Nature & Plein air

  • - 15%


    Le premier livre qui nous place au coeur de la spiritualité des abeilles ; une nouvelle vision de la nature.
    L'humanité est aujourd'hui confrontée à la disparition massive des abeilles. Or nous dépendons de leur action pollinisatrice pour féconder nos récoltes.
    À une époque où elles sont décimées par les pesticides, fragilisées par les OGM et la monoculture, le dernier coup leur est porté par les méthodes actuelles de l'apiculture productiviste, qui n'a qu'un but, produire toujours davantage de miel, au mépris du bien-être et de la santé des abeilles.
    Jacqueline Freeman, une apicultrice peu ordinaire, se fonde au contraire sur le savoir qui lui est transmis directement. Car elle parle (de la façon la plus littérale qui soit) avec les abeilles. Celles-ci lui transmettent leur message de paix, d'unité et d'amour. Ces communications mettent en évidence des aspects du monde naturel qui nous échappent ; elles sont en outre d'une envergure surprenante - par exemple, lorsque les abeilles parlent du processus de la création ou de la physique quantique. Les enseignements ainsi reçus fournissent les fondements d'une apiculture naturelle ; ils offrent aussi à chacun d'entre nous un enseignement spirituel inestimable.
    Ce livre est le fruit d'une collaboration unique avec le petit peuple de la ruche. Après avoir entendu la sagesse de ces créatures ailées, comment ne pas les aimer ?


    L'auteure

    Jacqueline Freeman pratique l'agriculture biodynamique et la permaculture dans l'État de Washington (États-Unis). Pionnière de l'apiculture naturelle, elle transmet son savoir au cours de conférences et de rassemblements internationaux.
    Ce livre inclut un annuaire d'adresses utiles, le BeeScope.
    Traduit de l'américain par James Bryant.

  • Le doute n'est plus permis. Le changement climatique a un réel impact sur la vigne, donc sur le vin. Depuis 30 ans, le vin a gagné un degré d'alcool par décennie. Plus de soleil réjouit le vigneron : il bonifie le vin au nord de la Loire et fait grimper l'alcool dans le Sud. Mais, à long terme, c'est une autre histoire. Les cépages vont changer, le système des appellations aussi. Demain sera un autre vin. Là où la vigne aura survécu, là où la vigne renaîtra. Les enjeux socio-économiques sont énormes et c'est tout un secteur qui doit évoluer. Jusqu'à quel point ? Le problème n'est pas simple. En France, selon les régions, les vignerons ne subissent pas les mêmes contraintes et les réponses sont d'ores et déjà différentes. Ailleurs, si l'Allemagne et l'Angleterre se réjouissent, l'Espagne et la Californie se désespèrent. Que boirons-nous en 2030 ? Et en 2050 ? Certains cépages résisteront-ils mieux que d'autres ? Les techniques seront-elles capables de s'adapter ? Jusqu'à quelles altitudes - et quelles latitudes - la vigne pourra-t-elle s'acclimater ? Le salut passerait-il par le bio ou la biodynamie ? Les auteurs sont tous deux journalistes. Valéry Laramée de Tannenberg est rédacteur en chef du Journal de l'environnement, il travaille notamment sur les questions liant l'énergie au changement climatique. Yves Leers, spécialiste du développement durable et du changement climatique, est entre autres consultant pour l'Atelier du climat.

  • Cheminer avec le vivant : dialogue avec Didier de la Porte, éleveur, maraîcher, apiculteur et semeur Nouv.

    Didier de la Porte est ingénieur agronome, éleveur, maraîcher bio et apiculteur naturel... entre autres !

    Il nous raconte dans cet ouvrage 40 années d'observations et d'expérimentations au coeur du vivant.
    De son pacte avec les renards à ses dialogues avec les abeilles, de son calendrier cosmique des semis aux traitements homéopathiques qu'il administre à ses vaches, de paramètres et de processus complets inspirés de la biodynamie et de la permaculture à une écoute subtile et une présence consciente aux lieux et au cosmos, il nous transmet sa joie d'habiter la nature et de faire alliance avec le vivant mais aussi un sens accru de la responsabilité qui nous incombe.

    Spécialisé en écologie microbienne des sols, passionné de biodynamie, Didier de la Porte a repris la ferme de sa famille en 1979, à Villerville (Calvados), et l'ouvre à tous ceux qui désirent penser le vivant autrement (visite de la Ferme du Château sur Youtube : près de 400k vues.) Co-auteur du Calendrier des semis biodynamiques (20 000 ex. vendus par an) et formateur, il fait partie des réseaux Bio en Normandie, Maraîchage sur sol vivant (13k abonnés Facebook), MABD.
    Carole Babin-Chevaye travaille sur l'accompagnement au changement et l'intelligence collective. Animée par les 3 écologies de Pierre Weil (l'écologie personnelle, sociale et planétaire) elle a co-écritDites à l'avenir que nous arrivons - la (r)évolution des conspirateurs positifs ».

empty