Littérature générale

  • Surgis du fin fond du décor, Lee Lightouch et Pato Conchi, le grand maigre et le petit gros, se rendent à Booming pour raison sentimentale.

    « Personne ne va à Booming » ; « Prenez un bonbon, je ne crois pas qu'ils en aient » : on les avait pourtant prévenu. Kid Padoon et sa bande font régner la terreur à Booming, le shérif à leur botte, le bordel à leur service, le saloon à leur disposition, le croque-mort aux petits soins.

    Mais ça n'est encore rien : il y a quelque chose de détraqué à Booming, un truc qui coince, qui débloque, qui recoince et qui vous rend cinglé.

    Accrochez-vous : Booming est un western quantique qui se joue des balles et du temps qui passe.

    Mika Biermann est romancier et guide au musée des Beaux Arts de Marseille. Il est l'auteur d'une oeuvre fortement singulière, qu'il publie en alternance chez POL et chez Anacharsis. Six titres sont parus à ce jour. Allemand d'origine, il écrit directement en français. Son plus récent livre chez Anacharsis Roi. a obtenur le prix de la Page 111 2017.

  • Jours d'Alexandrie est une saga urbaine et familiale à la fois, où les personnages gardent, où qu'ils soient, un lien viscéral avec leur ville, Alexandrie, Babel des temps modernes : Antonis Hàramis, le Grec, issu des milieux les plus pauvres d'Athènes, qui a réussi à devenir l'industriel du tabac le plus important d'Égypte. Élias Hoùri, « le Libanais » distant, mystérieux, manipulateur, polyglotte. Et Yvette Santon, la femme libre, Française au caractère bien trempé.
    Au-dessus de tout et de tous, Alexandrie, véritable catalyseur, où les fortunes se nouent et se dénouent, où tous les miracles sont possibles.

  • Lorsque ses enfants quittent le nid, Vi prend conscience de l'ennui dans son couple. Sur le conseil d'une amie, elle pousse la porte d'une maison de passe pour rompre la spirale du vide. Le coeur battant la chamade, elle rencontre cet homme, qui vend ses charmes aux femmes. La douce agonie débute...
    Enseignante, Heff Vez cultive une curiosité et un regard dénué d'a priori. Son récit, lancinant, nous entraîne de Belgique à la Corée, d'étreintes passionnées en abandons de l'âme.

  • Maison close où règne la vie réglée des habitués, lieu de débauche plein de bienséance bourgeoise, la maison Tellier est comme un deuxième foyer. Un jour, elle ferme «pour cause de première communion»... À la manière de Toulouse-Lautrec, Maupassant donne une image joyeuse des prostituées. Mais sa nouvelle fit polémique : la scène des prostituées communiant à l'Église choqua. Elle résume pourtant l'opinion de Maupassant, qui, contre l'hypocrisie moralisante, préfère célébrer les pulsions et les passions.

  • Lucinde doit se marier à Pignouflard, seulement voilà Lucinde a le cul beaucoup trop sale. Son père la confie à Scapin pour qu'il lui fasse prendre une douche dans sa maison close... Si à l'heure du digital, la littérature coquine est accompagnée d'images, il fut un temps pas si lointain, où, pour illustrer leurs propos libertins, nos aïeuls les jouaient sur scène. Haute bourgeoisie, habitués de maisons closes, jeunes étudiants en lettres... avec des textes d'une friponnerie et d'un humour propre au théâtre et sans aucun tabou, revivez les aventures libertines et les rituels loufoques des personnages. Oubliez Guignol et autre Polichinelle, bienvenue au Théâtre Erotica ! Cette nouvelle collection vous emmène à la découverte de pièces de théâtre peu connues, écrites par de grands auteurs du XIXe.

  • Les portes claquent et les quiproquos s'enchainent dans ce bordel au nom évocateur... Ska publie cette pièce peu classique signée Guy de Maupassant. « La pièce essayant de marier Eugène Labiche et la pornographie crasse penche du côté de la grosse farce aux ressorts graveleux. » selon Max Obione dans sa préface. Cette comédie qui se déroule dans un bordel sordide vaut par la personnalité de l'auteur de La Maison Tellier et celle des spectateurs prestigieux qui l'ont vue. Une comédie curieuse et théâtrale EXTRAIT RAPHAËLE (une prostituée) Faites-vous bien feuille de rose ? MADAME BEAUFLANQUET (une bourgeoise innocente se méprenant sur la nature de l'établissement et de ses occupantes) Feuille de rose ! (à part) ah oui des confitures de Turquie (haut) je n'en ai jamais mangé. (Les femmes se mettent à rire) FATMA Elle ne connaît pas feuille de rose ! Qu'est-ce qu'elle fait alors ? RAPHAËLE Et petit salé alors ? MADAME BEAUFLANQUET Ah ! ça oui. RAPHAËLE Vous connaissez la levrette ? MADAME BEAUFLANQUET Oui. RAPHAËLE Le postillon - le gamin - soixante-neuf - la paresseuse - la brouette ? MADAME BEAUFLANQUET (étonné) Oui, je connais ces choses (à part) quelles drôles de question font les femmes de Turquie. On m'avait dit aussi que les odalisques étaient d'une ignorance. RAPHAËLE Elle me va cette petite femme là. Aimez-vous à bouffer le chat ? MADAME BEAUFLANQUET Oh ! j'adore les chats. RAPHAËLE Ah ! bien puisque nous avons les mêmes goûts, je vous offrirai le mien. A PROPOS DE L'AUTEUR Guy de Maupassant, écrivain français du XIXe siècle, est l'auteur de contes, nouvelles et romans passant du réalisme au fatastique. Ses thèmes de prédilection sont: les paysans normands, leur vie malicieuse et difficile, la société moderne, la bourgeoisie et le vice des classes élevées. Max Obione, qui préface cette nouvelle, s'est emparé du noir sur le tard afin de donner libre cours à son tempérament libertaire. Ce jeune auteur tardif revisite les archétypes du genre. C'est un franc-tireur des lettres qui, se reposant du noir un temps, met du rose à sa palette. Sur le chemin de la littérature érotique, il commence à semer des cailloux libertins.

  • Enculées

    Pierre Louÿs

    « Mathilde, Paris, rue d'Aboukir - Grande femme forte et brune. Je suis retourné six ou sept fois avec elle et l'ai enc**** à chaque visite. Elle s'y prêtait, mais avait l'anus sensible ...».
    « Marcelle, Paris, rue du Pélican - Petite femme brune, parlant vite. La plus complaisante et la plus docile qu'on puisse rêver. Il n'y en a pas que j'aie enc***** plus souvent ni dans des positions plus variées... »
    « Fernande, Paris, rue d'Argoût - Elle a un tout petit trou du cul rose, dont la teinte ne se détache pas du reste, mais on y rentre néanmoins...»
    Dans son Journal érotique rédigé entre 1892 et 1907, Pierre Louÿs a scrupuleusement consigné toutes les femmes qu'il a enc***** avec force détails et descriptions croustillantes. Un scandaleux recueil que tous les adeptes d'érotisme et d'enc***ge se doivent de lire !

  • Chez l'espérance

    Jeanne Cordelier

    "Une tragédie chez les paumés. Un univers poisseux, blafard, imprégné de brume et de nostalgie, que ne renieraient pas Prévert et Carné! " Noëlle Loriot, L´Express

  • Boston, 1825.

    Patricia se voit contrainte d'épouser un jeune homme fortuné de la bonne société, ce qui ne l'enchante guère. Contrariée, elle se réfugie dans l'amitié d'un commis employé à la banque de son père. Obsédé par l'argent, le prénommé Frank réussit à cambrioler l'établissement où il travaille pendant qu'une tempête de neige s'abat sur la région. Fort de son exploit, le fils de forgeron séduit la belle Patricia avant de s'enfuir vers Londres, où ils planifient de se retrouver incognito. Or, suite au vol qui a placé la banque en grandes difficultés, le père de Patricia accentue les pressions. Lasse, elle accepte finalement une union avec le fils d'un célèbre avocat.

    Lorsqu'elle arrive dans la capitale anglaise pour son voyage de noces, Patricia crée une diversion qui lui permet de fausser compagnie à son nouveau mari. Mais pas de traces de son jeune amant et elle se retrouve en compagnie d'une femme des bas-fonds avec qui elle partage son triste logement. Frank parviendra-t-il à retrouver sa belle dans la capitale anglaise, ou est-il encore en mer à affronter mille et une tempêtes?

empty