devenu mythique à force d'être attendu.

  • Désormais, les corridors moisis s'emplissent d'échos, les lumières vacillent le long des balustrades et les passions commencent à butiner dans les alvéoles ankylosés du temple. On entend des pleurs. Mais sous le plafond ombrageux, il y a aussi d'étranges rires. Et des rêves. Et de la barbarie. Quelque part, quelque chose vient de se briser. Quelque chose de lourd et de fragile, un globe de verre peut-être ; et une autre présence, libre, clandestine, remplit maintenant l'atmosphère. Le charme maléfique est rompu. C'est une insurrection. Une guerre des mondes. Sans le moindre bruit, une vague ultra-terrestre envahit la forteresse de pierre, monte à l'assaut des escaliers glacés et, chargée d'une intarissable moquerie, se précipite vers d'autres ouvertures béantes, vers d'autres déserts de solitude, tel un nuage inquiétant, magnifique, incontestable, uniquement soucieux de faire trembler la chair et de restituer au pouls les battements d'une vie nouvelle.

    Un excellent essai sur la pensée et sur la littérature.

    Filippo Palumbo est l'auteur de Saga gnostica : Hubert Aquin et le patriote errant (2012). Il enseigne la philosophie au Cégep Édouard-Montpetit à Longueuil.

  • Texte intégral révisé suivi d'une biographie de Léon Tolstoï. Romain Rolland écrit à Léon Tolstoï pour lui demander d'expliquer sa violente antipathie envers l'art moderne. L'auteur d'Anna Karénine lui répond le 4 octobre 1887 sur l'imposture des arts et des sciences qu'il oppose à la sagesse du travail manuel et à l'art de vivre dans l'amour de soi et des autres. Charles Péguy publiera cette lettre magistrale en 1902 dans ses Cahiers de la Quinzaine.

  • La guerre et la paix est une oeuvre mythique de la littérature russe et universelle, une vaste fresque historique et familiale, modèle de ce que seront les grandes sagas du xxe siècle.
    Sur le fond des grands événements du début du xixe - la campagne de 1805-1806 et austerlitz, celle de 1812-1813, borodino et l'incendie de moscou - s'inscrivent les chroniques de deux familles appartenant à la noblesse russe, les bolkonski et les rostov et, au centre, le comte pierre bézoukhov, avec lequel l'auteur s'identifie. des chroniques faites d'amour et de haine, d'interrogations sur la vie et la politique, traversées par les passions et les doutes.

    Traduite pour la première fois en français, cette version originelle de la guerre et la paix - il y, eut plusieurs éditions souvent différentes du vivant de l'auteur - se fonde sur l'édition publiée dans "l'héritage littéraire" par l'académie des sciences de l'urss. elle permettra aux initiés de mieux connaître les systèmes de pensée et de création artistique de tolstoï. par ailleurs, les réflexions philosophiques allégées, le rythme rapide, l'action resserrée, propres à tenir le lecteur en haleine sans rien ôter à la richesse littéraire, devraient renouveler l'intérêt pour ce chef-d'oeuvre.

  • Le Roman russe paraît en 1886, au moment où le public français découvre à la fois Tolstoï et Dostoïevski. Vogüé, qui a vécu en Russie et sait le russe, parle avec une sympathie enthousiaste de romanciers qu'il donne en exemple : pour lui, le naturalisme à la française est trop plein de mépris pour les êtres humains. Son étude, souvent réimprimée, représentera pendant un demi-siècle un indispensable ouvrage de référence. C'est un document précieux sur le mouvement des idées à l'époque symboliste.

  • Ce livre numérique présente "Les chefs-d'oeuvre de Victor Hugo (L'édition intégrale de 9 volumes)" avec une table des matières dynamique et détaillée. Notre édition a été spécialement conçue pour votre tablette/liseuse et le texte a été relu et corrigé soigneusement.


    Victor Hugo (1802-1885), est un poète, dramaturge et prosateur romantique considéré comme l´un des plus importants écrivains de langue française. Il est aussi une personnalité politique et un intellectuel engagé qui a joué un rôle majeur dans l´Histoire du xixe siècle.


    Table des matières:


    Les Orientales (1829) Notre-Dame de Paris (1831) Claude Gueux (1834) Napoléon le petit (1852) Les Contemplations (1856) Les Misérables (1862) Les Travailleurs de la mer (1866) L'Homme qui rit (1869) Quatre-vingt-treize (1874)

  • Ce livre numérique présente "Jean-Christophe (L'édition intégrale - 10 Volumes) " avec une table des matières dynamique et détaillée. Notre édition a été spécialement conçue pour votre tablette/liseuse et le texte a été relu et corrigé soigneusement.

    Jean-Christophe est un roman de Romain Rolland publié en dix volumes. Le roman contribua sans doute grandement à l'attribution à Romain Rolland du prix Nobel de littérature en 1915. Résumé: Jean-Christophe Krafft est un musicien allemand. Ce héros qui incarne un espoir d'une humanité réconciliée, notamment en montrant la complémentarité de la France et l'Allemagne, est aussi un héros romantique comme le Werther de Goethe et l'image de Beethoven y apparaît en filigrane. La vie du héros se transforme ainsi en quête d´une sagesse : il doit passer par une série d´épreuves, les « cercles de l´Enfer », maîtriser ses passions, avant de dominer sa vie et d´atteindre à l´Harmonie, qui est coïncidence avec le rythme de la Vie universelle...

    Romain Rolland (1866-1944), est un écrivain français, lauréat du Prix Nobel de littérature en 1915.
    Table des matières:

    Jean-Christophe L´Aube Le Matin L´Adolescent La Révolte Jean-Christophe à Paris La Foire sur la place Antoinette Dans la maison La Fin du voyage Les Amies Le Buisson ardent La Nouvelle Journé

  • Ce livre numérique présente "Au-dessus de la mêlée (L'édition intégrale) " avec une table des matières dynamique et détaillée. Notre édition a été spécialement conçue pour votre tablette/liseuse et le texte a été relu et corrigé soigneusement.


    Romain Rolland (1866-1944), est un écrivain français, lauréat du Prix Nobel de littérature en 1915. Au-dessus de la mêlée est un texte sur la Première Guerre mondiale publié en 1914, c´est l´opiniâtreté de Rolland dans sa lutte contre la guerre. Son exigence de justice le poussa à rechercher la paix pendant et après la Première Guerre mondiale. Romain Rolland est l'homme de la fédération des esprits contre la barbarie et sans doute l'un des plus fervents soutiens de la Société des Nations. L'Europe, qui meurt quand ses citoyens s'y entre-déchirent, est pour Romain Rolland plus qu'un Lebensraum (espace vital), mais une cité de l'Exigence morale et spirituelle.


    Extrait:


    "Ô jeunesse héroïque du monde ! Avec quelle Joie prodigue elle verse son sang dans la terre affamée ! Quelles moissons de sacrifices fauchées sous le soleil de ce splendide été !... Vous tous, jeunes hommes de toutes les nations, qu´un commun idéal met tragiquement aux prises, jeunes frères ennemis - Slaves qui courez à l´aide de votre race, Anglais qui combattez pour l´honneur et le droit, peuple belge intrépide, qui osas tenir tête au colosse germanique et défendis contre lui les Thermopyles de l´Occident, Allemands qui luttez pour défendre la pensée et la ville de Kant contre le torrent des cavaliers cosaques, et vous surtout, mes jeunes compagnons français, qui depuis des années me confiez vos rêves et qui m´avez envoyé, en partant pour le feu, vos sublimes adieux, vous en qui refleurit la lignée des héros de la Révolution - comme vous m´êtes chers, vous qui allez mourir !....."

  • Ce livre numérique présente "Colas Breugnon (L'édition intégrale)" avec une table des matières dynamique et détaillée. Notre édition a été spécialement conçue pour votre tablette/liseuse et le texte a été relu et corrigé soigneusement.

    Romain Rolland (1866-1944), est un écrivain français, lauréat du Prix Nobel de littérature en 1915.

    Extrait:

    "En premier lieu, je m´ai, - c´est le meilleur de l´affaire, - j´ai moi, Colas Breugnon, bon garçon, Bourguignon, rond de façons et du bedon, plus de la première jeunesse, cinquante ans bien sonnés, mais râblé, les dents saines, l´oeil frais comme un gardon, et le poil qui tient dru au cuir, quoique grison. Je ne vous dirai pas que je ne l´aimerais mieux blond, ni que si vous m´offriez de revenir de vingt ans, ou de trente, en arrière je ferais le dégoûté. Mais après tout, dix lustres, c´est une belle chose ! Moquez-vous, jouvenceaux. N´y arrive pas qui veut. Croyez que ce n´est rien d´avoir promené sa peau, sur les chemins de France, cinquante ans, par ce temps... Dieu ! qu´il en est tombé sur notre dos...."

  • Ce livre numérique présente "La recherche de la paix au-dessus de la haine: Articles, lettres et essais d ´u n éternel idéaliste" avec une table des matières dynamique et détaillée. Notre édition a été spécialement conçue pour votre tablette/liseuse et le texte a été relu et corrigé soigneusement.



    Romain Rolland (1866-1944), est un écrivain français, lauréat du Prix Nobel de littérature en 1915. D´une culture sculptée par la passion de l´art et de la musique (opéra, Michel-Ange, Scarlatti, Lully, Beethoven, amitié avec Richard Strauss) et le culte des héros, il rechercha durant toute sa vie un moyen de communion entre les hommes. Au-dessus de la mêlée est un texte sur la Première Guerre mondiale publié en 1914, c´est l´opiniâtreté de Rolland dans sa lutte contre la guerre. Son exigence de justice le poussa à rechercher la paix pendant et après la Première Guerre mondiale.



    Contenu:



    LETTRE OUVERTE À GERHART HAUPTMANN PRO ARIS DE DEUX MAUX, LE MOINDRE: PANGERMANISME, PANSLAVISME?

    INTER ARMA CARITAS AU PEUPLE QUI SOUFFRE POUR LA JUSTICE LETTRE À CEUX QUI M´ACCUSENT LES IDOLES POUR L´EUROPE POUR L´EUROPE UN APPEL DE LA HOLLANDE LETTRE À FRÉDÉRIC VAN EEDEN NOTRE PROCHAIN, L´ENNEMI XIV LETTRE AU JOURNAL «SVENSKA DAGBLADET» DE STOCKHOLM LITTÉRATURE DE GUERRE LE MEURTRE DES ÉLITES JAURÈS Ara Pacis La route en lacets qui monte Aux peuples assassinés A l'Antigone éternelle Une voix de femme dans la mêlée Liberté!

    A la Russie libre et libératrice Tolstoy: L'esprit libre A Maxime Gorki Deux lettres de Maxime Gorki Aux écrivains d'Amérique Voix libres d'Amérique Pour E.-D. Morel La Jeunesse Suisse Le Feu Ave, Cæsar, morituri te salutant (Dédié aux spectateurs héroïques et à l'abri) Ave, Cæsar... ceux qui veulent vivre te saluent L'HOMME DE DOULEUR Vox Clamantis... Jeremias, poème de STEFAN ZWEIG Un Grand Européen: G.-F. Nicolaï En lisant Auguste Forel Pour l'Internationale de l'Esprit Un appel aux Européens Lettre ouverte au président Wilson Contre le Bismarckisme vainqueur Déclaration d'Indépendance de l'Esprit

empty