• Ciblée par de nombreuses menaces, dues à son statut d'écrivaine féministe et militante, la narratrice s'isole dans un chalet en pleine forêt pour disparaître. Face à la neige qui recouvre tout au-dehors, elle peut s'abandonner à son monde intérieur et retrace pour nous le fil des événements. Elle se souvient de l'arrivée du beau-frère dans la famille, toute la violence des hommes qu'il cristallise à lui seul. À son contact les personnalités s'effilochent et l'inacceptable devient pardonnable; la famille détourne les yeux, on lui demande à elle, l'écrivaine, de maintenir la paix par le silence, de céder à ceux qui tentent depuis toujours de tuer le langage. Or, face à cette violence, elle ne peut qu'ouvrir une porte à la vérité par l'écriture et tenter de construire un témoignage universel.

    Née au Québec en 1957, Élise Turcotte est poète, nouvelliste et romancière. Ses romans, parmi lesquels : Le Bruit des choses vivantes, La Maison étrangère et Guyana, ont été salués par la critique et ont remporté de nombreux prix littéraires au Québec. L'Apparition du chevreuil, paru à l'automne 2019, est finaliste du Prix des Libraires du Québec 2020.

  • Baume démaquillant, sérum visage, contour des yeux, baume à lèvres, dentifrice, shampoing, masque, déodorant, barre de massage, gommage, bain moussant, gel douche, savon... Émilie Hébert, spécialiste en aromathérapie, vous propose de réaliser vous-mêmes vos cosmétiques solides !En plus d'être très faciles à réaliser, ils sont : efficaces (car sans eau et très concentrés en principes actifs), écologiques (plus besoin d'emballages, ils sont « zéro déchet »), naturels (ils ne contiennent pas de parabènes, conservateurs ou silicones), économiques (plus concentrés, ils se conservent mieux et durent plus longtemps), pratiques (il suffit d'une petite boîte pour les transporter partout), et esthétiques (ils sont personnalisables et faciles à offrir).40 recettes, avec en plus des infos sur les ingrédients et les ustensiles, des conseils, des astuces, des alternatives, des tableaux pour des recettes sur mesure et des photos en pas à pas !

  • Variations endogenes

    Karoline Georges

    • Alto
    • 25 Mars 2014

    Ils sont nombreux. Parmi eux, l'une attend sa naissance, l'autre est à l'apogée de son existence. Il y a quelques fous, des amants, un milliardaire, des enfants livrés à eux-mêmes. Ils sont animés par des intentions cruelles, sadiques, morbides ou masochistes. Ils tendent des pièges, mettent en scène leurs fantasmes, s'épuisent à poursuivre un idéal illusoire. Ils sont isolés. Ils s'apprêtent à mourir ou à commettre l'irréparable. Ils sont peut-être déjà morts.

    Assemblés avec minutie par une auteure au regard aussi tranchant qu'une lame, les quatorze tableaux de Variations endogènes forment un fascinant cabinet de perversités.

  • «Les armes et les corps s'entrechoquent à nouveau. Les cris fusent. Qui est ami, qui est ennemi dans ce salmigondis déchaîné ? Craignant de tuer ses alliés, Radisson s'accroupit contre un bout de palissade, son couteau à tête d'aigle brandi devant lui pour conjurer le mauvais sort.»

    En 1659, la Nouvelle-France est en crise. Le commerce des fourrures s'est effondré et les Iroquois menacent comme jamais la jeune colonie et leurs alliés des Premières Nations. En s'associant à son expérimenté beau-frère Des Groseilliers, Radisson veut se rendre dans les Grands Lacs pour pratiquer la traite des fourrures. Mais ce projet audacieux, dans des temps aussi incertains, comporte de nombreux risques. Saura-t-il relever cet exaltant défi ?

    Spécialiste de la Nouvelle-France, Martin Fournier a enseigné l'histoire à l'UQAR. Il a publié plusieurs ouvrages au Septentrion, dont la biographie de Pierre-Esprit Radisson et les deux premiers tomes des Aventures de Radisson. Le tome 1 a d'ailleurs remporté le Prix du Gouverneur général du Canada en 2011. Il coordonne depuis 2007 la réalisation de l'Encyclopédie du ­patrimoine culturel de l'Amérique française, un important ouvrage multimédia diffusé sur Internet.

  • Les peaux cassées

    Richard Dallaire

    • Alto
    • 27 Août 2013

    Un vaillant tailleur de peaux avait lhabitude de nager seul dans un verre dont il cherchait le fond. Un jour, il a rencontré Carole, dont le sourire était un redoutable remontant. Elle a eu du souffle pour deux, le temps quil reprenne le sien. Carole était comme ça.

    Le couple a fait son nid en ville et attiré une ménagerie desseulés, des enfants de gouttière, un compteur détoiles, un Italien bossu et un épouvantail qui neffrayait que lui-même. Dans un quartier où sévissaient la Dépression et lassèchement des corps, les larmes ont coulé à grands seaux. Puis un petit scaphandrier est arrivé dans leur vie. Le temps était venu de penser à eux aussi.

    Les peaux cassées est un récit poétique tout en nuances de gris où lespoir verdit dans les endroits les plus inusités et qui prouve à sa drôle de manière quen chacun de nous sommeille un jardinier.

  • Traité de balistique

    Alexandre Bourbaki

    • Alto
    • 25 Septembre 2012

    Imaginez un monde où se côtoient la radio à ondes courtes, la polka soviétique, une arme de jet aborigène, la force gravitationnelle, un monstre babylonien, Petzi, le chemin de fer, le chaos universel, Albert Einstein, les caramels mous et la roulette russe. Bienvenue dans le petit laboratoire d'Alexandre Bourbaki.

    En dix-neuf récits et quelques images, cet étonnant bricoleur décompose et reconstruit l'histoire de la science moderne comme un vieux grille-pain, depuis la Seconde Guerre mondiale jusqu'à un point éloigné dans le temps. Un livre qui vous fera oublier vos leçons de physique.

    Finaliste - Grand Prix littéraire Archambault 2008 Pré-sélection - Prix des libraires 2007

  • Revolutions

    Dominique Fortier

    • Alto
    • 16 Septembre 2014

    Les révolutionnaires français ne se contentèrent pas de guillotiner le roi, de prendre la Bastille et de raccourcir bonne quantité d'aristocrates : ils renversèrent aussi le calendrier, créant douze nouveaux mois dont les noms étaient censés évoquer les divers moments de l'année : Vendémiaire, Pluviôse, Germinal...

    Ce qu'on sait moins, c'est qu'ils en chassèrent aussi tous les saints qui leur rappelaient trop l'Ancien Régime, pour placer chaque jour de l'année sous les auspices d'une plante, d'un animal ou d'un outil censés incarner et exalter les vertus républicaines.

    Le calendrier révolutionnaire utilisé de 1793 à 1806 semble ainsi procéder à la fois de l'herbier, du bestiaire et de l'encyclopédie.

    Deux siècles plus tard, une paire de citoyens curieux, Dominique Fortier et Nicolas Dickner, ont chargé un certain Reginald Jeeves, ingénieux majordome informatique, de leur envoyer quotidiennement le mot du jour qu'ils revisiteraient jusqu'à combler les cases du calendrier.

    Truffé de petites et de grandes révélations, Révolutions est une entreprise littéraire sans précédent qui décapite joyeusement les idées reçues.

  • Les enfants lumière

    Serge Lamothe

    • Alto
    • 11 Septembre 2012

    Avec Les enfants lumière, Serge Lamothe explore un imaginaire truculent, celui de la Posthistoire. Au fil des catastrophes naturelles et des révolutions, nous rencontrons une fillette de neuf ans qui signe la fin du turbolibéralisme, une dompteuse de puces, une femme de quatre mètres, des baleines explosives et d'autres spécimens rares, tous témoins de l'impensable. Porté par une écriture ludique qui fait la part belle à l'invention, ce livre conjugue humour et lucidité dans une singulière quête de sens qui étonne et séduit à chaque tournant.


    « L'instant qui précède une catastrophe de cette envergure semble toujours empreint d'une sérénité troublante, surnaturelle dans sa perfection. Une paix profonde règne sur le monde et le temps paraît s'être figé dans son élan.
    Il en est ainsi parce que rien ne nous a préparés à l'horreur et que les minutes qui viennent nous sont encore épargnées. Elles ne dévorent pas encore nos certitudes. Elles ne nous obligent pas déjà à ramper parmi les décombres.
    Cet instant demeure unique. Il semble irréel, mais c'est à lui que nous nous accrocherons même si, pour l'heure, nous ne connaissons pas encore le prix de notre humanité, ni ne croyons jamais devoir le payer. »

  • Ici, ailleurs

    Matthieu Simard

    • Alto
    • 19 Septembre 2017

    Ils ont planté l'antenne quelques années avant que nous achetions la maison du vieux. Depuis, le village se vide. Certains habitants s'en vont, d'autres meurent, d'autres encore disparaissent dans la forêt.

    Il en reste bien quelques-uns - Fisher l'homme à tout faire qui ne fait rien, Madeleine la serveuse autrefois sexy, l'épicier déterminé à vendre ses coeurs d'artichaut -, mais ceux qui restent ne veulent pas vraiment de nous. Ce n'est pas grave, nous ne sommes pas venus ici pour nous mêler à leurs histoires, mais pour oublier, nous retrouver peut-être.

    Recommencer. Nous sommes venus ici pour ne pas être ailleurs. Nous n'en repartirons peut-être pas.

  • Blanc

    Bechard Deni Ellis

    • Alto
    • 22 Janvier 2019

    Deni Béchard s'envole vers la République démocratique du Congo pour enquêter sur l'insaisissable Richmond Voos, un soi-disant militant écologiste que l'on devine corrompu jusqu'à la moelle. Entre ciel et terre, il fait la connaissance de Sola, une Américaine qui se rend à Kinshasa afin d'aider une jeune orpheline qui se dit possédée par un démon. Leurs recherches permettront de lever le voile sur les conflits d'intérêts qui gangrènent les grandes organisations internationales et sur les tensions raciales encore bien palpables en Afrique comme en Amérique.

    Dans un monde où saints et pécheurs se confondent, l'enquête de Deni débouche sur un dédale de nouveaux questionnements touchant aux fondements mêmes de l'identité. Roman magistral, imprévisible et bouleversant, Blanc nous force à voir ce qui, en nous, appartient à l'autre.


    Traduit de l'anglais par Dominique Fortier

  • Un beau desastre

    Christine Eddie

    • Alto
    • 10 Décembre 2020

    Au coeur d'un quartier de bouts de chandelles et de briques fanées, un enfant s'inquiète. De père inconnu et de mère absente, élevé par une tante astrologue chroniquement optimiste, le petit M.-J. observe le vingt et unième siècle et broie du noir. La vie, se répète-t-il, c'est dangereux.

    Durant l'été de ses seize ans, alors qu'il n'attend plus rien du monde, la vie le surprend. L'amour, l'art et le soutien d'une communauté bigarrée mettent en échec ses idées les plus sombres. En dépit de la crise des migrants, de l'état de la planète et du cri des pauvres qui ne porte jamais bien loin, l'adolescent apprendra qu'il existe un remède au désastre, une chose au moins aussi difficile à éradiquer que les gaz à effet de serre ou la guerre : l'espoir.

    Roman d'apprentissage porté par une voix vive et inspirante, Un beau désastre est une fresque lucide et drôle où la bêtise ne peut venir à bout de la beauté, où le béton n'empêche pas l'herbe de pousser. Un souffle d'espoir et de solidarité dans une époque qui navigue entre désastres et promesses.

  • Chaque livre contient sa propre histoire. Pour embrasser toutes celles qui fleurissent dans ce Jardin de papier, il faut en raconter plusieurs?: une rencontre dans les ruines d'une librairie de Québec, la quête d'un imprimeur sommé de créer un livre infini pour satisfaire un excentrique féru d'énigmes, un périple fabuleux de Venise à Alexandrie en passant par Canton et Londres, en compagnie d'un automate, d'un corsaire à la peau d'ébène et d'une jeune fille capable de respirer sous l'eau.

    Chaque livre en contient aussi d'autres. Imaginez la réunion, sous le couvert d'une «?bibliographie de livres imaginaires?», d'oeuvres littéraires dont les pages disparaissent pour migrer vers d'autres bouquins, d'un roman envahissant la réalité ou d'un personnage expulsé de sa fiction, de livres aussi grands que des îles... Imaginez bien ce livre. Fermez les yeux, ouvrez-les. Il est là, entre vos mains.

    OEuvres soeurs enfin rassemblées, Un jardin de papier et Logogryphe offrent la plus éclatante célébration du pouvoir magique de la fiction depuis Borges et Calvino.

    Préface d'Alberto Manguel

    Traduit de l'anglais par Sophie Voillot

  • Faunes Nouv.

    Faunes

    Vadnais Christiane

    • Alto
    • 7 Avril 2021

    Un livre audio narré par Alexandrine Warren avec la musique de Rebecca Foon et Saltland

    À une époque où la nature a été entièrement cataloguée, colonisée ou assujettie, on peut encore découvrir quelques espaces insoupçonnés à la lisière de la civilisation : des chemins effacés par la neige, des villages mauvais. Il faut rester à l'affût pour les débusquer.

    Sinon il suffit de suivre Laura sur les routes menant à la brumeuse cité de Shivering Heights ou vers le hameau flottant au milieu d'un lac infesté de dangers sous-marins. Dans ces lieux fuyants, là où les histoires se tissent comme des constellations, cette biologiste embrasse la fulgurance de la nature comme les secrets de la science avec la force d'une conquérante et l'innocence d'une volontaire promise au sacrifice. Scientifique têtue, amoureuse inquiète, Laura mène un combat pour la survivance sans se douter que le brouillard estompe les frontières entre les humains et les monstres, que l'eau charrie des menaces qui enflent avec la pluie.

    Il n'y aura pas de vivant sans dévoration.

    Première oeuvre fiévreuse, séduisante et imprévisible, Faunes dresse un inventaire fascinant de spécimens humains ballottés au gré d'instincts premiers.

  • Madame victoria

    Catherine Leroux

    • Alto
    • 29 Septembre 2015

    À l'été 2001, un squelette apparaît à l'orée d'un petit bois, à quelques pas de l'Hôpital Royal Victoria à Montréal. Une enquête s'amorce, qui deviendra une quête?: découvrir l'identité de cette femme morte sans bruit. Mais toutes les pistes mènent à l'impasse?; celle qu'on a baptisée Madame Victoria continue d'attendre que quelqu'un prononce son nom.

    Aujourd'hui, la fiction prend le relais.

    À partir d'une série de portraits de femmes, Catherine Leroux décline les vies potentielles de son héroïne avec une grande liberté. D'abord nettes comme le jour, ses hypothèses plongent de plus en plus loin dans l'imaginaire, comme des flèches filant vers un point où la mémoire et l'invention se confondent, vers un minuit où tout est possible, jusqu'au dernier souffle.

  • Les laboureurs du ciel

    Isabelle Forest

    • Alto
    • 30 Octobre 2012

    Elle est née un jour de pluie. Fascinée dès l'enfance par l'art des marionnettes, elle est initiée au monde des foires parisiennes par Petit Pierre qui, cédant aux charmes lunaires de cette Colombine à la voix d'ange, lui ouvre les portes d'une société de monstres magnifiques et de tisseurs de rêves. Mais un jour de pluie, un autre, elle fait la rencontre de l'Italien. Bientôt, la montreuse de marionnettes sent les ficelles de son existence lui échapper. Voici l'histoire de Marie Malvaux, condamnée à mourir pour avoir pratiqué son art par-delà toute morale.

    Conte baroque mâtiné d'onirisme, Les laboureurs du ciel brouille en une subtile alchimie les frontières entre l'univers de la scène et celui du théâtre de rue, entre les monstres des foires et ceux, bien réels, qui hantent le Paris du XVIIe siècle. Une envoûtante procession de marginaux écorchés vifs qui, bien avant les Lumières, ont cherché dans les savoirs obscurs une façon d'éclairer le chemin menant au-delà de soi.

  • Grande plaine IV

    Alexandre Bourbaki

    • Alto
    • 24 Mai 2012

    Vérité des vérités, tout est vérité. Amateur d'embrouilles, d'imagination débridée et d'exagérations douteuses, n'ouvre pas ce livre, car tu risques d'être déçu. Tous les événements relatés ici ont été rigoureusement dessinés, documentés et contrevérifiés.
    Malheureux en amour, incompris par la critique, l'imprévisible Alexandre Bourbaki a fait fi des recommandations du pendule de Tryphon et s'est enfoncé à l'est, toujours plus à l'est. Il a extrait de son étrange périple la matière d'un livre plein de savoureuses considérations sur la solitude, les chaises Solair, les bandes de couleurs, la domestication des chiens, l'aménagement du territoire, une sombre histoire d'attentat artistique et le journal quasi intime de son doppelgänger.

  • Le chant des mouches

    Sebastien Chabot

    • Alto
    • 20 Juin 2014

    Dans le coeur de Sainte-Souffrance, il y a un grand Trou.

    Deux clans rivaux du village, les Flotteurs et les Torpilleurs, se disputent avec véhémence le récit des origines de ce symbole d'une déchirure profonde, vide tenace que tous remplissent de secrets honteux et de mauvaise humeur. Pour débusquer la vérité, il suffirait pourtant de tendre une oreille attentive à la chorale de mouches qui chantent avec l'insistance des acouphènes le canton du Matalik et la brève histoire d'amour entre une tête-brûlée puant la braise et une Petite-Mouche à la cervelle malade.

    On entendrait ainsi la musique, liée par une étrange harmonie, des vies rocambolesques des rejetons du couple maudit. Séparés à la naissance, l'un devient un compositeur au triste minois et à l'ouïe douloureusement fine tandis que l'autre, après une enfance sans le moindre ours en peluche, embrasse la foi avec une passion peu commune. Il faudra attendre un quart de siècle et un projet fou de réconciliation pour comprendre que de la destinée de ces deux orphelins dépend la rédemption, ou la damnation, des Souffretins.

    Habité par une faune de personnages farfelus et inquiétants, Le chant des mouches est un conte grinçant aux accents burlesques, une farce tragique dont les échos résonnent longtemps, quelque part entre la tête et les tripes.

  • Tarquimpol

    Serge Lamothe

    • Alto
    • 11 Septembre 2012

    Hanté par la possibilité que Franz Kafka ait pu, en 1911, séjourner au château du célèbre occultiste Stanislas de Guaïta, un chercheur décide de se rendre en Lorraine, dans le minuscule village de Tarquimpol, nid de mystères éternellement recouvert d'un épais brouillard. Mais la vérité ne se laissera pas facilement débusquer et, à l'instar des personnages du célèbre romancier, il sera confronté à des énigmes qui le dépassent.

    Kafka n'est jamais bien loin.

    Du Québec à la France, sur les chemins du coeur innombrable, Serge Lamothe tisse le récit d'une quête amoureuse et littéraire d'une grande finesse et s'interroge avec humour: «Peut-on vraiment, sans avoir à mentir, aimer plusieurs personnes à la fois, avec une affection et une tendresse égales?» Alya, Laurie, René et Li Wei n'ont pas de réponse toute faite, ni de mode d'emploi pour vivre cette passion monstre, ce polyamour; mais tous sont prêts à tenter l'aventure de la tribu. Ces nuits de folles caresses, leurs corps soudés dans une étreinte sulfureuse, les laisseront criblés de plaisir, ravagés de bonheur et dévastés d'amour.

    Drapé dans le brouillard, le mystère de Tarquimpol demeure entier.

  • Un lundi sans bruit

    Max Férandon

    • Alto
    • 27 Mai 2014

    Mon premier dresse un pont entre le nouveau millénaire et la Seconde Guerre, entre le parcours d'une peinture volée et une poignée d'arnaqueurs arnaqués, quelques exilés et des origamis volants.

    Mon deuxième se passe souvent un lundi dans un village embrumé où les gens, les objets et les mimes arrivent par accident.

    Mon troisième est un tableau burlesque où sont esquissés des personnages hauts en couleur dans un paysage plein de ratures, de lignes de fuite, de fautes graves, de petites corrections et de fines parenthèses sur l'art d'être humain.

    Mon tout forme un récit tonique à savourer cul sec.

    Si vous n'avez pas décrypté cette drôle de charade, ce n'est pas grave. Certaines choses sont plus belles drapées dans une énigme. L'auteur de Monsieur Ho, cet imprévisible dompteur de mots, nous a encore joué un joli tour.

  • Dans l'oeil du soleil

    Bechard Deni Ellis

    • Alto
    • 1 Novembre 2016

    Qu'est-ce qui inspire les Icare modernes ? La volonté de venir en aide aux autres, ou le besoin de se sauver eux-mêmes ?

    Kaboul, dix ans après le 11 Septembre. Trois étrangers trouvent la mort dans un attentat à la voiture piégée: Alexandra, avocate québécoise spécialisée en droit humanitaire, Justin, idéaliste religieux enseignant dans une école locale, et Clay, ex-militaire devenu contractuel en sécurité. Les liens complexes qui les unissent se révéleront au fil de l'enquête que mène une connaissance, journaliste proche des disparus. Du Maine à La Louisiane en passant par le Québec et l'Afghanistan, l'ambition de trouver un coupable cède la place à un dessein plus vaste, de nouvelles silhouettes se dessinent, et le reportage peu à peu se transforme en un roman d'une violente beauté.

empty