Littérature générale

  • Ce volume est offert à Michèle Lenoble-Pinson à l'occasion de son accession à l'éméritat, en hommage à sa carrière exemplaire d'enseignante et de spécialiste internationalement reconnue de la grammaire et de la lexicologie françaises. Dix-huit personnalités belges et étrangères ont glané pour elle dans les champs de la langue française des réflexions sur la norme et l'usage - notamment le Bon Usage -, sur des tournures syntaxiques récentes, sur l'analyse grammaticale traditionnelle de certains mots ; sur la maîtrise de l'orthographe, sur sa rationalisation ; sur la féminisation des titres, des noms de métiers et de fonctions ; sur la terminologie, sur l'élaboration des dictionnaires, sur l'apprentissage du vocabulaire, sur les tabous lexicaux ; sur la variation de la forme des proverbes à travers le temps et sur le vocabulaire de la chasse au vol. Ces contributions riches et variées ont été rassemblées pour l'amour des mots, en référence à l'attachement que Michèle Lenoble-Pinson a toujours porté à la discipline à laquelle elle a consacré toute sa vie professionnelle et l'ensemble de ses publications.

  • Un témoignage BDSM hard et inédit !
    Se balader nu, à quatre pattes, contraint de se branler devant une directrice de casting : on peut dire que ça n'est pas une audition banale pour un jeune comédien ! Mais le contrat mirobolant proposé à Maxime exige ces efforts. Le voici engagé pour un an com plet, sans RTT, pour le rôle de sa vie : chien de compagnie, avec niche et gamelle assurées, dans la grande propriété d'une productrice autoritaire. Aucun texte à apprendre mais toutes les nuances des aboiements et jappements. Sombrant dans un vice délectable, il prend un plaisir inattendu aux joies d'un dressage de tous les instants, réclame sa laisse, gémit sous la cravache quand il désobéit (ou pas) et lèche la main des maîtresses. Tout un monde complice s'organise pour nier sa nature humaine et le traiter en toutou, depuis la femme de chambre jusqu'au jardinier demeuré et l'amant de Madame, qui ont de beaux nonosses juteux à lui faire sucer. S'il existait un prix de la meilleure interprétation canine, aucun doute, Maxime l'emporterait.

  • Orphelin, Angel est recueilli par sa tante, femme assez bohème, qui ne vit que pour sa peinture et n'a pas le temps de s'occuper de sa grande fille ! Laquelle s'en trouve fort aise, et voit donc débarquer l'intrus d'un mauvais oeil. Mais le hasard s'en mêlant (Angel, parti précipitamment du pensionnat, a oublié ses malles), la cousine découvre qu'avoir un grand cousin qui n'a plus rien à se mettre, une fois qu'on a mis au lavage les vêtements qu'il portait, peut s'avérer fort distrayant. Pour le dépanner, elle lui prête une robe. Et le prenant sous son aile, car il est d'un naturel assez docile, elle en fait en quelque sorte une poupée grand format qu'elle habille, déshabille, maquille, démaquille... sans parler de tout le reste, car elle a les doigts plutôt indiscrets ! Si encore ces jeux restaient des duos ! Mais voilà-t-il pas qu'elle décide de faire passer son cousin pour sa " cousine ". Et de " la " présenter aux copines ! Je vous laisse deviner à quels jeux de poupée vont jouer toutes ces garces !

empty