• Vi

    Kim Thúy

    Au temps de l'Indochine, le domaine de la famille Lê Van An englobe d'immenses terres et une vaste demeure où s'affairent près de trente domestiques. C'est là que naît le père de Vi, avec le destin d'un prince comblé que l'histoire va déchoir de son royaume. Dans l'ombre dévolue aux femmes, son épouse dirige d'une main de fer l'exploitation fragilisée par les réformes, puis la guerre. Lorsque Vi voit le jour, le dix-septième parallèle sépare déjà le Nord du Sud. La réunification et la chasse aux possédants l'obligent à fuir son pays sur un bateau de fortune. En quittant Saigon pour Montréal, celle dont le prénom signifie «minuscule» et «précieuse» devra apprendre à apprivoiser la grande vie et ses tumultes. Et à saisir les hasards qui lui ouvriront à nouveau, un jour, les portes du pays natal.

  • Sentiments, humour, frissons, policier, histoire vécue, science-fiction... Les 10 histoires de ce livre abordent tous ces genres ! Autour du thème des animaux, voici de quoi s'embarquer dans d'extraordinaires aventures, aux côtés de héros qui ne manquent pas d'audace. Les auteurs : Marie Bertherat, Barbara Castello et Pascal Deloche, Gudule, Didier Langlois, Olivier Mau, Gilbert Schlogel, Emmanuel Viau.

  • "Puis-je dire qu'à mon âge j'ai déjà vécu tout ce que la vie pouvait m'offrir ? J'ai traversé tant d'épreuves et de situations périlleuses qu'il me semble que plus rien ne peut me surprendre. J'ai connu la guerre, l'exil des boat people, les camps de réfugiés, l'orphelinat dans un pays étranger, avant que de solides études me fassent voyager dans le monde entier. Alors, je ne me plains pas puisque la vie m'a finalement gâté. Je me dis souvent qu'un ange gardien m'accompagne. Il m'arrive de penser que s'il n'y avait pas eu la révolution communiste et sa victoire, je serais sans doute resté à Saigon dans le quartier de Cholon, où je suis né. Dans le meilleur des cas, j'aurais fait de courtes études, peut-être jusqu'au baccalauréat, j'aurais ensuite fondé une famille et vécu de petits boulots. Dans le pire des cas, je serais resté un paysan illettré et aurais repris la boutique de mes parents dans un village au milieu des rizières. Mon destin en a décidé autrement et je me lève tous les matins en me disant que je suis un homme heureux. Ma plus belle prouesse est d'avoir réussi à faire venir mes parents, ma soeur et mon frère auprès de moi à Paris. Le parcours aura été long et semé d'embûches, et j'ai eu envie de raconter cette histoire ordinaire et exceptionnelle à la fois. La voici.
    V. D. B." Préface de Marc Lavoine

  • L'après-pays Nouv.

    Recueil de Mai Der Vang, traduit par Marc Charron

    Résumé
    L'après-pays revient sur les traces des Hmong du Laos à travers l'histoire d'une famille de réfugiés. Mai Der Vang lève le voile sur la guerre et ses atrocités. Sa poésie résonne avec les chants chamaniques des ancêtres.

    Extrait
    Lorsque les funérailles évoqueront
    Les repas agrestes de mes ancêtres paternels,
    Les broderies en point de croix du côté de ma mère
    Alors je me présenterai devant vous
    Vêtue de mon armure de terre,
    Prête à vous écouter chanter mon histoire

    Point de vue de l'auteure
    L'après-pays. J'écrivais toutes ces images, toutes ces descriptions de paysages, et tous ces endroits oubliés, ces lieux de désolation, cette terre tombée en ruine. J'explorais l'idée de l'après-pays dans ses multiples visages. L'après-pays du réfugié qui a dû quitter sa terre natale, et ce qui reste de cette terre. L'après-pays de ces terres qui ont vécu la guerre. Et il y a bien sûr l'après-pays de l'esprit.

    Le corps du réfugié. Mes parents se sont réfugiés aux États-Unis au début des années quatre-vingt. Je suis née à Fresno, en Californie. Si mes parents étaient restés un an de plus, je serais née dans les camps de réfugiés. J'ai échappé aux atrocités de la guerre. Je sens vivement cet écart entre leur expérience et la mienne. C'est sans doute pourquoi je pense tellement au corps, parce que mon corps n'a jamais été là.

    Le chamanisme. Arrivés aux États-Unis, mes parents ne se sont pas convertis au christianisme. Ils ont continué à pratiquer le chamanisme, une manière très ancienne de voir le monde, de penser le corps et l'esprit, et la relation entre les deux. Les Hmong croient que votre esprit voyagera longtemps après la disparition de votre corps, que votre esprit cherchera toujours à retrouver la terre des ancêtres. C'est ce que j'ai tenté de faire. Comprendre ce voyage que l'esprit entreprend pour retrouver les ancêtres et renaître à nouveau.

    L'auteure
    Née et élevée à Fresno, en Californie, Mai Der Vang est poète et professeure en création littéraire. Afterland (L'après-pays), son premier livre, lui a valu le prix Walt Whitman en 2016.

    Débuts des plus prometteurs d'une poète américaine, selon The New Yorker

empty