• Édition augmentée avec présentation d'Agathe Novak-Lechevalier. « Rendre compte du monde, simplement rendre compte du monde » : voilà ce que répond l'artiste Jed Martin lorsqu'on l'interroge sur le sens de son oeuvre. Ce projet, qui lui apportera la fortune et une renommée internationale, l'amènera à croiser des personnages très divers : Olga, une jolie Russe, mais aussi le commissaire de police Jasselin, le présentateur de télévision Jean-Pierre Pernaut, et même l'écrivain Michel Houellebecq, dont Jed réalisera le portrait... Roman réaliste qui tend vers l'anticipation, roman d'artiste qui flirte avec l'autofiction et s'achève en roman policier, La carte et le territoire brouille les pistes et estompe la frontière entre fiction et réalité. Dans cette oeuvre à la construction virtuose, récompensée par le prix Goncourt en 2010, Michel Houellebecq mène une profonde réflexion sur notre monde contemporain et le rapport que nous pouvons encore avoir - ou non - avec la vérité.

  • Le souvenir d'un amour est à jamais gravé dans le coeur...

    Depuis qu'Addison a subi un accident, elle a des trous de mémoire et elle parle à un garçon qu'elle est la seule à voir. Est-elle en train de devenir folle ? Addison décide de s'inscrire à un programme médical qui est censé lui permettre de récupérer la mémoire.
    Mais rapidement, elle découvre que ce n'est pas sa première visite à la clinique : elle y est déjà venue pour effacer certains de ses souvenirs... Dont le souvenir d'un garçon. Qui est ce garçon ? Pourquoi l'a-t-elle effacé ? L'a-t-elle aimé ?
    Addison est prête à tout pour le retrouver et retrouver celle qu'elle a été...
    « Addictif, charmant et plein de surprises, La Fille sans passé est un roman magnifiquement bien écrit sur nos erreurs et la façon dont nous nous en remettons. » Adi Alsaid, auteur de Partir, laisser, se trouver
    « Une histoire complexe qui fait réfléchir. » Publishers Weekly
    « Un récit marquant sur l'amour dont on rêve et celui qu'on ne devrait jamais oublier. » Booklist

  • « Un premier roman cru, drôle et joyeusement bordélique. Ottila appartient à la grande communauté des Femmes-Qui-Partent-En-Vrille. » - Guardian
    « Un roman tantôt comique, sombre, réconfortant... Parfois les trois à la fois. » - Daily Mail

    Vous avez aimé Eternal Sunshine of the Spotless Mind, adoré Bridget Jones ? Vous allez dévorer Le putain d'énorme livre du bonheur qui va tout déchirer.

    Ottila a décidé d'être heureuse et ça va faire mal.
    Ottila a un problème. Enfin, elle en a un paquet. D'abord elle est alcoolique. Son père est mort pendant qu'elle se complaisait dans une éternelle gueule de bois. Sa soeur a été internée. Sa mère est en train de craquer. Et ses amis la tirent vers le bas. Sauf Thalès, le type le plus sain qu'elle ait jamais rencontré. Thalès donne envie à Ottila de devenir meilleure. Alors elle décide de faire un doigt à son « contexte » pourri et vole Le Petit Livre du bonheur à la bibliothèque. Puis elle entreprend de le scrapbooker sauvagement : mails, SMS, transcriptions de séances de thérapie, dessins... tout y passe.. Le résultat : un roman insolite, contagieux, qui vous fera autant rire (jamais élégamment) que pleurer :).
    « Le talent de Mackintosh est incontestable. » The Independent
    « Une quête du bonheur aussi sincère que déchirante. L'équilibre entre autodérision et sincérité est sublime. Anneliese Mackintosh signe là un texte parfaitement lumineux. » The Skinny
    Extrait :
    Le Petit Livre du bonheur
    Cher Petit Livre de merde,
    Il me faudra plus qu'un bouquin merdique sur le bonheur pour me sortir du trou, alors je vais te faire monter en gamme, moi. Je vais t'ajouter de jolies pages neuves et te raconter l'histoire de ma vie pendant quelque temps. Quand j'en aurais fini avec toi, tu seras devenu le Putain d'énorme livre du bonheur qui va tout déchirer ! Et je n'aurai pas bu une goutte d'alcool pendant un an. Tu vas voir ce que tu vas voir, mon petit pote. Tu vas voir ce que tu vas voir.
    Ottila McGregor, qui s'apprête à faire sa révolution.
    Copyright © Anneliese Mackintosh 2017
    © Bragelonne 2018, pour la présente traduction
    Ce roman est à la chick-lit ce que le hors-piste est à la piste verte. Ce livre est au développement personnel ce que péter dans son bain est au spa : c'est nettement moins classe, mais ça fait autant de bien. Un roman drôle, trash, feel good, original, d'une profondeur rare, un tour de force. Un livre qui vous fera vraiment penser à la nature du bonheur. Vous n'oublierez jamais Ottila. Vous n'aurez jamais autant souhaité qu'un personnage de roman soit réel.

  • Prix de la diversité Métropolis Bleu / Conseil des Arts de Montréal

    Un roman palestinien

    Avec Je suis Ariel Sharon, troisième roman d'un triptyque, l'auteure poursuit l'exploration des vies intimes des hommes, femmes et enfants pris dans la toile sanglante du conflit israélo-palestinien.

    Résumé
    Tel Aviv, 4 janvier 2006. Le premier ministre Ariel Sharon sombre dans le coma. Il demeure inconscient huit ans jusqu'à sa mort en 2014. Que se passe-t-il dans la tête de Sharon ? Le roman donne corps et voix à un choeur de femmes, Véra, Gali, Lily, Rita, qui le mettent face à ses horreurs et à son humanité. Elles le guident vers la lumière quand les ombres de la mort l'assaillent.
    />
    Extrait
    « M'en voudraient-elles si j'enlevais à chaque lettre de ton nom sa noirceur ? À chaque date de ton histoire, sa violence ? Si je t'enlevais la mort et te prêtais la vie ? M'en voudraient-elles si je me glissais là où elles t'ont vu nu ? Si je te débarrassais de toutes ces couches. Ta peau de guerrier, ton masque de politicien ? Ne reste que toi face à moi ? Que tu sois personne ? Que je sois
    personne ? Soyons personne. Soyons ensemble sans visage. Perdons-nous dans ce long sommeil. Dévoilons tous nos visages. Pose-moi la question : quel est ton nom ? Je nommerai toutes les femmes.
    Pose-toi la question : qui suis-je ? Toutes les femmes te répondraient. Leur voix
    est ma voix. »

    Pour l'auteure Yara El-Ghadban
    Les principaux récits autour de Sharon sont des récits fondamentalement
    politiques, militaires, masculins... Moi personnellement, je voulais, sans
    justifier et sans pardonner, tout simplement écrire la part humaine, la part
    féminine. Les premières choses qu'on élimine dans les guerres et les situations
    d'oppression sont l'humanité, l'intimité, la féminité... Aussi, moi-même je
    voulais comprendre. J'ai écrit ce roman pour moi, pour la femme palestinienne
    que je suis et qui est toujours perplexe face à la violence dont sont capables les
    humains...

    L'auteure
    Romancière et anthropologue palestinienne, Yara El-Ghadban vit et écrit à Montréal. Elle a publié les romans L'ombre de l'olivier (Mémoire d'encrier, 2011) et Le parfum de Nour (Mémoire d'encrier, 2015). Je suis Ariel Sharon est son troisième roman.

  • Attachement

    Rainbow Rowell

    • Milady
    • 12 Septembre 2012

    Le coup de foudre est possible, même avant le premier regard !1999. Lincoln, gentil geek aux faux airs d´Harrison Ford, travaille dans une entreprise où son rôle consiste à contrôler les e-mails des employés. C´est ainsi qu´il parcourt les échanges de Jennifer et Beth, deux copines aussi drôles et imprévisibles qu´attachantes. Sans même l´avoir vue, Lincoln va tomber amoureux de Beth. Mais comment lui déclarer sa flamme sans passer pour un fou ? Surtout que la jeune femme semble avoir un faible pour un « inconnu » qui travaille dans le même immeuble...

  • Abélard & Lily

    Laura Creedle

    « L'amour, c'est être irrémédiablement cassé aux yeux de tous et trouver quelqu'un qui pense que vous êtes très bien comme ça. »
    Lily est volubile, maladroite et spontanée.
    Abélard est brillant, très vite contrarié et toujours dans sa bulle.
    Elle est hyperactive.
    Il a le syndrome d'Asperger.
    Ils aiment tous les deux les anciennes lettres d'amour.
    Ils tombent amoureux l'un de l'autre. Vraiment, passionnément.
    Pourront-ils surmonter leurs différences ?
    « Un roman divertissant, troublant et qui fait réfléchir. » - Kirkus Reviews
    « Un roman émouvant. » - Publishers Weekly

  • Edward Stanton, trente-neuf ans, vit seul dans une petite ville tranquille du Montana. Atteint du syndrome d'Asperger et de trouble obsessionnel compulsif, il suit une routine méticuleusement établie : tous les matins, il note l'heure à laquelle il se réveille (7 h 38), refuse de commencer sa séance de thérapie avant l'heure exacte du rendez-vous (10 heures) et, le soir (à 22 heures), il regarde un épisode de Dragnet, série policière des années soixante.
    Lorsqu'une mère et son fils de neuf ans emménagent en face de chez lui, le quotidien bien réglé d'Edward est bouleversé. En l'espace de 600 heures, il s'ouvre à ses nouveaux voisins et tente de se réconcilier avec son père. Découvrant les joies et les peines de l'amitié, Edward devra décider : est-il prêt à quitter sa vie solitaire pour embrasser le monde ?
    « Un roman exceptionnel à la fois élégant et bouillonnant. » - Missoula Independant
    « Craig Lancaster créé un personnage merveilleux à l'histoire mémorable. » The Bookmonger (Barbara Lloyd McMichael)
    « Un roman au héros très attachant. » The Lively Times
    « Le voyage d'Edward Stanton emporte le lecteur. » The Montana Quarterly
    « L'auteur fait preuve d'une finesse littéraire indéniable dans ce roman qui fait chaud au coeur. » - Chicago Center for Literature and Photography

  • « Phil se contenta de charger ses sacs dans la camionnette, d'embrasser les filles et d'ignorer sa femme, comme si cela leur simplifiait les choses. Puis il franchit le seuil, ferma la porte, laissant derrière lui douze ans de mariage. Et aussi simplement que ça, il fut parti. »
    Rosie Tipcott a tout pour être heureuse : un mari merveilleux, deux filles délicieusement espiègles, et une jolie maison en bord de mer. Il ne se passe pas un jour sans qu'elle remercie sa bonne étoile. Quand son mari la quitte du jour au lendemain pour une autre femme, et réclame la garde des enfants, son monde s'effondre. Le moment est venu de se poser une question : que reste-t-il de sa vie ? Dépossédée à la fois de son rôle d'épouse et de mère, saura-t-elle trouver la force de se reconstruire ?
    « Prowse s'empare avec délicatesse d'un sujet épineux. Un texte émouvant qui donne à réfléchir. » - Daily Mail
    « Captivant, bouleversant, superbe. » - Closer
    « Un roman poignant qu'on dévore jusqu'à la dernière page. » - Red Magazine

empty