Le Cavalier Bleu

  • S'il est un terreau fertile pour les idées reçues, c'est bien le féminisme et son histoire. Préjugés innocents ou délibérément antiféministes, ces idées reçues ont la vie dure et nourrissent les malentendus et les attaques qui impactent les luttes et les disqualifient.
    Des suffragettes à Nous toutes, en passant par l'incontournable MLF, ce livre dévoile des combats passionnés et passionnants, au coeur de controverses essentielles dans le débat public. Les divergences politiques et philosophiques traversant également les mouvements féministes, l'autrice entre dans le vif des querelles pour en expliciter le sens. Qu'il s'agisse de la laïcité, de la parité, de l'écologie, des normes corporelles, de la révolution sexuelle ou encore de l'écriture inclusive, des féminismes pluriels apportent des réponses plurielles, présentées ici avec nuance et pédagogie.

  • Le « genre » véhicule peurs et fantasmes. Mal connu, le mot est aujourd'hui employé à tort et à travers et instrumentalisé politiquement ; ce qui réduit généralement les débats à un florilège d'idées reçues. Il serait ainsi une « mode américaine », une « lubie de féministes » ou encore une « théorie fumeuse », voire dangereuse, cherchant à nier les différences entre les femmes et les hommes et à s'immiscer dans les salles de classe et les têtes des enfants... Face à tant de confusion, il est fondamental d'apporter un éclairage sur ce que le genre est, et sur ce qu'il n'est pas. Car le genre est un concept bien précis et tout à fait sérieux. Il constitue un outil qui a été historiquement mobilisé - et continue de l'être - au coeur des mobilisations féministes relatives aux rapports de pouvoir entre les sexes, servant notamment à mettre à jour la nature sociale des processus qui attribuent à chacune des catégories sexuées des caractéristiques présentées comme naturelles. Les études sur le genre constituent aujourd'hui en France un champ de recherche florissant et dynamique, au sein duquel sont formulées et analysées des questions fondamentales portant sur des sujets aussi variés que le travail, la santé, le langage, la violence, la sexualité ou encore le sport, la famille, la religion, etc. Ces questions, comme les réponses qui peuvent leur être apportées, concernent tout le monde. C'est précisément pour cela qu'il est essentiel de rendre les réflexions sur le genre accessibles au plus grand nombre, au-delà du milieu universitaire où elles sont encore trop souvent confinées.

  • «S'intégrer, c'est pourtant simple», «Être intégré, c'est se faire discret», «Certaines cultures s'intègrent mieux que d'autres», «L'immigration menace l'identité française», «La langue est un puissant facteur d'intégration», «L'intégration passe par le mariage mixte», «L'intégration, c'est la reconnaissance sociale»...
    Autant d'idées reçues que nous entendons fréquemment et qui son ici analysés par Azouz Begag.

  • Se dire féministe est courageux : mal baisées, sectaires, bourgeoises, moches, gauchistes, bas-bleus, ringardes, hystériques, hommasses, puritaines Limage de la féministe ne fait pas rêver ! Comment expliquer une vision aussi négative alors que la reconnaissance des droits des femmes fait consensus ?
    En vingt idées reçues, Christine Bard fait la part du mythe et de la réalité, et montre la complexité dun mouvement aux contours incertains et aux causes multiples. Des suffragettes à Osez le féminisme, en passant par lincontournable MLF, on découvre des féminismes, à lhistoire passionnée et passionnante.

  • On peut porter le voile et être militante féministe, être Noir et ne pas aimer danser, être Rom et chercher un emploi sédentaire...La complexité du réel échappe trop souvent aux représentations médiatiques. Ce précis décrypte avec humour les clichés véhiculés de façon récurrente par les médias. La diversité des styles, des sensibilités, des parcours et des générations des contributeurs nourrit une réflexion collective dont l'objectif est d'interpeller sans donner de leçons, car nul n'a le monopole de l'exemplarité. Ni recueil d'anecdotes, ni manuel éducatif bien-pensant, cet ouvrage nous invite à questionner les préjugés dont nous pouvons tous être porteurs. Ont participé à cet ouvrage : David Abiker (Europe 1), Kidi Bebey (indépendante), Abdelkrim Branine (BEUR FM / Mediapart), Rokhaya Diallo (LCP-AN/ La Chaine Parlementaire), Nadia Henni Moulaï (indépendante), Idir Hocini (Bondy Blog, M6), Thierry Leclère (revue XXI), Bérangère Portalier (magazine Causette), Olivier Rogez (Radio France Internationale), Océane Rose Marie (France Inter), François Saltiel (Radio France / Le Mouv'), Raphäl Yem (MTV), Denis Sieffert (hebdomadaire Politis), Gilles Sokoudjou (association « Les Indivisibles »)

empty