• " Mon trésor à qui saura le prendre... "
    Olivier Levasseur, dit La Buse, en montant sur l'échafaud.

    Évoquer les trésors c'est inviter au rêve, et réveiller l'âme d'enfant et le goût pour le merveilleux qui sommeillent en chacun de nous... Mais c'est surtout pénétrer un univers fascinant où la réalité dépasse souvent la fiction.
    Saviez-vous qu'à côté d'Ajaccio des chercheurs d'oursins avaient fait une découverte fabuleuse en 1985 ? Dans les eaux cristallines du golfe de Lava ont surgi un plat de sacrifice en or frappé du visage de l'empereur Gallien et des centaines de pièces d'or rarissimes. Un trésor évalué à plusieurs millions d'euros...
    Les onze récits rigoureusement authentiques qui composent cet ouvrage vous entraîneront aux quatre coins de la France, sur les traces de personnages hauts en couleur dont les destins ont été bouleversés par un trésor : la folle histoire du pirate La Buse, la mort énigmatique du duc d'Enghien, la vie héroïque du brigand Mandrin...
    Jacques Pradel, Marion Godfroy et Claire Simonin proposent ici une contre-enquête journalistique, juridique et historique fascinante au coeur des trésors de nos régions.

  • « Pour imaginer l'avenir, c'est-à-dire aller à notre tour et dans la foulée de nos devancières à la rencontre du "nouveau monde" - car c'est bien de cela qu'il s'agit aujourd'hui, lorsque nous mesurons l'ampleur de la mutation culturelle à laquelle nous assistons -, pour retrouver le goût de sortir et d'aller à la rencontre de l'autre, il importe, me semble-t-il, de remonter à ses origines, à ce corps d'intuitions qui ont guidé les fondations des Augustines et des Ursulines, à Québec. » (Extrait de la conclusion de Gilles Routhier) En 2014, les Augustines et les Ursulines célébraient le 375e anniversaire de leur présence au Québec. Ce livre regroupe les actes du colloque international organisé à cette occasion par la Faculté de théologie et de sciences religieuses de l'Université Laval, en partenariat avec les deux congrégations jubilaires. Des universitaires, ainsi que des religieux et des religieuses, provenant de divers horizons, du monde de l'éducation à celui des soins, en passant par le service social, ont contribué à ce témoignage étonnant de la vitalité d'un charisme qui a façonné la société québécoise et qui garde toute sa pertinence aujourd'hui encore.

  • Il y a 375 ans débarquaient à Québec les premières religieuses de la Nouvelle-France, six femmes qui allaient former un jour les deux plus importantes communautés religieuses de la colonie : les Augustines et les Ursulines. Vingt-cinq ans plus tard, la première paroisse au nord du Mexique était fondée. Soulignant ces anniversaires à sa manière, Cap-aux-Diamants offre à ses lecteurs un regard inédit sur la vie religieuse en Nouvelle-France. Tout d'abord, une série d'articles s'intéresse aux nécessités d'adaptation des institutions européennes en contexte colonial, notamment le rôle de « seigneuresses » des Augustines. Puis, quelques textes s'attardent aux croyances et pratiques religieuses du dix-septième et dix-huitième siècles, dévoilant sous un jour nouveau les mentalités de la société coloniale de l'époque.
    />

empty