• Dans une ferme du nord du Wisconsin, Billy Lucas, un petit garçon sensible, grandit
    dans l'admiration de son frère aîné James, qui s'efforce de les protéger de la violence
    de leur père alcoolique. Heureusement pour eux, leurs voisins Ernie et Rosemary, un
    couple sans enfant, les aiment comme leurs fils. Mais James s'engage dans les Marines
    et part au Vietnam et Billy se retrouve en première ligne face à son père. Quand James
    est porté disparu au combat, c'est son souvenir et son esprit qui soutiennent Billy pendant
    les difficiles années de l'adolescence, propices à l'errance et aux tourments. Mais
    aussi à l'apprentissage d'une certaine sagesse.

  • Corentine

    Roselyne Bachelot



    Corentine ou l'histoire d'une revanche sur un avenir de malheur et de servitude.

    En 1890, une petite fille naît dans une famille de paysans bretons au coeur de ces montagnes noires où la misère pousse des milliers de gens à émigrer.
    Ses parents vont la placer, alors qu'elle n'a que sept ans, chez un riche propriétaire où, disait-elle, elle put enfin manger à sa faim.
    À douze ans, alors qu'elle ne parle quasiment pas le français, elle part comme domestique à Paris. Elle y connaît les humiliations, l'exploitation, le mépris, la violence d'un monde qui n'épargne rien ni personne.
    Jusqu'au jour où un homme pas comme les autres frappe à sa porte. La malchance a-t-elle enfin tourné ?
    Corentine était ma grand-mère. Une femme exceptionnelle qui m'a légué l'enseignement le plus précieux : savoir qu'il suffit de se battre pour transformer sa vie en destin.
    R. B.

  • Ce recueil, qui fait place aussi bien à l'essai qu'à la poésie, met face à face vingt et un textes et les images qui leur correspondent. Des pages d'époques, de longueur et de genres différents, qui déploient toute la gamme d'un styliste virtuose : poèmes, proses, caprices, petite scène dramatique, critique d'art, compte-rendu d'exposition... avec pour dénominateur commun, la peinture. Walser y exprime toute la saveur des peintures galantes de Fragonard, fait bruisser de vie les images d'un album d'Anker ; converse avec l'Olympia de Manet, révèle des détails inattendus de La Vénus du Titien, rehausse le mordant des miniatures de Daumier... Voici un itinéraire dans la galerie intérieure de Robert Walser, à la découverte d'une sensibilité perçante, chaloupée et délicieusement espiègle.

    Robert Walser (1878-1956) est l'auteur d'une oeuvre pleinement découverte après sa mort. Aujourd'hui, il est considéré comme le plus grand écrivain alémanique de la première moitié du XXe siècle. L'essentiel de son oeuvre se compose de centaines de proses rassemblées en volumes par l'auteur lui-même ou dispersées sous forme de « feuilletons » dans les journaux de l'époque, d'autres encore restées à l'état d'esquisses, comme Le Territoire du crayon.

  • Rick Bass a quitté sa vallée sauvage du Montana afin de rendre visite à ses mentors, disséminés à travers les États-Unis et l'Europe, pour leur cuisiner un repas raffiné, en guise de remerciement, car ces héros lui ont appris non seulement à écrire, mais aussi à vivre. C'est parfois un dernier hommage puisque le pèlerin ne reverra pas certains d'entre eux, ainsi Denis Johnson, John Berger ou Peter Matthiessen, disparus peu après.
    Sur la route et en cuisine est un exercice d'admiration, une succession de portraits intimistes et d'épisodes drôles, truculents, voire hilarants : une dinde explose chez Thomas McGuane, des chiens de prairie pestiférés hantent un camping par une nuit d'orage, Rick Bass remarque des traces de sang à l'aéroport de Londres, Joyce Carol Oates s'offusque d'être photographiée, certains dîners se transforment en d'inénarrables fiascos.

  • Entre racisme, liberté, privation, exclusion, handicap, injustice et tant d'autres thèmes, Éveils d'un introverti impudique est plus qu'une autobiographie. C'est un don silencieux qui nous est offert au fil des pages. Un témoignage fait de nombreux morceaux d'espoir et de sourires le long d'une vie souvent abîmée et éparse, portés par un courage affiné avec le temps. Tran Dinh Thao force ici l'admiration sans rentrer dans la démagogie. Lentement le puzzle de sa vie s'assemble, pièce après pièce. Sa détermination est à la mesure de sa réussite, toujours centrée sur une ligne directrice de tolérance. Abolissant l'exclusion, l'injustice et dénonçant l'égoïsme caractériel de notre existence moderne.

  • Quelle femme n'a pas ressenti, un jour ou l'autre, un mal de vivre au creux des reins? Une douleur indescriptible, un frein à une vie amoureuse prometteuse, carrière éclatante sabotée, mais d'où provient ce mal à l'âme? Dans « Libérez la déesse en vous ! », son premier ouvrage brillant et unique en son genre, Chantale Belzile trace le parcours des femmes et remonte à nos ancêtres afin de nous amener à mieux comprendre que très souvent, nos blessures ne nous appartiennent pas. Nous les trainons inconsciemment, nous en payons le prix, et dans le pire des cas, nous les transmettons à nos filles.

    Afin que les répétitions cessent pour nous libérer et ainsi éviter ce mal à l'âme aux générations à venir, il est important de comprendre le pouvoir que nous avons sur les douleurs engendrées avant notre naissance. Il est question ici d'une compréhension du mécanisme de fonctionnement, des subtilités de dons involontaires et, finalement, d'un éveil afin d'accéder au plein potentiel qui vit en chaque femme. L'épanouissement de notre féminité est synonyme d'une vie amoureuse assumée et réussie, d'une carrière fleurissante, mais avant tout, d'une vie familiale remplie d'amour et d'équilibre vécue en pleine conscience. Un hymne à la femme comme jamais il en a été écrit!

  • Zénith de Paris, 12 octobre 2002 : sur scène, Jean-Jacques Goldman chante « On ira ». Dans le public, Isabelle écoute, regarde, reçoit. Elle ressent une joie puissante, une communion profonde. Alors, ce soir-là, Isabelle se dit que Dieu existe. Par la suite, elle écrira au chanteur et sa bienveillante réponse l'encouragera à ouvrir toujours davantage son coeur, pour trouver Dieu et se trouver elle-même.


    Curieuse et avide de comprendre le monde qui nous entoure, Isabelle Dégeans-Carré nourrit ses écrits d'un indéfectible bonheur d'apprendre. Tendres et lumineux, ses textes sont une délicate invitation à la suivre dans son univers singulier.

  • Parfums de mots

    Minsow Mossow

    Voici des mots, voici un ouvrage. Voici des idées, voici des parfums de mots. Une plume tantôt fidèle, tantôt rebelle. Tantôt rose, tantôt overdose. Tantôt berceuse, tantôt tondeuse. Une plume insoumise et impartiale.

  • Pour son premier numéro, Sensibilités a choisi de prendre pour objet l'" enchantement affectif " au centre de la relation charismatique. En questionnant les limites explicatives de la notion, elle propose d'analyser la construction, sociale, politique, historique, des propriétés et des conditions de l'admiration, de la reconnaissance ou de l'attente qui fondent et font vivre le charisme. Non pas ce qu'est le charisme, mais plutôt quand y a-t-il charisme et qu'est-ce qui agit sous son nom ?
    Le charisme figure parmi les catégories d'analyse traditionnelles des sciences sociales. De Weber à Geertz ou Kershaw, du charisme personnel au charisme d'institution, il entre de longue date dans l'explication des formes d'organisation des sociétés humaines et dans l'élucidation des rapports de pouvoir, profanes ou religieux, qui les structurent. Des déférences de rang au leadership du chef, les travaux sont nombreux qui étudient les signes, les rites et le mécanisme des croyances qui, au sein de groupes et de périodes précises, en fondent et en perpétuent l'autorité collective.
    Pour son premier numéro, la revue
    Sensibilités a choisi de prendre pour objet cet " enchantement affectif ", jugé si flottant, qui se tient néanmoins au centre de la relation charismatique. En questionnant les limites explicatives de la notion, elle propose ainsi d'analyser la construction, sociale, politique, historique, des propriétés et des conditions de l'admiration, de la reconnaissance ou plus simplement de l'attente qui fondent et font vivre le charisme.
    Non pas ce qu'est le charisme, autrement dit - mais plutôt quand y a-t-il charisme et qu'est-ce qui agit sous son nom ?

  • Les premières oeuvres de Ronsard sont le creuset d'une poétique de l'émerveillement. Elle se fonde sur le rêve de la gloire dévolue à ce qui est neuf et luxueux et sur la certitude que la parole étonnante et somptueuse ouvre à la perception des mystères et des beautés de l'univers. C'est ainsi que, bien avant la fin du siècle, se dessine déjà une poétique de la merveille. Grâce au pouvoir enrichissant des mots, le poète multiplie la force émotive des objets qu'il chante. Pour ceux qui savent voir et entendre, la réalité est magnifiée par le faste de la parole et le poème lui-même, comme miroir du monde et comme oeuvre d'art, suscite l'admiration éblouie. La composition et la sensibilité poétiques du poète et des lecteurs se rejoignent dans la complicité d'une élite cultivée et passionnée qui fait de l'émerveillement la pierre de touche de la grandeur humaine.

empty