• [...] étonnant roman d'ap prentissage qui flirte avec le conte et parvient à faire entrevoir la psycholo gie de son héroïne par les paysages qu'elle traverse. On en sort comme lavé de toute inquiétude. Le Monde des livresNée contente à Oraibi conte le destin d'une jeune Amérindienne d'Arizona. Le peuple hopi vit depuis des siècles sur un plateau aride, dans des conditions de dénuement extrême. Soumis aux contraintes d'une région désertique, il a développé une cosmogonie extraordinaire et des croyances qui font communier la vie et la mort, la lumière et la nuit, les esprits, les animaux et les hommes. À travers la quête d'une jeune orpheline qui salue le Soleil en riant, c'est la beauté de ce monde aux antipodes du nôtre qui se révèle, et demeure.

  • Vaccinez-vous contre la contagion des inepties ! La muraille de Chine est la seule construction humaine visible depuis la Lune. Les vaccins causent l'autisme. Nous n'utilisons que 10 % de notre cerveau. Il y a plus de naissances les nuits de pleine lune... Il n'y a pas de relation directe entre le degré de conviction que nous inspire une croyance et sa véracité. Nous sommes une espèce extraordinairement sociale. Faire confiance à l'autre fut favorable à la survie de nos ancêtres. Le revers est que nous sommes des victimes toutes désignées pour les tricheurs, menteurs, escrocs ou baratineurs. Et les énoncés vrais, prudents, intelligents, instructifs sont perdants face aux balivernes, sympathiques, excitantes, consolatrices. Le combat est inégal. C'est pourquoi nous avons besoin d'une science des balivernes, comme il existe une science des microbes pathogènes. Thomas C. Durand décortique la structure des fariboles pour nous en révéler les mécanismes. Il nous montre comment revigorer nos défenses critiques, sans rejeter complètement nos intuitions. Avec de nombreux exemples puisés dans l'actualité la plus récente et des expériences à faire soi-même. Déculpabilisant et plein d'humour.

  • Madeline, adolescente un peu sauvage, observe à travers ses jumelles cette famille qui emménage sur la rive opposée du lac. Un couple et leur enfant dont la vie aisée semble si différente de la sienne. Bientôt, alors que le père travaille au loin, la jeune mère propose à Madeline de s'occuper du garçon, de passer avec lui ses après-midi, puis de partager leurs repas. L'adolescente entre petit à petit dans ce foyer qui la fascine, ne saisissant qu'à moitié ce qui se cache derrière la fragile gaieté de cette mère et la sourde autorité du père. Jusqu'à ce qu'il soit trop tard.

  • " Ceux qui se rendront à Katmandou ne reconnaîtront pas ce qui est écrit dans ce livre. [...] Ce livre ne cherche pas à donner une idée de la réalité, mais à s'approcher de la vérité. Celle de Jane, et celle d'Olivier, dont il raconte l'histoire. " René Barjavel Olivier, étudiant en mai 1968, a décidé de fuir la capitale, ses rêves et ses utopies pour conquérir pouvoir et fortune dans le sillage de son père, un homme d'affaires qui organise des voyages pour milliardaires à Katmandou, au Népal. En chemin, il rencontre la jolie Jane, hippie britannique un peu paumée, à la recherche, comme tant d'autres, d'un idéal de vie communautaire dans la ville sacrée. Ils tombent amoureux l'un de l'autre...
    Amours, drogues, illusions perdues. Il est des chemins pour se perdre ou pour se retrouver : les chemins de Katmandou.
    Un grand classique de Barjavel.

  • Quel est le point commun entre Joker, Friends, Le Seigneur des anneaux ou Star Wars ? Tous sont des classiques de la culture pop. Tous nous ont enthousiasmés et divertis. Ils font désormais partie de nous, de notre imaginaire, de notre langage.

    Pourtant les tenants de la grande culture, la « vraie », affectent de les mépriser, les jugent niais ou inconsistants. « Plutôt Phèdre que Netflix ! » Plutôt Racine que la Casa de Papel. Ne peut-on aimer l'un et l'autre ? Opposer les deux, n'est-ce pas ignorer la vertu pédagogique du divertissement ?

    L'anneau de Gollum nous rappelle celui du berger Gygès inventé par Platon pour s'interroger sur la nature humaine : Un acte vertueux est-il réellement possible ? Orange is the new black nous fait réfléchir au sens de la justice en compagnie de Socrate et d'Aristote. L'histoire d'amour de Jack et Rose à bord du Titanic nous permet de comprendre ce que Levinas nomme « la véritable rencontre avec autrui. » Chacun de ces immenses succès populaires nous pose au moins une grande question philosophique.

    In pop we trust est donc un cri de ralliement. Une invitation à considérer la profonde sagesse de nos mythes contemporains et à en tirer tous les enseignements. Un manuel de philosophie, pour le bac ou pour la vie, autant qu'un manifeste du Gai savoir.

  • Ce réquisitoire balaie d'un revers de main la démocratie telle qu'elle a cours. Et, ose-t-on ajouter, telle qu'elle a encore cours. Son argumentation repose sur des réflexions philosophiques qui traitent de l'organisation idéale de la collectivité en démocratie, notamment le Contrat social de Rousseau. La raison seule est garante de la justice, et non les passions, nécessairement marquées par l'individualité. Or, les partis, puisqu'ils divisent, sont animés par les passions en même temps qu'ils en fabriquent. Pour Weil, un parti comporte potentiellement, dans sa lutte pour le pouvoir, un caractère totalitaire. Ils défendent leurs intérêts propres au détriment du bien public. Il faut se garder comme de la lèpre de ce mal qui ronge les milieux politiques mais aussi la pensée tout entière. Contre les passions collectives, elle brandit l'arme de la raison individuelle.
    Rédigé en 1943, ce texte propose un système fondé sur l'affinité et la collaboration de tous, un hymne à la liberté individuelle capable de s'exprimer dans le cadre d'une collectivité.

  • Jeune et beau gabarier, Hugo, élevé par un père aimant mais taciturne, a toujours cru que sa mère était morte en le mettant au monde. Mais la réalité est tout autre. Lorsqu'il découvre la vérité, le jeune homme voit sa vie prendre un chemin qu'il était loin d'avoir soupçonné. Il va de mauvaises surprises en amères déceptions, se sent trahi à la fois par la personne la plus importante de sa vie et les ombres malveillantes du destin. Et son coeur tourneboulé l'empêche de voir que l'amour et le bonheur sont si près de lui qu'il n'a qu'à tendre la main pour les cueillir.

    Mais celle qui l'aime - et que lui ne voit pas - a la patience et la foi. Elle le sait: un jour, elle et lui, ces deux enfants du Pas du Loup, seront ensemble à jamais, comme les deux âmes soeurs qu'ils sont et ont toujours été.

  • Le magnétisme, c'est utiliser notre énergie ainsi que celle qui nous entoure pour aider à soulager douleurs et maladies.À travers ce livre accessible et attrayant, l'auteure, Anne-Sophie Casper, aborde de manière juste et précise le magnétisme. Imaginé en cinq parties - l'attirance, la rencontre, le contact physique, le partage et l'engagement - cet ouvrage déconstruit les fausses idées et vous aide à tester et développer votre magnétisme. Vous pourrez le pratiquer de manière professionnelle sur une autre personne comme sur vous-même.

  • Gérer des biens ou administrer des organisations ne relèvent pas d'actes qui se suffisent à eux-mêmes. Ils procèdent d'un principe supérieur, lequel les justifie dans la mesure où on lui prête foi. Une profession de foi est donc de rigueur pour fonder les principes qui confèrent de la cohérence aux menus gestes par lesquels nous nous structurons tous les jours.

    À ce rapport interactif entre la croyance, l'autorité et l'action, les Pères de l'Église ont donné le nom d'«économie». Une économie de la foi, qui fonde notre matrice institutionnelle depuis le début de notre ère. Cette économie porte en elle l'exigence de penser ce que tout principe doit à l'intimité des sujets pour s'incarner dans le monde. Elle relève d'une gravité et d'une profondeur que la science économique moderne n'arrive en rien à imaginer.

    Pour camoufler la béance de leur vanité, les «théoriciens» du management ont repris tel quel le vocabulaire religieux, mais pour achever de l'épuiser: ils invoquent la protection de leur business angels afin de porter leur marque au stade de l'evangelizing. Il n'y a pas pire foi que celle qui ne s'admet pas, ou se conçoit mal.

  • Voici les clés numérologiques du succès, de l'amour et de la santé

    Quelle est votre mission de vie?
    Quels apprentissages sont particulièrement importants pour vous dans la présente incarnation?
    Comment optimiser vos actions, atteindre vos objectifs, consolider vos relations, éviter les personnes toxiques et trouver l'âme soeur?
    Comment sortir du marasme de l'autosabotage?
    Comment transformer une mauvaise journée en un jour magnifique, efficace, harmonieux?
    Plus qu'un livre de numérologie, le présent guide pratique vous permettra d'utiliser pleinement votre potentiel pour attirer l'abondance, la paix d'esprit, l'amour, le succès, la santé afin de vivre une vie extraordinaire!

    Vous êtes né pour une existence enrichissante. Voici les clés pour bénéficier de la sagesse des anciens.

    Linda Guilbeault, compagne de vie de Pierre Senez, était bien plus qu'une voyante. Elle était aussi un canal de transmission... et le fait toujours depuis l'au-delà, maintenant qu'elle y habite. Bienvenue dans son univers!

  • Considéré aujourd'hui comme une oeuvre majeure dans l'histoire de la pensée, le Traité de la nature humaine passa inaperçu au moment de sa parution en 1739. David Hume le dit tombé "mort né des presses" et tient sa forme pour responsable de son échec. Qu'à cela ne tienne, il en rédige sous couvert d'anonymat un Abrégé qu'il destine à la critique. Prêt à défendre coûte que coûte ses idées nouvelles, il y clarifie non seulement son Traité mais en dégage en quelques pages les questions centrales : la nature des idées, le lien de causalité et la question du libre-arbitre. Surtout, il y traite de manière originale et approfondie de la notion de croyance.Paru en 1740, il n'est remis à la disposition du public qu'en 1938. Si l'histoire démentira l'insuccès du Traité, l'Abrégé du Traité de la nature humaine est un texte clé pour en saisir l'ampleur et la modernité.

  • Votre chat ne cesse de vous suivre et de vous épier. Il vous observe et connaît vos crimes passés. Il veut votre perte... Quoi de plus angoissant que cette menace émanant d'un compagnon familier ? Les chats noirs sont-ils, comme le racontent certaines légendes populaires, des « sorcières déguisées », des démons maléfiques ? Ces contes fantastiques vous feront frissonner et c'est là tout l'art d'Edgar Poe.Le Chat noirWilliam WilsonLe Masque de la mort rougeMetzengerstein

  • Rome ressemble à une ville morte et pourtant, deux ombres progressent d'un pas rapide le long de la Via Nova qui borde un côté de la maison des vestales. Soudain, une bourrasque rageuse s'engouffre dans la large avenue. Sur son passage, elle arrache la lourde cape qui recouvre la tête d'une jeune fille, dévoilant l'éclat immaculé de son voile de vestale. Aussitôt, l'autre silhouette rabat le pan de tissu sombre sur son visage et pousse la fragile vestale le long du mur de la maison, la dissimulant de toute sa hauteur. Après un long moment, la silhouette s'écarte prudemment, attrape le bras de la jeune fille et l'entraîne derrière elle dans la nuit.

  • Dans cette conférence au titre provocateur, mi-affirmation mi-question, mais qui pose au final la question de la ségrégation en général, Strauss n'emprunte aucun détour, n'hésite pas à comparer "le problème juif" au "problème noir", sans négliger leurs différences : les Juifs réclament une justice dans les termes qui sont les leurs, quand les Noirs, dans leur lutte pour la justice, font appel aux principes de l'oppresseur. "L'assimilation en tant que nation" mérite à ses yeux réflexion, car elle permettrait une autodétermination du peuple juif. Strauss n'est cependant pas favorable au sionisme politique, qu'il juge étroit, et lui oppose la culture. L'exemplarité d'un tel texte tient autant à l'implication personnelle de l'auteur qu'à sa résonance aujourd'hui.

  • La langue est l'un des systèmes de représentation clés à partir desquels nous construisons nos modèles mentaux du monde. Elle a une influence considérable sur la façon dont nous percevons la réalité et réagissons à ce qui nous entoure. Ce livre traite de l'impact qu'ont les mots et les schémas de langage sur nos vies. Ils présentent des schémas élaborés à partir de la modélisation des structures de langage de personnalités telles que Socrate, Karl Marx, Abraham Lincoln, Mahatma Gandhi, Adolph Hitler, Milton Erickson et Jésus de Nazareth. Ces «  recadrages verbaux  » constituent un puissant outil de persuasion et de changement de croyances par la conversation.

  • Le plus celèbre et le plus anciens des livres devait un jour finir par arriver dans la collection Pour les Nuls !
    La Bible est souvent un livre fort mal connu. Saisir l'importance de la Bible et connaître l'essentiel de son message, c'est toucher du doigt le sens profond de l'humanité et, en cela, il n'y a pas de scrupule à être " Nul " et à vouloir améliorer ses connaissances. C'est donc une mine inestimable que ce guide audacieux propose d'explorer : la Bible en tant que livre, ses styles et éditions successifs, les grandes époques racontées, les grandes figures et les personnages phares, les valeurs transmises (historiques, culturelles, artistiques...) pour une première approche simple et amusante de ce best-seller de l'humanité !

  • Sens pratique

    Pierre Bourdieu

    • Minuit
    • 16 Août 2018

    L'anthropologie ne peut s'accomplir comme science qu'à condition de prendre aussi pour objet les actes et les instruments de la pratique scientifique et, plus précisément, le rapport que le chercheur entretient avec son objet. Ainsi, ce que nous appelons pensée « primitive », « prélogique »ou « sauvage », n'est autre chose que la logique pratique, à la fois commode et tournée vers l'action, à laquelle nous avons recours chaque jour, dans nos actions et nos jugements sur les autres ou sur le monde : nous n'agissons pas autrement, lorsque nous classons des hommes politiques ou des peintres, que les « primitifs » lorsque, pour mettre de l'ordre dans leur monde, ils mettent en oeuvre des principes classificatoires comme masculin et féminin, sec et humide, haut et bas ou est et ouest.
    De même, nous supportons avec impatience les analyses des sociologues lorsqu'ils décrivent nos conduites dans le langage de la règle ou du rituel. Pourtant, nous ne voyons rien à redire lorsque les ethnologues emploient ce langage pour parler des peuples dits primitifs : et cela, tout particulièrement, lorsqu'il s'agit de mariage ou de magie. Pourquoi sommes-nous spontanément objectivistes lorsqu'il s'agit des autres ? Le mouvement qui conduit de la règle à la stratégie est le même qui mène de la pensée « prélogique » ou « sauvage » au corps géomètre, « corps conducteur » tout entier traversé par la nécessité du monde social. La pratique rituelle, comme la plupart des pratiques, est une gymnastique symbolique, dans laquelle le corps pense pour nous.
    Une véritable compréhension des pratiques suppose un double mouvement, qui conduit au-delà de l'objectivisme, moment inévitable (symbolisé en ethnologie par l'oeuvre de Lévi-Strauss), et du subjectivisme (représenté sous une forme limite par la phénoménologie sartrienne) : il s'agit d'objectiver les structures objectives (par exemple, les régularités statistiques des pratiques) ou incorporées (par exemple, les catégories sociales de perception), ce qui suppose une mise à distance fondée sur l'emploi de techniques d'objectivation ; mais il s'agit aussi d'objectiver l'objectivation, c'est-à-dire les opérations qui rendent possible l'accès à cette « vérité objective » et le point de vue à partir duquel elles s'opèrent, afin de surmonter la distance inhérente à l'objectivation. Et de découvrir ainsi qu'il y a une objectivité du subjectif, que la représentation que les acteurs se font de leur pratique et que le chercheur, armé de ses instruments d'objectivation, doit mettre en question pour saisir les structures objectives, fait encore partie de l'objectivité. Les illusions collectives ne sont pas illusoires et les mécanismes les plus fondamentaux, tels ceux de l'économie, ne pourraient fonctionner sans le secours de la croyance qui est au principe de l'adhésion accordée aux jeux sociaux et à leurs enjeux.

    Ce livre est paru en 1980.

  • Initialement prévu pour une conférence en 1934, ce texte en conserve toute la sève. Ortega y Gasset y fait la critique de la raison scientifique et esquisse un modèle nouveau pour les sciences humaines. D'après lui, toute science doit avoir pour objet les croyances qu'on en a. Le philosophe distingue notamment croyance inerte et croyance vive. Par exemple, la foi en Dieu à la Renaissance constituait une croyance inerte, au contraire de la raison cartésienne, croyance vive à l'origine d'une confiance nouvelle dans les sciences. Or, cette croyance dans la science est à présent mise à mal. Si la nature peut se fonder sur des lois invariables, permettant à la science d'en fournir un modèle d'explication, celle-ci ne peut rendre compte de l'homme lui-même, insoumis à de telles lois. Aux yeux d'Ortega y Gasset l'idée de nature, fondée sur des invariants, n'est qu'un concept projeté sur le réel, alors que l'homme est fondamentalement changement. Il traverse des formes de vie qui, épuisées, accouchent de nouvelles formes. L'homme n'a donc pas de nature immuable mais une histoire.

  • Une autobiographie étrange, de laquelle je est absent. Un petit garçon se présente, un petit il qui fait une rencontre décisive : lorsque l'hostie consacrée est présentée aux fidèles, tous tête inclinée devant ce qu'on ne peut regarder en face, il lève les yeux. Il voit... rien. Ce rien sera le ferment de sa vie et de son oeuvre. Il soutiendra la construction d'une généalogie intime, à partir des désirs, des émotions, des accidents et des hasards. Une hétéro-biographie plutôt, intense, d'où toutes scories ont disparu.
    Vidit, il a vu.
    Scripsit, il a écrit.
    Vixit, il est mort.

  • Chaque danse a un nom, un pas, une histoire, un chant et une symbolique. Chez les Indiens d'Amérique, l'expression musicale, jouée ou entonnée, épouse le domaine du surnaturel. Il y a des chansons pour soigner des malades, d'autres pour générer la pluie, d'autres encore entendues en rêve. Quasi toutes sont dotées de pouvoirs magiques. La musique est une langue secrète, connue des seuls initiés. La rareté des mots en attestent, comme la prolifération des vocalises au son de la flûte, du tambour ou des crécelles. L'auteur décrit l'organisation sociale de chaque tribu, les croyances, les cérémonies et les instruments fabriqués dans le bois, la corne ou la carapace de tortue. Une civilisation entière apparaît sous nos yeux, avec ses rites secrets, ses incantations et ses danses.
    La version pdf de cet ouvrage contient de nombreuses illustrations noir et blanc.

  • Est-il arrivé ce moment dans votre vie où un appel de l'intérieur a provoqué un désir de vivre pleinement à partir de qui vous êtes? De faire des choix alignés sur vos valeurs et vos besoins? De vous libérer du regard, du jugement des autres et de tout ce que vous imposent vos relations et votre environnement?

    Et vous avez constaté qu'il est difficile de vivre en cohérence avec soi-même. En effet, dès notre enfance, nous avons appris à penser le monde comme les autres nous l'ont demandé. Il s'est créé pour nous et autour de nous un monde « faux », un monde conditionné. S'offrir le cadeau d'une vie authentique nécessite de provoquer un réel rendez-vous avec soi-même afin de déconstruire les stratégies inconscientes que nous avons créées tout au long de la première partie de notre vie et de nous en libérer petit à petit.

    Vous avez désormais en main un guide essentiel qui vous accompagnera dans ce cheminement d'éveil : un voyage au coeur de soi.

    o Suivez le parcours fascinant de trois personnages qui, tout comme vous, ont choisi de répondre à l'appel de l'authenticité.

    o Élevez votre conscience sur votre dynamique intérieure et sur ce qui entrave votre possibilité de vivre de façon pleinement authentique à travers des enseignements.

    o Allez à la rencontre de votre côté ombre et lumière, et comprenez l'impact de votre histoire sur vos conditionnements.

    o Passez de la théorie à la pratique et retrouvez votre pouvoir personnel en harmonisant tête, coeur et action.

    Et si nous pratiquions tous l'authenticité courageuse, nous pourrions alors laisser tomber nos masques et nous libérer des conditionnements qui nous empêchent d'être nous-mêmes? Nous pourrions ainsi construire ensemble un monde vrai.

  • Sentez-vous que vous êtes à la croisée des chemins ?
    Vivez-vous des bouleversements dans votre vie ?
    Avez-vous des décisions importantes à prendre dans votre vie personnelle
    ou professionnelle ?
    Cet ouvrage vous donnera le courage de sortir de votre zone de confort pour mieux affronter les obstacles ! Voici 7 clés qui vous permettront de vous propulser vers l'avant pour devenir une personne transformée.

    Sachez reconnaître le potentiel qui dort en vous.
    Vos choix et le chemin à prendre seront plus clairs.
    Voyez au fond de vous cette étincelle qui ne cherche qu'à jaillir.
    Libérez-vous de cette douleur qui assombrit votre vie.
    Reprenez le contrôle de votre vie, de vos pensées et de vos rêves !

  • En quoi croit-on aujourd'hui ? Peut-on choisir sa religion ? Peut-on être amis si on n'a pas la même religion ?Prophètes, rites, textes sacrés, symboles, fêtes, athéisme... un livre sans jugements ni préjugés pour expliquer la place des religions dans nos vies quotidiennes et l'empreinte qu'elles laissent sur le monde.

  • Aux lendemains du concile Vatican II, les exposés de la foi chrétienne ont abondé. Les ouvrages, qui revisitaient le Credo à la lumière des débats conciliaires, s'adressaient à un public baigné par une culture encore fortement christianisée.À l'aube du XXIe siècle, alors que la culture ambiante a largement perdu ses références judéo-chrétiennes, un exposé de la foi catholique ne peut plus se contenter de "mettre au goût du jour" les formulations de la foi sans d'abord en "mettre en examen" les principales affirmations.C'est à cette tâche que s'attelle Bernard Sesboüé dans cet ouvrage. Sans simplification mais dans un vocabulaire compréhensible par tous, il affronte toutes les questions, toutes les objections et toutes les accusations d'une société sécularisée en proie au doute et au soupçon. Ensuite et ensuite seulement, il développe dans un style fluide et délié un exposé dense, cohérent et organique de la foi catholique reçue des Apôtres.Éminent théologien, Bernard Sesboüé nous donne là un ouvrage de référence, indispensable aussi bien pour les incroyants qui souhaitent penser la foi catholique en toute connaissance de cause, que pour les croyants qui veulent progresser dans l'intelligence de leur foi afin de mieux la vivre.

empty