12-21

  • Il y a trois ans, Roch Andréi a tué Pascal Graziani, le maire de Sari, pour une sombre histoire de famille typiquement corse. Depuis, il a pris le maquis et se cache. Il ne résiste pas au passage du Tour de France et à l'occasion qui lui est offerte de prendre un bain de foule en sécurité. Casquette Nescafé vissée sur la tête et lunettes de soleil sur le nez, il assiste au spectacle allant jusqu'à lui-aussi se pencher pour encourager les coureurs...

  • Un officier des forces spéciales est appelé en renfort par l'Office central de lutte contre le trafic de biens culturels : un collier d'une valeur inestimable (par sa qualité et sa valeur historique) a été volé lors d'une exposition à Paris ; le contact entre le voleur et son acheteur pourrait se faire pendant le Tour de France. La police pense que la meilleure manière de repérer le voleur serait d'avoir un homme dans la course ; malheureusement ils n'ont pas d'homme suffisamment entraîné dans leurs rangs. C'est pourquoi ils ont besoin des forces spéciales. L'officier devient donc coureur cycliste : sur le Tour, il se prend au jeu de la compétition, fait la connaissance d'une jeune femme dont il tombe amoureux mais ne repère pas le voleur ; en revanche, il se pourrait que le voleur, lui, l'ait repéré...

  • Pour la 100è édition du Tour de France, trois frères ariégeois, opposés à la réintroduction de l'ours dans les Pyrénées, ont décidé de frapper un grand coup médiatique en perturbant la 9ème étape du Tour 2013 (St-Girons / Bagnères-de-Bigorre) le dimanche 7 juillet dans l'ascension du col de Menté.
    Ils lâchent cinq ours (capturés dans la montagne pendant l'hiver) sur le passage de l'étape. L'un des frères a lu dans une revue que les ours sont censés aller vers le sommet de la pente quand ils sont menacés. Malheureusement, ce n'est pas du tout ce qui se passe et les ours se précipitent sur les coureurs, la caravane et le public. Il y a des morts et ils sont arrêtés.
    Les trois frères ont du mal à prendre conscience des conséquences de leur acte, jusqu'au moment où le destin les frappe dans leur chair...

empty