• Le Monde d´hierest l´un des plus grands livres-témoignages de notre époque. Zweig y retrace l´évolution de l´Europe de 1895 à 1941, le destin d´une génération entière d´hommes confrontés plus brutalement que d´autres à l´Histoire et à toutes les « catastrophes imaginables ».

  • L'Europe, l'Europe, l'Europe !

    " L'Europe ? Trop compliqué ! ", " C'est la faute à Bruxelles ! ", "L'Europe, ce sont des technocrates qui décident pour nous"... Voici quelques uns des jugements que l'on entend fréquemment au sujet de l'Europe. Idées reçues ou idées fixes, ces idées finissent par ternir l'image de l'Europe, et par éloigner les citoyens de l'Union d'un sujet qui les concerne au plus haut point. Certes, l'Union européenne n'est pas parfaite - mais quel gouvernement peut prétendre l'être ? - mais à force de ne parler que de ses supposés défauts, on en oublie ses bienfaits : la paix entre les peuples, l'abondance alimentaire, l'euro, une politique environnementale exigeante. Et surtout, un apprentissage mutuel permanent. L'Europe, c'est un travail d'équipe, une école de respect et d'ouverture. Dans bien des domaines, il faudrait davantage d'Europe : pour éviter que les Russes coupent le gaz ou que les mafias prolifèrent au sein de cette zone économique. Autant de bonnes raisons de réviser votre opinion sur le sujet. Histoire, institutions, politiques, lacunes et espoirs... Ce livre fait le pari qu'il est possible de parler clairement de l'Europe. Dans l'espoir de donner un nouvel élan à cette aventure extraordinaire.

  • Les Européens voudraient être aussi forts que si l'Europe était unie, conserver autant de souveraineté nationale que si elle ne l'était pas.
    Cette contradiction est devenue intenable. Car, au-delà des dérives de la finance et de l'endettement, la crise a

  • Opéra anatomique

    Maja Brick

    À la fin du XVIIe siècle,le tzar Pierre le Grand entreprend un voyage en Occident pour s'initier aux arcanes d'une autre civilisation. À Amsterdam, il jette son dévolu sur une collection de cadavres appartenant à un anatomiste, Frederick Ruysch. Ce grand voyage, qui a aussi pour décor Londres, Vienne, Venise, la Russie, nous plonge autant dans les troubles intellectuels et politiques de l'époque que dans les profondeurs de l'âme. Les protagonistes dissèquent les corps et les horloges pour comprendre et recréer la Nature sans pourtant éviter les drames. Au centre de cette tragédie règne l'opéra, avec ses musiciens de premier plan : Caldara, Scarlatti, Pistocchi, Bononcini. C'est une vaste scène lyrique avec ses arias et ses crimes. Et c'est un voyageur solitaire, le secrétaire du tzar, qui sera l'historiographe de cette vision baroque où la machinerie du monde et le théâtre fonctionnent selon les mêmes rouages, les mêmes mystères, les mêmes rebondissements.

  • La vie de Charlemagne est plus belle et plus exaltante que la légende de l'empereur « à la barbe fleurie ». Digne successeur de Pépin le Bref, son père, il fut d'abord roi de France, puis roi d'Italie. Ses conquêtes successives, notamment en Allemagne, portèrent le territoire des Francs aux dimensions d'un empire. Travailleur infatigable, ce conquérant fut aussi un législateur et un diplomate ; il protégea les arts, généralisa les écoles et détermina la Renaissance carolingienne.
    Véritable « européen », il eut le mérite de donner aux peuples composant son vaste empire un idéal commun. Son oeuvre politique ne lui a pas survécu, car il en était la clef de voûte. Mais l'âme de l'Europe, née de sa pensée, est toujours présente. Elle reste, grâce à lui, la meilleure chance de l'Europe future.

  • Quatrième de couverture :
    Sissie est une jeune orpheline qui rêve de devenir Chanteuse, mais elle devra grandir et persévérer pour devenir une diva ! Sans oublier le retour agaçant de sa rivale, l ex de son futur mari, une fille insupportable... Les problèmes s accumulent : la vie du couple est en balance, le voisin est au courant, la belle-mère s'y ingère, y compris les paparazzis... Un roman mené avec beaucoup d humour, qui mêle jalousie et persiflage.


    Biographie de l'auteur :
    Divine KANZA est née en 1984, et vit en haute Normandie. Elle est membre du comité de lecture des éditions les nouveaux auteurs, directrice littéraire de "La lettrine Culture magazine et de La lettrine Culture éditions. Son style d'écriture est cinématographique, loufoque, avec plein d'humour. Elle trouve sa place dans tous les régistres littéraires. Son but est de donner un grand plaisir au lecteur.

  • Les Celtes constituent une civilisation protohistorique de peuples indo-européens présents dans la quasi-totalité de lEurope. Lapogée de leur expansion celte se situe entre le VIIIe siècle av. J.-C. et le IVe siècle. Une succession de conquêtes et de migrations les mènent jusquen Galatie, et en Asie mineure. Leur idéal guerrier, leur violence au combat ont terrifié les Grecs et les Romains. La civilisation celtique disparaît par acculturation après les conquêtes romaines, hormis dans les îles britanniques et particulièrement en Pays de Galles, en Écosse et en Irlande.
    Les textes médiévaux des clercs gallois et irlandais nous ont transmis une abondante littérature, traitant de la mythologie celtique, des vertus royales et des faits héroïques. Le cycle épique le plus connu est celui du roi Arthur.

  • Cinq ans après l´effondrement du communisme, un étrange désarroi hante la modernité démocratique. Triomphante dans les faits, celle-ci dissimule, sous l´intrépidité conquérante du mondialisme, un sentiment de vide, d´épuisement, de doute. L´universalité des lumières, dont nous pensons être les dépositaires, n´exerce plus le même pouvoir d´attraction. Ni au-dedans ni au-dehors. Partout se manifestent des refus, des révoltes, des rejets qu´on ne saurait mettre exclusivement sur le compte de l´obscurantisme ou du fanatisme. Tout se passe comme si quelque chose ne « fonctionnait » plus dans le modèle que nous incarnons. L´héritage des lumières serait-il obsolète ? Critiquable ?
    Ce livre voudrait montrer qu´il n´en est rien. Si la modernité est récusée, si elle est vécue comme une souffrance, ce n´est point rare qu´elle incarne les Lumières mais parce qu´elle les trahit. Les valeurs dites « occidentales » sont moins en cause que l´inconséquence avec laquelle, sans cesse, nous nous en éloignons. Une infidélité rarement avouée mais qui court, comme un fil rouge, derrière les grands débats contemporains. Des révisionnismes sournois aux tyrannies de l´argent, de l´humanitarisme dévoyé au conformisme médiatique, du scientisme arrogant à l´individualisme devenu fou : cette trahison des Lumières n´est pas seulement une faute. C´est une imprudence.

  • Virginie est à la recherche d'une baby-sitter pour son fils, celle-ci vient de mettre pieds chez elle. Mais, le courant a l'air de mal passer entre les deux. Elles doivent trouver un point concordant pour se rapprocher. Pas facile pour Virginie, puisqu'elle se rend compte que pas mal d'objets ne cessent de disparaître mystérieusement dans sa maison. Où se tourneront ses nombreuses intentions ? Sombre t-elle dans la paranoia ?

    Finalement, elle finit par trouver son coupable.

    Cette nouvelle est à dévorer.



    Biographie :

    Née en 1984, Divine Kanza est éditrice des éditions La lettrine Culture et Journaliste littéraire du magazine La lettrine Culture, mais elle reste avant tout une auteure. Son style d'écriture est cinématographique, loufoque, avec plein d'humour. Elle trouve sa place dans tous les registres littéraires. Son mouvement littéraire est le Burlesque : se traduisant par le cinéma, l'humour, le ton... Elle est également proverbiale et crée ses propres expressions françaises.


    Ses oeuvres contemporaines et classiques adaptées au style de Voltaire, Molière donnent un grand plaisir aux lecteurs.

empty