• La chambre des dupes

    Camille Pascal

    • Plon
    • 27 Août 2020

    Après L'Été des quatre rois, couronné par le Grand Prix du roman de l'Académie française, Camille Pascal plonge le lecteur, dans ce roman de la Cour de Louis XV, au coeur des intrigues amoureuses, des cabales d'étiquette et des complots politiques d'un monde qui vacille. Première sélection du Prix Goncourt 2020. Camille Pascal nous fait entrer de plain-pied dans le Versailles de Louis XV pour y surprendre ses amours passionnés avec la duchesse de Châteauroux. Subjugué par cette femme qui se refuse pour mieux le séduire, le jeune roi lui cède tout jusqu'à offrir à sa maîtresse une place qu'aucune favorite n'avait encore occupée sous son règne. Leur histoire d'amour ne serait qu'une sorte de perpétuel conte de fées si Louis XV, parti à la guerre, ne tombait gravement malade à Metz...
    La belle Marie-Anne - adorée du roi, jalousée par la Cour, crainte des ministres et haïe par le peuple - devra-t-elle plier brusquement le genou face à l'Église et se soumettre à la raison d'État ?
    Rentrée littéraire 2020

  • À la fin du XVIII e siècle, le Français Joseph Kabris a vécu sept ans sur une île du Pacifique. Il s'est intégré à la société locale. Arraché à son île, il est devenu russe, avant de regagner la France. Là, il a donné à sa vie les traits d'une épopée, devenant le monde en personne. Comprendre comment on devient Joseph Kabris : voici l'enjeu de ce texte foisonnant et ambitieux.
    Joseph Kabris est tatoué de la tête aux pieds. C'est ainsi qu'il gagne sa vie dans les lieux de spectacle et d'exhibition de la Restauration, montrant son corps et mettant en mots l'" étrange destinée " qu'il a eue. Né à Bordeaux vers 1780, embarqué sur un baleinier anglais, il a vécu sept ans sur une des îles Marquises, Nuku Hiva. Parmi les " sauvages ", il est devenu l'un d'eux. Il a appris leur monde, leurs gestes, leur langue et oublié la sienne. C'est là qu'il a été tatoué. En 1804, une expédition russe est venue et l'a arraché à son île, à sa femme et à ses enfants. Sans cesser tout à fait d'être un " sauvage ", il est devenu russe, a rencontré le Tsar, avant de regagner la France. Il a repris sa langue, il a appris à dire sa vie, à lui donner les traits d'une épopée. Il a fasciné les foules. Il est devenu le monde en personne. Il est mort à 42 ans, sans jamais revoir son île.
    Kabris a ainsi multiplié les recommencements, ne cessant de voir ses habitudes s'abolir et d'en reprendre d'autres. Il devient marin, chef de guerre, professeur de natation, homme de foire, recyclant les passés qu'il a incorporés, prenant appui sur les systèmes sociaux où il se trouve. Et, chaque fois, il tire parti de ce qu'il a déjà vécu pour négocier au mieux ce qu'on attend de lui.Dans cette enquête fascinante et troublante, il ne s'agit pas seulement de découvrir à hauteur d'homme une histoire de la mondialisation dont émergent nos sociétés contemporaines. Cheminer dans cette existence se faisant, l'explorer à la manière d'une " carrière " dans laquelle Kabris s'engage, bifurque, insiste, abandonne ou se convertit, comprendre en somme comment on devient Joseph Kabris, c'est aussi saisir la manière dont le monde historique traverse une vie et la rend possible.
    Lauréat du Prix Femina Essai 2020

  • Blood and sugar

    Laura Shepherd-Robinson

    • 12-21
    • 6 Mai 2021

    Londres, 1781. La canne à sucre a un prix : celui du sang. LE thriller historique sur l'Angleterre esclavagiste du XVIIIeJuin 1781. Un corps est pendu à un crochet sur le quai de Deptford : l'homme a été horriblement torturé et porte la marque des esclaves.
    Quelques jours plus tard, le capitaine Harry Corsham - un héros de guerre se lançant dans une carrière parlementaire prometteuse - reçoit la visite de la soeur d'un vieil ami. Son frère, Tad Archer, un abolitionniste passionné, était sur le point de dévoiler un dangereux secret, lourd de conséquence pour l'industrie de la Traite négrière. Un secret capable d'abolir l'esclavage.
    Pour découvrir ce qui est arrivé à Tad, Harry est obligé de remonter les fils de l'enquête de son ami, en fouillant au coeur de la conspiration que Tad avait mise au jour. Son enquête va menacer ses perspectives politiques, le bonheur de sa famille et l'obliger à affronter son propre passé, à ses risques et périls.

  • Le Montespan

    Jean Teulé

    • Julliard
    • 1 Septembre 2010

    Au temps du Roi-Soleil, avoir sa femme dans le lit du monarque était pour les nobles une source de privilèges inépuisable. Le jour où Louis XIV jeta son dévolu sur Mme de Montespan, chacun, à Versailles, félicita le mari de sa bonne fortune. C'était mal connaître Louis-Henri de Pardaillan, marquis de Montespan. Gascon fiévreux et passionnément amoureux de son épouse, Louis-Henri prit très mal la chose. Dès qu'il eut connaissance de son infortune, il orna son carrosse de cornes gigantesques et entreprit de mener une guerre impitoyable contre l'homme qui profanait une union si parfaite. Refusant les honneurs et les prébendes, indifférent aux menaces répétées, aux procès en tous genres, aux emprisonnements, à la ruine, aux tentatives d'assassinat, il poursuivit de sa haine l'homme le plus puissant de la planète pour tenter de récupérer sa femme. Il fallait le talent et la verve de Jean Teulé pour rendre hommage à cet oublié de l'Histoire - personnage hors du commun - qui, l'un des tout premiers, osa affronter à visage découvert le pouvoir absolu de son époque.Prix Maison de la Presse 2008Grand prix Palatine du roman historique 2008Prix de l'Académie Rabelais 2009

  • La maîtresse du peintre

    Simone Van Der Vlugt

    • Philippe rey
    • 11 Juin 2020

    L'histoire saisissante et vraie de Geertje Dircx, maîtresse désavouée du peintre Rembrandt, ici réhabilitée.

    Un jour de juillet 1650, Geertje Dircx est arrêtée par la ville d'Amsterdam, poussée de force dans une voiture et conduite à la Spinhuis de Gouda, maison de correction pour femmes où elle restera enfermée douze ans. À l'origine de cette arrestation aussi brutale qu'inattendue, Rembrandt van Rijn, l'amant de Geertje. Jugée par contumace, elle revient depuis sa cellule sur les années qui ont précédé son arrestation et sur son idylle avec le célèbre peintre.

    De milieu modeste, veuve à tout juste trente ans, Geertje entre au service de Rembrandt en tant que nourrice de son fils Titus. La femme du peintre, Saskia van Uylenburgh est alors alitée, souffrant selon toutes les apparences de la tuberculose, maladie dont elle ne se remettra pas. La mort de cette dernière laisse Geertje maîtresse de maison. La cohabitation laisse très vite place à l'amour, Rembrandt trouvant paix et réconfort dans les bras de la nourrice. Les deux amants vivent ainsi durant plusieurs années une liaison scandaleuse, hors mariage. Mais les belles choses ont une fin, dit-on, et Geertje en fera la douloureuse expérience avec l'arrivée de Hendrickje Stoffels dans la maisonnée, dont le charme éblouit Rembrandt...

    S'appuyant sur des documents historiques et des sources sérieuses,
    La maîtresse du peintre redonne voix à Geertje Dircx, injustement désignée par l'histoire comme une profiteuse et une déséquilibrée. À l'encontre de l'image répandue d'un artiste visionnaire et intouchable, Simone van der Vlugt dresse de Rembrandt le portrait d'un homme sombre et manipulateur.

    Un roman formidable et puissant qui redonne sa place à une femme réduite au silence car jugée trop gênante.

  • Bleu de Delft

    Simone Van Der Vlugt

    • Philippe rey
    • 12 Avril 2018

    Un roman historique retraçant le parcours d'une femme exceptionnelle au temps de Rembrandt et de Vermeer

    À la mort – mystérieuse – de son mari, la jeune Catrijn quitte sa campagne néerlandaise natale pour tenter sa chance à la ville. Le hasard des rencontres la mène à Amsterdam où elle est engagée comme intendante par la famille van Nulandt. Passionnée de peinture, Catrijn aide la maîtresse de maison – bien moins douée – à parfaire son apprentissage. La ville est alors à son apogée : la richesse des vaisseaux revenant des colonies permet l'essor de l'art, de l'artisanat et des sciences. Catrijn fera la rencontre marquante de Rembrandt dans son atelier.

    Mais, poursuivie par son passé, en la personne d'un ancien valet de ferme qui menace de révéler les circonstances de la mort de son mari, Catrijn doit fuir. Monsieur van Nulandt la recommande alors à son frère, Evert, qui l'embauche dans sa faïencerie à Delft. Le succès de Catrijn est immédiat – elle va mettre au point le célèbre bleu de Delft –, et elle prend une importance grandissante dans l'atelier et le cœur d'Evert. Elle va se former auprès de Carel Fabritius, ancien maître et ami de Vermeer, ce dernier voyant d'un œil bienveillant les stupéfiants progrès de la jeune femme.

    Tiraillée entre deux hommes, Catrijn va devoir faire des choix et, malgré l'explosion de la poudrière qui ravage la ville de Delft en 1654 et la peste venue s'abattre sur la ville quelque temps après, la jeune femme va tracer avec courage son propre chemin.

    Dans un récit parfaitement rythmé, Simone van der Vlugt raconte avec brio l'histoire du Siècle d'or néerlandais pour emporter son lecteur sur les pas de Catrijn. Elle offre ainsi le magnifique portrait d'une femme artiste, qui cherche à se faire une place dans un monde d'hommes en dépit des violences et des préjugés. Un roman captivant.

  • Le vent des soupirs

    Jean-Marie Quémener

    • Plon
    • 4 Février 2021

    Yann Kervadec, sa famille et son équipage vont risquer leur vie pour préserver le vrai trésor des pirates, le seul qui importe : la liberté.Yann Kervadec, désormais père, repart vers le large, pour se perdre puis se retrouver, sillonnant la mer en ultime échappatoire. Le roi joue double jeu mais il commande. Kervadec va obéir. À sa façon, en pirate.
    La Louisiane et le sinistre Code noir, bientôt appliqué en cet an de grâce 1723, Belém et le Brésil pour un abordage de haute volée et un combat épique, la Jamaïque et les habitants de ses mystérieuses montagnes bleues, trop sauvages pour les Anglais. Et caché là-bas, sans doute perdu, le trésor de Christophe Colomb...
    Pour accompagner Yann, sa famille, son équipage : sa femme, la belle et fière Médeline, l'oncle de celle-ci, le titan noir Abiola ; son meilleur ami, shakespearien quand il boit, artificier par passion et médecin par humanité, Finn O'Flahertie ; Henri, expert dans le maniement de la hache d'abordage ; Ann Bonny et Mary Read, les dernières pirates de Providence, les plus sauvages et les plus émouvantes ; Baruch, espion du roi, maître d'une armée de " vauriens ", son réseau d'informateurs hétéroclites. Et quelques nouveaux compagnons d'armes pour combattre, survivre et aimer.
    Tous, Yann Kervadec le premier, devront risquer leur vie pour préserver le vrai trésor des pirates, le seul qui importe : la liberté. Et sur ces eaux agitées, un goût étrange, comme une complainte des hommes perdus : le vent des soupirs...

  • Deux hommes de bien

    Arturo Pérez-Reverte

    • Seuil
    • 4 Mai 2017

    À la fin du XVIIIe siècle, deux membres de l'Académie royale d'Espagne sont mandatés par leurs collègues pour se rendre à Paris et en rapporter les 28 tomes de l'Encyclopédie, alors interdite dans leur pays. Le bibliothécaire don Hermógenes Molina et l'amiral don Pedro Zárate, hommes de bien intègres et courageux, entreprennent alors de Madrid à Paris un long voyage semé de difficultés et de dangers. Par des routes infestées de brigands, faisant halte dans des auberges inconfortables, les deux académiciens arrivent à Paris, où ils découvrent avec étonnement les rues de la capitale française, ses salons, ses cafés, ses librairies, ses moeurs libertines et ses agitations politiques. Mais très vite, leur quête de l'Encyclopédie se révèle d'autant plus difficile que l'édition originale est épuisée et qu'une partie de l'Académie espagnole, opposée à l'esprit des Lumières, a lancé à leurs trousses un espion chargé de faire échouer l'entreprise.
    Nourri de réalité et de fiction, habité par des personnages ayant existé ou nés de l'imagination de l'auteur, Deux hommes de bien est un merveilleux roman d'aventures et un éloge de ce qui fut la plus grande entreprise intellectuelle du XVIIIe siècle. Mais c'est aussi, dans la reconstitution minutieuse et passionnante d'un Paris prérévolutionnaire plus vivant que jamais, un hymne à l'amitié et un bel hommage à Don Quichotte d'un écrivain profondément épris de la France.

  • Louis XVI

    Jean-Christian Petitfils

    • Perrin
    • 10 Novembre 2021

    La biographie incontournable d'un souverain complexe racontée par le "roi des biographes" et "le biographe des rois". Fruit de près de sept années de recherches, s'appuyant sur une documentation considérable (pièces d'archives, correspondances, mémoires, rapports...), cet ouvrage balaie les clichés traditionnels, s'attachant à restituer le vrai visage de ce personnage complexe et secret. Non, Louis XVI n'était pas le benêt que l'on dit, mais au contraire un homme plein de finesse et d'intelligence, d'une mémoire prodigieuse, d'une culture remarquable, un roi scientifique, passionné par les explorations et les grandes découvertes. Il joua un rôle déterminant dans la reconstitution de la marine royale, qui permet la victoire sur l'Angleterre et l'indépendance américaine. Loin d'être un conservateur crispé, prisonnier de son éducation, il veut réformer en profondeur son royaume par une véritable Révolution royale et populaire, malheureusement contrée par la fronde généralisée des privilégiés.
    L'état - relativement florissant - du royaume à la veille de la Révolution, offre un tableau saisissant des quinze années du règne, largement méconnues, et explique, grâce à une interprétation neuve et magistrale, les mécanismes qui ont conduit à la destruction de l'Ancien Régime et à la grande crise finale. L'analyse politique, enfin, permet de comprendre pourquoi Louis XVI, qui était le meilleur roi possible pour la Révolution de 1789, a finalement été rejeté par elle.

  • La redoutable veuve Mozart

    Isabelle Duquesnoy

    • La martiniere
    • 5 Septembre 2019

    Wolfgang Amadeus Mozart était un génie.
    Mort ruiné, enterré sans grande pompe, il aurait pourtant pu sombrer dans l'oubli... Si Constanze Mozart ne l'avait pas adoré au point de sacrifier leurs propres enfants à la gloire de son défunt mari. Si elle ne lui avait pas survécu pendant cinquante-et-un ans, bataillant jour et nuit pour la postérité de son œuvre. Si elle n'avait pas gratté la terre à mains nues pour retrouver son squelette, ni rebaptisé son jeune fils " Wolfgang Mozart II " pour le produire dans toutes les cours d'Europe...
    Le deuil de Constanze révéla une femme d'affaires intransigeante, un caractère hors norme : une veuve redoutable. Voici le destin extraordinaire et romanesque d'une femme d'une grande modernité.
    Après la publication du très remarqué L'Embaumeur, lauréat de deux prix, Isabelle Duquesnoy revient avec un nouveau roman érudit et jubilatoire. Fascinée par la figure de Constanze Mozart, elle y a travaillé vingt ans.

  • L'écume des lames

    Jean-Marie Quémener

    • Plon
    • 13 Février 2020

    Yann Kervadec est de retour. Sa mission officielle ? Convoyer, dans le plus grand secret un plant de café, volé dans les jardins botaniques du Roi, vers la Martinique. Et tromper les Hollandais qui tentent de l'en empêcher...Officieusement, Yann Kervadec est chargé par Louis XV de retrouver le " Sancy ", un diamant maudit qui a porté malheur, voire tué tous ceux qui l'ont eu en leur possession. La pierre, désormais propriété de la Cour d'Espagne, a été envoyée à Carthagène des Indes, auprès du Vice-Roi espagnol.
    Yann va devoir retourner aux Antilles et se battre contre un nouvel adversaire, le Royaume d'Espagne. Il aura besoin de tout son équipage : sa femme, l'ancienne esclave, magnifique de fierté, Médeline ; son meilleur ami et fameux esthète shakespearien, Finn ; ses deux amies pirates, farouches et sauvages, Ann Bonny et Mary Read, et bien sûr le titan noir Abiola, l'oncle de Médeline.
    Deux nouveaux personnages viendront arpenter le pont de l'Oroun : Henry, entrevu dans la République des Pirates et Baruch Cohen Henriques, espion du roi et homme de ressources infinies.
    Ils devront, tous, affronter une redoutable espionne espagnole : l'avispa (" la guêpe "). Yann surtout devra choisir entre Médeline, à la torture de ne pas avoir d'enfant, et la très attirante doña aux yeux verts envoûtants, à la dague empoisonnée...
    Aidé aussi par les miséreux des docks de Londres, au bout de l'aventure et de lui-même, Yann se bat pour rester gueux des mers et seigneur de son propre destin et de celui de ceux qu'il aime.

  • Marie-Antoinette

    Hélène Delalex

    • Perrin
    • 10 Novembre 2021

    La plus célèbre des reines sous un jour nouveau
    Tout n'a pas été dit sur Marie-Antoinette, et tout n'a pas été montré non plus. En s'appuyant sur les extraordinaires collections de la Bibliothèque nationale de France, Hélène Delalex a repris le dossier pour un salutaire retour aux sources : documents d'archives, livres, lettres, gravures et dessins, méconnus ou inédits, confèrent un éclairage original à cette biographie centrée sur la femme, sa vie quotidienne et son entourage, encore enrichie par des documents rares provenant des Archives nationales et des oeuvres prestigieuses du château de Versailles.
    Ce rapport particulier aux documents d'époque permet de faire émerger un portrait fidèle de la souveraine dans sa jeunesse, à l'apogée de son règne puis à son déclin, de montrer les lieux où elle a vécu, les événements auxquels elle a pris part, ses proches et certains objets qui lui ont appartenu.
    Tout l'art d'Hélène Delalex consiste à rendre la parole aux témoins qui l'ont le mieux connue, et surtout à laisser Marie-Antoinette nous parler d'elle-même grâce à sa correspondance. Outre le destin tragique d'une souveraine, l'iconographie permet aussi de revenir sur la légende noire, née à la veille de la Révolution, et sur le mythe apparu après son exécution, qui font de la dernière reine de France une énigme de l'Histoire, à la fois aimée et détestée, admirée et conspuée, sans jamais lasser le public et ce depuis plus de deux siècles.

  • La république des pirates

    Jean-Marie Quémener

    • Plon
    • 14 Février 2019

    La République des Pirates nous entraîne au début du XVIIIe siècle, de Carnac aux côtes du Venezuela en passant par les Antilles, dans le sillage des grands romans d'aventure de Daniel Defoe et Robert Louis Stevenson, guidée par le marin breton Yann Kervadec et son drôle d'équipage.Providence, Nassau, les Antilles... Yann Kervadec et son drôle d'équipage débarquent au beau milieu de cette République des Pirates. Une île gérée par les " gens de fortune " qui y appliquent leurs règles égalitaires mais sanglantes, entre abordages, rhum, duels et partages de butins.
    Barbe noire, Jack Calico Rackam, Charles Vane et leurs hommes règnent en maîtres sous la menace d'une Angleterre qui veut leur reprendre son bien. Yann, deviendra, malgré lui, l'un d'entre eux. Aidé par deux farouches femmes pirates travesties en hommes, d'un acolyte irlandais maître artificier et médecin, shakespearien quand il a bu, et d'un géant noir tenancier du " Jolly ", taverne et maison close, il va se lancer dans la course. Contre la marine anglaise, malgré l'Espagnol, pour la survie de la communauté des " hommes libres "... et pour les yeux doux de Médeline qu'il a arrachée aux esclavagistes. Sous l'étrave de son navire : le trésor de Morgan, l'amour, les combats, la puissante magie africaine des esclaves, les ouragans et une famille de " gueux des mers " qu'il mènera au bout du monde et d'eux-mêmes.
    Une lutte à frères et à sang.

  • Le pays de la liberté

    Ken Follett

    • Robert laffont
    • 11 Octobre 2012

    Depuis sa plus tendre enfance, Mack McAsh passe ses heures de veille au fond du puits de la mine de charbon des Jamisson, en Écosse. Il brûle du désir de s'évader de cet enfer sur terre. Il trouve un appui inespéré en la personne de Lizzie Hallim, une jeune aristocrate aussi belle qu'impulsive, qui ne sait comment échapper au poids des traditions et du mariage de convention auquel elle a dû consentir. Animé par une inaltérable soif de justice, Mack entre en conflit avec son propriétaire, puis avec le gouvernement britannique et se voit condamné à la déportation en Amérique. Le destin remet alors Mack et Lizzie l'un en face de l'autre, sur une terre de liberté à la mesure de leur passion.

  • Les naufragés de l'île Tromelin

    Irène Frain

    • Michel lafon
    • 4 Juin 2020

    En 1761, un navire français s'échoue sur un îlot perdu de l'océan Indien. Il transporte cent soixante esclaves. Pour survivre, rescapés blancs et noirs doivent cohabiter. Un officier veut construire une chaloupe. Les marins refusent de l'aider. Les esclaves acceptent. Leur dignité force le respect des Blancs. Mais au moment du départ, on ne les embarque pas. Quinze ans plus tard, quand le bruit de ce forfait a couru tous les ports, on revient les chercher. Il ne reste que sept femmes et un enfant. À partir des archives maritimes, des fouilles archéologiques et d'un séjour sur l'île, Irène Frain raconte ce chapitre méconnu des droits de l'Homme, qui a conduit les consciences à l'abolition de l'esclavage.

  • L'homme qui a séduit le soleil

    Jean-Côme Noguès

    • 12-21
    • 4 Novembre 2010

    Chaque matin, Gabriel quitte le misérable réduit qu'il occupe sur les bords de la Seine et retrouve l'effervescence du Pont-Neuf. Là, parmi les bonimenteurs et les vendeuses de fleurs, il improvise quelques scènes de commedia dell'arte pour gagner de quoi se nourrir. À l'écart, Molière l'observe... et décide de l'engager dans sa compagnie. Désormais, le rêve le plus fou de Gabriel semble possible : jouer avec Molière devant le Roi-Soleil...

  • Des vies possibles

    Charif Majdalani

    • Seuil
    • 3 Janvier 2019

    Début du XVIIe siècle. Un jeune homme originaire de la Montagne libanaise est envoyé à Rome pour étudier et entrer au service de la papauté. Avide d'atlas et des découvertes scientifiques d'un temps dominé par Galilée, Raphaël Arbensis ne tarde pas à se détourner de la carrière qui s'imposait à lui, rêvant d'autres vies possibles. De Rome à la république de Venise, puis à Istanbul et Ispahan, de Vicence à Paris et Amsterdam, le voici tour à tour aventurier, diplomate, marchand, côtoyant la famille Barberini et ses papes, Fabri de Peiresc, Borromini, Corneille ou Rembrandt. Ami des peintres, il se mêlera aussi d'astronomie, tâtera de la politique auprès de Mazarin à l'heure de la Fronde, connaîtra la disgrâce et les déceptions amoureuses...
    En une succession de brefs chapitres qui sont autant de miniatures d'une époque tumultueuse et foisonnante, Charif Majdalani conte le roman d'un homme né ailleurs mais fasciné par l'humanisme européen, en quête d'une place dans le monde et d'un bonheur pour lesquels il devra s'affranchir des lois et des savoirs anciens.
    Charif Majdalani est né au Liban en 1960. Il enseigne les lettres françaises à l'Université Saint-Joseph de Beyrouth. Il est l'auteur, notamment, d'Histoire de la Grande Maison (2005), Caravansérail (2007), Le Dernier Seigneur de Marsad (2013), Villa des femmes (2015, prix Jean Giono) et L'Empereur à pied (2017), tous parus au Seuil.

  • La reine aux pieds nus

    Ildefonso Falcones

    • 12-21
    • 13 Juin 2019

    1748. Une femme noire marche dans les rues de Séville, laissant derrière elle son passé d'esclave à Cuba. Caridad est affranchie mais démunie. Recueillie chez des Gitans, elle se lie d'amitié avec Milagros Carmona, une adolescente fière et passionnée de danse et de musique. Bientôt, celle-ci lui confesse son amour pour un jeune homme appartenant à un clan ennemi. De son côté, Caridad s'efforce de dissimuler ses sentiments naissants pour Melchor Vega, le grand-père de Milagros, crapuleux et séducteur mais fervant défenseur des siens.
    C'est alors qu'un mandat royal bannit les Gitans d'Espagne. La vie déjà précaire des deux femmes prend un tour périlleux. Parviendrontelles à déjouer les coups du sort et à triompher du destin ?
    " Envoûtant. "
    Historia

  • Le sans maître

    Virginie Caille-Bastide

    • Héloïse d'ormesson
    • 19 Mars 2020

    Sans dieu ni maître
    En 1720, au nord de la Bretagne, Côme de Plancoët mène une vie paisible dans sa seigneurie. Célibataire et sans héritier, il partage son temps entre l'équitation et l'érudition. Si sa personnalité intrigue, sa bienveillance a tôt fait de réduire au silence toutes les mauvaises langues. Ou presque... Car, dans l'ombre, un ennemi puissant lui voue une haine tenace et resserre autour de lui un étau redoutable. L'existence de Côme va voler en éclats et le conduire sur la route d'un druide sans âge aux pouvoirs étonnants et d'une cavalière au caractère bien trempé.
    Le Sans Maître est une chevauchée magique en terres bretonnes, rythmée par les aventures d'un homme vent debout contre l'obscurantisme et la vengeance.

  • Un rhinocéros à Versailles

    Alexandra de Broca

    • Robert laffont
    • 14 Octobre 2021

    Mademoiselle l'effrontée, qui êtes-vous vraiment ? demande Louis XVI.- Je vis pour les animaux. Le sort de votre rhinocéros m'importe plus que celui de vos sujets.- Ce sont pourtant des cadeaux diplomatiques qui coûtent fort cher.- Alors confiez-les aux hommes de sciences pour qu'ils étudient leur comportement ! Et offrez à votre peuple le premier zoo de France !
    Née à la Ménagerie de Versailles où son père est soigneur, Claire, passionnée par les animaux, affirme qu'ils souffrent comme les hommes. Malgré les critiques des nobles comme des savants, elle se bat pour améliorer les conditions de vie de ces espèces exotiques. Lorsque la Révolution éclate, Claire se retrouve à la tête d'un domaine sans personnel et sans argent, abandonné par la Cour. Comment protéger un lion, une gazelle ou un rhinocéros que les sans-culottes vouent à la mort ? Alors que la France bascule dans la violence, la jeune fille va tenter de sauver ceux qui lui sont les plus chers : les habitants de la Ménagerie.

  • La marquise des ombres

    Catherine Hermary-Vieille

    • Archipoche
    • 8 Juillet 2021

    L'auteure de L'Infidèle nous invite dans l'aristocratie parisienne du XVII e siècle à la rencontre de la marquise de Brinvilliers, jeune femme aspirant à une vie de douceurs, ambitieuse confrontée à la désillusion, meurtrière aux mobiles à jamais controversés... Après une enfance endeuillée par la mort de sa mère, Marie- Madeleine d'Aubray arrive en 1643 à Paris, où son père est nommé lieutenant civil. La jeune femme s'imagine grande dame, fêtée et surtout aimée.
    Son mariage avec le futur marquis de Brinvilliers ne lui apportera que le confort financier, sans combler ses désirs. Ses vraies passions, l'amour et l'argent, trouveront à s'incarner en deux hommes : M. de Penautier, trésorier des États de Languedoc et homme d'affaires, et Jean-Baptiste de Sainte-Croix, aventurier et alchimiste.
    Autour d'une femme entraînée par ses faiblesses et son orgueil, Catherine Hermary-Vieille peint la vie d'une société et d'une époque où l'éclat des uns ne cache pas la misère
    des autres. Sans innocenter la Brinvilliers de ses crimes, elle reconstitue les traits d'une héroïne hors du commun, tourmentée par un terrible secret intérieur.

  • L'île des esclaves ; la colonie

    Pierre de Marivaux

    • 12-21
    • 6 Décembre 2012

    Marivaux n'est pas seulement le magicien des ravissements, des confusions et des conspirations amoureuses. Notre siècle, qui a le goût des paraboles sociales, redécouvre ses pièces en un acte, comme cette Colonie subversive où les femmes ont l'idée de prendre le pouvoir...L'Île des Esclaves est aussi une utopie, entre la fable philosophique et la comédie à l'italienne. Sur l'île de " nulle part ", deux couples de maîtres et d'esclaves échangent leur condition le temps d'un " cours d'humanité ". Le serviteur se donne trois ans pour corriger le seigneur de sa barbarie et de sa superbe, trois ans pour le rendre humain, sensible et généreux. Venu d'une époque qui ne connaissait pas la lutte des classes, ce conte étonne par son amertume et sa souriante cruauté.

  • Le Sans Dieu

    Virginie Caille-Bastide

    • Héloïse d'ormesson
    • 24 Août 2017

    Un roman de pirates, où les tempêtes qui agitent les âmes semblent bien plus redoutables que celles qui déchirent les voiles. Sans dieu ni maître
    Hiver 1709, dans le sud de la Bretagne. Une vague de froid sans précédent s'abat sur le Royaume de France, déclenchant une famine effroyable. Arzhur de Kerloguen, modeste hobereau breton, assiste impuissant à la mort du dernier de ses sept enfants. Sa femme perd la raison et lui, les ultimes fragments de sa foi. Maudissant dieu, il décide de devenir plus cruel encore que le seigneur ne le fut avec lui.
    Printemps 1715, dans les îles Caraïbes. L'Ombre, un farouche capitaine, fait régner la terreur dans ces mers du bout du monde qu'il écume sans relâche. Lors de l'attaque d'un galion espagnol, il épargne un prêtre jésuite et le fait prisonnier. Un affrontement s'engage alors entre les deux hommes sur l'épineuse question de l'existence de dieu.
    Autour du père Anselme et de l'Ombre gravitent nombre de flibustiers : fuyards, déclassés, prostituées, gueux et autres gibiers de potence qui ont renoncé à tout pour vivre une dangereuse et impensable liberté. Le
    Sans Dieu, navire de l'Ombre, devient une scène de théâtre exiguë pour ces hommes qui ne se sont pas choisis, mais se retrouvent condamnés à vivre et à mourir ensemble, avec l'immensité de la mer pour seul horizon.
    Un roman de pirates, où les tempêtes qui agitent les âmes semblent bien plus redoutables que celles qui déchirent les voiles.

  • La guerre des forêts ; luttes sociales dans l'Angleterre du XVIIIe siècle

    Edward P. Thompson

    • La découverte
    • 2 Février 2017

    Les résistances paysannes du XVIII e siècle face aux notables comme lutte des classes sans merci. L'analyse magistrale qu'en donne le grand historien britannique E. P. Thompson, inédite en France, montre comment la victoire décisive de la propriété individuelle contre les solidarités traditionnelles et les droits coutumiers.
    En 1723, le Parlement anglais adopte une loi terrible, le
    Black Act, qui punit de pendaison le braconnage des cerfs dans les forêts royales et les parcs seigneuriaux. La peine de mort est bientôt étendue au simple fait de venir y ramasser du bois ou de la tourbe. Cet épisode s'inscrit dans la longue histoire de la résistance paysanne face à la montée d'une conception de plus en plus exclusive de la propriété, qui grignote peu à peu les anciens droits d'usage coutumiers, et réduit les plus faibles à la misère. Il illustre la violence de la domination sociale dans l'Angleterre du XVIIIe siècle, où l'oligarchie règne par la loi du profit et la corruption. L'analyse magistrale qu'en donne le grand historien britannique Edward P. Thompson montre comment s'impose, dans l'arène juridique, l'individualisme possessif face aux droits collectifs. Elle fait revivre la brutalité du pouvoir des notables, et la détermination des braconniers, perdants magnifiques : la " guerre des forêts " est aussi une lutte de classes sans merci.

empty