• Au printemps 1861, les États-Unis sont au bord de la guerre civile et la Confédération comme l'Union intensifient la conscription chaque jour un peu plus.

    En ces temps troubles où chacun joue sa liberté dans un pays sur le point de s'effondrer, les destins de trois femmes exceptionnelles s'entremêlent.
    À New York, Georgeanna Woolsey va à l'encontre de toutes les attentes de la société mondaine et s'engage comme infirmière. Lorsque l'armée de l'Union passe par la plantation du Maryland où elle est esclave, la jeune Jemma est déchirée : doit-elle abandonner sa famille ou renoncer à la liberté? Quant à Anne-May, en charge de la plantation familiale depuis que les hommes ont rejoint les troupes confédérées, son ambition dévorante ne tarde pas à l'exposer à un sort terrible.

    Un roman puissant et très actuel qui rend hommage à la force et au courage des femmes en période de guerre.


    Martha Hall Kelly vit à Atlanta, en Géorgie. Comparé à Elle s'appelait Sarah de Tatiana de Rosnay, son premier roman, Le Lilas ne refleurit qu'après un hiver rigoureux, est devenu dès sa parution un best-seller international, vendu à plus d'un million d'exemplaires dans le monde (85 000 exemplaires en France). Le Tournesol suivra toujours la lumière du soleil est son troisième roman.

  • Grèves, manifestations, tribunes politiques et syndicales...Par un puissant mouvement social, le Front populaire change la vie des Français : congés payés, semaine de 40 heures, hausse des salaires... Dans un élan d'espérance sans pareil, c'est tout un peuple qui retrouve la foi dans un avenir meilleur.

    De 1936 à 1938, les gouvernements du Front populaire, et notam-ment celui de Léon Blum, lancent des réformes historiques. L'objectif : défendre et renforcer la République dans une Europe minée par la crise économique et sociale et l'expansion des régimes autoritaires et fas-cistes. Tant dans les villes que dans les campagnes, c'est la liesse. Les ouvriers occupent les usines, les paysans luttent contre les saisies, les familles partent en vacances, les femmes et les jeunes gagnent une plus grande place dans la société.

    Néanmoins, si l'image de la joie collective frappe encore les esprits, elle masque les tensions sociales, politiques et internationales, la peur du désordre et de l'entrave à la propriété privée, voire d'un complot venu de l'étranger. De l'espoir au désenchantement, le Front populaire a suscité des sentiments variés et son bilan est aujourd'hui discuté.

    En s'appuyant sur de nouvelles archives, Jean Vigreux nous fait revivre le mythique Front populaire et prouve que, loin d'être une parenthèse, cette « échappée belle » a été une expérience gouvernementale fon-damentale pour comprendre l'histoire sociale et politique de la France contemporaine.

  • 1917, à quelques kilomètres du front où s'affrontent Français et Allemands. C'est là que survivent Pierrot, 12 ans, et son grand-père, dans la ferme familiale. Grâce à sa chienne Miette, le jeune garçon trouve le courage et la force d'affronter la souffrance et la mort. L'amitié qui les lie est ce qu'il reste de plus précieux à Pierrot. Mais la guerre les sépare : Miette est réquisitionnée pour servir de chien-messager sur le front... Un roman d'amitié et d'aventures au coeur de la Première guerre mondiale !


  • Une grande saga familiale !

    Début du XXe siècle, Alpes Italiennes.
    Enza et Ciro, deux enfants de la montagne, se rencontrent pour la première fois. Ciro, pour avoir découvert le comportement scandaleux du prêtre du village, est envoyé aux États-Unis, où il devient cordonnier. Enza doit à son tour s'exiler pour assurer l'avenir des siens. C'est à New York, dans cette ville magique, que le destin va à nouveau les réunir. Mais il est trop tard : la Première Guerre mondiale éclate et Ciro s'engage pour aller se battre en Europe. Enza, elle, entame une brillante carrière de costumière au Metropolitan Opera et se laisse emporter dans un tourbillon de vie mondaine dans le sillage du grand chanteur Enrico Caruso. Des riches demeures de Carnegie Hill aux ruelles de Little Italy en passant par les faubourgs ouvriers et les vastes plaines du Minnesota, ces jeunes amants finiront-ils par se retrouver à temps, malgré le poids de l'histoire et de la destinée ?
    « Absolument splendide » - Kathryn Stockett, l'auteur de La Couleur des sentiments
    UNE GRANDE SAGA FAMILIALE, UNE ÉCRITURE ENVOÛTANTE, UNE HISTOIRE D'AMOUR INOUBLIABLE.

  • Ce livre est la brûlante conclusion de l'histoire du Prince Éric.
    Il ne s'agit plus d'un roman, mais d'un récit qui se situe dans la terrible période de la guerre 39-45, et qui n'a rien perdu de son actualité, car, comme l'écrit Serge Dalens: "... Je pense, moi, qu'un garçon de quinze ans... est un garçon, c'est-à-dire un homme... Je pense qu'il peut tout comprendre, aussi bien, mieux peut-être qu'une "grande personne", précisément parce qu'il allie la générosité de l'enfant à la vigueur de l'homme. Parce qu'il sait tout ce qu'on lui cache et n'en dit rien..." Mais qu'il est difficile, même pour un adolescent, de sourire à la mort!

  • Frankenstein 1918

    Johan Heliot

    Grande Guerre, 1914. Après un premier engagement désastreux, les Anglais décident l'opération Frankenstein : plutôt que de construire des chars, on créera de la chair à canon.
    À partir des archives du fameux docteur et grâce à la production d'électricité à présent industrialisée, des unités de soldats pouvant être sacrifiés sans remords seront fabriquées - les champs de bataille du nord de la France fourniront la « matière première ». Winston Churchill est nommé responsable de l'unité de recherche sur la régénération.
    Les « frankies » vont faire leurs preuves sur le terrain, mais la société se partage entre pro et anti. L'opération finalement interrompue, l'un d'eux, Victor, échappe au massacre puis est secouru par Marie Curie qui le rend à la vie consciente grâce aux radiations.
    Réfugié dans les décombres de Londres, qui a été détruite et rendue inhabitable par un bombardement à l'arme chimique, Victor retrouve le laboratoire où il est né, y recueille Churchill et engage un combat pour l'émancipation des siens. C'est là qu'un jeune couple, elle, résistante à l'occupation, lui, historien, finit par le retrouver en 1958, dans l'espoir de lever le voile sur ce versant secret de l'Histoire que la censure en vigueur ne suffit pas à expliquer.
    Johan Heliot entrecroise, tel un tisseur, des récits de Winston Churchill tirés de ses Mémoires secrets, les témoignages d'une Marie Curie désabusée par la folie des hommes, et le journal intime du personnage principal, Victor. Se dessine alors, au fil de la lecture, un panorama fascinant des conséquences d'une Grande Guerre qui n'aurait pas pris fin en 1918, dont le coeur est un hommage à Mary Shelley et sa fameuse créature.
    "J'ai eu le privilège et le malheur de vivre, mourir et puis renaître dans les premières décennies d'un siècle fou, autant créateur que dévastateur. Longtemps, j'ai hésité à témoigner. Ajouter ma voix à la cacophonie du monde me semblait vain. Mais je nourris aujourd'hui l'espoir de donner aux hommes d'après-demain une leçon profitable, si toutefois il advient suffisamment de nouvelles générations pour habiter l'avenir." - Manuscrit de Victor, premier des non-nés.

  • Au son du tocsin, chacun de son côté de la frontière, Jean et Ludwig quittent femme et enfants pour rejoindre le front. Le hasard leur fera vivre le même parcours : prisonniers puis envoyés comme main-d'oeuvre dans une ferme ennemie. Ce qu'ils ne savent pas, ces soldats qui d'ailleurs ne se connaissent pas, c'est que chacun travaillera désormais chez l'autre, et prendra ainsi la place de son opposant, dans les champs mais aussi dans le coeur de l'épouse restée à la ferme... Et ces relations auront des conséquences inattendues sur le destin de leur entourage !

  • Août 1917. Louis, jeune soldat en convalescence à l'hôpital, reçoit une lettre de l'Infanterie le nommant lecteur dans une commission de contrôle postal aux Armées.
    Lui qui a subi durant trois ans l'enfer des tranchées se retrouve dans un bureau, comme les embusqués si critiqués. Désormais, il va ouvrir jusqu'à quatre cents lettres par jour. Traquer les indiscrétions et le découragement, caviarder les passages indésirables, saisir les courriers pacifistes, désigner les soldats aux propos jugés non conformes au moral des troupes et de l'arrière. Les mois se succèdent, marqués par l'arrivée d'une séduisante jeune femme et la visite de Fernand, son compagnon de tranchées.
    Jusqu'au jour où, poussé par un événement inattendu, Louis regarde autrement les mots qui défilent quotidiennement sous ses yeux.

    Un roman poignant, qui donne la parole aux anonymes du front : les lettres ouvertes par Louis sont toutes extraites de courriers saisis par l'armée durant la guerre de 1914-1918.

  • Auguste Allemane est né en 1870 à Bordeaux. Chef de cabinet de Charles Gruet, maire de Bordeaux, avant sa mobilisation, il a été nommé secrétaire général de la ville à son retour de guerre et jusqu´en 1936.
    Son journal de guerre, mis en ordre dans les années 1920 à partir de notes et de lettres écrites sur le vif, depuis le front ou les tranchées, est bouleversant. Il y décrit l´ennui, l´horreur, le sens du devoir et la détestation des « embusqués ».
    Calme, réfléchi, téméraire, particulièrement apprécié par les hommes qui l´entourent, ce capitaine, puis commandant, a traversé, pendant les quatre années de guerre, des épreuves qu´il tente de surmonter avec un sens de la formule et un humour dévastateur.


    Ce document poignant, retrouvé par les petits-enfants d´Auguste Allemane, est un document passionnant.

  • L'histoire du mouvement ouvrier français se confond à bien des égards avec l'histoire de la société elle-même. Antoine Prost livre ici, au terme de recherches menées pendant quarante ans, une analyse remarquable des grands moments qui ont jalonné la chronique du monde des «travailleurs». Grève de février 1934, Front populaire (des grèves de juin 1936 à celle de novembre 1938), mouvement de mai 1968 : l'histoire du mouvement ouvrier est d'abord ponctuée de luttes. Mais le regard de l'historien s'attache aussi à l'évolution des effectifs syndicaux depuis 1918, au rôle central de la CGT, aux mutations profondes des lendemains de la Seconde Guerre, sans négliger les bouleversements qui affectent au cours du siècle la classe ouvrière et substituent progressivement le salarié au travailleur.

  • Imprimé à compte d'auteur en 1938, Le Pote, 1916 n'avait jamais été édité et son intérêt était resté confidentiel. Le roman est centré sur la forte amitié entre Rallie (on n'a pas de mal à y reconnaître Rallon lui-même) et son « pote », Bouboule, « un gros soldat, un rouquin à la démarche pénible... » Nous sommes sur le front et nous voyageons de Nancy à Verdun. Écrit à hauteur d'homme et à ras de terre par un homme qui a fait cette guerre, c'est le quotidien des combattants qui est au coeur de l'écriture : alcool, nourriture, poux, rats, saleté, peur, horreur des batailles, paysages, relations entre soldats et avec les civils, sexualité et amour mais aussi critique des supérieurs ainsi que de la conduite et de la nécessité de la guerre. Pas de haine de l'ennemi, en tout cas, dans ce roman où deux soldats essayent seulement de tenir coûte que coûte. Sa sincérité, sa description du conflit qui y est tout sauf un décor, méritent en tout cas largement qu'on le lise encore. Il pose aussi le problème, si fréquent et toujours d'actualité, du rapport entre expérience militaire et fiction.

  • Pour la première fois, une enquête sur Florian Philippot, le nouvel homme-clé de l'extrême-droite. Qui est-il vraiment ? Qui se cache derrière l'homme lisse et médiatique qui tente de dissimuler le vrai visage du Front National dans le seul but d'accéder au pouvoir ? Les auteurs ont rencontré Florian Philippot, sa famille, ses plus proches collaborateurs, ses alliés et ses ennemis. Pourquoi Florian Philippot, cet homme de gauche élevé dans un milieu d'instituteurs républicains du Nord a-t-il franchi les portes du Front National ? Comment s'est-il rendu, en moins d'un an, indispensable à Marine Le Pen qui en fait son vice- président, devenant ainsi l'homme-clé du nouveau visage de l'extrême droite française ? Pourquoi Marine Le Pen lui accorde-t-elle toute sa confiance avant un éventuel abandon si les résultats n'étaient pas au rendez-vous de la prochaine présidentielle ? Détesté par la plupart des cadres du Front, Florian Philippot mène sa barque, entouré de sa cour de jeunes " mignons " pourfendus par Jean-Marie Le Pen et les barons historiques du mouvement ouvertement homophobes. De l'expulsion de Jean-Marie Le Pen lors d'un bureau exécutif historique à l'affaire Closer qui ne l'a pas déstabilisé, enquête sur l'homme qui a pour objectif de faire accéder Marine Le Pen au pouvoir. Avec cette enquête, on entre dans les coulisses d'un parti en pleine rénovation qui tente de dissimuler son vrai visage dans le seul but d'accéder au pouvoir. Nous avons rencontré Florian Philippot à plusieurs reprises pour des entretiens exclusifs. Ses ennemis, ses alliés, tous se sont prêtés au jeu des confidences : Jean-Marie Le Pen, Marine Le Pen, Marion Maréchal-Le Pen, Lorrain de Saint-Affrique, Robert Ménard, Louis Aliot, Bruno Gollnisch et bien d'autres. Sa famille, ses plus proches collaborateurs et les journalistes qui le reçoivent sur leurs plateaux ont accepté de nous raconter qui il est vraiment.

  • "Jeune fille de bonne famille promise à un beau mariage, Suzie a 16 ans lorsque éclate la Première Guerre mondiale. Son destin bascule. Livrée à elle-même et brûlant de se rendre utile, elle participe aux travaux agricoles, soigne un blessé et tombe amoureuse d'un jeune homme inconnu de ses parents. Elle découvre l'horreur des tranchées, mais aussi la difficulté d'être libre quand on est une femme.

    En 1916, pour supporter l'attente de celui qu'elle aime, elle intègre l'équipe de manipulatrices radio formée par Marie Curie et part en mission sur le front. Mais la chercheuse qu'elle admire est soupçonnée de trahison par les services du contre-espionnage français. Tour à tour révoltée et troublée, Suzie part en quête de la vérité, aidée par des femmes d'exception, pacifistes et féministes.

    Au lendemain de l'armistice, malgré leur travail acharné à l'arrière, les femmes sont renvoyées dans leurs foyers. Toujours rebelle, Suzie s'engage dans la recherche autour de la radioactivité. Alors qu'elle travaille à l'Institut du radium auprès d'Irène Curie, elle est approchée par un espion russe qui menace son fiancé, vulnérable et marqué par les combats."

  • Le désespoir d'une mère cévenole dont les fils font la Première Guerre Mondiale
    Les larmes de Mélanie est un roman sur fond d'histoire vraie, celle de la grand-mère de l'auteure, Mélanie, dont les deux fils partirent faire la guerre de 14/18.
    A partir de documents retrouvés au sein de sa famille, Françoise Vielzeuf a remonté les traces de son père et de son oncle qui durant 4 ans, ont connu le quotidien des batailles et des garnisons. De Verdun au chemin des Dames, comment cette maman cévenole a vécu l'angoisse de voir ses fils partir au front durant ces longues années ?
    Avec justesse et sensibilité, Françoise Vielzeuf nous fait partager la vie quotidienne de cette famille de paysans cévenols, la sienne, dont les jours étaient faits de durs labeurs, de joie lorsque les deux fils rentraient en permission et de peur, lorsqu'ils repartaient assumer leur devoir militaire.
    Un bond dans le temps de 100 ans pour ne rien oublier du passé.

  • Face à la diffusion internationale de la propagande photographique ennemie, la France met en place au printemps 1915, la Section photographique de l'armée (SPA). Destinée à contrer l'action allemande auprès des pays neutres, elle a pour objectif également de produire des archives sur tous les aspects de la guerre mais aussi un fonds documentaire à l'usage de l'armée. L'analyse de son fonctionnement permet de comprendre le métier de reporter-militaire ainsi que les conditions de production des photographies sur le front, leur traitement en laboratoire, la rédaction des légendes, l'archivage, le passage par la censure et la diffusion. Les photographies de la SPA sont conservées en partie à la Bibliothèque de documentation internationale contemporaine dont elles constituent un des fonds les plus riches et les plus intéressants. L'ouvrage d'Hélène Guillot apporte un éclairage essentiel pour comprendre comment une des sources majeures de l'histoire de la Première Guerre mondiale a été constituée d'un point de vue institutionnel, mais aussi du point de vue des hommes, envoyés sur le front en soldats de la mémoire.

  • Lancez-vous dans la grande aventure du fard à paupières et du rouge à lèvres avec Amivi ! Étape par étape, apprenez à vous maquiller et à sublimer votre beauté grâce à ses conseils avisés. Colorez, estompez, sculptez... Laissez-vous simplement guider par la makeup artist en suivant les photos et les vidéos. Bientôt, les produits et les techniques du maquillage vous seront naturels et vous saurez reproduire ces tutoriels en deux temps, trois mouvements !

  • On ne guérit jamais de la guerre. On n'accepte pas d'y avoir tant souffert et on ne se sent guère plus soulagé d'y avoir survécu. On se prétend simplement chanceux. Une chose est sûre, c'est qu'une fois démobilisé, il faudra faire preuve de résilience pour le reste de sa vie. Bien des anciens combattants blessés dans leur cur et leur corps ont tenté et tentent toujours d'oublier ces jours sombres où ils ont traversé rien de moins que l'enfer. Pourtant, lui-même protagoniste de la Seconde Guerre mondiale, Germain Nault veut se souvenir, afin que les sacrifices de ses frères d'armes n'aient pas été vains. Cet ancien militaire désire offrir ses réminiscences à la mémoire collective pour que son histoire ne s'éteigne pas avec lui, comme c'est le cas de trop d'anciens combattants. Par son témoignage, il révèle et célèbre le courage de ses pairs dans leur contribution à l'une des plus grandes guerres de l'histoire.

    Dans ce récit captivant, Germain Nault relate son parcours au sein de l'Armée canadienne. Enrôlé volontairement en septembre 1941, il est envoyé en Angleterre après un entrainement des plus exigeants au camp de Valcartier, près de Québec. Après le tristement célèbre Débarquement de Normandie, il prend part aux différentes campagnes alliées, en support au Régiment de la Chaudière.

    Le Débarquement de Normandie... il l'a vu, il le voit encore: ses amis blessés, tués ou maltraités. Il dut pourtant poursuivre sa route afin de combattre jour après jour sur les routes de l'ouest de l'Europe, toutes souillées du sang de milliers de victimes militaires et civiles. Bien des traumatismes auraient pu briser cet homme à tout jamais. Il a pourtant survécu en regardant droit devant lui et en imaginant un avenir meilleur.

  • Condé

    Jeremy Bouquin

    • Ska
    • 29 Octobre 2020

    Un flic à la gueule cassée enquête sur des crimes en marge de la Grande boucherie...
    Un poste arrière, un cabanon en bois, une barre qui traverse une route défoncée.
    Les civils doivent passer par là pour se faire enregistrer. Fouille obligatoire : son sac, ses fringues, il sort tout. On n'entre pas sur un champ de bataille comme dans un grand magasin !
    Au loin gronde un souffle sourd, on canarde.
    Le sergent tousse gras. « Les gaz moutarde », qu'il explique :
    - Vous venez pour quoi ? il demande au gaillard défiguré face à lui.
    - Police...
    Le militaire rend les papiers officiels, lève la barrière.
    - Ah ! c'est vous... [...]


    Un texte stupéfiant et implacablement évocateur d'un malheur universel pris sur le vif.
    Jérémy Bouquin, on le connait, c'est un style unique en forme de série d'uppercuts qui, ici, se marie parfaitement avec le sujet. La noirceur de la Grande Guerre trouve une évocation originale à la hauteur de la trace laissée dans l'inconscient collectif.

  • L'Averti - La force du destin Nouv.

    Alors que les échos de la Deuxième Guerre mondiale résonnent au Canada, la tension monte au sein de la dynastie des Roussel. Les enjeux sont élevés. L'Averti soulève les passions ; les esprits s'échauffent. Outre-mer, Anthony se prépare à prendre les armes. Dans l'effervescence de l'heure, Marie-Ange se découvre un courage insoupçonné ; Evelyne Hogan joue avec le feu. Bousculés par les événements, les journalistes Frédéric La Croix et Edouard Bourgeois sillonnent une Europe déchirée.

    Pendant ce temps, sur le front intérieur, Preston Roussel mène son propre combat. Le passé renait de ses cendres pour le hanter. L'étau se resserre autour de sa fille, Olivia. Grisées par les incidences de la guerre, Joséphine impose sa volonté et Charlotte déjoue le sort. Dans la mêlée, l'insaisissable Barbara Bourgeois vient brouiller les cartes. Destin inaccompli pour certains, destin dérobé pour d'autres...
    quand fortune et puissance sont en jeu, tous les coups sont permis.

  • Cet ouvrage relate l´expérience particulière des quatre fronts communs du secteur public québécois. L´auteur nous propose une analyse de l´évolution de la politique salariale syndicale et une première évolution de la structure des salaires dans les secteurs de l´éducation et de la santé découlant des négociations collectives avec le Front commun.

empty