• Impact

    Olivier Norek

    Par le lauréat du Prix Maison de la presse, Grand prix des lectrices de Elle - policier, Prix Le Point du polar européen
    Face au mal qui se propage
    et qui a tué sa fille
    Pour les millions de victimes passées
    et les millions de victimes à venir
    Virgil Solal entre en guerre,
    seul, contre des géants.

  • Engageons-nous maintenant !Depuis 2005, la France s'est engagée à diviser ses émissions de gaz à effet de serre par 4 d'ici 2050, car nous émettons au moins 4 fois plus que ce qui serait tenable. Nous savons bien qu'un Français moyen « consomme 3 planètes » si l'on suit l'approche de l'empreinte écologique.Nous avons à notre disposition une voie vers une solution juste, pacifique, humaine, possible. C'est la seule solution désirable et ce sont donc 10 actions concrètes, constructives et chiffrées que Gildas Véret nous propose pour vivre mieux avec moins !

  • Pour se régaler et se faire du bien tout en respectant la planète !L'impact écologique de la cuisine est énorme puisque c'est la source majeure des déchets que nous produisons chez nous. Engagez-vous au quotidien et adoptez une façon de cuisiner éco-responsable, éthique et durable, pour limiter votre empreinte sur la planète. Plus qu'un livre de cuisine, un guide ultra-complet avec des centaines d'astuces, des recettes et des planches infographiques.Un ouvrage construit en 5 parties :
    - Réorganisation générale : Faire le tri, s'équiper green, économiser l'énergie et l'eau, réaliser des produits ménagers naturels...
    - Acheter éco-responsable : les bons points de vente, consommer local et de saison, le placard green idéal...
    - Cuisinez anti-gaspi : Cuisiner ce qu'on a l'habitude de jeter, accommoder les restes, les bonnes doses...
    - Menus zéro déchet : des listes de courses sur-mesure et des recettes pour la semaine afin de ne plus gâcher.
    - Conserver, recycler, trier : stockage de conservation, les conserves, le tri, le compost...

  • Halte aux déchets qui finissent dans les décharges ! Le compostage est une solution simple, écologique et économique pour recycler les matières organiques provenant de la cuisine et du jardin. Mais composter, c'est aussi redonner toute sa fertilité au sol, préserver les ressources naturelles et faire des économies !Grâce à ce livre, vous apprendrez à choisir les matières organiques à recycler, à cultiver les engrais verts et découvrirez les différentes méthodes pour fabriquer votre compost et l'utiliser à bon escient.

  • Pour lutter contre la pollution intérieure qui émane des peintures, des matières isolantes, des plastiques ou encore des produits d'entretien, faites confiance au lierre, au pothos, au palmier nain ou à la fougère de Boston ! Les recherches de la Nasa sont à l'origine de nombreuses études qui ont toutes démontré l'efficacité de certaines plantes à purifier et régénérer l'air de nos intérieurs : elles agissent notamment sur le benzène, le xylène ou encore le toluène présents dans l'air ambiant. À l'aide des 20 fiches pratiques présentées dans cet ouvrage, découvrez les meilleures plantes dépolluantes et choisissez celle qui convient le mieux à votre intérieur. Plus qu'un atout déco, les plantes d'intérieur sont bénéfiques pour notre santé !

  • La nature est notre bien le plus précieux, il est important d'en prendre le plus grand soin, de l'observer pour la comprendre et l'imiter. Chacun de nous peut agir pour l'environnement. Oui, mais comment ?Ce livre plein de conseils vous propose d'adapter votre espace végétalisé selon les principes de la permaculture : le respect de la terre et de l'Homme. De nombreuses méthodes faciles à mettre en place permettent de cultiver des légumes tout en respectant le sol, cultiver sur plusieurs strates sans gaspillage d'eau ou encore planter des fruitiers tout en économisant de l'espace.Et tout cela n'est pas réservé aux personnes ayant un grand terrain à la campagne, la permaculture en ville, c'est possible ! De nombreuses surfaces urbaines peuvent être végétalisées (toits, petit jardin, balcon...) pour le plus grand plaisir de tous !

  • La Terre est une gigantesque machine climatique que nous déréglons notamment par notre utilisation effrénée d'énergies fossiles. Dans l'histoire de l'humanité, le réchauffement de l'atmosphère est une crise sans précédent.Mais il est encore temps d'agir, de forger notre résilience en faisant passer l'écologie devant l'économie, la qualité devant la quantité, pour bâtir un nouvel art de vivre basé sur l'autonomie et la sobriété.Comment tout changer ? Comment redevenir des enfants de la nature ?Voici 30 clés collectives et individuelles pour réinventer nos vies.

  • En entrant dans l'ère du bitume dans les années 1990, le Canada a pris un virage pétrolier d'une capacité de destruction sans précédent. Les sables bitumineux de l'Alberta font partie des derniers gisements pétroliers de la planète et les multinationales avides ont foncé tête baissée dans cette extraction, pour satisfaire notre aveugle dépendance. Pourtant, ce dangereux projet énergétique crée un fardeau écologique, social et économique colossal pour le pays et le reste du monde.Le développement exponentiel et non planifié des sables bitumineux donne le vertige : une zone de 140 000 km2 de forêt boréale rasée, qui représente un investissement de plus de 200 milliards de dollars et qui utilise 3 millions de barils d'eau par jour et consomme quotidiennement assez de gaz naturel pour chauffer une ville de 6 millions d'habitants. En effet, les techniques d'exploitations des sables bitumineux, que ce soit à ciel ouvert ou en profondeur, sont un véritable théâtre d'horreur écologique. Des immenses bassins de boues toxiques (130 km2) infiltrent les nappes phréatiques et empoisonnement la rivière Athabasca, la pollution de l'air due au raffineries rend l'air de la campagne albertaine aussi chargé de gaz que celui de la ville de Mexico ; le bilan environnemental des sables bitumineux est catastrophique.À ce bilan écologique s'ajoute une une réglementation aux service des pétrolières et une absence totale de planification de la part des gouvernements provincial et fédéral, faisant de l'Alberta une région livrée en cadeau aux compagnies pétrolières qui ne versent qu'1% de redevances à la province. Les revenus pétroliers, entièrement consacrées aux baisses d'impôt, ne garantissent aucune prospérité à long terme pour le pays tant cet argent est mal géré. De plus, l'exploitation est destinée à alimenter prioritairement la soif de pétrole des États-Unis par pipelines, menaçant sérieusement la souveraineté énergétique du Canada.La croissance déréglée des sables bitumineux fait aujourd'hui du Canada un État pétrolier à la santé démocratique menacée. Nous ne pouvons plus plaider l'ignorance; le temps est venu de regarder le monstre bitumineux en face.«La publication de la version française de l'ouvrage magistral d'Andrew Nikiforuk sur les sables bitumineux constitue un fait marquant dans l'histoire environnementale au Canada. Ce travail exceptionnellement bien documenté demeure d'abord et avant tout un cri du coeur.» Thomas Mulcair, extrait de la préface

  • Le défi climatique appelle une mutation sans précédents de nos sociétés. Au Nord comme au Sud, il faudra bouleverser les modes de vie, changer les habitudes en matière de logement, de transport et d'alimentation. Ces changements, qui n'auront de sens qu'à l'échelle planétaire, remettent en cause notre mode de développement. Comment parvenir à réduire notre consommation d'énergie et nos émissions de gaz à effet de serre tout en répondant aux besoins essentiels de chacun ? Comment au Nord inventer une économie sans carbone tout en préservant les grands équilibres sociaux et économiques ? Comment au Sud sortir de la pauvreté sans compromettre par un surcroît d'émissions de CO2 le bien-être des générations futures ? Il est impossible de surmonter de telles difficultés sans innovations en termes de politiques publiques. Ce livre dresse un état des lieux international des nouveaux instruments et politiques possibles, touchant tant la fiscalité, les normes, les investissements, que la justice sociale, qui pourraient rythmer nos vies au cours du XXIe siècle.

  • Ce livre est une mise au point sur les causes du réchauffement climatique, dont la cause est - souvent exclusivement- attribuée à l´homme.



    C´est certain, nous sommes tous responsables ; c´est d´ailleurs l´unanimité chez les politiques, les écologistes ou les médias : l´Homme et ses rejets de CO2 sont en passe de provoquer un réchauffement climatique majeur dont les conséquences seront dramatiques... Mais cette attribution est-elle incontestable ? Sommes-nous vraiment responsables de la montée des océans et de la fonte estivale de la banquise arctique ? ce réchauffement annoncé est-il sans précédent ? et le CO2, si indispensable à la vie, est-il la cause de nos malheurs ? Les réponses trop communément affirmées sont peut-être plus complexes et la question climatique plus subtile qu´il n´y parait... Les chapitres traitent des points suivants :
    L´explication scientifique de l´effet de serre le forçage radiatif et la sensibilité climatique les rétroactions et prévisions des modèles climatiques les effets sur l´albedo, les nuages et les aérosols, les températures du passé, les températures actuelles les glaces d´aujourd´hui, d´antan et le niveau des mers les gaz à effet de serre, le cycle du carbone et Gaïa André Legendre n´est pas un climatologue, ni un expert du CO2 , mais un ingénieur ENSCP qui se pose ces questions depuis de longues années ; en « honnête homme », sans a priori mais avec toute la rigueur et la curiosité scientifique qui l´anime, il décortique ces questions brûlantes et tente d´expliquer, au-delà des idées toutes faites et des dogmes majeurs, ces phénomènes qui concernent le devenir de tous ses concitoyens.

  • Le dérèglement climatique menace la planète, ses habitants, sa biodiversité et ses économies. Lors de la COP21 en décembre 2015 à Paris, 195 pays se sont engagés à limiter l'élévation des températures sur Terre à moins de 2 °C. Concrétiser cet objectif suppose que les États et les entreprises prennent des engagements très précis et vérifiables. Mais où trouver l'argent pour engager dès maintenant cette transition énergétique alors que la finance reste rivée à des obligations de rendements rapides et élevés et que les acteurs publics et privés sont lourdement endettés ? Après avoir établi un diagnostic des actions à mener, Alain Grandjean et Mireille Martini proposent dans ce livre précurseur des leviers pour mobiliser à l'échelle mondiale les ressources financières nécessaires à la décarbonation de l'économie et à la construction d'infrastructures diminuant drastiquement les émissions de gaz à effet de serre dans l'atmosphère. Ils montrent ainsi clairement qu'agir coûte moins cher que subir. La mise en oeuvre des solutions passe par une réglementation plus stricte des marchés financiers par les États, par une réforme du système monétaire international et par une implication forte des entreprises et de l'ensemble de la société. Ainsi, la transition énergétique, impératif vital, deviendra un véritable projet de société, une condition essentielle au bien vivre de tous sur Terre.

  • Sauver le climat pour mieux sauver la planète. Belle ambition dont la réalisation semble encore empêchée par un coupable unique, responsable de l'effet de serre et du réchauffement climatique : le gaz carbonique. En effet, que ce soit dans le débat actuel sur la « transition écologique » et dans l'ensemble des projets soumis par les autorités européennes ou dans les propositions de l'acte III de la décentralisation, il est le grand coupable désigné à la vindicte et condamné par une taxation aveugle.Et si ce coupable était indispensable à la vie sur terre ? Et si la taxation systématique du « carbone » » était une erreur funeste et que d'autres approches étaient possibles? Et si nous avions besoin de plus de science pour approfondir la question sur des bases véritablement solides ?À partir d'un point de vue strictement scientifique qui n'esquive pourtant pas le débat, François Gervais s'oppose à la conception univoque et réductrice qui fait du gaz carbonique le responsable de tous les maux et interdit finalement de repenser à la fois les bases d'une solidarité Nord-Sud plus juste et une politique énergétique ambitieuse.

  • Le climat se réchauffe, personne ne le conteste plus, le moment de l'action est venu. Non, cette planète n'est pas condamnée, il faut seulement prendre conscience que l'économie aborde un nouveau et gigantesque défi.

    La réponse des économistes au changement climatique s'articule autour du "prix du carbone" : les émetteurs de carbone devraient payer pour leurs émissions. C'est du bon sens, mais c'est une révolution. De Jean Tirole à Michel Rocard, les auteurs rassemblés dans cet ouvrage mettent ainsi en lumière les choix économiques fondamentaux qui nous sont proposés, les aléas des processus de décisions politiques, la tension entre coopération internationale et intérêts de chaque pays.

    Mais le capitalisme peut-il réellement changer ? Le XXe siècle a déjà connu une "grande transformation" par laquelle le capitalisme sauvage et le prolétariat caractéristiques du XIXe siècle ont cédé la place à un capitalisme mixte et aux classes moyennes. Aujourd'hui, après la crise financière, tout est à reprendre et la lutte contre le réchauffement climatique ouvre une ère nouvelle : la transition vers l'économie bas-carbone sera la grande mutation du xxie siècle.

    Un ouvrage sous la direction de Jacques Mistral, conseiller spécial de l'Ifri et senior fellow de la Brookings Institution, membre du Cercle des économistes et ancien conseiller ministériel. Il a été lauréat de l'Association française de sciences économiques pour son dernier livre Guerre et paix entre les monnaies (Fayard, 2014), qui a également reçu le prix Turgot 2015.

    Cet ouvrage rassemble les contributions de Patrick Artus, Françoise Benhamou, Jean-Paul Betbèze, Anton Brender, Jean-Michel Charpin, Jean-Marie Chevalier, Raphaël Contamin, Bruno Fulda, Patrice Geoffron, Pierre-Noël Giraud, Frédéric Gonand, Fabien Hassan, Pierre Jacquet, Pierre-André Jouvet, Geoffrey Parker, Christian de Perthuis, Michel Rocard, Katheline Schubert, Akiko Suwa-Eisenmann et Jean Tirole.

empty