• Cosmos

    Michel Onfray

    Qu'est-ce qui réunit la mort d'un père sous un ciel sans étoiles, un jardin d'enfance, l'enfouissement d'un spéléologue, les fragrances d'un champagne de 1921, le hérisson des tziganes, la coquille d'un mollusque, l'anguille des Sargasses, un ver parasite, le vin biodynamique, la poésie des peuples sans écriture, un masque africain, des haricots sauteurs, des acacias qui communiquent, un philosophe zoophile, des végétariens exploiteurs de poules, des porcs en batterie, des toréadors habillés en femmes, un curé athée, un matérialiste mort d'une indigestion de pâté de faisan, une peinture pariétale, un alignement de pierres, une fête du soleil indienne, une église catholique, les anges et les comètes, les trous noirs, un haïku, une toile d'Arcimboldo, le Land Art, la musique répétitive, entre autres fragments d'une Brève encyclopédie du monde ? Le cosmos.
    Cet ouvrage, dont Michel Onfray écrit qu'il est « son premier livre », propose une philosophie personnelle de la nature. Contempler le monde, comprendre ses mystères et les leçons qu'il nous livre, ressaisir les intuitions fondatrices du temps, de la vie, de la nature, telle est l'ambition de Cosmos, qui renoue avec l'idéal païen d'une sagesse humaine en harmonie avec le monde.

  • «Je vois des arbres là où Gustave et Madeleine voyaient des tilleuls, des aulnes, des acacias. J'écris sur des gens qui étaient capables de nommer les choses, les fleurs et les bêtes, alors que j'ai besoin d'une application sur mon téléphone qui identifie les oiseaux par leur chant, les plantes par leurs feuilles. Ce qui me fascine, chez ces deux-là: leur manière lente et savante d'éprouver l'épaisseur des jours.»

    Gustave et Madeleine ont toujours vécu sous le même toit. Elle tient la maison, se passionne pour la conquête spatiale, lui s'acharne à décrire les choses qui changent. Deux vieilles chouettes hyper attachantes qui se shootent au thé et savent habiter leur vie.

    Ce roman aux accents biographiques s'inspire de la vie du poète Gustave Roud (1897-1976) et de sa soeur Madeleine.

    Né en 1988, Bruno Pellegrino vit et travaille à Lausanne. Lauréat du Prix du jeune écrivain (L'Idiot du village, Buchet-Chastel, 2011), il a publié de nombreux textes dans des revues et ouvrages collectifs. Son premier livre, Atlas nègre (Paris, T!nd, 2015), figure parmi la sélection du Prix du Roman des Romands. Bruno Pellegrino est également actif au sein du collectif AJAR, auteur de Vivre près des tilleuls (Paris, Flammarion, 2016). Là-bas, août est un mois d'automne est son premier roman.

  • Appuyé sur le réseau des centaines de milliers de personnes qui suivent la prédication dominicaine, voici la série des kits indispensables à une retraite individuelle ou collective. Premier item : comment sortir de la nuit des passions pour la lumière de la Passion ? Par le frère Jean Claude Lavigne. C'est le guide individuel de la méditation spirituelle en six jours, au quotidien, à domicile, spécialement conçu pour vous qui n'avez pas l'opportunité de vous consacrer à une retraite dans un lieu dédié. C'est le manuel pratique composé de douze sessions elles-mêmes découpées selon chaque moment de votre journée, dotées de questionnaires, d'intentions de prières, d'espaces réservés à votre écriture personnelle. C'est la collection unique en son genre qui suit les grands rendez-vous liturgiques ainsi que vos temps de loisirs privilégiés en paraissant quatre fois l'an : après la Pentecôte, avant l'Assomption, lors de l'entrée en Avent et à la veille de la Semaine Sainte. C'est une brochure de vie, aisée d'emploi, facile à consulter, à transporter, à partager. Ce sont les meilleurs prédicateurs rompus à l'exercice qui vous accompagnent dans chaque étape de votre cheminement.
    RE/TRAIT 1 : PASSION(S). Je t'aime un peu, beaucoup, passionnément : la passion dit un amour inconditionnel pour des personnes ou des objets. Mais le même mot est utilisé pour parler d'une grande souffrance, en particulier la Passion de Jésus sur la Croix. Comment nos passions nous approchent ou nous éloignent-elles de la Passion ? Comment prendre conscience de l'amour fou de Dieu pour l'humanité ? Comment le fait de vivre intensément notre foi s'avère-t-il la clé de notre bonheur ?

  • Appuyé sur le réseau des centaines de milliers de personnes qui suivent la prédication dominicaine, voici la série des kits indispensables à une retraite individuelle ou collective. Second item : pourquoi il est normal de vouloir devenir saint ? Par le frère Patric-Dominique Linck. C'est le guide individuel de la méditation spirituelle en six jours, au quotidien, à domicile, spécialement conçu pour vous qui n'avez pas l'opportunité de vous consacrer à une retraite dans un lieu dédié. C'est le manuel pratique composé de douze sessions elles-mêmes découpées selon chaque moment de votre journée, dotées de questionnaires, d'intentions de prières, d'espaces réservés à votre écriture personnelle. C'est la collection unique en son genre qui suit les grands rendez-vous liturgiques ainsi que vos temps de loisirs privilégiés en paraissant quatre fois l'an : après la Pentecôte, avant l'Assomption, lors de l'entrée en Avent et à la veille de la Semaine Sainte. C'est une brochure de vie, aisée d'emploi, facile à consulter, à transporter, à partager. Ce sont les meilleurs prédicateurs rompus à l'exercice qui vous accompagnent dans chaque étape de votre cheminement.
    RE/TRAIT 2 : LA SAINTETÉ EN LIGNE DE MIRE. Jeunes, mûrs, âgés, bien portants ou malades, nous sommes tous appelés à la sainteté. Mais en quoi consiste-t-elle ? Pourquoi ne se confond-elle pas avec la pratique, la piété, la bonté, la moralité ? Serait-elle un chemin sans chemin sur lequel nous avancerions, reculerions, ferions du surplace car chacun aurait le sien ? Et comment prendre ou reprendre cette marche afin d'accéder à la plénitude du bonheur ?

  • Plus tard, le soir, le ciel est devenu d'un profond bleu ardoise, identique à celui qui baigne maintenant la base des montagnes, et leurs sommets enneigés, avec leurs tentacules pendants, flottent dans l'espace.

    Toute sa vie durant, Nan Shepherd (1893-1981) a arpenté les montagnes écossaises de Cairngorm. Là-bas, les hivers sont extrêmement rudes, les conditions de vie précaires. La Montagne vivante raconte ses pérégrinations, ses méditations, ses « choses vues » : les rivières, la neige, la faune et la flore, mais également ses camarades temporaires, les autres marcheurs qu'elle a croisés lors de ses explorations.
    Ce récit, écrit dans les années 1940, était resté inédit pendant près de trente ans. Nous pouvons maintenant découvrir la prose poétique et exaltée d'une pionnière du nature writing : Nan Shepherd explore les résonances du coeur humain et du paysage, s'affronte à la grandeur souvent terrifiante de la nature, et nous convie à contempler l'âme du monde déployée sous nos yeux.

    « Le meilleur livre jamais écrit sur la nature et le paysage en Grande-Bretagne. » The Guardian

  • La grande mystique de Lorraine reste l'une des figures éminentes de la spiritualité française et féminine du Grand Siècle. Visions fulgurantes et formules littéraires sont au rendez-vous de ce testimonial de l'amour brûlant de Dieu. Il y eut un temps où la vie religieuse représentait pour les femmes l'une des rares possibilités d'émancipation personnelle et de réalisation de soi hors du foyer domestique et de l'ordre patriarcal. Ce fut particulièrement le cas sous le Grand Siècle et Alix Le Clerc compta parmi ces aventurières de Dieu.
    Figure éminente de la spiritualité française et féminine du Grand Siècle, la mystique de Lorraine Alix Le Clerc est une aventurière de Dieu.
    Dans un temps où la vie religieuse représentait pour les femmes l'une des rares possibilités d'émancipation personnelle et de réalisation de soi hors du foyer domestique et de l'ordre patriarcal, celle qui deviendra Mère Thérèse de Jésus se donne pour mission l'éducation des filles. Elle fonde à cette fin un ordre d'enseignantes, la Congrégation Notre-Dame, et commence à créer des écoles. Vite en butte au clergé et à l'aristocratie de son temps, elle puise son esprit de résistance dans une puissante vie intérieure, et consigne sa mystique enthousiaste dans les écrits qui sont ici réunis pour la première fois et qui participent de la créativité de la grande école française de spiritualité.
    Un testament de l'amour brûlant de Dieu.Il faut ouvrir grand l'oreille à la voix de la deuxième sainte de Lorraine, après Jeanne d'Arc, car elle a des résonances contemporaines proprement étonnantes.
    135 x 210, 320 p.

  • Non pas lire, mais dévorer les livres, en faire son souffle et son sang. Aimer, être à la hauteur de l'amour. Être grisé par la musique de Bach qui a « un goût d'éternité ». Contempler la beauté d'un tilleul, d'un ciel bleu, d'un paysage de Caspar David Friedrich. Avoir vécu avec Breton, Aragon, Bataille, Barthes, Bernard Noël, mais aussi avec tant d'écrivains et philosophes morts et pourtant si vivants. Avoir connu, grâce à eux et à sa compagne, Lola, sa « part d'infini ».

    Jérôme Peignot a 94 ans. Ma part d'infini est le roman de sa vraie vie. Car il s'agit, dans ce dernier livre, de l'espérance d'une mort heureuse.

    Né en 1926, Jérôme Peignot a publié en 1976 les Écrits de sa tante Colette, la « Laure » de George Bataille. Il est surtout connu pour être un grand spécialiste de la typographie - il est d'ailleurs le premier « typoète » - et pour avoir fondé la notion de musique acousmatique. Il est également romancier, poète, auteur de romans pour la jeunesse et pamphlétaire. Il a été un pilier du « Masque et la Plume », avant de produire « Les Chemins de la connaissance » et « Les nuits magnétiques ».

  • La vie simple

    Ismaël Khelifa

    • First
    • 3 Octobre 2019

    " La vie simple, c'est une approche de l'existence où l'enthousiasme, l'émerveillement et l'entraide remplacent le paraître, la réussite à tout prix et la concurrence. Une invitation à des joies authentiques, à découvrir notre belle planète et ceux qui y vivent. " Ismaël KhelifaDepuis 2018, Ismaël Khelifa est l'un des animateurs de l'émission
    Échappées belles diffusée sur France 5. Avant cela, il a été guide naturaliste dans les régions polaires. Au cours de ses voyages, il a eu l'occasion de rencontrer des êtres humains magnifiques. De la France à l'Antarctique, en passant par le Sinaï, la Mauritanie ou la Polynésie, il vous propose de partir à la rencontre de ces hommes et de ces femmes. Ce ne sont ni des sages ni des gourous, simplement des êtres inspirants, généreux, combattifs. Des anonymes dont les parcours de vie l'ont poussé à repenser sa place dans le monde et qui, sans aucun doute, seront pour vous aussi une source d'inspiration. Vous découvrirez dans ce livre une vision de la vie où les rêves sont accessibles, où l'on essaie de respecter au mieux la nature et où l'on se consacre à la réalisation de soi, en harmonie avec les autres.

  • Au fil de ses quatorze stations rythmées par des lectures de la Parole, des contemplations du Christ, des méditations et des intercessions, ce chemin de croix offre au lecteur de se laisser toucher par Jésus, lui qui se donne totalement par amour.Par les prières qu'il propose, il permet de s'unir à celles de l'Église universelle, et de s'ouvrir aux maux et aux espérances de l'humanité entière, aussi bien seul qu'en paroisse.

  • À l'issue d'une rupture amoureuse, le narrateur de Mon temps libre quitte Paris pour s'installer à Berlin,
    une ville qu'il connaît déjà pour y avoir passé un hiver fantomatique. Ainsi s'ouvrent les quatre saisons d'une vacance, d'un temps libéré des contraintes mondaines et qui aiguise la perception du monde. Le jeune homme fait l'expérience d'une étrangeté et d'une solitude radicales, qui sont aussi celles d'un entre-deux-langues. Berlin nous apparaît ainsi sous un jour inédit. Loin des clichés contemporains d'une ville créative et frénétique -?qui surgissent parfois en négatif et à distance?-, cette odyssée en mineur nous confronte à sa météorologie, sa flore et sa faune, à ses lieux périphériques, à ses rebuts et ses personnages secondaires. Mais au retour de ce voyage presque immobile, grâce auquel le narrateur interroge les preuves de son existence, quelque chose semble s'être déplacé.

  • Des vies « sans défaite ni combat », dans tout ce que lordinaire peut offrir de merveilleux pour celui qui sait observer, ressentir et dire le moindre souffle, la plus infime palpitation. Nicolas Kurtovitch compose ici lun de ses recueils les plus personnels où souvenirs, contes et réflexions poétiques sentremêlent. Tisserand, il noue un à un les fils des mémoires et des instants vécus ou imaginaires pour nous dire limportance dêtre au monde en pleine conscience, de transmettre, de célébrer le pouvoir de la littérature et de lhumanité

  • Pour cheminer dans la foi à l'aide des sacrements ! Une présentation simple et accessible des sacrements qui permet d'en dégager le sens pour les vivre pleinement. Dans ce 2ème tome, trouvez une présentation de chacun des sacrements permettant de dégager le sens des rites célébrés.
    Un ouvrage très fécond pour tous les chrétiens, et indispensable à tous les responsables de la mise en oeuvre des sacrements, prêtres et laïcs.

  • Vivre le confinement comme un voyage, c'est apprécier le temps qui est offert pour revenir à l'essentiel : faire une promenade, ce petit voyage autour de chez soi, porter un regard nouveau et sensible sur un paysage de tous les jours, écrire pour réfléchir sur soi, pour témoigner de sa vie confinée, entrer dans un livre pour s'oublier et s'envoler vers un nouveau monde. Quand il est vécu comme un voyage, le confinement nourrit l'âme et fait glisser les heures dans la sérénité...

  • Angèle rencontre Ueno Takami. Comme prédestinés, ils se remarquent d'abord dans une galerie d'art, puis se retrouvent au parc ou à l'imprimerie, chez Rinella, où Ueno confectionne un livre d'art. Leur relation prend très vite une profondeur saisissante, libérant « un sentiment de blancheur transparente », et se déploie à la cabane de Ueno, surplombant Setting Lake, « le lac qui se couche ». Le soleil du lac qui se couche invite à la découverte d'un Manitoba inattendu, au contraste des identités, à la contemplation de beautés totémiques - la beauté de l'incomplet, de l'imparfait, de l'impermanent. L'histoire d'Angèle et de Ueno - jeune métisse et vieux Japonais - tinte « aussi clairement qu'une cloche dans le ciel vide ».

  • La vie profonde : la santé spirituelle au quotidien Nouv.

    Le psy du soin de l'âme tire les leçons de la crise actuelle. Le maître du re-vivre vous prépare aux nouvelles crises de demain. Il se fait votre coach pour que vous ne soyez plus désarmés et vous livre ses meilleurs exercices de gym intérieure pour que vous réappreniez à respirer le Souffle de la vie profonde. Malheureusement non-remboursé par la Sécurité sociale. Qu'avons-nous découvert avec la pandémie de Covid ? Sinon que nous n'étions pas prêts et que nous étions dans la situation de sédentaires brutalement sommés de gravir un sommet ?
    Comment rééduquer des muscles ankylosés ? Retrouver le souffle perdu ? Gagner en endurance ? Se livrer à une gymnastique quotidienne, plaisante et adaptée ? Quels sont les bons exercices conformes à notre situation et à notre ambition ? Tout ce qui vaut pour le corps, vaut pour l'esprit. Le psy du soin de l'âme transpose l'exercice physique à l'exercice spirituel. Maître de sagesse pour aujourd'hui, il se fait votre coach personnel pour que vous ne soyez plus désarmés face au pire. Réapprenez, avec lui, à respirer la vie profonde !
    Le traité du bien-être vrai, absolu, autonome (malheureusement non-remboursé par la Sécurité sociale).

  • Croire ou savoir ?

    Gerard Santarini

    Un monde meilleur ? Tout le monde en rêve, plus ou moins... Mais il semble que le chemin soit encore long et pénible ! Ne serait-ce pas, entre autres, parce que les difficultés de la route sont souvent mal identifiées et les parades pour surmonter les obstacles méconnues ? Le monde souffre encore de tant d'obscurcissements, de tant d'emprisonnements intérieurs et extérieurs. La connaissance n'a pourtant jamais été aussi répandue et sa puissance aussi grande et disponible. Mais son pouvoir de libération reste encore largement ignoré, voire dénigré. La science est aujourd'hui très forte mais la conscience est encore très faible !
    Cet essai se veut une contribution à la réflexion sur les multiples résistances à l'avancement vers plus de liberté, de fraternité et de bonheur et sur les moyens de les vaincre. Il n'apporte, bien sûr, aucune réponse définitive, mais il livre quelques pistes.
    Réquisitoire contre les effets pervers des religions, nationalismes, patriotismes et autres communautarismes plus ou moins latents ou plus ou moins avoués, il est aussi un plaidoyer pour la connaissance universelle ainsi que pour le doute et la recherche qui permettent d'y accéder. Hymne à la vérité, il exhorte à l'ascèse de la compréhension, à la pratique de l'émerveillement, à l'éveil des consciences.
    L'auteur y livre son propre témoignage et propose un chemin vers une spiritualité ouverte, adaptée à notre époque et compatible avec les merveilleuses découvertes de la science.

  •  À une époque où le message chrétien s'est affadi sous le prétexte de devenir audible et crédible pour l'homme « moderne »  et où le relativisme culturel et religieux induit par la mondialisation brouille les pistes qui nous permettaient auparavant de distinguer un chemin sûr pour aller à Dieu, les chrétiens, du moins ceux qui n'ont pas encore cédé à l'apostasie massive à laquelle est confrontée l'Église depuis quelques décennies, se retrouvent dans la situation paradoxale, 2000 ans après la venue du Christ, de se poser la même question que Pilate : qu'est-ce que la Vérité ?
    Ce petit ouvrage n'a pas la prétention de répondre à cette question, mais de proposer aux « croyants incertains » d'essayer d'y répondre eux-mêmes par un « retour au centre », à savoir la Parole de Dieu, envisagée non sous l'angle d'un enseignement ou d'une morale, mais sous celui de sa force créatrice intrinsèque, semence spirituelle seule capable de nous faire renaître comme enfants de Dieu, renaissance qui nous donne le véritable sens de notre vie. Il s'agit de donner ou de redonner à la Parole, par la prière contemplative, et ceci pour tous les chrétiens sans exception, la primauté qui lui est due et dont le Christ souligne la nécessité dans le passage évangélique de Marthe et Marie.

  • Entre ville et village s'écoule une année où l'on accueille les jours avec ce qu'ils apportent de tremblements et d'envols. Une année où la bêtise qui tapisse les médias remplit les esprits. Une année où passent des saisons transformées par leur disparition imminente. Une année où l'on tricote les retrouvailles avec la perte, l'apaisement avec la colère, le chatoiement avec l'obscurité. Une année pourtant porteuse de lumière, où l'on s'étonne des moments où l'apesanteur soulève les bagages. Car malgré les deuils et en dépit des images radioactives qui s'immiscent par les fenêtres et les écrans, le coeur a toujours douze ans au seuil d'un jardin d'hémérocalles et il s'entête à chercher le dernier chaman qui sache encore danser.

  • Écrire est une possession est une dépossession. On vit on meurt traversés d'orbes, soumis à des gravités prodigieuses aussi bien qu'insensées. Où on voudrait en maîtriser les forces, ce qu'on saisit ou écarte échappe, ravit encore.
    Dans son âpre lucidité, le poème rougeoie des influences qui déportent, recomposent et détruisent, il tend au merveilleux.
    Tout commence dans la violence : une gravitation impérieuse d'avoir été active dans l'inconnu affleure. Alors le philtre est déjà bu ; le sort opère, comme de tout temps.
    Ces poèmes aspirent dans une succession de fenêtres qui réfléchissent, tremblant encore de sa présence, les visages sombres d'une aimée : voix initiante, foyer de la course, douceur des gerbes. Dans la buée d'un crime ancien. Est-ce d'écrire ?
    Où les mots scellent la profondeur de l'union, - du sacrifice -, de la fraîcheur émane l'entame : un couple se décuple, les horizons se multiplient.
    Dans leur sillage, un amant nage dans le verre, tendu dans l'attraction, sans trêve, et revient, pénétrant d'autres feux, d'autres seuils.

  • Doublure du monde Nouv.

    Dans une série de tableaux épurés, une femme ouvre l'envers du réel, accueille les révélations qui s'agitent au creux du quotidien. Les yeux rivés vers l'intangible, elle se penche successivement sur l'espace personnel du matin, les lieux publics partagés et la vastitude des paysages. Au fil de cette déambulation, les composantes de son environnement se font tour à tour témoins, miroirs, remparts et passerelles. Ainsi affleure la texture de son propre sillage.
    «Doublure du monde» dresse un inventaire singulier et intimiste qui se veut un hommage à l'arrière-plan et au dialogue auquel il invite.

  • Cette exhortation tant attendue notamment sur la question des « viri probati » est un texte qui, indéniablement, porte un souffle missionnaire. Certes, il décevra certains et en rassurera d'autres mais le pape François donne ici une grande leçon d'espérance universelle. A l'échelle de presque un continent, le Saint Père redonne la priorité à porter aux plus démunis et éloignés de l'Eglise, à l'inculturation sociale et spirituelle, à la force et au don des femmes et aux conditions de vie particulières, si hautement symboliques pour la planète : notre Maison commune.

  • Poésie du paysage et du regard ponctuée de silences qui invitent à la contemplation, Charpente matinale est empreint d'une voix délicate aux accents de terre, de ciel et de mer. Pauline Dugas franchit le cap du second recueil de poèmes d'un pas léger, comme on saute au-dessus d'une source jaillie au pied d'un arbre.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty