• Roman choc traitant de la désinstitutionnalisation
    En 2004, ceux qui se prononçaient contre la
    désinstitutionnalisation se voyaient répondre qu'ils n'avaient pas de coeur.
    C'était vouloir garder les "fous" dans leurs geôles. Le personnel qui les
    traitait au quotidien se devait de laisser partir leurs patients du jour au
    lendemain, sans poser de question. Le silence d'alors fut considéré tel un
    consentement. Il était si payant de sortir les fous et de les accueillir chez soi !
    Du coup, les pauvres devenaient une marchandise TRÈS payante, qui
    s'échangeait et se monnayait une fois la maison de leurs "hôtes" payée.
    Bruno Jetté, psychosociologue, était de ceux qui ont osé s'opposer à
    la désinstitutionnalisation. Ayant vu ses ex-patients se nourrir
    à même les poubelles, mendier dans la rue et dormir dans les ruelles,
    ses pires craintes se sont confirmées.
    Il se porta à leur défense en
    dénonçant la situation. Ce faisant, il faillit tout perdre, y compris la raison.
    Et si le roman qu'il nous livre ici n'en était pas tout à fait un ?

  • Un livre vraiment pas comme les autres.
    Digne d'Albert Camus.
    Le procès de la mort est le roman de la contradiction et de l'absurdité du jugement qui s'oppose à la raison. C'est avec la force tranquille de celui qui n'a rien à se reprocher que l'accusé fera face à son procès et au changement de direction que prendra sa vie. Paradoxalement, plusieurs verront dans sa façon nihiliste d'affronter son destin, le moyen de donner un sens à leur existence. Certains voudront même devenir ses « disciples » pour défendre sa cause. N'allons-nous pas tous mourir ? Ne sommes-nous pas tous dans le couloir de la mort ? Tout n'est qu'une question de temps!
    Avec le procès de la mort, son sixième roman en carrière,
    Bruno Jetté se hisse lentement au rang des grands
    intellectuels de notre temps.
    Du même auteur :
    Trilogie La traite des fous
    Le sang du silence : Lac Memphrémagog
    Le sang su silence : Aragone

  • Le sang du silence est un roman québécois racontant l'histoire d'une famille anglophone habitant en bordure du lac Memphrémagog dans les Cantons-de-l'Est. Marie-Ariane Rendall, jeune et riche héritière âgée d'à peine dix-sept ans, doit prendre la succession du domaine familial. Peu à peu, elle apprendra que le secret de sa fortune repose sur le sang des uns et le silence des autres.

  • Le sang du silence est un roman québécois racontant l'histoire d'une famille anglophone habitant en bordure du lac Memprhémagog dans les Cantons de l'Est. Marie Ariane Randell, jeune et riche héritière âgée d'à peine dix-sept ans, doit prendre la succession du domaine familial. Peu à peu, elle apprendra que le secret de sa fortune repose sur le sang des uns et le silence des autres.Bruno Jetté, artiste-peintre et écrivain, est un passionné de la région des Cantons de l'Est où francophones et anglophones affichent fièrement cet amour qu'est le leur pour le paisible et majestueux lac Memphrémagog.Du même auteur: La trilogie intitulée «La traite des fous»

  • Dans La traite des fous 2: Fils de pute, l'auteur, qui a grandi dans les murs d'un orphelinat, apprend qu'il est le fils d'une prostituée. En même temps qu'il découvre ses origines et qu'il nous relate certains extraits de son enfance, il nous entraîne dans un monde pour le moins inusité. Il nous dépeint le Plateau Mont-Royal, nous enseigne l'art de la séduction instantanée, l'ABC du gambling (qu'il tient des membres du clergé!!!) et la psychologie versus Mickey Mouse. Dans sa douce folie, ou sa trop grande lucidité, il n'hésite pas à dénoncer en pleine télévision les travers de nos institutions psychiatriques. Magie noire et drôles de rêves viennent couronner le tout, sans compter le retour, dans sa vie, de Turgeon et sa belle haïtienne (maintenant mariés) et bien sûr, de Mino...

  • Bouillon de nouvellesDes nouvelles au goût de tous!Que vous soyez amateur d'épouvante, de mysticisme, de faits vécus, d'intrigues, de satirique ou de féerie, vous trouverez, dans ce recueil, des nouvelles dont l'originalité et l'unicité ne manqueront pas de vous séduire. En tout, dix nouvelles, à lire et à relire : Noël meurtrier (M.L. Lego); Parfaitement roi et La rivière de Pablo (Patrick Larose); L'Héritage (Marc Damord); Les visiteurs de la nuit (Shawn Foster); Mémé, La femme battue et Le dialogue des chaises (Bruno Jetté); L'impôt (Jim Lego) et enfin, Le roman perdu de Marlène Gagnon.C'est Shawn Foster, jeune auteur âgé d'à peine quatorze ans, qui a su nous insuffler l'idée de créer ce recueil de nouvelles. Désireux de voir l'aboutissement de son projet, il a su nous convaincre de rallier d'autres auteurs à sa cause, voire Bruno Jetté (auteur de la trilogie La traite des fous), M.L. Lego (auteure de maints romans à succès dont le best-seller Vengeance), Marlène Gagnon (Le roman perdu), Jim Lego (Clair-Obscur) ainsi que Patrick Larose et Marc Damord, deux nouveaux auteurs qui se sont récemment joints à La Plume D'or. Tous ensemble, ces gens se sont regroupés pour faire, du projet de Shawn, une réalité. Puisses-tu, jeune homme, écrire durant encore longtemps et aussi, inspirer d'autres jeunes de ton âge à suivre ton exemple.

empty