• Un bon déguisement, c'est très important pour Émilie. Une robe à volants qui n'a que deux volants, ce n'est pas un vrai déguisement ! Et si une fée rusée venait s'en mêler...
    Un récit magique et rigolo, accompagné de super illustrations pour s'envoler encore plus haut avec la lecture.

  • Tom et Léa ont une nouvelle mission : sauver la Grande Dame de la Lagune qui court un terrible danger ! Les voilà plongés au coeur de Venise telle qu'elle était il y a plus de 200 ans !

  • Mon premier livre sonore à la découverte du Carnaval des animaux de Camille Saint-Saëns !Avec ses puces sonores ce recueil est unique. Sur chaque page, l'enfant recherche dans l'illustration le petit bouton qui déclenchera la musique.
    Une illustration évoquant l'atmosphère joyeuse des airs du célèbre Carnaval des animaux accompagne une interprétation des airs les plus connus destinés aux enfants. En écoutant, le petit peut observer les détails de l'image tout en étant autonome.
    Il retrouvera au fil des pages des extraits de : Poules et coqs ; L'éléphant ; L'aquarium ; Volière ; Fossiles ; Le cygne.

  • La collection pour les enfants qui débutent dans l'apprentissage de la lecture. Une histoire spécialement conçue pour que votre enfant lise en toute autonomie.CP niveau 1 : Début d'apprentissage de la lecture / Premières lectures CPRésumé : Jour de carnaval
    Aujourd'hui, c'est carnaval ! Les enfants sont autour du char que le père de Nassim a construit pour eux : un château dans une forêt. Chacun est à son poste dans son joli déguisement. Les enfants sont tout heureux, le défilé commence.
    Mais soudain que se passe-t-il avec le char du cosmos ?
    Le texte est adapté pour chaque enfant selon sa progression :- les lettres muettes sont grisées
    - l'enfant peut lire en toute autonomie

  • Au Carnaval de Venise, une belle et riche dame se fait voler, par un arlequin, un morceau de sa robe de marquise. Entre canaux et ruelles, Super-Ouaf, le chien détective, et La Puce, son associée, filent à la poursuite du larron... Mais attention à la conclusion : tel est pris qui croyait prendre...

  • huit ateliers de bricolage pour réaliser des objets et des jeux tout en carton recyclé.Dans son atelier en Picardie, François a conçu des objets de déco, des drôles d'animaux, des jeux ... simples à réaliser et expliqués en quelques étapes. Chaque bricolage en carton est assorti de multiples variantes pour donner pleins d'autres idées.Un ouvrage innovant pour des après-midi créatifs dès 5 ans !

  • Aujourd'hui, c'est le carnaval : tous les enfants sont déguisés, impatients d'aller défiler... Mais soudain, l'alarme incendie retentit. Pourtant, rien ne brûle. Qui a bien pu la déclencher ? Lilou et Sékou mènent l'enquête...

  • Ce matin, pas question de s'habiller, Petit Lapin Blanc veut se déguiser ! Un bandeau, un chapeau, une ceinture, une épée... le voilà déguisé en pirate, un vrai !

  • Comment l'idée a-t-elle pu venir aux Lumières de souffler de la fumée de tabac dans le derrière des noyés pour les ramener à la vie ? Cette pratique à première vue grotesque est tout sauf un accident de parcours : considérée jusqu'à la mi-xixe siècle comme la meilleure méthode de réanimation, cette insufflation anale a bénéficié d'investissements savants et publics considérables - des boîtes contenant tout le nécessaire à sa mise en oeuvre furent installées le long de la Seine, du Rhône et de la Saône, ou de la Tamise. Plus encore, les discours savants qui introduisirent la préoccupation, alors nouvelle, de la réanimation, regorgent de faits plus étranges les uns que les autres : aux histoires épouvantables d'enterrés vivants répondent des cas étudiés très sérieusement, jusque dans l'Encyclopédie, d'hirondelles ou de cigognes qui hibernent au fond des lacs ou des rivières, ou sur la lune. En remontant le fil de ces récits, Anton Serdeczny aboutit à une conclusion inattendue : leur source est orale, et la science, même celle des Lumières, a pu y puiser pour alimenter de nouveaux champs - comme l'action médicale sur le corps mort.
    Les motifs mis à contribution dans la réanimation des Lumières relèvent de systèmes de représentations orales parfaitement cohérents, et avant tout liés au carnaval. Cette clef anthropologique permet d'expliquer la pratique de l'insufflation de fumée de tabac. Adaptation improbable et involontaire d'un vieux geste carnavalesque, elle tirait son origine et sa puissance d'évocation de sa dimension symbolique : remettre l'âme à l'envers à celui qui est mort dans un monde inversé, sous la surface de l'eau.
    Rarement la recherche des liens entre innovation scientifique et registres culturels a pu être poussée aussi loin, et c'est là tout l'intérêt de cet ouvrage : remettre en cause notre vision des Lumières, et plus encore de la science

    Docteur en histoire de l'EPHE, Anton Serdeczny enseigne l'histoire moderne à l'Université d'Aix-Marseille.

  • Les figures souvent grotesques créées par James Ensor s'animent. Elles évoquent la mer du Nord, Ostende la ville balnéaire et ses habitants évanouis, le retour du carnaval ou le célèbre Bal du Rat mort. Libérées des tableaux où leur apparition continue à nous surprendre, elles haussent parfois le ton entre les murs d'une baraque abandonnée, se répondent et s'affrontent. Elles aimeraient régler de vieux comptes. Elles interpellent un visiteur à la nature incertaine. Tout à la fois ancrées dans leur époque et hors du temps, les voix interrogent, avec une ironie d'outre-tombe, la disparition des corps qui un jour les habillèrent. Avoir connu semblable mascarade est-il possible ailleurs qu'en un rêve où l'on croisera les ombres de Proust, Rilke, Roth, Celan ou Perec bien vivant, installé à la terrasse d'un café ?

  • Les Amants magnifiques est une comédie-ballet composée et représentée à l'occasion du carnaval de février 1670, au cours de festivités nommées Divertissement royal. Derrière l'amusement d'une intrigue sentimentale et romanesque - deux princes rivaux se disputent une jeune princesse qui aime un soldat de fortune, sans noblesse mais non sans gloire, lequel la sauve d'un féroce sanglier et se trouve ainsi autorisé à épouser celle qu'il aime -, Molière fait ici le procès de l'astrologie notamment grâce au personnage d'Anaxarque, astrologue charlatan.

  • Offrez-vous le rêve américain au point de croix ! Reproduisez les lieux mythiques, les monuments célèbres et les symboles fascinants de ce vaste continent : gratte-ciels new-yorkais, casinos de Las Vegas, studios hollywoodiens mais aussi paysages canadiens et mexicains...
    Le temps d'une broderie, revivez les ambiances rétro chères à l'Amérique : Années folles, tendance rock'n'roll, silhouettes des sixties, mode hippie, et apportez ainsi une touche d'originalité à une trousse, un cabas ou une couverture d'album-photos.

  • Mathilde de la Jorsonnière débarque à Venise avec son père, corsaire du Roi. Dans cette ville aux mille visages, la jeune fille rencontre un soir Laetitia, orpheline et pensionnaire du sinistre Ospedale della Pietà. Bravant bien des dangers, Mathilde va aider sa nouvelle amie à s'évader.

  • L'heure du grand ménage a sonné à Chéticamp! Qu'arrivera-t-il au chandail préféré de Simon?

    Avec l'aide de ses parents, et un peu à contrecoeur, Simon fait le ménage de sa garde-robe. À son grand désarroi, chemise, ceinture et pantalons sont tour à tour donnés à un inconnu... qui n'a même pas de jeunes enfants ! Quelle surprise monsieur Delaney peut-il bien préparer avec tous ces vêtements?

    lien video: https://www.youtube.com/watch?v=kK7430IiVF0&feature=youtu.be

  • Faites danser vos papilles au rythme de la samba !50 recettes délicieuses et colorées : feijoada, moqueca, empadinha, pastéis au fromage, rocambole à la confiture de lait, caïpirinha...

  • On a tendance aujourd'hui à associer au carnaval de Venise une image figée qui nous aurait été léguée par le XVIIIe siècle. Pourtant l'histoire de ce moment festif est beaucoup plus longue et complexe. Au carnaval civique destiné à façonner au Moyen Âge la cohésion sociale et politique de la commune, succéda un carnaval voulu par l'aristocratie et associant le peuple aux jeux publics pour mieux dire au monde la puissance et la fascination de cette ville hors du commun.
    Lorsqu'à la fin du XVIe siècle la primauté commerciale et politique de la Sérénissime en Europe finit par s'essouffler, le carnaval prit le relais des fastes de l'économie marchande et de la diplomatie en accueillant les princes d'Europe et en s'ouvrant à l'opéra.
    Puis, alors que la ville se repliait sur ses possessions de Terre ferme, le carnaval devint plus monotone, cachant surtout la crise sinon économique, du moins morale, politique et sociale de la République, avant de se réduire au XIXe siècle. Son retour en 1980 a réalisé un subtil mélange : ressusciter une fête urbaine qui renvoie aux fastes baroques du XVIIe siècle tout en l'associant aux souvenirs de Vivaldi, de Pietro Longhi et de Goldoni, contemporains du siècle des Lumières.
    C'est cette passionnante histoire qui est ici racontée.

empty