• Grégoire Orlov souffre, boit, et rosse. Son mariage s'est usé en même temps que ses muscles. Martha Orlov, à côté du vide et de l'ennui de leur misérable existence, encaisse les coups du destin avec ceux de son mari.

    L'air empuanti de leur immeuble couve le choléra. L'épidémie réveille bientôt chez Grégoire un instinct d'héroïsme qui va le pousser à soigner les malades. Cette vocation soudaine guérit un temps les déchirements du couple... jusqu'à ce que ressurgisse la nature taciturne du mari. Incapable de satisfaire sa soif d'absolu, Grégoire Orlov s'en remettra à sa soif de vodka.

    Maxime Gorki offre avec Les Époux Orlov un récit emblématique, proche du naturalisme. Sous sa plume, le drame de ces travailleurs russes finit par revêtir la puissance d'une tragédie antique.

    Né en 1868 à Moscou dans une famille modeste, Maxime Gorki effectue divers métiers et apprend à écrire en autodidacte. D'abord journaliste, il connaît la popularité avec ses récits décrivant le quotidien des classes populaires russes. Il est notamment l'auteur des Bas-fonds, paru en 1902. Il se rallie au marxisme et s'exile face à la répression du régime tsariste. Il s'engage dans la révolution de 1917, mais s'exile à nouveau. Il revient définitivement en URSS en 1932 et meurt à Moscou en 1936.

  • Les grandes pandémies de l'Histoire : de la peste au Covid Nouv.

    Confinement, quarantaine, distanciation sociale, fermeture des frontières, recherche de remèdes... et de boucs émissaires. Sous des formes diverses, ces notions caractérisent toutes les grandes pandémies depuis la peste de Justinien, au VIe siècle, qui fi t 25 millions de morts : dix fois plus que la Covid-19.
    Apparu au XVIIIe siècle, le terme " pandémie " désigne la propagation mondiale d'une maladie infectieuse. Fléaux de Dieu ou calamités naturelles, les causes réelles n'en seront découvertes que deux siècles plus tard par Koch et Pasteur. Mais il faudra attendre 1938 pour observer un virus au microscope...
    Peste noire (1347-1351) et peste de Marseille (1720), ravages de la variole dans le Nouveau Monde et de la syphilis dans l'Ancien (XVIe siècle), choléra, lèpre, rougeole, paludisme, vagues meurtrières de tuberculose et de grippe espagnole, rémanence du sida...
    Jean Vitaux scrute leurs origines et leurs causes, leurs modes de diff usion, les peurs qu'elles suscitent, leurs conséquences économiques et sociales, les mesures prises pour les endiguer... et les négligences qui les ont favorisées, telle l'importation du choléra en Haïti par les forces de l'Onu en 2010. Sans omettre d'alerter sur la résurgence de maux que l'on croyait jugulés et l'émergence de pathologies telles que le MERS ou le virus Zika.

  • Au Caire en 1948, la vieille Om Hassan lutte pendant six jours pour sauver son petit-fils du choléra. Elle décide de l'emmener loin du village où les dénonciateurs pullulent. Car pour mettre fin à l'épidémie on éloigne de force les malades. La grand-mère veut tout tenter pour sauver son petit-fils et souhaite rejoindre la mer purificatrice. Le courage de la vieille femme est immense. Mais la route est longue, et les obstacles innombrables. Son chemin va croiser celui d'Okkasionne, un montreur de singe. L'enfant mourra, mais aura vu la mer.

  • Toute la vie de saint Dominique Savio : un récit passionnant accompagné de 164 vignettes illustrées pour les enfants.

    Découvrez la vie extraordinaire d'un enfant saint. Tout jeune, Dominique s'applique à suivre l'exemple du Christ, rayonnant la paix et la joie dans sa famille et auprès de ses amis. Il part à Turin pour ses études et y rencontre Don Bosco qui l'encourage sur la voie qu'il a choisie : devenir prêtre. Mais la maladie l'emporte alors qu'il n'a que quinze ans. Il est le saint patron de tous les jeunes du monde.  Collection historique fondée en 1947, "Belles histoires belles vies" présente aux enfants les plus beaux exemples de sainteté du christianisme !

    À partir de 7 ans.

  • James Miranda Barry fut médecin militaire, chirurgien avant-gardiste, inspecteur général des hôpitaux de Sa Majesté et... l'un des plus grands imposteurs de tous les temps.

    Au moment de sa mort en 1865, au terme d'une carrière de plus de quarante ans au sein de l'armée britannique, James Miranda Barry n'a pas eu droit aux honneurs dus à son rang. Les autorités militaires ont plutôt jugé bon de l'enterrer à la sauvette, dans un coin reculé d'un cimetière quelconque. Car le scandale qui éclata à sa mort était d'une telle ampleur, qu'il devint la principale raison pour laquelle Barry passerait à l'histoire, reléguant dans l'ombre presque tout ce que le médecin avait mis tant d'efforts et d'années à accomplir.
    />
    Dans chacune des colonies où on l'avait posté, James Barry avait fait tout en son pouvoir pour améliorer les conditions de vie et les soins de ses patients. Il avait forgé sa réputation sur une pratique nouvelle et moderne de la médecine, par sa spécialisation dans les domaines de la chirurgie, des maladies tropicales, de l'obstétrique, du traitement de la lèpre et des maladies vénériennes. Sur trois continents, Barry a imposé des nouvelles conditions sanitaires, des méthodes révolutionnaires de quarantaine, des diètes alimentaires, ainsi que des traitements efficaces contre les plus terribles maladies connues à l'époque. Sans contredit, les réformes de James Barry ont sauvé des milliers de vies à travers le monde.

    Mais pourquoi a-t-on profané ainsi la mémoire d'un brillant médecin, dont les accomplissements n'avaient d'égal que la controverse dont Barry aura été l'auteur presque tout au long de sa vie? Sylvie Ouellette retrace ici la vie et la carrière d'un être humain hors de l'ordinaire, qui n'était absolument pas ce que ses contemporains auraient pu croire.

  • La chasse aux sorcières bat son plein à Salem. Les accusations graves et les condamnations pour sorcellerie se succèdent. Par ailleurs, le choléra vient s'ajouter à la misère qui sévit, décimant la moitié du village. Bien que l'utilisation de leurs pouvoirs soit défendue, Abigail et Betty se font demander par le révérend Samuel Parris de mettre leur magie à profit pour sauver les malheureux.

    Ainsi, chaque nuit, les deux complices accompagnent en catimini le pasteur dévoué pour l'aider à guérir les villageois malades et leur épargner des souffrances inutiles ; jusqu'à ce que le brave homme rende l'âme subitement. Désormais seules, elles décident de partir à la découverte de toutes les sorcières de la communauté pour les inciter à former avec elles un groupe dont personne ne connaîtra l'existence et qui aura pour nom La Confrérie de la Clairière.

    Avec l'appui de leur domestique Tituba, les jeunes filles parviennent à rassembler une vingtaine de femmes - pauvres, riches, libres
    ou esclaves -, sorties de l'ombre et terrorisées. Elles sont toutes en danger : les inquisiteurs les traquent sans relâche. L'ensemble de la population vit dans une terrible ambiance de délation. Mais fortes de leur association, les sorcières de Salem pratiqueront leur art dans le plus grand secret, pour se préparer à se défendre et à survivre...

  • Automne 1692. Dans un petit village près de Boston, Abigail et Betty mènent une vie tranquille. Tout bascule lorsque leur père, Samuel Parris, engage une nouvelle domestique nommée Tituba. D'étranges événements semblent se produire en la présence de cette femme mystérieuse : des portes qui claquent toutes seules, des bougies qui s'éteignent... Et quand une épidémie de choléra vient secouer le village, un climat de peur s'installe. La sorcellerie est dans tous les esprits. Une délégation d'inquisiteurs arrive à Salem et les arrestations commencent. À la fois intimidées et impressionnées par leur domestique, qu'elles soupçonnent d'être une sorcière, Abigail et Betty se découvrent elles-mêmes des pouvoirs magiques qu'elles peinent à contrôler. Tituba prendra les deux jeunes filles sous son aile et leur enseignera les rudiments de la magie. Bientôt, d'autres femmes à Salem apprennent qu'elles ont aussi le « souffle des sorcières », ce qui enflamme l'inquiétude générale dans le village et fait se multiplier les condamnations pour sorcellerie.

  • Alors qu'une nouvelle pandémie a envahi la planète aujourd'hui, René Leboutte analyse les grandes épidémies qui ont marqué les siècles précédents pour en tirer un enseignement afin de ne pas reproduire nos erreurs.
    À travers un important travail de recherche et un fin sens de l'analyse, l'auteur nous invite à découvrir la Belgique, du XIVe au XIXe siècle, et les enjeux sociaux et sanitaires de l'époque.
    Quel est le mode de vie des plus précaires et de la « pauvreté de masse » face au chaos de la maladie, de la famine et des guerres ? Comment se sortir de la misère et affronter ces évènements tragiques qui se succèdent ?
    En immergeant le lecteur dans une époque lointaine et pourtant commune à la nôtre sur de nombreux aspects, René Leboutte nous propose ici un essai historique complet et éclairant pour notre société contemporaine !

empty