Les Belles Lettres éditions

  • Personne n'a jamais inventé la monnaie, elle s'est imposée d'elle-même dès que l'homme a voulu commercer de façon efficace. Mais, trop souvent, les gouvernements en ont détourné le précieux usage pour se sauver eux-mêmes de la faillite. Des billets de Law à l'euro, en passant par les assignats, l'auteur nous montre les désastres monétaires qui surviennent lorsqu'on abandonne l'or pour le papier. Il plaide pour que la monnaie soit enfin libérée et que l'or puisse faire son grand retour.

  • Convaincu que l'alcool enrichit bien plus de vies qu'il n'en détruit, l'auteur décortique les échecs des différentes politiques prohibitionnistes. Les catastrophes économiques et sociales de l'interdiction du gin dans l'Angleterre du 18e siècle auraient dû servir d'exemple. Pourtant, les États-Unis suivront le même chemin avec les mêmes conséquences. En France, si l'Absinthe s'attire les foudres des bien-pensants pour de prétendues raisons de santé publique, son interdiction sera finalement causée par les visées guerrières du gouvernement au début de la guerre de 1914.

  • À l'aide de quelques principes simples de l'analyse économique, l'auteur montre comment la responsabilité a déserté l'économie et la politique. Depuis des années, États régulateurs et groupes financiers ont fait disparaître le vrai capitalisme au profit d'un capitalisme de connivence. Parallèlement, la démocratie est devenue une course électoraliste, menant à l'explosion de la dette. La crise de l'euro et celle des subprimes en sont des conséquences inattendues mais immédiates. Il est tellement facile d'être irresponsable quand on joue avec l'argent des autres.

empty