• "Comment vivre plus librement la joie quand les passions nous tiennent ? Comment oser un peu de détachement sans éteindre un coeur ? Éprouvé dans sa chair, Alexandre Jollien tente ici de dessiner un art de vivre qui assume ce qui résiste à la volonté et à la raison.
    Le philosophe se met à nu pour ausculter la joie, l´insatisfaction, la jalousie, la fascination, l´amour ou la tristesse, bref ce qui est plus fort que nous, ce qui nous résiste... Convoquant Sénèque, Montaigne, Spinoza ou Nietzsche, il explore la difficulté de pratiquer la philosophie au coeur de l´affectivité. Loin des recettes et des certitudes, avec Houei-neng, patriarche du bouddhisme chinois, il découvre la fragile audace de se dénuder, de se dévêtir de soi. Dans l´épreuve comme dans la joie, il nous convie à renaître à chaque instant à l´écart des regrets et de nos attentes illusoires.
    Cette méditation inaugure un chemin pour puiser la joie au fond du fond, au plus intime de notre être."

  • Pourquoi dans toutes les religions les animaux accompagnent-ils les saints ? Et pourquoi les saints préfèrent-ils la compagnie de bêtes à celle des hommes ? De quel monde réconcilié nous parle cette communion retrouvée ? À l'heure de l'écologie, un vibrant manifeste de l'amour de tout vivant.
    Dans nos sociétés railleuses ou goguenardes, l'amour qu'on offre aux animaux est trop souvent moqué, ou passe pour secondaire. Quelle erreur ! Dans toutes les religions du monde, les sages et les saints témoignent de leur tendresse à l'égard de toutes les bêtes - l'ours, le lion, le chien, l'oiseau, l'abeille, le poisson, et même la fourmi, et même le moustique... Non seulement ces gens très pieux vivent en paix avec les animaux, mais ils leur parlent, les soignent et prient à leur intention, peut-être parce qu'ils perçoivent aussi en eux de formidables compagnons sur le chemin de sainteté.
    Ce livre conte ces belles et édifiantes histoires entre l'homme et l'animal, puisées dans le christianisme, le judaïsme, l'islam, l'hindouisme et le bouddhisme. Il propose ainsi une véritable réflexion sur le lien mystérieux, profondément spirituel, qui unit les êtres humains et leurs frères animaux.

  • Le grand jour approche : le mariage de Gopika Pathak et de Sonam Lepcha sera célébré sous peu. Mais la fête tombe à l'eau quand le colonel Lepcha est appelé d'urgence sur une enquête très délicate, mettant en jeu les intérêts de l'Inde dans sa rivalité avec la Chine. L'affaire s'annonce longue. Elle risque de repousser à loin la date du mariage si nos héros n'arrivent pas à démêler rapidement cet écheveau d'assassinats sordides, de trafics d'objets d'art et de rivalités religieuses anciennes.


    Sous les torrents d'eau de la mousson du Bengale, Gopika et son fiancé vont se trouver confrontés à des trafiquants rapaces, des sâdhus inquiétants, et même des tigres mangeurs d'hommes... Mais Gopika est prête à tout pour sauver leur bonheur !






    Ce 6e épisode des Crimes en Himalaya met en scène le couple Gopika-Sonam, qui n'est pas sans rappeler les Beresford d'Agatha Christie. Délicieusement dépaysante, cette série himalayenne de Bernard Grandjean, sous ses aspects bollywoodiens, nous sensibilise avec humour à la complexité des rapports entre l'Inde, la Chine et le Tibet.

  • Cet ebook bénéficie d'une mise en page esthétique optimisée pour la lecture numérique.


    « Ce livre est donc une oeuvre de vulgarisation destinée à faire connaître, pour sa part, un peuple auquel les grands changements qui s'accomplissent présentement vont accorder une place si importante dans le jeu des destinées de l'humanité. » F. Farjenel.

    L'ouvrage de Fernand Farjenel, Professeur au Collège libre des sciences sociales et membre de la Société Asiatique de Paris au début du XXe siècle, apporte un éclairage fort intéressant sur les fondements idéologiques de cette société chinoise que nous connaissons finalement très mal et dont l'histoire n'est pas enseignée, ou si peu (Taoïsme, Confucianisme, Boudhisme...). Ce livre facile à lire est une bonne introduction pour tous ceux qui s'intéressent à la Chine.

  • Le 7 octobre 1950, l´Armée populaire de libération franchit le Yangtsé et anéantit les défenses tibétaines. À Lhassa, le gouvernement minimise l´invasion dans l´espoir de négocier avec la Chine de Mao, puis fait appel à l´ONU. Soutenu par un seul pays - le Salvador - sa demande d´inscrire la « question tibétaine » aux débats du Conseil de sécurité est ajournée.
    Voici la réédition de l´ouvrage de référence sur le destin politique du Tibet qui manquait au public francophone. L´auteur ne se contente pas de retracer les grandes étapes de l´histoire du Toit du monde et de montrer comment, depuis le Ve siècle jusqu´à l´occupation par la Chine communiste, le Tibet a toujours su préserver un équilibre entre ses puissants voisins. Il lève le voile sur les véritables raisons de la chute du Tibet. Les chapitres sur le rôle du Premier ministre indien, Nehru, et sur les atermoiements des pays occidentaux sont particulièrement éclairants.
    Grâce à ses recherches dans des archives indiennes, russes et américaines récemment ouvertes aux chercheurs, à ses nombreuses relations dans le monde diplomatique et militaire indien, grâce aussi à ses contacts tibétains - en particulier une longue amitié avec le dalaï-lama -, Claude Arpi nous livre la face cachée d´un drame toujours tragiquement d´actualité.

empty