Sciences humaines & sociales

  • Le monde aux enchères

    Anankè

    Enchérir sur le monde trop imparfait et dans un tel état, c'est l'imaginer autrement, c'est choisir de ne garder que le meilleur de l'Humanité.

    Enchérir sur notre milieu où se rencontre la perversité, ici nommée Économie pour nous corrompre, nous nuire ou nous soumettre, c'est civiliser ce qui ne l'est pas.

    Enchérir tout un monde, c'est bouleverser les certitudes, résister à l'Ordre établi et le déconstruire car il s'agit de déterminer par les preuves lequel l'emporte à la fin.

    Enchérir, c'est brandir le drapeau blanc de mon parti, le Juste Milieu, reconnaissable par chacun, abandonner le principe des Guerres sur lequel nos sociétés sont si mal fondées.

    C'est enchérir sur le totalitarisme de l'Argent, noeud sur une corde que chacun tire à soi et qui se serre redoutablement, empêchant que toute autre valeur d'un monde soit possible.

    Enchérir exige qu'une harmonie entre les hommes soit un système préférable, mené par un autre moteur que le seul profit qui induit sa perte.

    Enchérir tout un monde exige d'en poser un dans son entièreté, une pierre sérieuse sur laquelle bâtir, ouvrir une voie nouvelle, une brèche au pied du capitalisme, car nous marchons sur des ruines.

    Tout se dénoue en soustrayant l'Enjeu financier de l'échange en y introduisant le principe « travailler gratuitement en échange de la gratuité » qui transforme tous les liens de causalité de nos Entreprises.

    Si notre monde est déceptions, impasses et divisions, voici une enchère unique prête à l'emploi !

  • Cet ouvrage est qualifié d'essai bien qu'il soit de lecture légère. Car il y a des choses importantes à dire et montrer. Le but est de ne pas peser au lecteur, de l'amuser en lui donnant à penser, en relation avec sa vie, celle de ses proches et au-delà,. Cet essai se fonde sur de multiples lectures documentaires (voir bibliographie), et sur des faits vrais, c'est-à-dire attestés (par opposition avec les vérités alternatives et autres fakes)...

    Il est né d'un sentiment persistant d'urgence à penser et agir autrement que sur le court terme, dans l'excès car on n'en peut plus. Et cela, quelle que soit sa place dans la société. Il va de soi que les responsabilités augmentées liées aux pouvoirs d'argent, d'économie, de politique, d'influence, ou d'éducation, ne sont pas des excuses mais des motifs de propager le changement. Mais assez de morale. Sourions, riez, nous sommes toutes et tous sur la photo de ce temps présent, né sur deux siècles post-révolutionnaires., et qui cherche ses voies, moyens et raisons d'agir. L'auteure, enseignante-chercheure, a oeuvré avec tous ses savoirs et savoir-faire, sans oublier la capacité à trouver la perle de rire et d'humanité là où on ne l'attend pas, ou plus, et à débusquer les menus faits drôles au milieu des chaos d'une époque fondatrice.. 

  • Fatigué

    R. Pinto

    Je suis fatigué. 
    Fatigué du monde dans lequel on vit, fatigué du système, fatigué de l'attitude des gens, fatigué des conventions sociales, fatigué des lois et obligations...
    J'ai écrit ce livre pour dire ce que je pense de la société dans laquelle on vit. J'évoque toutes mes observations, frustrations, aberrations constatées et propose des solutions. En aucun cas j'affirme avoir la parole divine. Certains se reconnaîtront, penseront à des personnes de leur entourage, seront d'accord ou en contradiction avec mes propos. Si vous êtes d'accord avec moi, vous saurez que vous n'êtes pas le(la) seul(e) à penser ainsi, et si mes propos vous scandalisent, acceptez que l'on puisse penser différemment. Personne n'a véritablement raison ou tort, chacun a son propre ressenti sur chaque élément de la vie.
    J'avais besoin de vider mon esprit et espère que ce livre pourra changer des comportements et même aider des personnes à s'accepter et s'assumer pleinement, indépendamment du regard et des critiques permanentes des autres.

empty