FeniXX réédition numérique (Chiron)

  • L'Europe à la fin du XVIIIe siècle est soumise au plus fort bouillonnement d'idées de son histoire. Elle n'est pas isolée. C'est d'Amérique, par exemple, qu'arrivent des thèmes qui marqueront la nouvelle République française dont la naissance et les symboles frappent les esprits européens. En cette période si riche dans le mouvement des idées, les Loges maçonniques prolifèrent et leurs courants divers contribuent à bien des débats, qu'elles soient rationalistes ou mystiques. Les thèmes du préromantisme et du romantisme investissent au même moment les lettres et les arts : découverte de la valeur des mythes, des anciennes légendes, de l'imaginaire et de l'intuition. Une partie de l'Europe des intellectuels se met à idéaliser la Nature, redécouvre le « gothique », et recherche une « rédemption nouvelle ». De nombreux thèmes répandus chez les Francs-Maçons se retrouvent transposés sous la plume des écrivains alors que débute le XIXe siècle : l'homme en tant qu'émanation divine, les grands initiés, l'avènement de l'Âge d'Or... Les concepts acquièrent, dans le contexte illuministe, le statut de schémas applicables à l'Histoire et à la Politique : c'est l'épopée romantique. L'ambiguïté de ces thèmes conduit à une réflexion sur la fluidité de la frontière entre le socialisme mystique et le prophétisme révolutionnaire. Les littérateurs s'érigent en juges, prophètes et prêtres. Le débat est passionnant, d'étonnantes interactions surviennent qui éclaireront les décennies suivantes et les idéologies du XXe siècle. C'est cette période marquante que traite Daniel Béresniak.

empty