• Recueil 2021 et autres nouvelles du prix Hemingway Nouv.

    Pour la seconde fois consécutive, le Prix Hemingway est remporté par une femme, la belge Hélène Goffart, dix-septième lauréate, pour une nouvelle touchante et réaliste sous forme d'une lettre de motivation d'un jeune cancre à la directrice de son école pour lui demander d'appuyer sa candidature à l'école taurine.
    À l'image de la nouvelle lauréate, les meilleures nouvelles de l'édition 2021 trempent la tauromachie dans le réel et la société sous toutes ses latitudes et en toutes circonstances pour composer un recueil varié, magnifique et surprenant.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Pour la première fois, le Prix Hemingway est remporté par une femme ! Élise Thiébaut, seizième lauréate, signe une nouvelle féministe et iconoclaste où les arènes tirent le fil de l'amour maternel. Les meilleures nouvelles de l'édition 2020 déclinent la perte des parents et la fin d'une histoire, inventent de nouvelles scènes pour la tauromachie, trinquent avec Hemingway, confrontent les époques et imaginent la tauromachie dans le siècle qui s'ouvre.

    Premier prix de la nouvelle en France, le Prix Hemingway est reconnu internationalement et permet chaque année de découvrir la fine fleur de la forme courte. Organisé par les Avocats du Diable, il récompense de 4 000 EUR et d'un callejon en feria de Nîmes, offerts par Simon Casas Production, une nouvelle inédite d'un écrivain, français ou étranger, située dans l'univers d'Hemingway et des cultures taurines.

  • Un dimanche de Pâques. Il pleut sans discontinuer sur Lisbonne. Une femme se meurt, veillée par ses enfants qui s'entredéchirent. Tour à tour, ils se remémorent les heures fastes de leur histoire, lorsque l'élevage de taureaux de combat faisait la fierté et la prospérité de la famille des Marques. Mais ils sondent aussi les recoins les plus sombres de leurs existences. Francisco, João, Ana, Beatriz et Mercília, la vieille servante : tous font entendre leurs craintes, leurs regrets et leurs rancoeurs au fil d'un récit bâti sur le rythme d'une corrida, dans l'attente de l'infaillible coup de grâce. « Lire António Lobo Antunes, c'est pénétrer au coeur d'une émotion plus profonde que les ténèbres. » Le Matricule des anges

  • Joselito, torero charismatique et rebelle, explique à sa fille adolescente tentée par les arguments des anti-corridas, le sentiment et les valeurs profondes qui fondent un art né il y a deux siècles. Sans a priori, il l'alerte sur les conséquences culturelles, écologiques et économiques de son interdiction et oppose aux censeurs la dimension artistique et la valeur universelle de la tauromachie.

  • L'auteur dramatique et scénariste Gil Galliot, treizième lauréat du Prix Hemingway, met en scène un autiste Asperger et un torero dans un récit poignant. Il ouvre un recueil où les passions tauromachiques alimentent les passions d'amitiés, où fleurissent drames et bonheurs, et où l'audace des artistes de la cape et de l'épée témoigne de la vie, avec force et subtilité.

    Premier prix de la nouvelle en France, le Prix Hemingway est reconnu internationalement et permet chaque année de découvrir la fine fleur de la forme courte. Organisé par Les Avocats du Diable avec Simon Casas Production et les éditions Au diable vauvert, soutenu par la Direction Régionale des Affaires Culturelles, la Région Occitanie, le Département du Gard, Nîmes Métropole et la Ville de Nîmes, il récompense de 4 000 EUR une nouvelle inédite d'un écrivain, français ou étranger, située dans l'univers des cultures taurines.

  • Un matador valeureux se réincarne, après une mort brutale, en taureau de combat et découvre le monde sous un oeil nouveau mais indéniablement humain en compagnie d'un chat qui parle...
    Cyril Fabre, quinzième lauréat du Prix Hemingway, ouvre un recueil qui promènera le lecteur d'un genre à l'autre et le fera passer par toutes les couleurs de l'émotions.

  • Un éleveur piste celui qui chaque nuit de pleine lune fracture la barrière de l'enclos de Gladiador, son plus célèbre taureau... Ce qu'il va découvrir à l'ombre de la lune le bouleversera à jamais. L'auteur José Luis Valdés Belmar, quatorzième lauréat du Prix Hemingway, ouvre un recueil lyrique qui fait de façon surprenante voyager la tauromachie autour du monde.

    Premier prix de la nouvelle en France, le Prix Hemingway est reconnu internationalement et permet chaque année de découvrir la fine fleur de la forme courte. Organisé par Les Avocats du Diable, il récompense de 4 000 EUR et d'un callejón offerts par Simon Casas Production une nouvelle inédite d'un écrivain, français ou étranger, située dans l'univers des cultures taurines.

  • Simon Casas a produit la corrida historique donnée par le matador Jose Tomas le 16 septembre 2012 à Nîmes. Cet achèvement est pour Casas le point d'orgue d'une vie vouée au toro dès l'enfance. Il en raconte la genèse dans ce récit, qui retrouve la forme de son premier livre entre journal intime et confession.La corrida parfaite est le centre autour duquel se noue la réflexion existentielle en forme de retour sur soi, de bilan et d'aveu, via une correspondance sans réponse avec l'écrivain et ancien torero Alain Montcouquiol, compagnon des jeunes années. Des pages sublimes sur les faenas de Jose Tomas concluent ce livre en trois temps.Déjà deux livres, dont l'un du philosophe Francis Wolff, sur la Corrida du 16 septembre 2012 au cours de laquelle le matador mythique Jose Tomas mis à mort seul six taureaux de combat provenant de six élevages différents. Le maestro interdisant toute retransmission télévisuelle de ses prestations, cette corrida historique fut regardée par 18.000 spectateurs qui restent à jamais seuls témoins de ce sommet, décrit par la presse mondiale unanime comme « une corrida historique » bouleversant à jamais les canons de la tauromachie, et reçue comme un don d'esthétique universelle pour tous les présents, stupéfaits, unis par une extase muette du callejon aux amphithéâtres.

  • Lise, journaliste féministe et anticorrida, doit réaliser pour TF1 le portrait d'un torero à la réputation de séducteur irrésistible, le légendaire Manuel Ortega.
    Découvrant qu'Ortega est mêlé à une affaire de meurtre, persuadée de sa culpabilité, elle profite du reportage pour enquêter sur le torero. Et se retrouve plongée au coeur d'un univers qu'elle pensait exécrer.
    Mais le charisme du mystérieux torero opère à son corps défendant...

  • "Le grand maître de la tauromachie à cheval livre sa philosophie de vie, les secrets de son parcours et de son art.  

    Né dans la première moitié du siècle dernier en Andalousie, celui qu'on appelle en signe de respect Don Àngel Peralta a donné ses fondements à la tauromachie à cheval moderne.  

    Mêlant témoignages, fictions, poésies, techniques de dressage, explications sur l'élevage de chevaux et de taureaux de combat et réflexions sur la corrida, il dresse ici le bilan d'une immense carrière et, plus encore, fait le récit d'une passion et d'une vie"

  • Au fil de la route des arènes, ces chroniques tissent, d'une digression à l'autre, le récit d'une vie aventureuse, vouée au romantisme d'une passion qui remonte à l'enfance.De sa fascination pour l'art tauromachique, Simon Casas extrait un premier livre dont la portée se fait universelle.

  • Séville, Nîmes, Madrid, Arles, Vic-Fezensac, Dax... Autant de villes éclairées par les rayons des habits de lumière dont les noms redeviennent familiers. En effet, la corrida qu'on regardait, il y a quelques années encore, comme une coutume ancestrale et barbare, revient à la mode, envahit les colonnes de nos journaux et les écrans de nos télévisions. Dans le même temps, des associations couvrent les murs des grandes villes du Nord d'affiches dénonçant la tauromachie, et les Toulousains militent pour la réouverture de leurs arènes. Qu'est donc véritablement cette coutume populaire descendant des antiques jeux du cirque, ce spectacle sombre qui éclaire le visage de foules en liesse ? Pierre Veilletet et Véronique Flanet tentent de répondre à cette interrogation, avec une dizaine d'auteurs prestigieux, français et espagnols, parmi lesquels Jean Lacouture, Michel del Castillo, Carlos Serrano, Tio Pepe, Francisco Ruiz-Miguel, Jean-Louis Lopez, Gabriel y Gallan... Un « grand dossier » pour tout savoir par le texte et par l'image sur le monde de la corrida, ses origines, son histoire, ses hommes, ses techniques, le spectacle, l'architecture des places de toro, les mentalités et les coutumes du peuple du toro, la tauromachie à travers art, littérature, cinéma...

  • Un cavalier hors norme, artiste et figura, raconte son incroyable destin et son extraordinaire relation avec ses chevaux.
    Pablo Hermoso de Mendoza compte parmi les plus grands cavaliers mondiaux et parmi les rejoneadores
    les plus importants de l'histoire. Il a dominé sa spécialité, triomphé dans les plus grandes arènes et éblouit les spectateurs du monde entier. La parfaite connexion qu'il entretient avec ses chevaux, fondée sur l'harmonie et l'acceptation, a provoqué une révolution dans l'équitation taurine et ouvert des horizons nouveaux, reculant les frontières de la performance et créant de nouveaux gestes de dressage. De souvenir en souvenir, il raconte ici l'aventure d'une vie incroyable écrite par les sabots de ses chevaux, les grands Cagancho, Chenel ou Pirata, qui revivent ici.

  • C'est l'histoire d'un journaliste alcoolique et raté, correspondant local d'un journal mexicain, qui rêve de devenir romancier. Son rédacteur en chef lui propose comme dernière commande avant licenciement une série de papiers pour préparer la corrida d'adieu d'un vieux torero local qui a lui aussi raté sa carrière à cause de l'alcool.
    Par malheur le journaliste déteste les corridas.
    Par bonheur il voit arriver sur le toit-terrasse de la maison voisine des visiteurs nocturnes inespérés qui vont l'aider à comprendre ce monde étrange et à écrire son texte.
    Joaquin Ruiz est né dans le Tarn de parents réfugiés politiques espagnols.
    Il a été professeur agrégé de philosophie au Lycée du Mirail puis psychiatre et psychothérapeute à Toulouse.
    Il écrit aujourd'hui des histoires.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Ami des bêtes

    Francis Zamponi

    Oscillant entre la farce pateline et le drame historique, le tout sur fond de conflagration mondiale, l'Ami des bêtes imagine un dernier acte tragi-comique à la guerre civile espagnole. Avec une chute inattendue et jubilatoire.

  • Un essai sur l'amour des corridas et la génération des toreros des années soixante.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • En débarquant sur les Ramblas de Barcelone, Fred Rocroy, l'envoyé spécial d'un grand quotidien parisien, tombe sur Tania, une ancienne amie de vacances. Elle est toujours aussi belle. Venu en Espagne pour interviewer un matador en renom, Fred se laisse entraîner par cette Catalane du tonnerre dans une drôle de corrida. Une mystérieuse explosion en plein centre de la ville, un accident d'automobile suspect, la découverte d'un noyé pourvu d'une fausse identité, une histoire louche de prime d'assurances et, surtout, l'attitude équivoque de Tania, conduiront par le bout du nez le jeune reporter au coeur d'une importante affaire de rackett. Pris entre les feux croisés de la police et du gang, il aura des tas de coups durs. Il passera souvent près de la mort. Mais il parviendra de justesse à empoigner le toro par les cornes. Dès lors, Solima, le caïd du rackett, et le commissaire Zamora en perdront le souffle. Et Tania, la belle, n'aura qu'à pleurer...

  • "Absorbé en lui-même, Clergue avec sa Passion drape de stupeurs son innocence et de méditations sa spontanéité. Son essence ne parvient à s'extérioriser que sous forme de couleurs, rites, brûlures et cérémonies : ses photos sont inévitablement exactes en leur prodigieuse acuité. Leurs tons froids et chauds s'entrechoquent, le sabbat, la danse macabre, les vanités s'y mêlent aux évolutions du torero qui renoue ainsi avec les origines sacrées de sa fonction. Le rythme, en pénétrant son oeuvre, s'adapte et ondule dans les extrémités du hasard."

  • S'il fallait un jour distiller l'esprit de la corrida, c'est peut-être ça qui resterait : des moments qui se suivent et qui ne se ressemblent pas forcément. A la réflexion, qui ne se ressemblent jamais. François Zumbiehl, qui naguère sut faire parler des toreros illustres, arrive ici à rendre les instants éloquents, instants de drame ou de triomphe, instants de transfiguration, qui en apprennent plus sur le monde de la tauromachie que le mieux documenté des traités techniques. Les croquis qu'il propose ici, levés comme à la sanguine, à la taurine, tracent un itinéraire en douce dans ce qu'il est convenu d'appeler "la Planète des toros". Dans ce voyage à la géographie plaisante, précise, tous les lecteurs, les connaisseurs, les amateurs et les autres, trouveront leur voie.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty