• Israël n'a cessé de relire son passé et c'est au coeur de cette relecture qu'est née son espérance messianique. Jésus a invité les disciples d'Emmaüs à relire avec lui sa vie et sa mort dans l'histoire d'Israël pour qu'elles y prennent sens et signification. C'est donc une longue tradition qui nous invite à trouver dans la lecture de la vie une voie de progrès spirituel. Aussi trouvera-t-on, dans cet ouvrage un ensemble de textes de spiritualité autour de la mémoire et de son rôle dans la rencontre du Dieu vivant. Il n'y a pas de vie chrétienne sans racines bibliques profondes. Dans la joie même et la ferveur de la rencontre, l'Esprit ramène au mémorial, comme à Emmaüs. Il n'y a pas non plus de progrès spirituel en dehors de la durée assumée, du passé relu et unifié dans l'accueil de l'avenir. Jésus dans sa mission sait d'où il vient et où il va. C'est dans cette conscience que son présent devient l'aujourd'hui du Père. À l'inverse, l'histoire et l'expérience nous offrent bien des exemples de générosités anarchiques qui peuvent prendre, ici ou là, les couleurs de l'Évangile, mais ne construisent pas le Royaume de Dieu. Pour bâtir sur le roc, il faut accepter de s'asseoir et prendre humblement conscience des forces et des faiblesses qui nous habitent en nous disposant à l'action de l'Esprit. C'est tout cet effort de lucidité spirituelle qui est évoqué dans ces pages pour y découvrir un chemin vers Dieu. Il passe par des méthodes : prière d'Alliance, révision de vie... Elles peuvent paraître austères et contraignantes ; à qui les assume avec persévérance et souplesse, elles se révéleront libératrices. Loin de nous refermer sur une épuisante recherche de perfection, elles nous ouvriront aux joies de l'action de grâces et de la louange.

  • Une parabole est une énigme posée à l'intelligence spirituelle du lecteur : que signifie-t-elle ? Quels déplacements spirituels fait-elle opérer ? Parmi les paraboles de l'Evangile, l'une des plus connues est celle des talents, au chapitre 25 de Matthieu. On croit facilement comprendre sa pointe : mettre en valeur les dons reçus de Dieu et ne pas les enterrer. Bruno Régent montre, avec le ... talent qu'on lui connaît, que cette conclusion courante est bien en-deçà des multiples interprétations possibles de son sens. Déjà la traduction du grec au français en est une. Puis, au fur et à mesure du texte, l'auteur propose des options et des glissements de sens ; chaque verset découvre des horizons inattendus. Finalement, c'est au lecteur lui-même de décider, pour sa vie, du sens de l'énigme. Il est aidé pour cela, après le commentaire du texte, par le développement des thématiques principales de la parabole, puis par l'éclairage qu'elle apporte à d'autres passages de l'Evangile selon saint Matthieu. En annexe, les échos des Pères de l'Eglise enrichissent la réflexion.

  • Si nous aimons Dieu, nous ne pouvons nous contenter d'une petite prière de temps en temps, d'une messe à l'occasion d'un mariage ou d'un enterrement.... Quelques rencontres de plus en plus espacées ne nourrissent pas une relation d'amitié, encore moins un amour partagé. Or Dieu, lui, est présent pour nous à chaque instant, débordant d'un amour de toujours à toujours : « Tu as du prix à mes yeux et je t'aime » (Is 43, 4).
    A partir de cette conviction, Marie-France Bergerault veut témoigner que ce mystère (au sens fort) de la rencontre avec le Dieu Vivant est source de joie, de plus en plus intense à mesure qu'elle se consolide dans la célébration régulière des sacrements, ces signes particuliers où la rencontre prend chair. Si tous s'enracinent dans la Passion et la Résurrection du Christ, l'auteur pointe plus particulièrement les sacrements de l'initiation chrétienne (baptême, eucharistie et confirmation) car ils participent pleinement du Mystère pascal, ainsi que celui de la réconciliation, qui manifeste le visage miséricordieux du Seigneur.
    Bien loin d'un catéchisme ou d'un traité théologique, cet ouvrage souhaite simplement inviter le lecteur à prendre conscience de la vie lumineuse de ressuscité à laquelle il est appelé à travers les sacrements et à y réfléchir au moyen de propositions d'exercices.

  • Le temps du Carême nous est offert pour « nous donner davantage à la prière, témoigner plus d'amour pour le prochain, retrouver la pureté du coeur et nous libérer de nos égoïsmes », disent les préfaces liturgiques. Avec ce livre, Jacques Fédry nous invite à profiter de ce temps pour transformer notre coeur par la prière, en méditant chaque jour la Parole de Dieu. Couvrant les trois années A, B et C, l'auteur commente l'évangile de chaque jour du Mercredi des Cendres jusqu'à Pâques et achève la méditation proposée par une courte prière. Il engage le lecteur à revenir au texte (reproduit en entier pour plus de commodité) et à faire le lien avec sa propre vie, pour formuler sa prière personnelle à partir de ce qu'il vit et de ce qu'il sent, selon la méthode d'Ignace de Loyola. Vécus au fil des jours, ces exercices proposent un chemin vivifiant vers Pâques.

  • S'accorder au dessein de Dieu. Voilà bien l'objectif affiché par saint Ignace de Loyola dans ses Exercices spirituels. Ce livret offre à « celui qui donne » les Exercices les moyens d'accompagner le parcours et l'expérience de « celui qui les reçoit ». En complément du parcours spirituel proposé sur les quatre semaines, saint Ignace a ajouté toute une série de règles variées, destinées à aider le retraitant et son accompagnateur dans le discernement à effectuer. Elles concernent aussi bien la manière de reconnaître les divers mouvements spirituels intérieurs, les « motions » selon le vocabulaire ignatien, que le rapport à la nourriture, la façon de donner l'aumône ou encore l'appartenance à l'Église, s'ancrant dans le concret de la vie. Après avoir explicité les différentes motions, Jean-Marie Carrière se livre à une analyse fine et exhaustive de l'ensemble des règles prônées par saint Ignace, articulées de manière précise aux Exercices. Au fil de cette étude se dégage la nécessité de « sortir de soi », autrement dit de se libérer de ses « attachements désordonnés », pour construire son humanité dans une vie d'union à Dieu. Si chaque lecteur peut se laisser instruire par l'expérience de saint Ignace et les éclaircissements détaillés de l'auteur, les accompagnateurs spirituels tireront tout particulièrement profit de cet ouvrage dans leur mission de « conduire toujours plus vers Dieu, en qui nous pouvons atteindre la vraie liberté » (Evangelii gaudium n° 170).


  • Le thème de l'accueil des migrants se fait de plus en plus pressant au coeur de l'actualité depuis quelques années et malheureusement, dans un monde où les conflits, les guerres et la misère continuent de sévir, le sujet est loin de pouvoir se refermer. La question est délicate, car elle dérange notre conscience, mais aussi l'identité nationale, les privilèges économiques comme le bien-être des pays accueillants. Même parmi les Catholiques, des voix s'élèvent pour limiter l'engagement chrétien dans l'accueil de l'étranger : le pape François « n'en fait-il pas trop » ? Benoît XVI n'était-il pas à juste titre plus prudent en la matière ?


    Geneviève Médevielle répondre souhaite dans ce livre à ces deux questions essentielles : au sein d'une communauté qui partage la même foi et la même spiritualité, que dire des manières plurielles d'envisager le positionnement éthique à l'égard de l'accueil du migrant ? Et quelle cohérence François, qui n'a de cesse de rappeler et pratiquer l'impératif de l'Evangile (« J'étais un étranger et vous m'avez recueilli », Mt 25, 35) présente-t-il avec le discours de l'Eglise en matière d'immigration ?


    Son analyse tient en trois temps : quelles peuvent être les raisons de ces désaccords entre chrétiens ? Le salut offert par Dieu à tous ne se fonde-t-il pas sur la mémoire biblique de la migration ? Enfin la marque propre du pape François dans ce domaine est-elle si singulière ? L'auteur complète son propos par des critères de discernement pour que le lecteur lui-même parvienne à se situer face au questionnement des migrants.


    Gageons qu'il se laissera toucher et déplacer, aussi bien par l'exposé éclairant de Geneviève Médevielle que par le témoignage en prologue de Maurice Joyeux, s.j., écrit depuis l'île de Lesbos, plaque tournante des migrations actuelles en Méditerranée.

  • « La rigidité et la mollesse sont des défauts ; ils s'opposent l'un à l'autre et trahissent les maladies de l'âme. La rigueur et la souplesse sont des qualités ; elles vont de pair et révèlent une liberté en bonne santé ». Avec des mots précis et dans une concision étonnante, Edouard O'Neill pointe l'essentiel avec toute l'acuité du regard et de l'oreille, avec la bienveillance et le soutien de l'accompagnateur qu'il est de nombreuses personnes depuis longtemps. Les petits détails sont importants, car ils révèlent ce qui se joue d'important au plus profond de chacun. Et la finesse du vocabulaire employé par Edouard O'Neill permet de saisir les nuances des différentes situations. Pas des nuances intellectuelles ou exégétiques, mais des précisions qui conduisent à des ajustements d'attitudes, lesquelles au fil des jours vous changent une vie, avec les remises en cause concrètes auxquelles elles vous conduisent. Pas de grand ou gros mot, mais des éclairages qui balisent une ligne de crête sur laquelle se tenir pour mener de façon pratique une vie à la suite du Christ. Pas à la force du poignet, mais en mettant en oeuvre avec tout son coeur liberté, mémoire, intelligence et volonté. Tout en légèreté, mais sans planer.

  • Des mouvements divers, des états d'âme se succèdent en nous. Quelle importance ont-ils dans notre vie spirituelle et apostolique ? Leurs variations sont plus ou moins rapides et plus ou moins amples, selon les moments de la vie, les événements, le tempérament de chacun. Tantôt nous sommes portés à entreprendre, tantôt à nous renfermer. Comment, dans ce flux et ce reflux, reconnaître les courants qui Dieu, afin de les utiliser ; et ceux qui nous entraînent à la dérive, afin de nous en dégager ? Pour voir clair en nous-mêmes, il s'agit alors de s'exercer au « discernement » des mouvements spirituels, non pas pour s'inquiéter dans un travail d'analyse psychologique, mais pour se soumettre avec confiance et intelligence à l'action de Dieu qui vient séparer en nous la lumière des ténèbres. Les différents chapitres de cet ouvrage commentent, pour le chrétien désireux de mener sa vie en cherchant la volonté de Dieu, les conseils les plus simples donnés par saint Ignace de Loyola dans le livret des Exercices spirituels.

  • Voir le Christ vivant en toute lueur d'humanité ? Voir, chez un homme, une femme, un enfant, quelque chose de la lumière divine qui l'habite ? Voir que le Christ, ressuscité pour toujours, est actif pour toujours chez les humains ?
    Cela n'a rien de spontané... Mais ce regard peut être donné au coeur qui, avec foi, le demande : « Fais-moi devenir guetteur d'humanité. »
    On peut si tristement passer près de l'autre sans voir sa beauté...

  • Nombreux sont les chrétiens, vivant déjà une vie spirituelle personnelle, qui souhaitent trouver davantage Dieu dans leur vie quotidienne. Certes dans l'ordre spirituel, Dieu seul est le maître. Il s'agit donc de libérer une démarche qui permettra de mieux lire les mouvements de l'Esprit avec des découvertes personnelles à faire. L'objectif de ce petit livre est d'aider les accompagnateurs à proposer quelques repères sur lesquels pourra s'appuyer un cheminement plus lucide et plus ferme. Il peut aussi aider ceux qui, ayant dépassé le stade des premiers pas, sont habités par le désir d'une plus grande intelligence de leur expérience. Les trois premiers chapitres nous disent comment Dieu précède et rejoint l'homme dans sa quête spirituelle ; les trois suivants donnent quelques clés pour relire nos vies, les ajuster au désir de Dieu et préparer l'avenir à la lumière de la Parole et de l'Esprit. Le parcours est clair, pédagogique et nourrissant : clair par une structure identique pour chaque chapitre, qui facilite la lecture ; pédagogique par la progression du cheminement ; nourrissant par le choix des textes cités, dignes de figurer dans une anthologie de la spiritualité. Ils s'inscrivent autant dans l'histoire de la tradition que dans le monde contemporain.


  • « Je répandrai mon Esprit sur toute chair », dit le Seigneur par l'intermédiaire du prophète Joël (3, 1). Voilà bien un paradoxe, à vrai dire : comment le spirituel peut-il rejoindre le corporel ? Comment l'homme peut-il conjuguer la matérialité de son corps, l'influence de sa vie psychique, avec sa volonté dans les décisions qu'il a à prendre et les choix qu'il doit poser ?

    Aujourd'hui la dualité corps-âme a vécu. Philosophes, scientifiques et anthropologues cherchent à décrypter notre personnalité. Certains mettent en avant les caractéristiques biologiques, d'autres notre histoire personnelle imprimée dans notre mémoire, d'autres encore notre libre-arbitre. Est-il possible cependant de découper la personne en composantes juxtaposées, alors qu'elle aspire à une harmonie, à une unification de Vie ?

    L'auteur de cet ouvrage réfléchit à la façon de considérer tout l'homme. Pétri de connaissances philosophiques et théologiques, il commence par définir les différentes dimensions anthropologiques de notre existence, puis il montre que leurs interactions sont nécessaires et qu'un mystérieux élan transcendant de vie anime chaque homme. Pour la Bible, cet élan vient de l'Esprit de Dieu. A l'écoute de la Parole de Dieu et de témoignages de vie de chrétiens, notamment Ignace de Loyola, Pascal Eymery fait découvrir au lecteur comment l'Esprit Saint peut nous guider vers l'unification de notre être.

  • Les décisions, petites ou grandes, sont le tissu de chacune de nos journées. Ces décisions, la spiritualité ignatienne nous permet de les fonder sur une expérience éprouvée de discernement spirituel. Ignace - cet homme épris de liberté - a consigné son expérience dans les Exercices spirituels. Là, il nous invite à faire nos choix en nous libérant de tout attachement désordonné. De façon pédagogique, Jacques Fédry retrace l'itinéraire d'Ignace : un enchaînement de décisions prises à l'écoute de Dieu. De là, l'auteur dégage douze points de repère pour une libre décision. Ces repères condensent l'essentiel de la dynamique des Exercices et de la tradition ignatienne. Le lecteur est constamment invité à les confronter à son expérience personnelle pour en tirer profit.

  • Lacher prise?

    Robert Scholtus

    La notion de lâcher-prise envahit depuis quelques années les sphères intellectuelle, psychologique, philosophique, voire même religieuse et spirituelle. Vous souhaitez vivre un développement personnel harmonieux ? Lâchez prise. Vous voulez échapper au stress du rythme moderne trépidant ? Lâchez prise. Votre vie de prière est un désert spirituel ? Lâchez prise. Robert Scholtus s'empare avec délectation de cette expression aujourd'hui galvaudée et en explore avec érudition les origines et les postérités, tout en dévoilant les risques de l'abandon sans filet. Dans un style tonique et mordant, au fil de courts chapitres percutants, il remet les pendules à l'heure : à l'heure du Christ, qui nous appelle au courage du plongeon dans la confiance en Dieu.

  • Jean-Claude Dhôtel s'adresse à nous avec des mots simples et directs. La fin et les moyens, la liberté et la décision, le désir et la disponibilité, servir... Il y a derrière ces mots les réalités de notre quotidien. Emportés par la très (trop) grande vitesse de nos vies, nous les voyons défiler sans les voir. Nous savons qu'ils sont importants, ...

  • Véritable introduction à l'hindouisme à travers ses maîtres spirituels, ce guide présente chacune des grandes figures à travers sa vie, son enseignement et ses écrits. Des origines à nos jours, ce livre retrace l'histoire de la spiritualité hindoue en proposant pour chaque maître un documentaire vivant, nourri d'anecdotes et de citations. Chacun d'eux fait l'objet d'une illustration et de pistes bibliographiques.

  • Aller aux frontières, découvrir des horizons nouveaux, dépasser les barrières et nos limites pour annoncer l'Evangile... Plus de 450 ans avant l'exhortation apostolique La Joie de l'Evangile du Pape François, le jésuite François Xavier (1506-1552) a entendu l'appel à déplacer au plus loin les frontières de la chrétienté. Il a effectué un extraordinaire périple, dont sa correspondance a donné des échos : ses découvertes étonnées de cultures si dissemblables de celle de l'occident, mais aussi sa transformation intérieure au fur et à mesure du voyage. Plus il s'éloigne de son point de départ, plus le Dieu qu'il croyait connaître le surprend. En quatorze thématiques comme autant de stations de méditation, Benoît Vermander, sur les lieux mêmes foulés par François Xavier, analyse ce que « l'apôtre de l'Asie » a écrit aux hommes de son temps et le fait résonner dans notre monde d'aujourd'hui, confronté à d'autres défis de mondialisation. La quête de sens de François Xavier demeure d'actualité : l'unité du monde passe par la reconnaissance et l'acceptation de la profondeur des différences qui le façonnent ; Dieu se révèle en se partageant.

  • Ce numéro fait ue place à la parole des jeunes et de leurs accompagnateurs afin de discerner ce qui les travaille et les anime aujourd'hui. Cependant, la jeunesse n'est pas seulement un âge, c'est aussi une disposition spirituelle. "L'esprit de jeunesse" est en effet celui qui suscite les forces de renouvellement et de fécondité. Si les plus jeunes en sont les porteurs privilégiés, il est à chercher et à désirer par chacun à titre individuel, mais aussi par les communautés chrétiennes car il est tout simplement l'Esprit du Seigneur.

  • Qui n'a jamais senti au fond de lui-même une quête de sens à sa vie, accompagnant le besoin d'aimer et le désir si naturel d'un bonheur durable ?

    Qui n'a jamais affronté l'épreuve et la souffrance, l'invitant à aller « plus loin » que l'ordinaire, à ne pas se contenter de petites choses faciles mais finalement décevantes et dépourvues de joie, à découvrir la Liberté véritable ?

    L'expérience unique de Swâmi Pramod Chetan Udasin, offerte pour le plus grand bénéfice de ses lecteurs par son premier livre, « S'élever par l'effort... Itinéraire d'un deux fois né », est précisée et transmise dans ce second ouvrage : celui-ci apporte de façon vivante et éclairante des réponses au fil des questions posées par les chercheurs de Vérité.

    La solidité de la vie spirituelle de Swâmiji et l'humilité joyeuse et simple de son coeur nourrissent l'expression d'une véritable sagesse, que chacun pourra recevoir et assimiler selon sa propre aspiration.
    Que ces lignes soient donc accueillies comme une profitable et savoureuse « nourriture », pour l'âme, le coeur et l'esprit : la Sagesse éternelle (Sanâtana Dharma) inscrite dans la profondeur du Vivant, sera alors déployée et transmise dans sa meilleure compréhension.

  • Avec Jésus ou le Premier de cordée, l'auteur veut consoler les hommes. Leur rendre la force de croire, de vivre, d'aimer et d'avancer! Montrer à quel point le Dieu que nous adorons était un homme, comme nous. Et qu'il a tout vécu avant nous et pour nous.

  • Il s'agit d'un parcours en cinq étapes, destiné à faire comprendre comment c'est bien toute l'existence qui est appelée à devenir spirituelle :
    1- Le désir de spiritualité et la singularité de la voie chrétienne
    2- L'attention au présent
    3- L'éthique - enjeu ultime de la vie et de la mort dans l'histoire
    4- L'expérience du mal, quand Dieu se tait
    5- L'adresse à Dieu depuis la parole des mystiques.
    Même s'il est nourri par la foi chrétienne, ce parcours entend faire signe à tous. Il invite chacun à rechercher les moyens d'une existence inspirée.


    Henri Laux est jésuite, professeur de philosophie au Centre Sèvres - Facultés jésuites de Paris

  • Revue Christus

    Collectif

    • Ser
    • 27 Mars 2019

    Pour beaucoup, la paroisse est le seul lieu communautaire où s'exprime consciemment la vocation personnelle à la suite du Christ et où se cherche l'indispensable nourriture spirituelle. Accueillir ce qui se vit de bon et entendre ce qui s'invente en paroisse, sans omettre les difficultés, voilà l'objectif de ce numéro. Dans nos communautés paroissiales, le besoin se fait pressant de trouver un soutien à la vie intérieure et au service des frères car la paroisse est un don fait à quelques-uns pour le bien de tous les autres.

  • "À partir de mon expérience personnelle, je raconte comme une histoire le fruit de ma démarche consacrée à l´étude du Moi de l´autobiographie (la personnalité) et du Soi des rituels (le côté éternel de l´Être).
    Comme les rituels ne m´offraient plus l´effet de communion entre mon conscient et mon inconscient, l´écriture que je pratiquais comme une méditation me permettait d´atteindre ce centre en moi et contribuait à me brancher à cette source intérieure. Ce geste était devenu un rituel qui me réconciliait avec moi-même et avec la vie.
    En ce temps de quête de sens et de vide spirituel, ma démarche explique un contact plus direct avec son intériorité. J´aborde volontairement deux niveaux de langue, celui de la science et celui des sentiments afin de contribuer à dépasser cette dualité et atteindre l´intelligence émotionnelle."

empty